France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'assassinat de la république en....
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 17:58 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Alors Lebel, ce n'est pas du "Rassinier" ça... Tu réponds quoi là ?
Ah mais c'est vrai, suis-je bête ! Avant le 22 juin 1940, il n'y a rien eu, à part le "complot" de Pétain et de la Cagoule pour prendre le pouvoir !
Moi je pourrais également te citer Paul de Villelume, mais à quoi bon...
8)
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 17:58 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 18:34 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Tu es obsédé par le "formatage" et l'historiquement correct " , comme si nous vivions 1984 d'Orwell ! Mais c'est faire abstraction du sens critique de chacun ..........bien sur , à un public de veaux , tu peux faire avaler n'importe quoi et ce , à toutes les époques !!
Puisque tu parles de 45 , une époque ou le PC ralliait un quart de l'electorat , en quoi son action a t elle influé sur la politique ? oui , ils fomentaient des grêves , ils etaient staliniens et anti americains , leurs syndicats etaient tout puissants .......et alors , la France a t elle basculé ? 
Pour l'information , dés aprés guerre , malgré les communistes , même les collabos recyclés faisaient surface , aprés quelques mois de prison pour certains ........et on a vu resurgir les Rebatet , Cousteau , Bardèche et consorts  avec leurs journaux et leurs livres .
Pour le formatage , tu repasseras !


Si j'en crois mon experience personnelle , le seul formatage que j'ai eu à subir c'est à l'ecole de Vichy de 40 à 43 ,gamin ,  quand on nous enseignait l'amour de Petain , des principes de la Revolution Nationale  et la haine des anglais .......et crois moi , ces souvenirs sont vivaces !
A telle enseigne que ton serviteur , dont tu connais le pedigree ,  Very Happy  ecrivait avec application des lettres pour le Maréchal , chantait " une fleur au chapeau " , " La haut sur la montagne " et bien sur , " Marechal nous voila " et collectionnait pieusement les photos de" notre grand père "
ça c'etait du formatage et quand j'y pense retrospectivement je me flanquerai des gifles ! Very Happy Very Happy
Je pense qu'il en etait de même chez tous les gosses éduqués dans des regimes autoritaires 


         Passé un certain stade mental  , est formaté qui veut . Au lycée , donc aprés 45 , j'ai eu des profs de toute obedience ( de l'ex vichyste au communiste en passant par le nationaliste algerien ) qui ne m'ont influencé politiquement d'aucune manière 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Alors , je te repose ma question  que me proposes tu pour une etude objective de la Milice ?


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 08:22 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Mais ce n'est pas parceque tes professeurs représentaient toute la palette des formations politiques de l'après-guerre (les miens aussi), que le parti communiste ne représentait en 47 "que" 25% de l'électorat, que tu avais subi de 40 à 42 (et pas en 43, puisque tu étais à cette époque à Alger, "libéré" en novembre 42) en endoctrinement "vichyste", que l'histoire enseignée à partir de cette époque, n'a pas subi les influences des communistes !
Je te rappelle qu'aprés la "Libération", tous les profs, furent tenu d'appliquer les programmes d'histoire "revisitée" par les libérationnistes, dont surtout les... communistes, qui s'ils n'ont pas fait "basculer" la France, s'étaient emparés, par l'intermédiaire de leurs syndicats et de leurs agents d''influence, de tout ce qui "informait" la France et les Français !
C'est vrai qu'on a vu "resurgir" les Rebatet, Cousteau, Bardèche et consorts (c'est pas gentil pour Benoist-Méchin), grace à quelques éditeurs courageux qui avaient conservé encore une certaine indépendance... mais il fallait bien un alibi pour pouvoir dire, comme tu le fais: "Vous voyez bien ! Ce n'était pas la dictature... La preuve !"
Je remarquerai à ce sujet qu'effectivement l'édition était beaucoup plus "libre" qu'aujourd'hui...

