France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'assassinat de la république en....
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 16:54 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Le procureur Lebel n'a aucune réponse à faire sur ces thèmes... Pour lui la guerre a commencé en 1940 à partir de l'armistice: l'ennemi, c'est Vichy, la Milice et, tout juste responsable, Hitler. Les victimes: les Juifs, les communistes et les Français "patriotes". Sorti de là, "veut pas l'savoir" !

Lors de cette fameuse "déclaration de guerre" qui aurait du également concerner l'URSS, alliée de l'Allemagne nazie et agresseur de la Pologne, nous avions 5, je dis bien cinq, chasseurs-bombardiers en piqué ! L'Allemagne avait plusieurs centaines de Stukas, qui terrorisèrent nos vaillants soldats et la population qui fuyait sur les routes !
Celà aussi, "veut pas l'savoir"... Des millions d'hommes, de femmes, de vieillards, d'enfants, déboulant du Nord au Sud, encombrant de leurs misérables équipages les routes, paralysant les mouvements de troupes qui auraient pu encore tenter quelque chose... La panique de tout un peuple trahi ! C'est la faute à Pétain ? A Weygand ? A Laval ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 16:54 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 17:43 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

<<C'est la faute à Pétain ? A Weygand ? A Laval ? >>  Ben au 3 réunis voyons !! Mais certainement pas à ceux qui déclarérent la guerre en toute illégalité, eux ils ne pouvaient pas faire autrement voyons, c'est la faute des collabos si on a été envahi, pas vrai lebel !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 18:28 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

La responsabilité de la Guerre et les consequences de la défaite c'est une chose , l'esprit de la Collaboration , ses degrés , ses excés , ses crimes , c'en est une autre 
Ne melangez pas tout 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 18:52 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Et bien forcés de "tout mélanger", puisque la défaite de 40 et tout ce qui a suivi est la conséquence de ce qui a précédé !
La "collaboration" était un état de fait, rendue nécessaire par l'occupation de 3/5ème du territoire métropolitain d'abord, puis de l'aggravation de cette occupation à partir de novembre 42, qui ne sont que les suites de tout ce qui s'est produit avant !
Bien sur, on ne saura jamais, et pour cause, ce qui aurait pu se passer "si" la France avait subi le sort des pays d'Europe entièrement livrés au bon vouloir de l'Allemange nazie ! Combien de dizaines de milliers de Juifs, de centaines de milliers de Juifs, français ou étrangers auraient été engloutis dans l'enfer des camps ! Combien de courageux patriotes auraient été fusillés sans procés... Et oui, faudrait tout de même y penser, hein Lebel !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Roro


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 216
Localisation: Ste Victoire

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 19:24 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Admin a écrit:
Et bien forcés de "tout mélanger", puisque la défaite de 40 et tout ce qui a suivi est la conséquence de ce qui a précédé !
La "collaboration" était un état de fait, rendue nécessaire par l'occupation de 3/5ème du territoire métropolitain d'abord, puis de l'aggravation de cette occupation à partir de novembre 42, qui ne sont que les suites de tout ce qui s'est produit avant !
Bien sur, on ne saura jamais, et pour cause, ce qui aurait pu se passer "si" la France avait subi le sort des pays d'Europe entièrement livrés au bon vouloir de l'Allemange nazie ! Combien de dizaines de milliers de Juifs, de centaines de milliers de Juifs, français ou étrangers auraient été engloutis dans l'enfer des camps ! Combien de courageux patriotes auraient été fusillés sans procés... Et oui, faudrait tout de même y penser, hein Lebel !


