France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Girand, Montoire par Daniel Laurent
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 09:54 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Mais ce n'est pas à cause de Petain qu'Hitler renonce à ses projets !
Tu parles ! il rencontre Pétain  sur la demande d'icelui et ecoute ses protestations de collaboration loyale ............maintenant , les timides requêtes de Petain , il les met dans sa poche sans y donner suite 
 Voila le resultat de Montoire !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Sep - 09:54 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 10:08 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Encore une fois, tu fais preuve de l'aveuglement le plus borné qui soit !
J'ai dit que c'était à l'instigation de Laval que Pétain avait rencontré Hitler aprés l'avoir lui-même rencontré.
Pétain ne parle que de collaboration "économique", de libération des prisonniers et d'assouplissement des conditions d'occupation. Point. Tout celà ne fait l'objet d'aucun accord !
J'ai donc bien dit qu'il ne s'était RIEN passé à Montoire ! ET que ce faisant, Hitler le "grand vainqueur" n'avait rien obtenu de plus qu'au moment de la signature de l'armistice, ce qui équivaut à l'époque, à un camouflet !

Et je pose la question: pourquoi en a-t-on fait la preuve de la trahison de Pétain ?

Tout simplement pour effacer la preuve de la trahison de... Munich !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 10:15 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

lebel a écrit:
Montoire , Verdun diplomatique, ça c'est Mr Girard qui l'affirme , laissons lui ses illusions           Tout au plus , un match nul !C'est Petain qui desirait rencontrer Hitler , pour l'assurer de sa loyauté de vaincu et lui presenter quelques timides requêtes ............que le Führer ignorera !


              Alors , Montoire , une victoire de Petain ?





Si le Maréchal Pétain, avait demandé à rencontrer Hitler, ce n'était pas à Montoire, ensuite il n'obtint jamais de réponse, le Furher préférant tout d'abord, chose incongrue s'il en est rencontré Laval, ce qu'il fit.

Puis retour d'Hendaye il rencontra à sa demande, le Maréchal.
Et là, ce dernier n'était plus en position de demandeur, mais de mander.
Ce qui lui permit de voir venir ce que lui voulait Adolf.
Rien ne se décida réellement à Montoire, ce devait faire l'objet d'un accord ultérieur. Accord qui ne vit jamais le jour.

Par contre le "général micro", sans même en connaître la teneur, lancait sur les ondes :

<< Les jours tque nous vivons sont les plus terriblement graves de notre histoire. En ce moment même, les malheureux ou les misérables, qui prétendent, à Vichy, constituer le gouvernement de la France, sont engagés de force avec l'ennemi dans d'infâmes négociations. C'est que la servitude n'enfante qu'une plus grande servitude. Quand on y est  jeté, il faut aller jusqu'au bout. Sans doute ignorons-nous encore quelles effroyables concessions l'ennemi est en train d'arracher à ceux qui ont accepté sa loi, mais nous en savons assez pour être sur de deux points, dont chacun doit suffire à soulever la fureur nationale.
  Le premier de ces points, c'est que l'ennemi rêve ouvertement de s'emparer de notre Empire. A vrai dire, il y a longtemps qu'il annonce ses intentions. Mais à présent, il passe à aux actes et réclame un premier partage : ceci aux Allemands, ceci aux Italiens, cela aux Japonais ou aux Siamois, cela encore aux Espagnols. Et quant au reste, en attendant qu'il lui plaise de le prendre, il veut y mettre des bases, c'est à dire des troupes, des avions, des navires qui n'en partiront bien entendu, jamais, à moins qu'en ne les en chasse. Ainsi de Bizerte, de Casablanca, de Dakar. Mais l'ennemi ne s'en tient pas là : il lui faut bien autre chose, et c'est là le second point. Il lui faut, pour continuer la guerre, le concours, vous entendez bien, le concours de ce qui reste des forces françaises. Il lui faut l'appui de notre flotte, il lui faut l'aide de nos aviateurs. Il les lui faut pour en finir avec  les Anglais qui résistent à sa domination; il les lui faut, surtout pour abaisser à ce point notre malheureux pays qu'il n'ait plus aucune chance de se relever jamais. Dés lors, la France montré au doigt par le monde, la France déshonorée, la France désespérée ne serait plus, dans les mains d'Hitler, qu'une esclave affolée. Dés lors serait arrivé le jours des grandes annexions, dés lors serait scellé le destin d'un grand peuple, le nôtre, qui descendrait honteusement dans l'horreur du tombeau. >>
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 10:40 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Ce qui lui permit à la suite de ses mensonges du 26 Octobre 1940, dont je viens de vous donner l'aperçu ci dessus, de lancer son manifeste, le 27 Octobre, le plus important de tout ses discours. Pour justifier son existence il s'écriait en effet :

