France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Petit livre important
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 08:44 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

J'ai fait l'effort de me faire prêter le "petit livre" en question par un de mes camarades des Anciens de la Gendarmerie qui lit tout ce qui lui tombe sous la main ! Même le pire !
Et j'ai donc constaté qu'il s'agissait bien d'un pamphlet débordant d'anti-gaullisme primaire. Je ne le conseille donc pas à ceux qui respectent la mémoire du Général. Honteux !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 08:44 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Popaul


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 127
Localisation: Saint-Etienne

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 14:52 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Not vieux m'a passé un bouquin qu'il aime bien mais qu'est un peu chiant à lire: "La guerre d'Algérie" d'Henri Allègre. Interessant, mais trop peu illustré. Dommage.
_________________
A bas la guerre !


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 12:13 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

C'est vrai. Un "bouquin" bien illustré, c'est plus interessant à ... regarder. Surtout si il est écrit par un membre du PCF...
Vous devriez vous contenter de parcourir des BD. Celles de Titeuf sont de votre niveau ! Mr. Green


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 18:46 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Compagnon a écrit:
J'ai fait l'effort de me faire prêter le "petit livre" en question par un de mes camarades des Anciens de la Gendarmerie qui lit tout ce qui lui tombe sous la main ! Même le pire ! Et j'ai donc constaté qu'il s'agissait bien d'un pamphlet débordant d'anti-gaullisme primaire. Je ne le conseille donc pas à ceux qui respectent la mémoire du Général. Honteux !




Pas du tout ! Et c'est bien là le drame ! Qui touche à la guerre d'Algérie comme il touche également à la guerre de 39/45... Il y a une histoire "officielle", concoctée entre Gaullistes, communistes et fellouzes, et que personne n'a le droit d'égratigner, et l'histoire réelle, celle de ceux qui ont aimé et défendu cette Algérie meurtrie et finalement trahie !
On nous a dit (et on nous dit encore; voir le forum "guerre-dalgerie") que l'Algérie était une nation souveraine "occupée" par la France, et qu'elle ne pouvait accéder qu'à l'Indépendance. Certains vont même jusqu'à dire que les "Algériens" étaient des Arabes et ne pouvaient pas être des Français (les mêmes qui nous traitent de racistes lorsqu'on ose dire qu'il y a trop d'immigrés maghrebins en France...)

L'anti-gaullisme "primaire" ? Oui, et alors ! Même Lebel en fait... C'est dire !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Alexandre


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 354
Localisation: Nice

MessagePosté le: Sam 30 Aoû - 08:28 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Compagnon, tu devrais aller sur le forum "Guerre d'Algérie", ça te ferait plaisir. Y'a un admin qu'est "Gendarme Mobile" et puis il y a... Daniel Laurent l'ineffable qui, tout en n'y connaissant rien de cette guerre, vient apporter ses "Lumières"... Vraiment de quoi se marrer !

http://guerre-dalgerie.forums-actifs.com

Laughing
_________________
Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires.&quot; Charles Péguy


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 30 Aoû - 10:35 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

J'ai vu... me suis bien marré en lisant l'homme de Bangkok ! Aussi fumiste que lorsqu'il "rétablit" la vérité sur 39/45... Qui croire mon Dieu ?

_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Sam 30 Aoû - 10:51 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Peinard le DL ! Là où il peut gerber sans contradicteur, il roule les mécaniques ! C'est con qu'il vienne plus ici. Vous l'avez banni ?
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 08:00 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Non DL n'a jamais été banni ici, mais ses fumisteries étant mises en pièces il apprécie pas du tout, alors il préfére allez sur des fora ou il ne risque pas la remise en cause.
C'est le cas de ce forum sur la guerre d'Algérie ou j'ai vu mes posts systématiquement supprimés car "politique", même celui provenant d'un site de la Légion Etrangére Mr. Green

DL sur ce forum de la "guerre d'algérie" étant "l'ami du webmaster" y bénéficie d'une liberté des plus larges, puisqu'il peut y faire l'apologie de De Gaulle" et qu'il est bien sur interdit de le contredire, vos posts étant supprimés car politiques!!
Wikipédia y est considéré tout comme la LDH Toulon comme "source sérieuses et apolitique"!!
Des acteurs de cette trzagédie sont interdits de cité, le docteur Perez est quant à lui interdit car politique, mais les mensonges de Wiki issus de la CGT eux sont autorisés et l'on peut lire au sujet du 1er REP "qu'il était composés d'anciens SS et de fasciste hongrois".
Le démenti que j'ai apporté, issu quant à lui d'un Ancien de ce Régiment a été purement et simplement supprimé, "politique" bien sur !! Mr. Green

Quant à moi, j'ai pris un avertissement, et je crois bien que j'y suis à présent "personna non grata".