C'est bien normal que Léon soit furieux! il fait tout ce qu'il peut pour "virer" Mimile chez
les 'beiges'et ici il ne fait pour moi aucune tentative!bizarre!!vous avez dit bizarre?
comme c'est bizarre...
On casse le thermomètre pour ne pas voir monter la fièvre.. J'espère qu'il ne préconisait
pas ce genre de conseil à ses clients lorsqu'ils venaient dans sa pharmacie!
Pour cette petite digression juste un mot qui pourrait pourtant,par son importance faire l'objet
d'un 'fil':
Paul Rassinier dans son ouvrage:Les responsables de la 2è guerre mondiale,
p.74,éd.des Sept couleurs(1967),nous citait 2 faits importants:

1) 1934-35:Quand Hitler propose un plan de démilitarisation de l'Europe:
pas d'avions de combat,ni de tanks...Les autres pays de la SDN refusent
et arment à outrance....tout en fournissant du matériel à Hitler afin qu'il puisse
lui aussi avoir des armes....

2) Quand Churchill le 17/08/1939 à la radio britannique nous dit:

"Le but est de détruire à jamais la puissance économique de l'Allemagne
et les capacités du peuple allemand, et il importe peu que l'Allemagne soit
gouvernée par Hitler ou par un père jésuite."


Qu'en pense notre Léon Lebel?
_________________

"La France est un pays de liberté où chacun a
le droit d'écrire tout ce qu'il pense...
à condition,toutefois,de ne penser que ce qu'il
a le droit d'écrire!"


Dernière édition par Roro le Mar 5 Aoû - 21:46 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 21:24 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Tiens revoila le Roro Mimile qui nous sert maintenant  Rassinier, celui qui jouait chez Bardèche et Rivarol , comme reference , on fait pas mieux ........à part d'etre  le maitre à penser de tous les plumitifs et sites nega   
Mais voyons , au nom de la liberté d'expression , laissons ces gens s'exprimer !


Au fait , on t'entend plus chez les beiges , la frousse ou quoi ?
Tant qu'on te supporte ,reste au chaud ici , que je puisse noter toutes tes conn...ies ! Very Happy


Revenir en haut
Roro


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 216
Localisation: Ste Victoire

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 21:53 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

lebel
Second Lieutenant

Inscrit le: 28 Juin 2005
Messages: 158

Posté le: Mar Aoû 05, 2008 8:44 pm Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

Tiens , ya le Roro Mimile qui en remet une louche sur le forum d'en face en se gargarisant de Rassinier ........pas de danger qu'il degoise , il est chez lui !
Au fait , on l'entend plus

Quand Léon Lebel n'a plus d'argument à opposer,il cherche la petite bête....pauvre garçon!
8)
_________________

"La France est un pays de liberté où chacun a
le droit d'écrire tout ce qu'il pense...
à condition,toutefois,de ne penser que ce qu'il
a le droit d'écrire!"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 22:22 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Vu sa façon systématique de botter en touche et de nous dégoiser sur d'autres fora, je vais finir par croire qu'il n'est pas équipé pour penser !!

Et bien sur vu que c'est Rassinier qui rapporte ces propos, pourtant véridiques, faut pas en tenir compte voyons Rassinier est un "négaga" donc c'est obligatoirement un mensonge de toute pièce inventé.

C'est lamentable cette attitude.  8)
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 23:35 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

     Roro-Mimile , la difference , c'est que moi je defends ici  mes arguments à 1 contre 4 ou 5 et j'ai le meme pseudo sur tous les forums que je frequente
Toi , tu commences à te presenter ici  avec un avatar volé et tu fais l'ane chez les beiges avec un autre pseudo ...........mais je constate que tu ne la ramène plus , la bas ! 
Allez , le neo collabo , fais de beaux rêves et raconte nous encore de belles histoires !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 08:58 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Mais Lebel, que ce soit Roro, que ce soit Mimile, ou que ce soit Tartempion qui raconte de "belles histoires", je constate que tu n'as rien à répondre sur des faits authentiques dont nous donnons toujours des sources, à part des niaiseries sur ces "nostalgiques de Vichy" qui les citent !
A plusieurs reprises je t'ai posé des questions qui, théoriquement, auraient du amener l'intellectuel que tu prétends être à une réflexion construite amenant à des réponses, si non incontestables, au moins aptes à démontrer le contraire de nos arguments... Or, nous nous contenterions de ne citer qu'une simple exclamation de Rassinier, par exemple, tu nous répondrais par un "Cet infect Rassinier, père du négationnisme ! Quelle horreur !"
Désolé, mais ce n'est pas en insultant Roro, ou quelqu'un d'autre ici, que tu feras avancer l'histoire ! Certainement pas !