<< La France traverse la plus terrible crise de son Histoire.....
Des dirigeants de rencontre ont accepté et subissent la loi de l'ennemi... Il n'exidste plus de gouvernement proprement français... L'organisme sis à Vichy et qui prétend porter ce nom est anticonstitutionnel et soumis à l'envahisseur. Dans son état de servitude, cet organisme ne peut être et n'est en effet qu'un instrument utilisé par les ennemis de la France contre l'honneur et l'interêt du pays...
  Il faut donc qu'un pouvoir nouveau assume la charge de diriger l'effort français dans la guerre. Les événements m'imposent ce devoir sacré et je n'y faillirai pas.
  J'exercerai mes pouvoirs au nom de la France et uniquement pour la défendre, et je prends l'engagement solennel de rendre compte de mes actes aux représentants du peuple français, dés qu'il lui aura été possible d'en désigner librement... >>

  Alors, voyons un peu tout ce fatras, ces mensonges éhontés, de ce "putchiste" en herbe.

Primo, les "ennemis de la France", nous pouvons y ranger le sieur Churchill, lui qui, dans le même temps que Montoire, recevait secretement l'envoyé du Maréchal, Mr Rougier.
Mr Roosevelt, qui accréditait un ambassadeur à Vichy, Mr Satilne qui faisait de même.

L'anticonstitutionalité de la loi votée par l'Assemblée Nationale du 10 Juillet 1940 et "l'inexistence du gouvernement de Vichy".
Ceci bien sur pour s'innocenter. Et pour exploiter le sentiment patriotique de millions de braves gens, et abrité le mensonge infâme de la trahison des ministres, soldats, fonctionnaires et citoyens qui avaient servi leur patrie, en obéissant en temps de guerre à un maréchal de France investi du pouvoir légal.

A tel point que le 21 Octobre 1945 il le reconnait en disant  :
<< Vu notre prise de pouvoir...>>

On ne peut être plus clair.
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Dernière édition par Briard le Lun 15 Sep - 16:42 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 11:22 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Laurentlemiltonien a deja repondu en citant Delpla , que tu n'aimes pas !
on est loin ,pour la verité historique ,des  propos complaisants de Mr Girard ..........
Et puis , Petain , tout aureolé de sa gloire .............Foch l'aura demythifié bien avant en disant de lui : Il a fallu le mener à la victoire à coups de pied au cul ! 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 12:51 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Foch ! Qu'a-t-il fait en 1917, Foch ?
Celà dit et pour la... Nième fois, Mr Girard a vécu l'événement et en retrace le déroulement et ce qu'il en a conclu en fonction des éléments dont on pouvait disposer à l'époque: Octobre 1940.
Depla, que nous n'aimons pas, et pour cause, nous raconte l'histoire à sa façon, c'est à dire en fonction de son idéologie et sans tenir compte de la situation au moment des faits.
Ensuite, Mr Delpla, qui ne tolère aucune contradiction et qui traite un peu vite ses contradicteurs de "néo-nazis" sur le retour, se disqualifie lui-même !
Tu pourrais chercher tes "gourous" ailleurs...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 15:17 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Pétain, a été le grand vainqueur de Verdun ! C'est minable de sortir ce truc de Foch, minable ! C'est vrai que De Gaulle s'était rendu aprés s'être griffé le cul à une baïonette qui trainait par là. Tu vois Lebel, on peut être aussi c... que toi !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
laurentlemiltonien


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2008
Messages: 108
Localisation: Mare-aux-canards

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 15:41 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Que reprochez-vous à F.Delpla ? De démasquer les ruses nazis ?
_________________
"La seule sauvegarde des démocraties à l'égard des tyrans c'est la défiance"
Démosthène, IIIe Philippique


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 15:46 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Ce n'est pas minable , c'est une opinion venant de Foch , qui s'y connaissait un peu et qui demonte  les mythes glorieux !

Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 21:32 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Foch et Joffre ont été les véritables vainqueurs en 1918. Pétain ? Il n'a fait que suivre, aux ordres... D'ailleurs si on l'avait écouté les soldats français auraient creusé des tranchées pour arrêter les panzers en 39 !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 16:00 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Compagnon a écrit:
Foch et Joffre ont été les véritables vainqueurs en 1918. Pétain ? Il n'a fait que suivre, aux ordres... D'ailleurs si on l'avait écouté les soldats français auraient creusé des tranchées pour arrêter les panzers en 39 !