Qu'est ce que je disai voila ce que j'obtiens quand j'essaye d'entrer sur ce forum :


The time now is Sun 31 Aug - 8:03
Critical Information
You have been banned from this forum




Laughing
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 08:16 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Je vous donne un aperçu du genre :

<<
par général wolf le Lun 9 Juin - 12:46
Historique

Le 1er Régiment Etranger de Parachutistes est né le 1er juillet 1948 à Khamisi, près de Sidi-bel-Abbès, sous le nom de 1er Bataillon Etranger de Parachutistes.

Il embarque sur le Pasteur le 24 octobre à Mers El-Kébir et arrive en Indochine le 12 novembre à Haiphong. Durant toute la guerre d'Indochine le bataillon interviendra principalement dans le Tonkin (nord de l’Indochine).

Il intègre en son sein la compagnie parachutiste du 3e REI du lieutenant Morin le 1er juin 1949.

Les 17 et 18 septembre 1950, le bataillon saute avec le 3e BCCP sur That Khé afin de secourir les éléments évacués de Cao Bang (bataille de la RC4) , anéanti presque entièrement le 8 octobre il est dissout le 31 décembre. Ses pertes sont de 21 officiers, 46 sous-officiers et 420 légionnaires dont le chef de corps le CB Segrétain.

Le 1er BEP est recréé le 18 mars 1951 à partir du reliquat du bataillon originel, regroupé provisoirement en une compagnie de marche au sein du 2e BEP, et de renforts venus du 2e BEP et d'Afrique du Nord. Le BEP comprend alors 3 compagnies (CCB, 1e et 2e compagnie) et une CIPLE (Compagnie Indochinoise Parachutiste de la Légion Etrangère-4e compagnie). Une 3e compagnie sera constituée en novembre 1952.

Le 1er septembre 1953 est créée la 1re Compagnie Étrangère Parachutiste de Mortiers Lourds (1re C.E.P.M.L.) à partir d'éléments des 1er et 2e BEP. Cette compagnie est rattachée au 1er B.E.P.

Le 1er BEP sera à nouveau anéanti le 7 mai 1954 lors de la bataille de Diên Biên Phu : il comptera 316 tués à l’issue des combats (sans compter les prisonniers qui ne rentreront pas de captivité).

Il embarque à Saigon sur le Pasteur le 1er février 1955 et débarque à Mers el Kébir le 24. Le premier septembre 1955 le 1er BEP devient le 1er REP et s'implante à Zéralda.

Le 6 novembre 1956, le régiment débarque en Égypte à Port Said et Port Fouad dans le cadre de l'affaire du canal de Suez. Il sera évacué entre le 10 et le 22 décembre date ou la ville est remise aux Nations Unies.

Dès 1955, le régiment est envoyé en Algérie tout d'abord à Alger, puis dans les djebels, puis enfin à Guelma.

Le 29 mai 1958, lors d'une opération appelée "Taureau 3" dans la région de Bou-Amhdad, son commandant, le lieutenant-colonel Jeanpierre, est tué lors de la chute de son hélicoptère. Son successeur, le colonel Brothier reprend le commandement le 17 juin 1958 avec comme mission de sécuriser l'Algérie.

Majoritairement constitué d'anciens SS et de fascistes hongrois recrutés au lendemain de la Seconde guerre mondiale, le régiment est commandé par intérim par le commandant Hélie Denoix de Saint Marc, le lieutenant-colonel Guiraud étant en permission, à la veille du putsch d'Alger d'avril 1961.