Autre chose. Nous te permettons, ici, de dire vraiment ce que tu as envie de dire, même à 1 contre 5 ou à 1 contre 10... Lorsque j'ai été chez les "Verts" ou chez les "Beiges", je me suis souvent trouvé à 1 contre 10, voir même à 1 contre 15... Mais pas trés longtemps !
Tu vois Lebel, la différence ?
Sache une chose. Je m'en fous complètement d'être "minoritaire" dans les publics de gogos formatés par ce qu'on appelle "l'historiquement correct". Ce qui m'importe surtout c'est de combattre les fausses idées reçues et de faire connaître "l'autre" côté de l'histoire; celle que toi et tes complices s'acharnent à occulter depuis des décennies !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Zoulou


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2008
Messages: 105
Localisation: Narbonne

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 11:09 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Tcho ! T'es pas tout seul Lebel ! Y'a au moins deux Juifs sur ce forum, contre tous les autres ! Toi, t'es un peu vioque, c'est clair, mais tout de même, on partage les mêmes idées contre les négagas et c'est pas ça l'important ?
Pleure pas, va ! 8)
_________________
&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;quot;La mort, frappant aveuglément à droite et à gauche, fraie un chemin à la vie, au regard lucide&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;quot;


Revenir en haut
Roro


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 216
Localisation: Ste Victoire

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 12:32 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

La doctrine erronée du ministre de l'Air.

Pourquoi ce retard considérable?

Tout simplement parce que,la France du Front Populaire ne travaillant pas assez,
P.Cot n'avait pu que constater son impuissance à mener un effort réel pour
la rénovation de sa flotte aérienne.
Aussi avait-il misé sur une "guerre de coalition" (comme le fait en 2008
Sarkozy avec l'OTAN et sa réforme de l'armée...) qui verrait les différentes aviations
alliées s'épauler.
Dans un livre paru en 1939,c'est-à-dire quelques mois avant la guerre,il admettait
qu'en 1937,l'aviation française accusait un tel retard sur celles de ses voisins qu'il
aurait pu démissionner.Mais il ajoutait:

"Le devoir était de rester,pour préparer l'armée de l'Air à la guerre de coalition,
où notre infériorité relative se fondait dans la supériorité générale."

(Voy.Pierre Cot,L'armée de l'Air,1936-1938 (éd.Grasset,1939,p.112).

Puis il expliquait:
"J'ai toujours eu en vue la guerre de coalition.
J'ai toujours pensé que l'armée française de l'Air serait le cerveau
de l'armée interalliée"
.(p.121).


"J'ai choisi ma doctrine.Construire une Aviation militaire égale à
celle de l'Allemagne? C'était un rêve,interdit à la France de
1936-1937,par son état démographique,son régime économique,
son potentiel industriel et ses conceptions générales de la
Défense nationale.Je n'ai pas voulu une doctrine appuyée sur des
rêves ou des fantaisies.
Mais trouver,en Europe,la flotte aérienne susceptible de faire,
le cas échéant,échec et mat aux flottes de l'axe Rome-Berlin?
Ici,nous n'étions plus dans le rêve.
"(pp.124-5).

Le message était clair:certes,en 1937,nous n'avions ni avions modernes ni
la possibilité d'en produire en masse,mais nous allions compenser cette faiblesse
en prenant la tête d'une aviation interalliée.