Celà pour te dire, Lebel, que ce qu'on voit du PCF, ou de ce qu'on voyait du PCF, n'était que la partie émergée de l'Iceberg. L'essentiel était au-dessous de la surface ! Il te faudrait lire des ouvrages fort interessants de Thierry Wolton "La France sous influence", ou de Vladimir Volkoff "Le Montage", "La Désinformation, arme de guerre"... Et tu comprendrais peut-être comment on en est arrivé à la Loi Gayssot !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 11:32 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Je confirme que sous l'influence, particulièrement des communistes Langevin et Wallon (pas encarté mais "compagnon de route", ce qui revient au même) l'enseignement français fut copieusement "épuré" à la libération et que là comme ailleurs, seuls les partis étiquetés comme "résistants" ou "favorables à la résistance", ont eu droit de citer.
Et ce n'est pas parceque des éditeurs "courageux", ou dont les appuis avec les milieux de la résistance leur laissaient une certaine marge de manoeuvre, ont accepté d'éditer certains témoins aux odeurs souffrées qu'il faille en déduire que la France en 45 avait recouvré une totale liberté de pensée !

Longtemps la "droite" française devait en subir les conséquences, car ses adversaires de gauche ne râtaient pas une occasion de faire des amalgames entre la "droite nationale" des années trente et celle du début des années 40, avec ceux qui osaient encore (et qui osent encore) revendiquer leur appartenance à la droite. C'est incontestable !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 14:28 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Le "complexe de Vichy" pousse aujourd'hui encore nos dirigeants "de droite" à s'inscrire dans une perpétuelle repentance vis à vis de la "République". L'exemple de Sarkozy avec la lettre de Guy Moquet en est l'illustration parfaite !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 16:49 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Résistant et Admin, vous voulez parler de l'extrême-droite ! La droite républicaine n'a rien à devoir aux communistes. Ah non alors ! Notre Président a honoré en Guy Mocquet l'exemple de la jeunesse résistante, de droite comme de gauche ! Ne lui prêtez donc par d'intentions malveillantes.
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Roro


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 216
Localisation: Ste Victoire

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 19:16 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

..../.....Suite

La note capitale du général Georges.

Le 23 mai 1939,le général Georges rédigea une note capitale qui confirmait
l'insuffisance tragique du matériel militaire en matière d'artillerie et de chars.
On lisait:

- L'Artillerie.

a) Artillerie légère de campagne.

1°) L'obusier de 105 est destiné à remplacer en partie le 155 court dans les
artilleries divisionnaires.
Une soixantaine de groupes ont été commandés.
Comment se fait-il qu'une vingtaine de groupes seulement aient été livrés...
à une cadence moyenne d'un groupe par mois?

2°) Notre matériel 65 de montagne est aujourd'hui nettement insuffisant en portée
et en puissance.
Pour faire face à ces besoins urgents,nous devrions disposer d'une réserve
importante de matériel 75 de montagne.
Or,cette réserve est aujourd'hui inexistante.
Quelles mesures a-t-on prises pour remèdier d'urgence à cette situation grave?

3°) Artillerie lourde de CA

Notre 105 L.1913,canon de corps d'armée,a une portée de 11 à 13 km
insuffisante devant les canons longs allemands.
Un nouveau matériel de 105 L .Schneider a été accepté:une cinquantaine
de groupes seraient nécessaires,7 groupes seulement ont été livrés,puis,
la fabrication a subi un temps d'arrêt qui dure encore.
Pourquoi cette lenteur excessive,alors que le rajeunissement de notre Artillerie
de corps d'armée est indispensable et urgent?

b) Artillerie de destruction.

Nous n'avons pour cette mission (d'attaque) que notre artillerie de la guerre
(1914 ):mortiers de 220,270,280,370,400.
Ce matériel serait à renforcer,à moderniser,parce qu'il est insuffisant en
nombre et en portée.
Où en est-on de ces études?
D'autre part,il devrait être pourvu d'obus à amorçage de culot (et non de fusées
d'ogives) de manière à avoir des effets de destruction puissants dans le béton.
Ces projectiles auraient été commandés en 1937 ou 1938.Aucun n'a été livré.
Où en est cette fabrication?
Quelle est la cause de ces retards inexplicables?
Quand les obus mis en commande seront-ils livrés?

c) Artillerie de DCA

1°) Artillerie de DCA de petit calibre.