Avec l'accord des cadres, Saint-Marc engage le régiment au côté des putschistes, et c'est lui qui donne le coup d'envoi du putsch, le 21 avril 1961, en marchant de Zéralda sur Alger. Suite à l'échec du putsch, le régiment est dissout le 30 avril par Pierre Messmer. Les légionnaires quittent leur camp de Zeralda en chantant la chanson d'Édith Piaf : Non, je ne regrette rien. De ce fait, le 2e REP demeure le seul régiment étranger parachutiste.

Chefs de corps

1er BEP

Chef de bataillon Segrétain : 1948 - 1950
Chef de bataillon Darmuzai : 1950 - 1952
Chef de bataillon Brothier : 1952 - 1953
Chef de bataillon Guiraud : 1953 - 1954
Capitaine Chalony : mai 1954 (par intérim)
Capitaine Hélie Denoix de Saint-Marc : juillet 1954 (par intérim)
Chef de bataillon Jeanpierre : 1ernovembre 1954
1er REP

Chef de bataillon Jeanpierre: 1954 - 1956
Lieutenant-colonel Albert Brothier : 1956
Lieutenant-colonel Jeanpierre : 25 mars 1957 - 29 mai 1958
Colonel Albert Brothier : 17 juin 1958
Colonel Dufour : 1er mai 1959
Lieutenant-colonel Guiraud : 7 décembre 1960 - 1er mai 1961


Sources :http://fr.wikipedia.org/wiki/1er_REP

j'ajoute qu'un homme politique actuel d'extrème doite y a servit (vous voyez qui je veux dire ?)
les cons ça ose tout ! c'est même à ça qu'on les reconnait ( Lino Ventura)


*ça c'est bien vrai, vous êtes démasqué



Voila ma réponse "politique" supprimée  :


Voila beaucoup mieux :

1er Bataillon étranger de parachutistes

(1er B.E.P. / R.E.P.)






Legio Patria Nostra




- Le 1er Bataillon étranger de Parachutistes est créé le 1er juillet 1948 sous les ordres du CNE Segrétain.

- Fin 48, il est envoyé en Indochine.

- Mars 1949, le18, le 1er B.E.P. fait sa première opération aéroportée.

- Mai 1949, le 1er B.E.P. récupère Tuyen Quang des mains des viets.

- Fin 49, le 1er B.E.P. est engagé sur la RC4. Le périple durera jusqu'au 10 octobre 1950, date à laquelle les quelques rescapés arrivent avec les colonnes Charton et Lepage à That Khe. Le 1er B.E.P. aura perdu environ 500 hommes sur la RC4. Par manque d'effectif, le 1er B.E.P. est dissout le 31 décembre 1950.

- Le 1er mars 1951, le 1er B.E.P. est recréé avec pour chef, le CNR Darmuzai.

- Le mois de mai 1951 voit la création des Compagnies Indochinoises Parachutistes de la Légion étrangère (C.I.P.L.E.).

- Novembre 1951, le 1er B.E.P. participe à la reconquête de Hao-Binh qui sera évacué deux mois plus tard par la RC6.

- Le 21 juin 1952, le Commandant Brothier prend le commandement du 1er B.E.P.

- De juillet 1952 à début janvier 1953, le 1er B.E.P. participe à des opérations coup-de-poing sur les réserves viet (munitions, vivres, ...), à des appuis aux unités en difficulté, ... le long de la RC6. L'évacuation de cette dernière se finit par le siège de Na San pendant trois semaines au bout desquelles les viets lâchèrent prise.

- De janvier à avril, le 1er B.E.P. est en opération hors du Tonkin.

- Avril 1953, le 1er B.E.P. est à Que Son où Brothier est blessé ainsi que le lieutenant-médecin Ehrhart. Brothier sera remplacé par le CDT Guiraud le 10 avril 53.

- Jusqu'en septembre, le 1er B.E.P. est à nouveau en opération hors du Tonkin.

- Novembre 1953, il faut investir Dien Bien Phu. . Le 1er B.E.P. y saute le 21.