Voilà pourquoi en janvier 1938,lorsque Guy La Chambre remplaça P.Cot au
ministère de l'Air,le nombre total des avions en ligne de la métropole
n'atteignait que 700...
A cette époque,les forces aériennes allemandes s'élevaient à 5 750 appareils,
dont 2 850 de première ligne et 2 900 de deuxième ligne ";quant aux
"types d'appareils à construire(pour renouveler la flotte,ils) n'étaient même pas
choisis!" *
Le "réaliste" P.Cot comptait sur les flottes anglaises...russes et tchèques!
Or,dès 1936,l'ancien ministre de la guerre Jean Fabry,qui connaissait les retards
accumulés dans la production de l'armement,avait prévenu qu'en cas de conflit:

" l'aide immédiate que pourraient nous donner les Anglais serait insignifiante.
Dans ces conditions,les risques que les évênements actuels nous
conduiraient à courir serait bien supérieur,pendant les premières semaines,
au secours que nous apporteraient les Anglais"
*

*(Voy.Gringoire,24 avril 1942,p.2(pour la première citation) et le 13 mars 1942,p.3 ( pour la
deuxième).

L'aide anglaise escomptée était donc une illusion.

A partir de septembre 1938,l'aide tchécoslovaque en devint une aussi...
Quant à celle de l'URSS,en 1940, R.Recouly écrivit:

"Aucun homme de bon sens et de saine raison n'avait le droit de faire
le moindre fond sur la Russie soviétique qui,par une intense propagande
communiste en France,dont elle payait tous les frais,ne cherchait depuis
longtemps qu'à nous diviser,nous affaiblir.
Il fallait être atteint d'une véritable démence pour supposer que,du jour
au lendemain,elle changerait son fusil d'épaule et combattrait vaillamment
à côté d'un pays,dont elle avait sans cesse et avec une obstination
diabolique,dimunié la force,miné la résistance."

(Voy: Gringoire,10 octobre 1940,p.1).

Et de fait,fin août 1939,l'URSS fit volte-face...

Bref,le 1er septembre 1939,la doctrine du "réaliste" P.Cot était bien
devenue un rêve,un rêve qui allait s'achever en cauchemar pour...
les soldats français...

Les enseignements de guerre d'Espagne.


Toujours vers 1937,les enseignements de la guerre d'Espagne avaient mis en
lumière les mauvaises options prises par l'Armée française en matière d'artillerie.
Alors que depuis 1935,elle produisait en série un canon antichar Hotchkiss
de 25 mm,la guerre civile avait démontré l'efficacité des canons de 47 mm à
grande vitesse initiale,capables de perforer toutes les cuirasses,alors que le
25 mm était inefficace à moyenne portée contre les chars lourds.
En matière de D.C.A,la France utilisait encore le canon de 75 mm,modèle
1897,dont les obus atteignaient péniblement 5 000 m.
Des modèles 1932 & 1933 aux tubes allongés permettaient bien de tirer à une
hauteur de 7 500 m,mais les aviations d'observation allemands utilisés en 1937
volaient à ....8 000 m! *
En revanche,le canon allemand de 88 mm utilisé pendant deux ans en Espagne
permettait d'abattre un avion "en 10 ou 15 coups".**

* ( Voy.C.Reibel,op.cit.,pp.23 & 27).
**(Voy.H.Ghilini,op.cit.,p.52).



1938:un livre qui "avertit"...


1914,c'est du passé!


En 1938,parut un livre sensationnel intitulé:Notre Sécurité.Son auteur,
le sénateur Paul Bénazet,commençait à répondre à ceux qui,conscients de
l'impréparation militaire de la France,justifiaient leur optimisme en rappelant
1914 et la Marne:

"Il est déraisonnable de s'en tenir à la seule expérience de la guerre 14-18,
et de croire à l'équivalence entre l'homme et le matériel.
Le courage de l'un ne peut suppléer à l'insuffisance de l'autre.
Aujourd'hui,l'absence d'une arme adaptée aux conditions toutes nouvelles
de la lutte frappe la trompe "d'impuissance absolue"

(Voy.H.Ghilini,op.cit.;p.52).