Nous avons dû acheter du matériel à l'étranger.Mais les achats réalisés
sont de faible importance par rapport aux besoins à satisfaire.
Notre canon de 25 Hotchkiss (monotube ou bitube) commence à peine
à sortir de fabrication;encore devons-nous partager la production avec
la Roumanie.
Quelles mesures sont prévues pour accroître le rythme de fabrication de
ce matériel,indispensable pour la protection des troupes,des points
sensibles,des établissements,des villes de la Métropole comme de
l'Afrique du Nord?

2°) Artillerie de DCA de moyen calibre.

800 pièces de 75,modèle 32 ou 33,sont nécessaires pour l'armement des
batteries existantes où à créer.
A peine 360 matériels ont été livrés.
Bourges n'a sorti en 8 mois que 35 matériels de 75/32.
Pourquoi a-t-on arrêté le 75/33,dont la production chez Schneider était
satisfaisante (200 matériels livrés)?
Quelles mesures sont-elles prises pour développer la fabrication de Bourges
en matériel 75/32?

3°) Artillerie lourde de DCA.

Il s'agit de matériel de type 90,type marine amélioré.
Près de 500 matériels seraient nécessaires;aucun n'est sorti.
On en annonce une cinquantaine pour 1941.
Est-il possible d'attendre une date aussi lointaine pour un matériel de
cette importance?
Comment pourrait-on hâter et développer les fabrications du matériel
de 90 DCA?

II:Infanterie et chars.

a) Munitions d'infanterie.

Il semble que la consommation des munitions d'Infanteri pour les besoins
stricts de l'instruction,en temps de paix,dépasse les fabrications,bien que
les dotations d'instruction aient été exagérément détruites.
De la sorte,les stocks constitués pour la mobilisation diminuent peu à peu:
grave danger!(...)

b) Canons antichars.

Deux modèles:Hotchkiss,Puteaux.
Hotchkiss (nationalisé) fabrique à une cadence satisfaisante.
Mais Puteaux,qui a une commande de 2 000 matériels,en sort 10 par mois
(40 livrés).
Ce rythme est inadmissible.
Mesures prises pour le relever?

2°) Canon de 47:

Il faut un millier de matériels qui ont été commandés.
En 8 mois,une trentaine de matériels ont été livrés:
Mesures prises pour accélérer cette production?

c) Chars.

Le char lourd,type B,qui est excellent,ne sort qu'à la cadence de 4 à 5
par mois.
Il faudra 4 ans pour réaliser les besoins.
C'est un matériel qui établit notre supériorité en matière de chars.
Il faudrait donc activer sa production.
Mesures prises à cet égard?
Le char moyen Somua,sort à une bonne cadence.Il en est de même:
des chars légers Hotchkiss (H-35) et Renault (R-35) bien qu'à un
moindre degré.
Mais le char FCM,de facture nouvelle et intéressante,n'a été livré qu'à
100 exemplaires.
Pourquoi ne pas développer sa production? (Document reproduit par
C.Reibel dans Les Responsables.....annexe1,pp.50-53).

Le général Georges concluait ainsi:

"Notre production est,d'une manière générale,trop lente pour satisfaire nos
besoins propres avec la rapidité qu'exigent les circonstances.
Cette carence s'affirme encore davantage en présence des demandes
(Artillerie,Chars,Antichars,DCA) que nous présentent les Puissances
aujourd'hui protégées (Pologne,Roumanie,Turquie,Grèce).
Il nous faut donc:
Non seulement procéder à un redressement rapide et puissant dans le domaine
de nos propres fabrications,mais encore réaliser des accords avec les
Puissances alliées(Angleterre) ou amies (Etats-Unis,Belgique,Suisse) afin de
procéder à une répartition de commandes selon les possibilités industrielles de
ces Etats.
Ces accords seraient de la plus grande urgence."
(Ibid.,p.53).