- Le 1er B.E.P. participe à beaucoup d'opérations " de reconnaissance " hors du camp retranché. Les combats occasionnés ne sont pas très long mais très intenses. Les pertes sont très lourdes. La pression des viets monte de jour en jour. Ils avancent, ils sont très nombreux, il fortifient leurs positions d'où ils bombardent les français. Les PA sont violemment attaqués par les viets. Les paras y vont en renfort. Fin mars 1954, l'offensive viet s'intensifie. Les PA commencent à tomber faute d'effectifs et de moyens. Malgré l'acharnement des paras, le recul français s'accentue. Suite aux nombreuses pertes, le 25 avril 1954, les 1er et 2ème B.E.P. sont fusionnés pour former le Bataillon de Marche de la Légion étrangère (B.M.L.E.). Début mai, encouragés par leurs victoires, les viets lance une grosse offensive. Les PA cèdent. Dien Bien Phu tombe le 7 mai 1954.

- Le 1er B.E.P. est reconstitué fin mai 1954 après avoir reçu des renforts. Il est alors confié au CNE Hélie Denoix de Saint Marc.

- 20 juillet 1954, fin de la Guerre d'Indochine.

- Le 1er novembre 1954, le chef de bataillon Jeanpierre prend le commandement du 1er B.E.P.

- Février 1955, le 1er B.E.P. part pour l'Algérie où une nouvelle guerre l'attend.

- 1er septembre 1955 : le Bataillon devient Régiment (1er Régiment étranger de Parachutistes - 1er R.E.P.), reçoit un drapeau au lieu de son fanion et incorpore la 10ème D.P. du Général Massu. Le 6 février 1956, le 1er R.E.P. reçoit son premier chef de corps, le LCL Brothier. Le CDT Jeanpierre devient son adjoint. En cette année 1956, le 1er R.E.P. s'installe à Zeralda, au camp " Gosselin ".

- 1956, l'affaire du canal de Suez éclate. Le 1er B.E.P., ainsi que d'autres unités de la 10ème D.P., est envoyé en Egypte. Deux mois plus tard, les militaires français sont relevés par les casques bleus. Le 1er R.E.P. rentre à Zéralda fin 56.

- De janvier à avril 1957, le 1er B.E.P. participe au maintien de l'ordre dans Alger. Il découvre les modes opératoires du FLN et peut " enfin " lutter contre lui.

- En mai, il intervient dans le Djebel pour traquer des rebelles qui ont fuit Alger.

- 14 juillet 1957, le 1er R.E.P. est sur les Champs Elysées.

- Septembre 1957, le 1er R.E.P. revient dans Alger. Le LCL Jeanpierre y est blessé le 23 septembre.

- Fin novembre 57, le 1er R.E.P. part protéger des installations pétrolières dans l'est Sahara. Il y démontera des réseaux rebelles.

- Le FLN s'est installé en Tunisie, à l'abri. De là, il forme, il arme et envoie des troupes vers l'Algérie. Début janvier 1958, le 1er R.E.P. part donc dans le Constantinois, à Guelma. Il participe avec une grande efficacité à la bataille des frontières. En mai, lors d'un accrochage avec une bande rebelle, l'hélicoptère du LCL Jeanpierre est abattu. Le LCL Jeanpierre meurt ce jour, le 29 mai 1958.

- Le commandement du 1er R.E.P. est (re)confié au Colonel Brothier le 17 juin 1958. Le 1er R.E.P. est alors de retour à Zeralda.

- Le 1er R.E.P. est à nouveau dans Alger de juillet à octobre 1958.

- Octobre 1958, le 1er R.E.P. est en Oranie pour sécuriser la région. Il revient à Zéralda en mars 1959.

- Le 1er mai 1959, le commandement du 1er R.E.P . est confié au COL Dufour.

- Le 22 mai 1959, suite à la mort au feu de 1 adjudant-chef et 2 adjudants (trois grands guerriers du 1er R.E.P., du 1er et 5ème R.E.I. : Tasnady, Vasko et Szuts), une cérémonie d'hommage est organisée avec le 1er R.E.P., la 10ème D .P. et les autorités civiles. Les décorations des trois soldats (tous les trois étaient médaillés militaire et légion d'honneur) sont exposées au musée du souvenir.

- Pendant le deuxième semestre 1959, le 1er R.E.P. participe à la sécurisation de la Kabylie.

- Janvier 1960 le 1er R.E.P. est à Alger ... face aux Pieds-noirs qui se révoltent sentant que le gouvernement français veut lâcher l'Algérie au FLN. Tout revient dans l'ordre après une semaine.