Il concluait ainsi son chapitre introductif:

"La faute capitale de nos services,et des gouvernements qui s'en sont
trop paresseusement remis à eux,est de n'avoir pas compris la gravité
de ce nouveau rapport des forces,et de s'imaginer qu'il sera possible de
s'en tirer,comme en 1914,et au même prix,en opposant des pièces de 75
à des pièces d'artillerie lourde,ou des fusils à des mitrailleuses.
Je répète qu'il s'agit ici d'une situation sans précédent.
Ce serait faire preuve d'une incroyable légèreté que de ne pas construire
les matériels de défense appropriés aux conditions nouvelles de combat,
et cela avec une rapidité telle que l'adversaire ne puisse encore donner
à ses moyens d'attaque une supériorité nouvelle."
(Ibid.,pp.9-10).

Une artillerie démodée.


A propos du canon de 75,dont certains continuaient à vanter l'efficacité,
il répondait:

"Exagération de la mobilité au détriment de la puissance,progrès
techniques réalisés depuis,tout concourt à faire de notre 75 un
matériel entièrement démodé"
(p.26).

"De toute nécessité,il faut se ressaisir et s'efforcer de remplacer le 75
par un obusier de campagne de calibre équivalent au 105 mm."
(p.31).

Concernant le canon Hothkiss de 25 mm,il ne niait pas ses qualités,mais
prévenait:

"Cette arme a des défauts de tous les petits calbres puissants.
Le projectile perd rapidement sa vitesse,donc ses possibilités de
perforation...
En outre,le projectile de 25 mm est de calibre trop faible pour pouvoir
contenir utilement une charge d'explosif."
(pp.39-40).

Une DCA démodée..


Au sujet de la DCA,l'auteur rappelait que depuis 1916,avec les différents progrès
techniques,l'aviation avait fait,un bond gigantesque:l'avion avait:
"triplé sa vitesse et doublé son plafond"[/i] (p.49).
Or,il poursuivait-il:

"Le plus récent de nos canons de DCA remonte à dix ans,époque où l'avion
n'avait encore fait que des progrès négligeables par rapport à ceux
accomplis dans la décade suivante."
(p.51).

Il concluait ainsi:

"Il faut avoir le courage de le dire:L'Armée française,avec son canon de 75,
possède un matériel d'artillerie antiaérienne et des stocks de munitions qui
sont à renouveler intégralement!"
(p.54).

Aviation:un diagnostic sévère.


Quant à l'aviation,son diagnostic était sévère:

"La première de toutes,l'aviation française a entrepris la rénovation de sa
flotte aérienne.Elle a dépensé,à cet effet,à partir de 1933,des crédits
considérables.
Malheureusement,ils ont été engagés sur un programme qu'aucune autre
aviation n'a voulu adopter et qui s'est révélé en complète opposition avec
le but qu'il fallait atteindre.
Depuis cette grave erreur de conception,la situation de notre matériel
aérien n'a cessé de s'aggraver.
Aucune personne vraiment renseignée n'a pu,à cet égard,se faire la
moindre illusion,en dépit du caractère optimiste de certaines déclarations
officielles."
((p.66-7).

Puis venait cette conclusion terrifiante:

"Au début de 1938,l'aviation française se trouve par conséquent dans la
situation la plus grave.
Les avions construits à coups de milliards pendant les trois dernières
années sont démodés et il n'y a pas d'outillage pour en construire
d'autres.."
(p.109).



Gamelin sait,mais reste inactif...


Le 7 juin 1938,P.Bénazet s'adressa directement au général Gamelin pour
connaître son avis sur la sécurité de la France.
Loin de tout optimisme,celui-ci fit cette déclaration révélatrice:

"Tout bien réfléchi,il me paraît difficile de vous répondre.
Je ne puis,sur un sujet si grave,révéler la vérité.
Mais si je la dis,je découvre le ministre de la Guerre."

(Voy.Gringoire,24 avril 1942,p.2).

Trop tard pour éviter un nouveau Sedan.