On en déduisait qu'en mai 1939,tous les élus sérieux( pouvaient savoir que
la France n'était absolument pas prête à faire la guerre,que ce fut sur terre
ou dans les airs....
_________________

"La France est un pays de liberté où chacun a
le droit d'écrire tout ce qu'il pense...
à condition,toutefois,de ne penser que ce qu'il
a le droit d'écrire!"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 20:24 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Oooooooh, mais ça ça va interesser notre ami ATF 40 !  Lui qui s'acharne à démontrer que l'armée française de 1939 était quasiment mieux équipée que l'armée allemande !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 21:50 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

     Mr Roro nous brosse un tableau seduisant  de l'impreparation de l'armée  française , il y aurait matière à discuter ( ce que je ne ferai pas ) Mais cette carence ne justifie pas la capitulation morale de Vichy avec le triomphe de ceux qui voulaient en finir avec " la Gueuse , les juifs et les francs mac " dixit l'Appel 
........et j'oubliais  la " divine surprise " de Maurras !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 22:45 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Si tu savais lire le Potard, tu saurais d'abord que Roro ne "brosse" rien du tout, puisqu'il cite une déclaration du Général Georges, juste avant la catastrophe de mai 1940.
Ensuite cette carence ne "justifie" rien du tout, mais elle explique notre fulgurante défaite, donc l'armistice qui a suivi et la nécessaire reconstruction morale, sociale et militaire de la France !

Tu n'as rien compris Lebel. Rien ! La III° République s'est effondrée toute seule, avec la canaille qui en était la maîtresse et qui avait été incapable de préparer la France à résister à Hitler ! Voilà ce que nous, nous avons compris !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Roro


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 216
Localisation: Ste Victoire

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 14:45 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

23 Août:Les réserves de G.La Chambre

Notons d'ailleurs que si, le 23 août 1939,lors d'une réunion provoquée par G.Bonnet
au ministère de la Guerre,le général Gamelin et Guy La Chambre osèrent affirmer
que l'armée de terre et l'armée de l'air étaient prêtes,ils firent certaines réserves.
Reprenant la doctrine de P.Cot,G.La Chambre fut contraint d'invoquer l'aviation anglaise
dont les parlementaires ne savaient rien *
pour affirmer que les moyens des Alliés "équilibraient sensiblement les moyens
italo-allemands" **
Il admit en outre que notre "aviation de bombardement ne sortait pas encore en
grande série" et qu'il faudrait "attendre au début de janvier 1940"

*(:Cependant,jamais le Parlement ne pouvait obtenir le moindre renseignement sur l'aviation
anglaise;nombre d'avions modernes en ligne,nombre d'avions qui interviendraient aux côtés de
l'armée terrestre aliée.M.Paul Rives,rapporteur du budget de l'air,tenta vainement d'obtenir des
précisions" (Voy.H.Ghilini,op.cit.,p.22).

**(Voy.le procès-verbal de la réunion,rédigé par le général Decamp,chef du Cabinet militaire de
M.Daladier,et publié dans Gringoire,le 19 décembre 1940.).

IMPREPARATION FLAGRANTE.

En matière d'avions.

J'ajoute que si E.Daladier avait honnêtement demandé au général Vuillemin
(présent à la réunion) des précisions sur l'étatréel de notre aviation,on lui
aurait répondu que,face aux 4 000 avions de guerre allemands en ligne (sans
compter les les 5 000 en réserve et les 3 000 de coopération), *
l'Armée possédait 510 avions de chasse,dont 442 modernes,390 bombardiers,
dont aucun moderne,170 avions de reconnaissance,dont 52 modernes et
340 avions d'observation,dont aucun moderne. **
Elle ne possèdait en outre aucun avion de bombardement en piqué
(l'Admin lui nous en avait doté de...4 ou 5!);un comité d'étude pour leur fabrication
s'était réuni une première fois le 21 octobre 1938,c'est-à-dire beaucoup trop tard.
***
Quant à l'aide anglaise,comme l'avait prévu J.Fabry dès 1936,elle allait se révéler
très faible.
En octobre 1940,R.Recouly écrivit:

"Nous avions,Anglais et nous,sur notre front,710 avions de chasse contre
1 500 allemands,soit pas même la moitié.
Sur ce maigre total,la chasse anglaise,dont on nous a si souvent parlé,
dont nos oreilles ont été rebattues,ne figure guère que pour le cinquième."