- De février à novembre 1960, le 1er R.E.P. est en opération dans toute l'Algérie.

- Début décembre, le 7, le 1er R.E.P. change de chef. Le Lieutenant-Colonel Guiraud prend le commandement, le Colonel Dufour étant muté de force en France comme d'autres officiers du 1er R.E.P. Ces mutations font suite aux libres expressions quant à la politique du gouvernement français. En janvier 1961, le Chef de Bataillon Hélie Denoix de Saint Marc rejoint le REP pour y seconder Guiraud très fatigué.

- De février à mars 1961, le 1er R.E.P. est dans le Djebel pour chasser les quelques petites bandes rebelles restantes.

- Le 18 avril 1961, le LCL Guiraud part en permission, le Chef de bataillon Hélie Denoix de Saint Marc assure l'interim.

- Le 21 avril, Chef de bataillon Hélie Denoix de Saint Marc est convoqué par le général Challe qui a décidé de se " révolter " contre de Gaulle. Il voudrait que de Saint Marc le suive dans sa volonté de garder l'Algérie française. Le Chef de bataillon Hélie Denoix de Saint Marc accepte. Le 1er R.E.P. suivra sous ses ordres.

- Avec les mouvements d'humeur qu'il y a eu quelques mois plus tôt, le régiment est sous bonne garde : le camp est entouré de gendarmes. En tout début de journée, le 22 avril 1961, le 1er R.E.P. se met en marche pour Alger ... avec l'intention de supporter le putsch que les généraux Challe, Salan, Jouhaud et Zeller ont lancé. La marche se passe bien, les gendarmes ne s'interposent pas. En quelques heures, le 1er R.E.P. tenait les points qui lui étaient confiés. Le putsch est réussi. L'espoir renaît chez la population européenne.

- Les forces de l'ordre (CRS et gendarmes) rentrent dans Alger. Malgré l'emprise du 1er R.E.P., le pouvoir veut reprendre le dessus. Les avions militaires sont envoyés en métropole. Le putsch est vacillant. Il manque globalement d'appui et d'organisation profonde. Le 25 avril 1961 au matin, le Général Challe décide finalement de se rendre. C'est la consternation.

- La journée du 25 avril est une journée de déception pour tous, civils et militaires. Le 1er R.E.P. rentre à Zeralda. Le Général Challe s'y rend aussi.

- Le 27 avril 1961, le camp du 1er R.E.P. est encerclé par des chars. Le LCL Guiraud est revenu. Le Général Challe est arrêté. Les hommes du 1er R.E.P. sont dirigé sur Thiersville et seront reversés dans les autres régiments de Légion. Dans les camions, ils chantent la célèbre chanson d'Edith Piaf : " Non, rien de rien, Non je ne regrette rien ! ".

- Le 30 avril 1961, le 1er R.E.P. est dissous.

source :

http://www.7flammes.com/legion-diss-1rep.htm

Briard





Re: le 1er Régiment Etranger de Parachutistes


 par Briard Aujourd’hui à 14:09
Et voici le genre de ragots, de mensonges comportés par le PC la CGT et la LDH de Toulon, et qui servent de source à général wolf :

22/26 AVRIL 1961 ECHEC DES GENERAUX FACTIEUX EN ALGERIE 22 AU 26 AVRIL 1961 PUTSCH ET ECHEC DES GENERAUX FACTIEUX EN ALGERIE

Dans la nuit du 21 au 22 avril 1961 à Alger, des éléments militaires de l'armée française sont entrés en dissidence et ont pris le pouvoir. Cette rébellion était dirigée par un quarteron de généraux à la retraite soutenus par les colonels activistes. Ces factieux tournèrent leurs armes contre la République qu'ils avaient pour mission de défendre. Ces mercenaires comptaient dans leurs rangs une majorité d'anciens SS et immigrés fascistes hongrois.

Voici la source des élucubrations de l'auteur du post que je conteste.


Et ce n'est pas dans les états-majors militaires que la République trouva ses plus ardents défenseurs, mais chez les bidasses qui, dans leur majorité refusèrent spontanément de suivre les comploteurs étoilés et galonnés. Les appelés, arrivant dans un monde inconnu et isolé dans des villages perdus ont découvert le caractère horrible de la guerre.

