France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Et si nous parlions de la "Révolution" allemande...
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 22 Juil - 18:58 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

On va me dire que ça ne concerne pas la "France en guerres" au XX° Siècle et je répondrai que ce fut au contraire le commencement de ce qui allait nous être fatal une vingtaine d'années plus tard...

Le soir du 29 octobre 1918, l'amiral von Hipper, à bord de son vaisseau amiral, le Baden, transmet aux équipages mouillés en rade de Schilling, l'ordre d'appareiller. On tentera de livrer à la flotte anglaise un combat décisif. Et voici que la révolte s'allume.
Les émeutes se préparent à bord du König où plusieurs matelots doivent être arrêtés et mis aux fers. La nuit, la rébellion s'étend sur le Kronprinz-Wilhlelm, sur le Kurfust, le Thuringe, l'Heligoland et le Markgraf. Les officiers parlementent, on ne les écoute plus. Ils menacent, on ne les respecte plus. C'est que l'élite des équipages de la flotte allemande a été embarquée à bord des sous-marins et des torpilleurs. Ce qui reste sur les grands croiseurs de bataille inactifs, dévoré par l'oisiveté et les privations, entamé aussi par une propagande sournoise refuse de s'exposer au danger. Au milieu de la nuit du 29 au 30 octobre, l'amiral von Hipper est contraint de donner le contre-ordre.

Le 31 octobre, on essaie de la force. Les torpilleurs de Wilhelmshafen sont mobilisés pour couler selon le code de la marine de guerre, les bâtiments révoltés. Les mutins se rendent. Ils sont débarqués à la prison de Kiel. Mais le 3 novembre, la rébellion se transforme en révolution. Le matelot Barth, qui préside une assemblée de marins en compagnie de Karl Liebknecht, Richard Muller, Dauning, Haase, Dittmann et Lerebour, proclame que le temps de l'action politique est venu. Il veut être auprès des nations de l'Entente, l'annonciateur et le négociateur de la paix.

"Nous sommes les messagers de la paix, s'écrie-t-il. Apporter la paix, tel est notre premier devoir, notre devoir le plus sacré, car rien d'autre ne peut conférer au socialisme une hégémonie morale aussi puissante, car par là, c'est nous assurer les sympathies des peuples de l'Entente, car les gouvernants de l'Entente ne peuvent songer à aucune représaille contre les porteurs de paix, dans la crainte des résistances politiques qui se dresseraient au sein même de leurs propres pays !
Pénétrez-vous bien de ceci: deux choses nous sont nécessaires: la sympathie des peuples de l'Entente, c'est notre paix, l'amitié des peuples de l'Entente, c'est notre lumière et notre souffle."

Ce jour là, Dittmann, Haase, Richard Muller, Liebknecht lui-même, combattent le romantisme de Barth. Ils ne veulent pas de son putsch pacifiste. La proposition de déclencher la révolution de 4 novembre est repoussée à la majorité de 2 voix.
Mais la révolution est en marche. Rien ne l'arrêtera plus. Elle avait gagné la première manche sur le commandement militaire dans la rade de Schilling au cours de la nuit du 29 octobre. Elle gagne la seconde à Kiel le 4 novembre. Vers 11 heures du soir, les officiers du vaisseau de ligne König, qui refusaient de hisser le drapeau rouge au mât du pavillon, sont assassinés par les mutins.
Et les nouvelles de Kiel se répandent à Berlin et à Spa. Gustav Noske qui a dissuadé le gouvernement d'entreprendre une opération de force contre les matelots insurgés leur fait les conditions les plus douces. Le 5 novembre, des vaisseaux chargés de rebelles arrivent en rade de Lubeck. La vague rouge submerge l'Allemagne. Le 7 novembre, Kurt Eisner chasse le roi de Bavière, et s'empare de la ville de Munich. Le 9 novembre, Berlin se donne à la révolution, et Liebknecht dicte à Scheidemann cette phrase péremptoire: "Tout pouvoir exécutif, législatif et judiciare aux Conseils d'ouvriers et de soldats."
C'est l'appel à la dictature du prolétariat imitée du bolchevisme. C'est le triomphe de l'extrémisme de gauche, incarné par Rosa Luxembourg...

Source: "La révolution allemande" de Volkmann. Plon, éditeur.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Juil - 18:58 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Ven 25 Juil - 17:50 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Extrêmement important pour la suite des événements, car le pouvoir social-démocrate allait devoir faire appel aux anciens combattants nationalistes pour rétablir l'ordre, d'où allaient sortir Adolf Hitler et sa clique !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 15:01 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Mais cher monsieur, si les alliés avaient compris le danger et avaient soutenu cette fragile social-démocratie contre le bolchevisme qui était en train de "staliniser" l'Allemagne, peut-être aurions nous évité "Adolf Hitler et sa clique" !

Voilà encore une question qu'il convient de se poser, non ?