(Voy.Gringoire,24 octobre 1940,p.2).

*(:Ces estimations étaient parfaitement connues.Entre le 9 février et le 10 août 1939
le général Geffrier,attaché de l'Air à Berlin,avait envoyé cinq rapports
"fournissant des précisions sur l'accroissement de l'armée de l'air allemande,
les qualités de ses nouveaux appareils,les nouvelles tactiques envisagées,
la production sans cesse croissante des usines aéronautiques du Reich"

(Voy.Gringoire ,24 avril 1942,p.2).

**(Voy.Gringoire,24 avril 1942,p.2 et 13 mars 1942,p.3).

***(Voy.Gringoire,13 mars 1942,p.3).

En matière de chars.

S'il avait honnêtement demandé au général Gamelin des précisions sur nos chars,
il se serait entendu répondre que la France venait de former hâtivement deux
demi-brigades cuirassées au groupement d'instruction de Nancy et qu'il faudrait
attendre plusieurs mois pour mettre sur pied quatre divisions,c'est-à-dire pour
opposer près de 2 545 chars,dont certains seraient encore en rodage et d'autres
seraient armés avec des canons de...1918, face au... 6 500 allemands
ultra-modernes...
(Voy:Id.D'après Raymond Recouly:
"Le 10 mai 1940,les Allemands disposaient d'environ 5 000 ou
5 500 chars dans les unités combattantes,dont 4 000 environ répartis
dans les sections de combat,1 000 ou 1 500 de remplacement"

(Voy.Gringoire,24 octobre 1940,p.2).Voy également les dépositions à Riom
des généraux Martin et Keller:

"L'Allemagne avait 6 500 chars.Nous exactement 2 545.
Mais les déficiences d'armement eurent des conséquences désastreuses
en particulier au nord de Sedan où,faute de canon de 37,on assista
à la destruction d'un bataillon entier de chars.
M.Daladier a déclaré qu'il y avait des chars dans les dépôts,dans les garages,
et qui furent inemployés.
C'est un mensonge.Je défie qu'on me cite un cas précis","La radio n'existait pas
sur les chars légers le 1er septembre 1939.
A la même date,le canon automatique n'était pas prêt.Et jamais avant la guerre on n'a pu faire
manoeuvrer de divisions blindées,puisque nous n'en possédions pas"

(Voy.Gringoire ,10 avril 1942,p.3).

En matière de DCA.

S'il avait honnêtement demandé des précisions sur notre DCA,il aurait appris que
la France possédait uniquement...
17 canons de 90 mm pour les hautes altitudes sur les 500 demandés par l'Armée.*
Il aurait également appris que sur les 7 000 pièces de DCA jugées nécessaires,
l'Armée en possèdait 600 et que sur les 6 000 pièces de DAT(Défense Aérienne du
Territoire),elle en possédait 1 500.
Et encore,parmi elles figuraient:
beaucoup d'anciens modèles de la guerre 1914-1918,retapés en 1930,1933
et 1934 et que l'armée ridiculisait sous le nom de "lance-patates"
( Déposition du général Marescaux à Riom,citée dans Gringoire,10 avril 1942,p.3).

Les milieux autorisés savaient...

Pourquoi me suis-je tant étendu sur le sujet?
Non pas pour multiplier les arguments,mais pour démontrer q'en septembre 1939,
la France n'était pas prête et que,dans les milieux autoriséson le savait
parfaitement.
En conséquence,si le 3 septembre,la question de la guerre ait été nettement
posée devant les Chambres,il est certain que les élus se seraient levés et
auraient,statistiques à l'appui,prévenu leurs collègues rangés derrière les
bellicistes
de la folie d'une telle aventure.
D'où un revirement possible du Sénat et de la Chambre des députés,
compromettant une guerre voulue par l'étranger.