Aux premières loges du drame qui se jouait dans les djebels, les fils de ceux et celles qui manifestaient et pétitionnaient pour la paix en Algérie ne pouvaient avoir de réactions bien différentes de leurs parents qui en métropole scandaient " le fascisme ne passera pas". Les putschistes découvrirent que les appelés refusaient de les suivre, qu'ils étaient prêts à utiliser leurs armes pour les combattre. Ils furent épaulés par certains cadres de l'armée, ils se mirent en grève, malgré l'instauration de la loi martiale et opposèrent une force d'inertie totale, aux ordres reçus, (refus d'aller en opérations, sabotages des messages). Enfin, malgré les interdictions, les surveillances et les censures, des jeunes plus conscients et plus politisés que d'autres firent avancer leurs idées et réfléchir autour d'eux. Ce fut la tâche de jeunes militants communistes, syndicalistes ou chrétiens progressistes. Leur lutte ardue et dangereuse est presque systématiquement passée sous silence par la plupart des auteurs. Après leur cuisante défaite, certains généraux insurgés s'enfuirent et devinrent les chefs de l'OAS, organisation terroriste qui n'hésita pas à tuer des jeunes du contingent. Ces tueurs bénéficiaient des hautes protections civiles et militaires.

Je n'avais pas 20 ans lorsque j'ai été incorporé direct en Algérie où j'ai effectué mes classes à Oued-Smar, annexe de la BA 149, à Maison-Blanche, près d'Alger.

Les classes se terminaient lorsque nous avons eu droit aux réjouissances. Le grand cirque avec clowns travaillant sans filet. De tous petits, petits, petits généraux hypers galonnés ont voulu faire la "révolution". A l'aide de leur fer de lance, le 1er REP (Régiment Etranger de Parachutistes de la légion étrangère), nos chefs "bien aimés" ont ourdi un complot contre la République en vue de garder l'Algérie française.

Les "grands stratèges" de l'armée française ont décidé de se retourner contre leur copain de Gaulle qu'ils ont pourtant porté au pouvoir en 1958. Nos grandissimes généraux sont à l'initiative, à la besogne. Ils omettent juste un "détail" : les gus du contingent. Patatras! Voilà que les petits soldats de l'an II, issus de l'armée de conscription, refusent d'obéir aux ordres de généraux renégats.

Les "monsieur Loyal" que furent les généraux Salan, Jouhaud, Challe et Zeller ont trahi la République qu'ils avaient pour mission de défendre. Seul le Peuple de gueux dont je suis peut prétendre revendiquer l'honneur de faire la Révolution. Ce mot sonne mal dans la gueule de ces généraux félons, officiers supérieurs et grands serviteurs des basses oeuvres d'un colonialisme agonisant.

Je veux rappeler ce qui s'est passé l'après-midi du 26 avril 1961 et que je relate dans mon second livre. Lorsqu'en compagnie d'une petite quinzaîne d'appelés, je suis muté dans la Mitidja et alors que nous sommes acheminés en camion GMC vers notre destination, nous stoppons pour laisser passer une importante colonne de véhicules militaires. Celle-ci est précédée d'une voiture civile noire transportant des officiers dont le commandant Helie Denoix de Saint Marc qui est à la tête des mercenaires du 1er REP, l'unité qui a servi de fer de lance aux généraux putschistes. Ces troupes d'élites sont en fuite! Les "bérêts verts" chantent : " non rien de rien, non, je ne regrette rien..." Edith Piaf se retourne dans sa tombe!

TOURTAUX vous êtes un menteur, il est impossible que les Légionnaires du 1er REP vous est comme vous dites "rafalé", surtout en chantant "non je ne regrette rien", car cette chanson, fut bien entonnée lorsque le 1er REP quitta ZERALDA, mais les Légionnaires dans les camions étaient sans armes, car désarmés par les gendarmes qui étaient venus les chercher.
De plus il n'étaient pas "en fuite", puisque en Unités constituée, accompagné de leurs Sous officiers et de certains de leurs officiers, mais surtout "encadrés" par les gendarmes!

Vous êtes un menteur TOURTAUX, je le clame haut et fort!