Revenir en haut
Zoulou


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2008
Messages: 105
Localisation: Narbonne

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 11:16 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Mais vous comprenez pas que les trouffions allemands en avaient assez de cette guerre de capitalistes et qu'ils voulaient rentrer chez eux ! La mutinerie des matelots de Kiel, c'est ça ! Dire NON à la guerre !
_________________
"La mort, frappant aveuglément à droite et à gauche, fraie un chemin à la vie, au regard lucide"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 14:11 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Mais oui bien sur ! NON à la guerre, tant que ce sont les "capitalistes" qui la font... Mais si c'est l'armée rouge, là, faut y aller franchement ! Lorsque les Soviets décident de s'emparer (tous seuls, bien avant Hitler) de la Pologne, ça c'est une "bonne guerre"... Merci Weygand !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 08:37 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Admin, tu avais proposé un interessant sujet de discution, où on aurait bien aimé voir venir nos historiens auto-proclamés qui ont eu accès à ce forum en toute liberté.
Mais non... On ne parle pas de ce qui fâche !
Ce qui fâche c'est ce qui s'est passé entre 1918 et 1939, et se poser la simple question: "comment l'Allemagne vaincue en est arrivée à Hitler", c'est un terrain glissant surlequel "ils" n'osent s'aventurer !
Et pourtant! A mon avis tout est là pour expliquer les causes de la WW2 !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 12:52 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Bien sur ! Parce que ça soulève la question des responsabilités !

Et j'irai même plus loin en posant la question: "pourquoi les hommes politiques de la III° République ont-ils rappelé Pétain pour lui confier le commandement du vaisseau qui coulait ?"

Alors qu'on nous dit que le maréchal était un néo-fasciste, que c'était un grand copain de Franco, qu'il complotait avec la Cagoule pour "s'emparer du pouvoir" ( C'est Albert Bayet qui l'affirme en 1944)... Il fallait donc tout faire "légalement" pour l'écarter de cette voie ! Nommer par exemple un Mandel ou un Herriot à sa place comme Président du Conseil...
Mais non. Pétain est arrivé. Et il s'est emparé du pouvoir. Point. Et poser cette question est encore faire preuve de "révisionnisme". Nous en avons assez !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 25 Sep - 18:54 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Comme vous pouvez le constater, mon cher Admin, il n'y a pas foule sur ce genre de "dossier". Comme dit Maréchal... terrain glissant !

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 2 Oct - 08:27 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Oui c'est tout à fait remarquable ! Les grands défenseurs de la "République", une et indivisible (sic) ne se manifestent pas pour répondre à ma question... Comme vous dites Résistant, terrain verglacé ! 8)
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Lun 6 Oct - 15:29 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Parceque Pétain faisait à l'époque l'unanimité ! La gauche comme la droite savaient que ce grand soldat, qui avait épargné la vie de nombreux soldats français en 1917, et qui était économe du sang versé, saurait trouver la solution qu'ils étaient bien inccapables de trouver, eux ! Mais surtout pour se décharger de leurs responsabilités dans le désastre qu'ils voyaient arriver !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mar 7 Oct - 18:51 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

<< Mais surtout pour se décharger de leurs responsabilités dans le désastre qu'ils voyaient arriver ! >>

CQFD !!  8)
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 16:37 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Normal Briard ! Tu as vu le silence de plomb qui entoure les rares émissions consacrées à l'entre deux-guerres ? Quelques films pour glorifier les "acquis sociaux" de 1936 (il en sort encore un avec le Jugnot de service), mais terminé !

Au fait j'attends toujours la réponse à la question:

Pourquoi on a pas fait appel à Mandel, à Blum ou à Herriot ? (Pour les deux premiers dois-je rappeler que le PCF leur mettait tout sur le dos, en les appelant "le Juif Mandel' ou "le Juif Blum" ?)
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 9 Oct - 12:18 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Pour le parti communiste français, l'ennemi c'était "Le Juif et les Banques de la City". La belle et bonne alliance entre Staline et Hitler, c'était surtout pour ça ! J'ai les tracts du PCF de cette époque, et des exemplaires de l'Huma qui l'écrivent noir sur blanc, appelant les soldats français à la désertion, devant une guerre "qui n'était pas la leur"... On appelle ça comment aujourd'hui ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 9 Oct - 15:14 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Admin a écrit:
Pour le parti communiste français, l'ennemi c'était "Le Juif et les Banques de la City". La belle et bonne alliance entre Staline et Hitler, c'était surtout pour ça ! J'ai les tracts du PCF de cette époque, et des exemplaires de l'Huma qui l'écrivent noir sur blanc, appelant les soldats français à la désertion, devant une guerre "qui n'était pas la leur"... On appelle ça comment aujourd'hui ?
De la "résistance" du parti des "75 000 fusillés" !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 18 Oct - 09:56 (2008)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande... Répondre en citant

Même l'Education Nationale se garde bien d'attirer l'attention sur le comportement du PCF entre 1939 et 1941... Par contre pour ce qu'il en est de l'évocation des grandes grèves de 1936 et des acquis sociaux du front populaire, là on en rajoute des couches !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:23 (2016)    Sujet du message: Et si nous parlions de la "Révolution" allemande...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com