A la même époque,un colonel ayant été promu sous-directeur de la fabrication
des armements au ministère de la Guerre vint confidentiellement voir le député
Jean Montigny,qui était membre de la Commission de l'Armée à la Chambre.
Après lui avoir dépeint la situation catastrophique qui règnait aux Armements
(irrationalité dans l'organisation des différents départements,chevauchement
des attributions,gabegie généralisée,trucage des statistiques pour ne rien
laisser paraître...) il termina en disant:

"Même si demain l'on change radicalement de méthode,même si l'on
travaille à force,le retard actuel ne pourra se rattraper avant plusieurs
années.
Si nous sommes entraînés à la guerre avant trois ans,nous allons à un
nouveau Sedan,plus rapide,plus désastreux encore que celui-ci de 1871"
*

*(Voy.Jean Montigny,La Défaite (éd.Grasset,1941,p.102.Voy.également,Le complot contre
la paix(éd.La Table Ronde,1966,p.155).

Le génénéral de l'aviation tire la sonnette d'alarme...


Deux semaines plus tard,le général Vuillemin,chef d'Etat-Major à l'armée de l'Air,
revint d'un voyage d'études en Allemagne,au cours duquel le maréchal Göring
lui avait montré ses prototypes et ses usines à énorme capacité de fabrication.
Profondément impressionné par ce qu'il avait vu,le général déclara:

"J'ai dû prévenir les présidents du Conseil,Blum et Daladier,que si la guerre
éclate,au bout de quelques heures,notre aviation démodée aura été
anéantie."

(Voy.J.Montigny,La Défaite..;p.102).

En septembre 1938,au moment de la crise tchécoslovaque,ce même général
Vuillemin déclara à E.Daladier:

"Monsieur le président,si la guerre éclate,je vous demande d'être relevé
de mon commandement et d'aller me faire tuer dans un avion de
bombardement au-dessus de Berlin."

(Voy.Ces propos furent rapportés à C.Reibel par E.Daladier lui-même le 10février 1939(Voy.C.Reibel, Les Responsables.. .p.13).

De son côté,le ministre des Affaires étrangères Georges Bonnet,qui craignait
d'être débordé par le clan belliciste poussant à la guerre,lança à des députés
partisans d'une solution négociée:

"Ils sont fous.Vous,à la Chambre,faites l'impossible pour arrêter cette guerre,
nous irions au désastre,cette guerre serait un crime!"

(Voy.La Défaite...p.104).

Novembre 1938:pas d'avions modernes
.

Un mois plus tard,le 16 novembre 1938,G.La Chambre écrivit à C.Reibel une
lettre confidentielle dans laquelle il révélait que la flotte française de chasse
ne comptait que 3% d'engins modernes,des Moranes 405/406 capables de voler
à 488 km/h.
Les autres ne dépassaient pas 393 km/h et le modèle le plus répandu,les
Dewoitine 501 (28% de la flotte) volait à 359 km/h seulement.
A cela,il fallait ajouter 35 Potez 63 triplaces atteignant les 450 km/h.
Au sein de la flotte de bomberdement,c'était pis:aucun bombardier moderne
n'était en service,ni Lioré 45 (465 km/h),ni Amiot 350 (450 km/h),ni Bréguet
691 (490 km/h).
La flotte comptait 28% de Bloch 131 (350km/h),les autres modèles ne dépassant
pas 300 km/h.(Ibid.,annexeII,pp.54-55).
La situation de la France était donc tragique.
En cas de lutte,elle se retrouverait "dès le second round...dans la situation
du boxeur aveugle et à demi paralysé"

(Voy.J.Montigny,Le complot contre la paix...p.154).
_________________

"La France est un pays de liberté où chacun a
le droit d'écrire tout ce qu'il pense...
à condition,toutefois,de ne penser que ce qu'il
a le droit d'écrire!"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 13:28 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Mon cher Admin , tu comprendras que je ne tiens pas à dialoguer avec votre nouvelle recrue , le denommé Roro- Mimile , je ne sais pas et il ne m'interesse pas de savoir pour qui il roule !