Au passage du dernier véhicule, nous essuyons des rafales de pistolets-mitrailleurs MAT49. Les trois ou quatre pieds-noirs de notre détachement n'en reviennent pas. Se faire allumer par les "copains", c'est-y pas un comble!Lors d'un salon du livre, un jeune homme m'a acheté le livre anticolonialiste que j'ai écrit sur la Guerre d'Algérie, à titre posthume pour mon oncle, m'a-t-il dit. En effet, le 26 avril 1961, l'oncle était dans le secteur de Blida et l'unité à laquelle il appartenait a été agressée par les mercenaires du 1er REP qui étaient en fuite et ont délibérément tiré à l'arme automatique sur les bidasses. J'ai tout de suite pensé que ce soldat était dans notre camion. En fait, il était affecté dans une unité d'infanterie. J'avais déjà eu un témoignage d'un appelé, semblable au nôtre qui s'était également fait "rafaler"dans le même secteur. Il est donc clair que les parachutistes du 1er REP n'ont pas hésité à ouvrir le feu sur toute unité de soldats du contingent se trouvant malencontreusement sur leur chemin. L'oncle du jeune homme a été très affecté par cette lâche agression de militaires de l'armée française contre d'autres soldats français.










Le PCF a condamné l'attitude irréparable du président Mitterrand qui a réhabilité et réparé financièrement ces généraux qui se sont dressés contre la République. Alors que des démocrates, communistes et autres, qui ont été au premier rang des luttes contre le colonialisme et pour la défense de la France ne sont toujours pas reconnus.

Aujourd'hui, 47 ans après la lutte exemplaire de tous ceux qui ont agi pour barrer la route au fascisme, qu'ils soient civils ou militaires, la France est engagée sur divers territoires africains mais aussi dans le bourbier qu'est l'Afganistan où, d'importants renforts militaires vont êtres envoyés dans un secteur où la guerre est très présente. Ces soldats vont s'ajouter aux 1500 militaires déjà en place.

L'exemple de l'Algérie montre bien tout l'intérêt pour les peuples de tout faire pour préserver la paix. Les 30.000 soldats dont une écrasante majorité d'appelés du contingent et les centaines de milliers d'Algériens tués sont là pour nous le rappeler.

Le 6 mai dernier, 53% d'électeurs ont élu à la présidence de la République Nicolas Sarkozy. Depuis ce jour maléfique, notre peuple ne cesse de souffrir, de s'enfoncer dans la misère. Depuis ce coup de tonnerre, tout ce que compte notre pays de réactionnaire, de fascisant relève crânement la tête. Les nostalgiques des guerres coloniales, les anciens tueurs de l'OAS, encouragés par les propos et le soutien inconditionnel que leur apporte Nicolas Sarkozy ont paradé sous l'Arc de Triomphe en toute impunité.

En faisant allégeance à la désastreuse et ruineuse politique guerrière, de croisade et néo coloniale de Georges Bush, Nicolas Sarkozy fera intervenir l'armée française partout dans le monde où l'intérêt des Etats-Unis l'exigera. Les endroits "chauds" où les soldats français interviendront se solderont par de nouveaux et sanglants massacres. Il est donc plus que temps, dans l'intérêt de tous les peuples, y compris du peuple français de rompre avec cette politique, héritage de la honteuse époque coloniale.

Jacques Tourtaux

http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-18868439.html


C'est prés de ces gens que général wolf, va puiser ses sources! Mort de Rire   Et il voudrait qu'on le prenne au sérieux .

Briard



C'est bien vrai les cons ça ose tout, en voici la preuve irréfutable




_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 12:03 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Tourtaux (c'est pas le nom d'un crabe, ça) a sans doute fait partie de cette OCC (Organisation Clandestine du Contingent) dont les camarades hissèrent le drapeau rouge sur la BA de Blida ( qui récupéra à la FNACA ces mêmes camarades devenus "anciens d'Algérie"), et qui bien évidemment peu disposer de toutes les aides possibles et imaginables des milieux de l'édition et des médias "politiquement corrects".
Alors, cracher ses mensonges sur l'armée française qu'il déteste visiblement, quoi de plus banal ?

