France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

5 juillet 1962

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 5 Juil - 09:25 (2008)    Sujet du message: 5 juillet 1962 Répondre en citant

5 juillet 1962... Souvenons-nous !

Il y a quatre jours qu'a été proclamée l'indépendance de l'Algérie... Aprés la déferlante de joie manifestée par les "Algériens" dans tout l'Algérie, c'est un calme précaire qui revient peu à peu dans tout le pays. Je dis précaire, parceque dans le "Bled", le massacre des harkis, supplétifs et anciens combattants... "français" s'est accentué... Personne bien entendu n'en parle, et surtout pas en France métropolitaine !
A Oran, les Européens commencent à sortir des maisons et immeubles où ils étaient restés confinés, certains essayant de reprendre une activité, comme mon oncle Maurice G. cadre à la SNCF "A"...
Vers dix heures du matin, une manifestation, comme il y en a eu déjà des dizaines d'autres, prend forme, soutenue par les youyous hystériques des femmes... Des "Algériens" descendent du "Village Nègre", le quartier arabe d'Oran, vers ce que était la "ville européenne". On entend des coups de feu (Coups de feu ou éclatement de pétards ?).
Mon oncle revient à pied de son bureau... fermé ! Soudain, ils sont là ! Et avec stupeur, il voit passer devant lui des dizaines d'européens, hommes, femmes, les bras levés, marchant au milieu de la rue et encadrés par des musulmans affublés d'une sorte d'uniforme guerrier et armés de mitraillettes et de fusils... Il recule et se met contre la façade de l'immeuble le plus proche... Mais un des "gardes" l'a vu et lui braque son arme sur le ventre:
- Viens ici toi ! Tu es de l'OAS ?

Mon oncle n'a pas le temps de répondre. Il est saisi brutalement et "incorporé" à la colonne de "prisonniers"... Les youyous, les cris, certains qui sont des cris d'horreur, les coups de feu un peu partout...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Juil - 09:25 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 5 Juil - 12:47 (2008)    Sujet du message: 5 juillet 1962 Répondre en citant

J'ai du m'absenter... excusez moi. je reprends donc.

A cent mètres de là une place où stationnent quelques camions qu'on est en train de remplir du troupeau des européens amenés là... Arrive le tour de mon oncle qui commence à escalader la ridelle de "son" camion lorsqu'il se sent retenir par sa jambe de pantalon. Il se retroune et reconnait un de ses "collègues" de la SNCF "A", qu'il connait depuis la Tunisie et l'Italie où ils ont combattu ensemble, puis depuis qu'il sont tous les deux aux Chemins de Fer, comme on disait alors...
- Maurice ! Viens ici, lui dit A... Il leur suffit d'un regard pour se comprendre. Un signe du canon de la MAT que tient l'Algérien...
- Fout le camp... vite ! Rentre chez toi !

C'est ainsi que mon oncle a eu la vie sauve ce jour là... Ses compagnons n'ont pas eu sa chance. Emmenés au "Petit lac", d'Oran, ils seront abattus pour les hommes et les femmes jugées "inaptes" à être emmenées dans les bordels algériens.

En 1967, cet oncle, décédé depuis, recevra une lettre fort émouvante de son ami A... qui lui raconta les ennuis qu'il avait eu avec son "chef" d'alors à qui il avait expliqué que cet européen qu'il avait relâché était un militant communiste qui avait aidé le FLN "depuis toujours"...

Ce 5 juillet 1962, le général Katz qui commandait l'armée française en Oranie, avait ordonné à ses troupes de rester cantonnées dans leurs casernes, quoi qu'il arrive !
L'accès de certaines d'entre elles demeura interdit à tous ceux qui cherchèrent à s'y réfugier !
Un officier Français, un capitaine musulman désobéit aux ordres pour se porter avec sa compagnie au secours d'européens menacés ! A 17 heures seulement, on vit apparaître les premiers gendarmes mobiles, certains à bord de jeeps brandissant le drapeau fellouze ! Il y a des photos !

Lorsqu'on parle aujourd'hui de ce massacre, le FLN et les porteurs de valises français (?) prétendent que les Algériens se sont vengés des commandos de l'OAS qui les avaient attaqués, et que les gens abattus n'étaient que des membres de ces commandos. Ce qui est totalement faux, bien entendu, puisque les derniers commandos "OAS" avaient quitté Oran, et par extansion l'Algérie, avant le premier juillet, entre le 1er et le 27 juin 62 !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 5 Juil - 18:52 (2008)    Sujet du message: 5 juillet 1962 Répondre en citant

Ce témoignage sur la fin de l'Algérie française vaut tous les longs discours des "historiens" soi-disant "spécialisés" sur la guerre d'Algérie.
Il faut aussi se souvenir que depuis quelques mois c'était "l'exécutif" algérien mis en place au Rocher Noirn avec à sa tête un Abderhamane Farès qui gêrait de fait l'Algérie, avec sa Force Locale, composée à 99% de militants du FLN, armés ou ré-armés avec les armes, sans doute, qui avaient été retirées aux Harkis, Force Locale qui bénéficiait du soutien de la Gendarmerie Mobile française pour lutter contre "l'OAS" seule force de résistance des Français d'Algérie... dans les villes !
Ces Gendarmes Mobiles qui bouclaient les uns aprés les autres les quartiers européens, perquisitionnant, nuits et jours, tous les appartements, littéralement mis à sac...
Il faut aussi rappeler que le 8 avril 1962, un référendum avait été organisé sur tout le territoire français, sauf dans les départements algériens, sur le bien fondé des "accords d'Evian", les Français d'Algérie n'étant même pas consultés sur un document qui engageait leur avenir !

On assiste, il faut le dire et le répéter, à une entreprise de négation de l'histoire de l'Algérie française sans aucun précédent, avec à sa tête les organisations complices du parti communiste et dites "des Droits de l'Homme". Je crois qu'il est important de mettre rapidement un terme à cette entreprise.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:00 (2016)    Sujet du message: 5 juillet 1962

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com