La minorité qui aurait pu tout changer.

En 1943,l'abbé Bergey le souligna clairement lorsqu'il écrivit:

" Il est donc bien acquis que la France a été jetée dans la mêlée au mépris
de la Constitution.
Les deux Chambres étaient-elles,par leurs majorités,contre la déclaration
de guerre?
Il faut répondre "Non",puisque,au Palais Bourbon comme au Luxembourg,
c'est à la majorité des voix qu'on a empêché l'opposition(pacifiste) de
parler.
Mais alors pourquoi le gouvernement n'a-t-il pas voulu solliciter le vote?
Parce que pour faire voter la guerre,on aurait trouvé une minorité dangereuse
,au sein de laquelle des hommes informés auraient jeté un cri d'alarme.
C'était courir le risque de compromettre ce que "les bellicistes" au pouvoir
avaient déjà "décidé".
Ces voix n'ont pas retenti le 2 septembre,parce qu'il n'a été question que de
"crédits" à voter.
Mais le vrai débat n'a pas été proposé.
Et c'est là qu'est la "trahison" voulue à l'égard des Chambres et du Pays. "

(Voy.Gringoire,24 septembre 1943,p.3).

La paix aurait pu revenir le 6 octobre 1939.

Et même en admettant que,dans la fièvre des 1-3 septembre 1939,prêtant l'oreille aux
rêves du général Gamelin qui imaginait une Pologne résistant plus de six mois,ce qui nous
laissait le temps de préparer une attaque pour voler à son secours,les Chambres aient
tout de même voté la guerre,la situation aurait radicalement changé fin septembre,
après l'effondrement de notre allié de l'Est et l'inaction de l'Armée française qui révèlait
sa tragique impuissance.
Le 17 avril 1942,un ancien ministre de la Guerre,Jean Fabry,écrivit:

"Placé (le 3 septembre) devant le fait accompli,le Parlement l'a subi sans
protestation.
Et s'il avait été consulté?
Je crois qu'il aurait suivi le gouvernement,mais les résistances auraient été si
angoissées,les avertissements si sévères que peut-être en octobre 1939,
lorsque le chancelier Hitler nous proposa la paix après la défaite
de la Pologne,la situation eût évolué autrement.
A la Commission de l'armée du Sénat,il n'y avait personne pour vouloir la
guerre.
Trop avertis,nous la redoutions".

(VoyGringoire,le 17 avril 1942,p.1).

Plus tard,un dirigeant allemand déclara à un diplomate neutre en mission à Berlin:

"Nous avons tous pensé que dès la mobilisation,alors que les deux tiers au
moins de notre armé étaient activement occupés en Pologne,les Français
allaient,sans plus attendre,entamer une offensive à fond contre des forces
ennemies nettement inférieures,attaquer vigoureusement la ligne Siegfried
assez faiblement défendue,en passant au besoin par le Luxembourg.
Nous fûmes très surpris de constater qu'ils n'en faisaient rien,en dehors d'une
offensive très faible,incapable de produire aucun résultat sérieux.
Bien des nôtres se dirent alors que la France était entrée dans la guerre,
beaucoup moins avec le désir de la mener résolument et de toutes ses forces,
que pour complaire à son allié britannique.
C'est pourquoi dès le début d'octobre,la Pologne étant entièrement submergée,
notre Führer adressa à ses ennemis de l'Ouest une sincère et suprême
offre de paix.
Puisque la Pologne,pour laquelle les Français prétendaient se battre,était hors
de cause,pourquoi donc continuer une lutte qui n'avait désormais plus d'objet?
Notre étonnement fut grand de constater que la France répondait par un refus
catégorique à cette proposition.
Chacun de nous se demandait alors ce que cherchaient au juste les Français.
Ils veulent la guerre,nousnous disions-nous,et cependant,ils ne la font pas.
Nous en arrivions à cette conclusion qu'ils ne savaient pas au juste ce qu'ils
voulaient."

(Propos rapportés par R.Recouly dans Gringoire,24 octobre 1940,p.2).