Les légionnaires du 1er REP, qui ne "fuyaient pas", mais qui gagnaient la base qu'on leur avait assignée (premier mensonge), n'étaient effectivement pas armés (deuxième mensonge). Ensuite, si ils chantaient la célèbre chanson d'Edith Piaf, c'est tout simplement parceque la célèbre chanteuse était leur Marraine ! On ne voit pas Edith se "retourner dans sa tombe" (troisième mensonge) !

Par contre, je vois bien, moi ces "petits gars" de l'armée de Bourbaki, lâchant quelques rafales (mal ajustées bien sur), sur ces Soldats vaincus, en les croisant... En ce qui me concerne je me suis vu bouclé avec mes camarades Pieds-Noirs, dans une cave de la ferme que nous gardions avec les officiers jugés "douteux" de ma compagnie, par une équipe de ces glorieux "soldats de l'an II" pendant les journées du putsch...

Celà dit, j'ai explique ailleurs pourquoi le putsch avait échoué et je n'y reviendrai pas. En ce qui concerne le forum de la "guerre d'Algérie", il est évident que compte tenu de l'information disponible et du véritable révisionnisme négationniste qui a muselé l'Histoire de la guerre d'Algérie, nous tombions encore aujourd'hui sur ce genre de forum qui prétend dire l'histoire.
Nous l'avons dit ici; nous connaissons ces méthodes déjà utilisées en 1945. Aux commandes, les mêmes acteurs: gaullistes et communistes ! Et leur nombreuse progéniture...

A nous de les combattre, partout où nous le pouvons, même et surtout en milieu hostile où nous ne devons pas aller gants blancs et casoar au vent à grands coups de sabre d'abordage !

_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Alexandre


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 354
Localisation: Nice

MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 15:52 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Sur ! Il est terrible ce Daniel Laurent ! Il se mêle de tout pourvu que ce soit pour dénigrer la grandeur de la France ! Qu'il revienne pas ici. je me le fais !
_________________
Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires.&quot; Charles Péguy


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 1 Sep - 10:55 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Oh ! Il ne reviendra pas... Il est beaucoup plus tranquille sur ses fora, où sa bonne parole est protégée par les inquisiteurs de la pensée unique !

L'OCC, dont j'ai parlé plus haut, était une courroie de transmission du PCF, sorte de "syndicat de soldats" destiné à apporter la "bonne parole" chez nos "p'tits gars du contingent". Mais comme toute activité politique ou syndicale était interdite dans la "Grande Muette", le côté "clandestin" de l'organisation était nécessaire.
Les brochures et tracts de l'OCC étaient envoyés dans les "colis" personnels ou les courriers qui n'étaient pas contrôlés, et des réseaux (trés bien informés) existaient dans les grands casernements d'unités "non combattantes" comme les services du Matériel, des Essences, les "gonfleurs d'hélices" et les rampants de l'armée de l'air, le Train, les Transmissions... L'OCC fut trés active au moment du "putsch" des généraux, étant souvent informée avant les unités disséminées dans le "Bled" qui furent paralysées avant d'avoir levé le petit doigt !

Quand à la FNACA, cette association d'Anciens combattants d'Algérie fut créée par des membres du PCF (sur ordre) pour regrouper les "anciens" du contingent et leur obtenir le "Diplôme" puis la "Médaille" du combattant sous la forme associative "apolitique" (sic) qui est la forme la plus pernicieuse d'action du parti. Des milliers d'anciens d'AFN se sont fait piégés par la FNACA qui prétend être la principale association, pour ne pas dire la "seule" reconnue par les pouvoirs publics.
C'est elle, entre autres, qui a obtenu que le 19 mars 1962 soit commémoré comme la "Fin de la guerre d'Algérie" et a fait mettre en place dans les villes et villages de France, des plaques nominatives de places, de carrefours ou de rues par des municipalités, de gauche comme de droite (sic).

Aprés ça, il y en aura à nous raconter que le PCF "ne fait que 3,5% aux élections....
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 08:53 (2008)    Sujet du message: Petit livre important Répondre en citant

Je suis content de savoir que mon ami Daniel Laurent n'ait pas été banni. En plus il doit avoir des drôles de problèmes à Bangkok en ce moment. Il va peut-être rentrer bientôt en France comme "rapatrié"... Ouaf, ouaf !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:07 (2016)    Sujet du message: Petit livre important

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com