Quand tu me cite Rassinier , veux tu me dire auprés de qui son message trouve une audience, à part les negationnistes , antisemites , bien sur et ceux qui barbottent dans le même mrécage . 
Il est suffisamment discredité dans le milieu des historiens même objectivement acceptables

Ta methode ,  on la connait  qui consiste à proner le dialogue avec n'importe quel illuminé sous pretexte de la liberté d'expression et fustiger les " gogos formatés par l'historiquement correct "
ainsi on pourrait utilement discuter sur les forums de Aaaargh , VHo ou IHR et pourquoi pas avec
Raynouard , qui ne craignait pas de se proclamer  nazi et admirateur de Hitler !
Rentrer dans ce jeu , Merci , trés peu pour moi ...........et comme le disait un ancien de 14-18 
" Quand je dois discuter avec le Boche , c'est en rase campagne ,avec la hausse 200 "


Pour parler d'autres choses :   A quelles questions précises n'aurais je pas répondu ?
En ce qui concerne l'histoire de la Milice : tu recuses Giolitto , bon . D.de Bayac , tu n'as pas lu .
Alors , cite moi donc un autre ouvrage de reference  ( Venner , j'ai lu )
 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 15:14 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Rassinier a d'abord été victime du réglement de compte des communistes qui à la Libération ont tenu à effacer tout ce qui risquait de nuire à la légende du "parti des 75.000 fusillés". Si il s'est réfugié dans les colonnes de certaine presse d'extrême droite, c'est parcequ'il n'avait plus les moyens de parler ailleurs. Dans les années qui ont suivi la libération, c'était la règle !
A ton âge, tu devrais le savoir !
Tu devrais savoir également que depuis 1945, le PCF, qui s'est emparé de tous les rouages de l'information, de l'éducation nationale, et de l'édition (au travers du Syndicat du Livre CGT), a tout fait pour "formater" comme je l'ai dit ce qui était historiquement correct.
Ensuite, tu le sais bien aussi (au cas où, relis les réglements et avertissements de ce forum), que nous n'avons aucune espèce d'accointance avec les sites ou fora négationnistes, et que nous ne tirons aucune référence de ces sites !
Pour Roro, je ne demande pas de dialoguer avec lui, mais de répondre à ces citations. Dire par exemple qu'elles sont fausses, de dire pourquoi évidemment. Le jour ou il se permettra de produire des textes de Reynouard ou de ses petits copains, il sait trés bien à quoi s'en tenir. Et tu sais bien que ceux qui ont essayé, se sont fait virer du forum.

Alors au lieu de perdre ton temps à nous accuser de faire l'apologie du régime de Vichy, essaie un peu de parler un peu d'histoire !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Roro


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 216
Localisation: Ste Victoire

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 17:26 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

.../...Suite

Un ministre inefficace

Pourquoi ces programmes absurdes et ces retards inconsidérés?
Tout simplement parce que, tout comme pour l'Armement,le ministère de l'Air
était organisé en dépit du bon sens.
Lors d'une interpellation,M.de la Grange avait lancé:

"Je comparerai volontiers ce ministère à un de ces vieux biplans construits
en dépit des loi de l'aérodynamique et qui comportaient tant de mâts et
de cordes à piano que l'on arrivait pas,quelque puissant que fut le moteur,
à augmenter leur vitesse,tant leur résistance à l'avancement était grande."


(:cité par J.Montigny,France,libère-toi!(Imprimerie commerciale de "La Sarthe",1939,p.183).

C.Reibel et L.Montigny sonnent le tocsin...

Alarmé C.Reibel fit paraître en décembre 1938 une brochure intitulée:

Pourquoi nous avons été à deux doigts de la guerre.
Il terminait son exposé en écrivant:

"La France n'a pas une minute à perdre;elle est placée aujourd'hui
devant le dilemme le plus tragique de son histoire:
- ou bien elle va de suite appliquer de tous ses efforts et de tout
son coeur à l'oeuvre de salut,
- ou bien,suivant le mot de Balzac,elle n'a plus qu'à:
"se coucher pour mourir"

(Voy.C.Reibel,Pourquoi nous avons été à deux doigts de la guerre(Librairie Arthème Fayard,
1938,pp.59-60).