Très peu d'historiens (pour ne pas dire aucun) nous relate ce fait caché,cette
tentative de paix avec la main tendue du chancelier....Pourquoi ?
E.Daladier.Le 6 octobre 1939,il faillit prendre la main tendue de Hitler pour la paix.
Il fut retourné par le belliciste Alexis Léger...

Ton "avis" Bebel? Je sais tu me boude parce que j'ai changé mon avatar!
Mais sur ce forum, on cherche la VERITE au plus près de sa pureté....
Comme une pierre précieuse! 20 tonnes de gravats et....1 carat de pureté (0,20g).

_________________

"La France est un pays de liberté où chacun a
le droit d'écrire tout ce qu'il pense...
à condition,toutefois,de ne penser que ce qu'il
a le droit d'écrire!"


Dernière édition par Roro le Ven 8 Aoû - 15:20 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 15:00 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Je te l'ai dit mon vieux Roro... Tout ce qui s'est passé AVANT le 22 juin 1940 n'existe pas. Et surtout évitons de parler du Front Populaire qui aurait, si l'on en croit les cocos et leurs ... gogos, voulu redresser l'équipement de l'armée française !
(C'est du Daniel Laurent, ça !)
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 16:37 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Et il nous cite " Gringoire " et pourquoi pas " Au Pilori " ou l'Appel " !!!!


Et l'on va retrouver un Admin , beat d'admiration devant tant d'érudition 


Et oui , par les temps qui courent , on a les idoles qu'on mérite 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 17:05 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

Mais là encore Lebel, qu'est-ce qu'on s'en fout ! L'important n'est pas que ce soit "Gringoire" ou "Je suis Partout"... L'important c'est que ces citations aient bien été réelles ! Et c'est là-dessus que tu devrais nous démontrer qu'elles sont fausses si elles le sont ! Or qu'importe le support, il n'en demeure pas moins qu'elles éclairent l'Histoire, et c'est ce qui nous parait à nous le plus valable !
Si demain National-Hebdo nous publie une (vraie) déclaration de Mandel en 1937, tu vas dire que "on a les idoles qu'on mérite" ?

Tu n'as vraiment rien d'autre à dire, hein ! C'est ça la vérité !

8)
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Roro


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 216
Localisation: Ste Victoire

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 10:16 (2008)    Sujet du message: L'assassinat de la république en.... Répondre en citant

.../....

Le peuple de France ne voulait pas la guerre

A l'époque,l'immense majorité des Français ne voulaient pas la guerre.
Le 24 octobre 1940,Roland Dorgelès écrivit:

"Comment lui reprocher (à la France) d'avoir voulu la guerre?
Nous savons bien,nous autres,que ce n'est pas vrai.
Que la France saignée par quatre années de tuerie repoussait
avec horreur l'idée d'une nouvelle hécatombe.
Nous pouvons en appeler aux centaines de likkiers de neutres
qui résidaient à l'intérieur de nos frontières,aucun ne pourra prétendre
qu'on y respirait une atmosphère belliqueuse,que nous rêvions
sourdement d'agression.
En dehors d'une poignée négligeable d'agitateurs suspects et d'aboyeurs
sans prestige,tous les Français,depuis Munich,souhaitaient une entente
durable et à l'heure même de la catastrophe la nation entière se raccrochait
à l'espoir d'un accord,prête,comme la dernière fois,à acclamer le négociateur
qui viendrait se poser au Bourget.
Même en ces instants de fièvre,a-t-on vu des cortèges provocants se
répandre dans les villes,a-t-on entendu les appels aux armes?
Non.Jamais.Nulle part.
Durant des semaines,les églises furent emplies de femmes en prière.Pour la paix
Les passants s'écrasaient devant les boutiques ouvertes où parlait la radio,
dans l'attente d'un miracle.Pour la paix.
Toutes les bonnes volontés furent requises.On adjura le Saint Siège.
On lança un appel jusqu'aux Etats-Unis.Pour la paix."


(Voy. Gringoire,24 octobre 1940,p.1).