Retournes à ton jardin et continu à bien prendre tes petits cachets jaunes et verts, tu verras tout ira bien !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 17:15 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Raymond Aron qui est un honnête homme dans une note finale ajoutée à la réédition desc articles qu'il écrivit en Angleterre, de 1940 à 1944, contre la France du Maréchal, écrit :

<< Il n'y a pas d'histoire du présent. Il manque à l'observateur contemporain, non pas tant, comme on le dit, le recul ou l'impartialité que la connaissance de ce qui donne aux événements leur vraie signification : les suites. Déjà, en relisant les chroniques d'une histoire toute proche, on se sent plus d'une fois tenté d'opposer aux jugements portés sur le coup nos jugements d'aujourd'hui, enrichis par toute l'expérience du futur passé. >>

 Et cet auteur reconnait qu'il s'est trompé et affirme qu'il n'écrirait plus son chapîtrte intitulé à tort : << capitulation >>.
En 1945, en possession des conséquences de l'armistice , il rectifie son jugement de 1940. Cela ne donne que plus de prix à cet aveu :

<< En 1940, révoltés par ce qui nous paraissait un manquement à l'honneur, l'abandon de la lutte et de l'Allié avant épuisement des ressources, nous n'étions soucieux que de porter condamnation et de justifier la condamnation en accumulant les raisons, en dessinant à grands traits ce qui aurait pu être. >>

Ainsi, on tient la preuve que les Français qui partirent, souvent pour la trés simple raison, qu'ils avaient peur de la Gestapo - Mr de Kérillis à eu la probité de l'écrire - ont abandonné leur patrie sans savoir ce qui se passaient réellement.

Au reste la cause de l'armistice n'était elle pas définitivement entendue quand on sait l'avis du général de Gaulle à son sujet : << N'avouez jamais que l'armistice ne pouvait être évité. >>


 Que dire du respect que portait à la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 le président Roosevelt, loi qui avait conféré à Philippe Pétain, selon l'expression de Mr Roosevelt, dans ses instructions à l'Amiral Leahy << une situation unique à la foi dans le coeur du peuple français et dans le gouvernement. Le chef de l'Etat amèricain ajoutait même : << En vertu de la constitution existante, la parole du Maréchal Pétain fait loi et rien ne peut être accompli s'il s'y oppose... Dans ses décrets, il emploie le "nous" royal et j'en ai déduit qu'il entend gouverner. Par conséquent, je désire que vous entrepreniez de cultiver des  relations aussi inteimes que possible avec le Maréchal Pétain. >>

Là encore on ne peut être plus clair.
A moins que ce soit un complice du "coup d'état" du Maréchal Pétain.
Par contre cela démontre bien le mensonge de Brazaville et le putsch du "général micro".

Et que dire de cette lettre au Maréchal, de l'Amiral Leahy :

<< Pendant la période ou j'ai eu l'honneur d'être ambassadeur ndes Etats-Unis en France, j'ai tenu en trés haute estime votre amitié personnelle et votre dévouement au bien du peuple français. Vous m'avez souvent exprimé votre espoir fervent de  voir annihiler les envahisseurs nazis. Pendant cette période à diverses reprises et en diverses occasions, vous avez à ma demande, agi contre les interêts de l'Axe et favorablement à la cause des Alliés. Dans tous les cas ou vous n'avez pas accepté mes recommandatrions de vous opposer au Puissances de l'Axe, vous alléguiez qu'une telle action positive aboutirait à une oppression supplémentaire de votre pays par les envahisseurs. J'avais alors, et j'ai maintenant la conviction que votre but principal était le bien et la protection du malheureux peuple de France. >>

Là encore, indiscutable et clair, quant à l'action du Maréchal.
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 08:38 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

lebel a écrit:
Ce n'est pas minable , c'est une opinion venant de Foch , qui s'y connaissait un peu et qui demonte  les mythes glorieux !



Ce qui est minable c'est d'aller chercher une réflexion de Foch (dont on n'a ni les sources ni les circonstances...) pour en rajouter sur Pétain !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 09:42 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

Ce que reprochait surtout Foch à Pétain, c'était le soucis constant qu'il avait de la vie de ses combattants. "Le feu tue !" avait-il coutume de répéter en essayant, à chaque fois qu'il le pouvait, de rempacer les grands assauts humains qui envoyaient à l'abattoir des milliers de braves gens, par d'énormes préparations d'artillerie. C'est d'ailleurs pour cette raison que le maréchal Pétain fut trés tôt partisan de l'armée blindée pour l'offensive, et des fortifications pour la défensive: pour épargner la vie des combattants.
En aucun cas, dans l'esprit de Foch, il ne s'agissait de prendre Pétain pour un couard ! Jamais de la vie !


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mer 12 Nov - 16:12 (2008)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent Répondre en citant

En lisant Mein Kampf, on se rend compte qu'Hitler était persuadé que les Français étaient en grande partie responsable des problèmes de l'Allemagne, en commençant par le Traité de Versailles, que même les alliés de la France trouvaient trop dur.

A la victoire de l'Allemagne sur la France en 40, Hitler aurait pu, à titre de revanche, vaporiser la France comme il avait vaporisé la Pologne. Hors, ce n'est pas du tout ce qui s'est passé, tout le monde sait quelle a été la réalité de l'occupation en France: rien à voir avec ce qui s'est passé à l'Est.

" Montoire constitue la plus grande défaite de la politique allemande vis-à-vis de la France: Nous n'y avons rien obtenu."
Cecil von Renthe-Finck, diplomate allemand.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:49 (2016)    Sujet du message: Girand, Montoire par Daniel Laurent

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 2 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com