France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un morceau d'anthologie cette discussion

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 06:39 (2008)    Sujet du message: Un morceau d'anthologie cette discussion Répondre en citant

Ou l'on constate la connerie crasse des uns, la mauvaise foi, l'ignorance et la naïveté des autres :

ICI
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 16 Juil - 06:39 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 11:21 (2008)    Sujet du message: Un morceau d'anthologie cette discussion Répondre en citant

Hou la ! Pas question toujours de soulever la moindre polémique ! On voit immédiatement se pointer les petits redresseurs de tort de la "Résistance" labellisée qui se demandent (sic) comment il est permis à de tels individus (les contradicteurs) de s'exprimer !

Oui, on est mieux ici, hein Lebel ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 20:06 (2008)    Sujet du message: Un morceau d'anthologie cette discussion Répondre en citant

Marcel Déat n'avait pas voulu mourir pour Dantzig.
Gabriel Péri, le 3 Avril1939, et Jacques, le 2 Juillet, considéraient qu'une nouvelle capitulation engendrerait de terribles lendemains.
  Lorsque l'Agence Tass annonça la signature d'un accord commercial entre les Russes et les Allemands, le parti communiste français (?) crut d'abord à une fausse nouvelle. Comme le Reich, le 24 Aout, et l'URSS, le 25, rendaient le pacte public (1), son désarroi s'accentua. Il attendait visiblement des informations et des directives du Kremlin.

  Si l'Humanité paraissait un matin avec un grand portrait de Staline, champion de la paix et de l'indépendance des peuples, Gabriel Péri, trés troublé, affirmait par contre à la Commission des Affaires étrangères la volonté de ses amis de collaborer à la lutte contre l'ennemi. La CGT condamnaitla collusion. De fait, les députés du parti votérent les crédits et nombre d'entre eux, dont Maurice Thorez, rejoignaient l'armée.
  Le 25 août, l'Huma et Ce Soir étaient saisis et deux décretrs successifs autorisaient la suspension de tout écrit ou journal susceptible de nuire à la défense nationale, établissaient la censure sur la presse, la radio, le cinéma. Le gouvernement interdisait alors toutes les publications communistes.
  Aprés la défaite et le partage de la Pologne, brusque volte face des agents de Moscou. Les tracts saisis s'opposent à la continuation de la guerre. La propagande défaitiste s'amplifie. Le 26 décembre, toutes leurs organisations seront dissoutes. Des dispositions permettent de retirer leurs postes aux élus municipaux. Le groupe parlementaire, non désigné d'une façon explicite par l'ordre de dissolution, devient le groupe ouvrier et paysan. Son président Arthur Ramette, et son secrétaire général, Florimond Bonte, avaient remis le 1er octobre au président de la Chambre une lettre qui suscita l'indignation et entraîna l'ouverture d'une information par le tribunal militaire. Ce document réclamait un accueil favorable aux propositions de paix avec l'Allemagne qu'une initiative soviétique devait lancer prochainement et une convocation immédiate des Chambres. Corollaires en chaine : la désertion de Maurice Thorez, l'arrestation de 23 députés (2) sur 51, les autres ayant désavoués le pacte germano-russe et une dizaine ayant disparu. Pendant tout l'hiver, perquisition et inculpations vont découvrir des imprimeries clandestines d'ou partent, souvent vers l'armée, des tracts et des journaux. Le 1er mai 1940, l'Humanité du soldat appelait à l'union contre les fauteurs, les profiteurs de guerre et à l'action résolue pour la paix immédiate.

Infiniment plus graves, tenus secrets à l'époque, sont les vols de piéces, les tentatives d'incendie, les déréglages d'appareils, dans les usines Renault notamment. Des accidents suspects aboutirent, aprés surveillance minutieuse chez Farman, à l'arrestation en flagrant délit d'une filiére dont les actes criminels faisaient éclater les avions en plein vol. Plusieurs saboteurs, parmis lesquels des membres des Jeunesses communistes, furent fusillés.

(1) On sut plus tard qu'un protocole secret y était annexé, délimitant les sphéres d'influence !! (Un Yalta avant l'heure quoi)

(2) La plupart furent internés en métropole, puis conduits en AFN, ce qui leur sauva la vie. Ils furent libérés en 1942.

In les Croix de Feu et le PSF page 267 268 269.
De Philippe RUDAUX Ed France-Empire 1967
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:59 (2016)    Sujet du message: Un morceau d'anthologie cette discussion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com