Certes,l'Histoire ignore le conditionnel,mais on peut penser que si,le 2 septembre 1939,
au Parlement ou dans des Comités secrets,des voix autorisées s'étaient élévées pour
dénoncer,chiffres à l'appui,notre infériorité militaire,rappelant qu'en de tels
moments "il vaut cent fois mieux transiger,des concessions,des sacrifices étant
infiniment préférables à la défaite ou au désastre", *
alors le Chef du Gouvernement français aurait sans doute bénéficié d'appuis forts,
début octobre 1939,pour faire reculer le fléau.

Telle est la raison pour laquelle la comédie du 2 septembre 1939 fut un véritable
acte de "trahison" contre son pays.

*( dixit R.Recouly dans Gringoire ,le 10 octobre 1940,p.1)

Les témoins muets.

Certains peuvent nous rétorquer:

"Et puis,à supposer que la IIIème République ait été "assassinée"
le 3 septembre 1939,comme vous le prétendez,bien des gens se
seraient levés pour le dire en 1945.
Or,au procès Pétain,où la Défense eut le loisir de citer tous les témoins qu'elle voulait,
personne n'est venu prétendre une chose pareille.
Sauf à admettre la thèse d'un gigantesque complot contre une prétendue vérité.
J'y vois donc la preuve que vos conclusions sur les événements du 2 et du 3 septembre
1939 sont absolument fausses."


Je répondrai,qu'ils sont bien naïfs.
Vous semblez oublier qu'en 1945,certains vérités "offensantes" ne pouvaient pas
êtres dites.Pour deux raisons principales:

Nuremberg et Katyn.



1°) Ceux qui les auraient dites seraient devenus des accusés.
Aussi préféraient-ils se faire oublier.

Ainsi,aucun membre de la Commission internationale qui avait enquêté à Katyn
en juin 1943 n'osa se lever en 1945-1946 pour dire:

" A Nuremberg,les Soviétiques ont menti.Leur rapport considéré par
le Tribunal comme une "preuve authentique" est faux.J'y étais,moi,
en 1943,et je sais qui sont les coupables"


Aucun n'osa parce que s'il avait osé,il se serait directement retrouvé en posture
d'accusé.

Des vérités dont le rappel aurait desservi les accusés.

2°) Loin de plaider en faveur des accusés,le rappel de certaines vérités
"politiquement incorrectes" les aurait au contraire desservis.
Car on aurait alors dit d'eux:

"Constatez par vous-même,ils n'ont pas changé,c'est bien la preuve
de leur culpabilité sans aucune circonstance atténuante".
Voilà pourquoi dans l'immense majorité des procès de l'Epuration,les accusés
ont joué le jeu de l'accusation,se gardant bien d'asséner certaines vérités
évidentes.
Ainsi,au procès dit des "Sections spéciales",personne,je dis bien:personne,
n'a osé rappeler que sans cette guerre follement déclarée et sans l'attentat
communiste du 21 août 1941 au métro Barbès,Vichy n'aurait pas eu à subir
le chantage allemand.
Il en fut de même au procès Pétain où tous les témoins à décharge se
gardèrent bien de franchir la ligne jaune (plutôt "rouge"),en particulier,
aucun d'entre eux n'osa dire que la guerre avait été déclarée en
"violation de la Constitution" ,donc que la République avait bien été
"assassinée" ....le 3 septembre 1939....


Pendant toute l'occupation,la presse a rappelé l'attentat "contre la République"
le 3 septembre 1939.
A partir d'août 1944,cette vérité fut occultée.
Même au procès Pétain,aucun des témoins à décharge n'osa le rappeler.

" Ce n'est donc pas moi qui délire ,mais bel et bien les Lebel,Daniel Laurent,Deloglu,
Delpla,Leleu et Cie! "c'est VOUS qui ignorez toujours le contexte des événements..."

_________________

"La France est un pays de liberté où chacun a
le droit d'écrire tout ce qu'il pense...
à condition,toutefois,de ne penser que ce qu'il
a le droit d'écrire!"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:45 (2016)    Sujet du message: L'assassinat de la république en....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 5 sur 6

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com