Cet appel,et d'autres du même genre,ne furent cependant pas entendus.
L'eussent-ils été qu'ils venaient de toute façon trop tard:la France ne pouvait
plus surmonter son handicap.
Car comme l'écrivit J.Montigny en 1939,quelques mois seulement après la crise
tchécoslovaque:
"Quand,en septembre dernier,on objectait à certains ministres
bellicistes l'insuffisance de quelques matériels très importants,
ils répondaient superbement:"Dans aucune guerre,la France n'a
été vraiment "prête",elle se débrouille toujours.
Le système D pouvait improviser la fabrication d'armes simples:
le fusil de 1914,l'obus de 75.
Mais pour faire démarrer la fabrication en grande série d'un
avion ou d'un canon moderne,il faut environ deux ans.
Souvent,il faut construire l'usine et les machines-outils
nécessaires avant d'aborder la construction de l'arme
proprement dite."

(Voy.J.Montigny,France,libère-toi!,p.176).

Février 1939:toujours pas d'aviation...

Les 8,9 et 10 février 1939,c'est-à-dire sept mois seulement avant
la guerre,se tinrent les comités secrets des commissions sénatoriales de
la Défense nationale.
Sans surprise,G La Chambre se voulut rassurant.
Mais,s'appuyant sur des chiffres implacables,M.Maroselli ouvrit les yeux
aux élus sur l'effroyable retard de la France en matière d'aviation:

"L'Allemagne possédait 5 000 avions modernes et l'Italie 2 000.
Nous en avions 230,au lieu des 1 200 prévus.
L'Allemagne sortait 600 à 700 avions modernes par mois,l'Angleterre,
300,la France,à peine 14 par mois en moyenne,c'est-à-dire 160
pendant l'année 1938.
Ces chiffres concernent uniquement les appareils modernes,
c'est-à-dire pouvant se comparer entre eux et de qualité sensiblement
égale."

(Voy.H.Ghilini,op.cit.,p.27).

C.Reibel,qui assistait aux réunions,écrivit plus tard:

"Il est permis de dire que,malgré les assurances données avec autorité
habilement nuancée de bonhomie par le président du Conseil et malgré
les explications de M.Guy La Chambre,l'impression fut désastreuse,
certains sénateurs pensaient même que le ministre de l'Air allait
démissionner."


(Voy.C.Reibel, Les Responsables... .,pp.12-13).

Au moment de clore les débats,un communiqué officiel flatteur fut proposé.
L'Assemblée le repoussa et, "n'accepta qu'un texte volontairement
indolore et terne,tout juste ce qu'il fallait pour ne pas inquièter l'opinion"

(Ibid.p.13).


C.Reibel alerte E.Daladier.

Le 7 mars 1939,C.Reibel écrivit à E.Daladier une lettre dans laquelle on lisait:

"Les indications que nous avons recueillies et qui confirment,en l'aggravant
encore,l'opinion que chacun de nous pouvait se faire de notre situation dans
le domaine de la guerre aérienne,m'ont causé une profonde angoisse et me
laissent en face d'une cruelle crise de conscience.
La situation est vraiment tragique,non seulement à cause de la déficience de
notre aviation,mais encore en raison de l'insuffisance éclatante de notre DCA,
pour ne rien dire de l'inexistence de notre défense passive.
Je ne puis me résigner à laisser le pays vivre dans une sécurité trompeuse,
qu'ont accrue les commentaires regrettables dont votre Gouvernement a laissé
la presse entourer les communiqués,à dessein si prudents et si réservés du
Comité secret."
(Ibid.15-16).

Cette lettre est très importante,car elle démontre que si les communiqués officiels
pouvaient abuser la masse,dans les milieux parlementaires,en revanche,
la vérité était parfaitement connue.
_________________

"La France est un pays de liberté où chacun a
le droit d'écrire tout ce qu'il pense...
à condition,toutefois,de ne penser que ce qu'il
a le droit d'écrire!"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:43 (2016)    Sujet du message: L'assassinat de la république en....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com