France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le premier fusille parisien
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 07:26 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Tu dois être un descendant direct de Mornet ou de Mongibeaux toi !!
A toutes fins utiles, je te recommande la lecture du livre de Paul-Louis Michel  "Le Procés Pétain" !!
Tu te rendras peut être enfin compte de l'ineptie de tes assertions.
Et de la parodie de Justice de ce Procés !! La honte de la France !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 07:26 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 08:38 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

     Et bien, j'ai lu entre autres 
  - Le texte integral du procés Petain  en 3 volumes 
  - Le Veritable Proces Petain de Nogueres 
 + Amouroux , Azema , Ferro , Tournoux et meme Isorni 


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 10:32 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

lebel a écrit:
     Et bien, j'ai lu entre autres    - Le texte integral du procés Petain  en 3 volumes 
  - Le Veritable Proces Petain de Nogueres 
 + Amouroux , Azema , Ferro , Tournoux et meme Isorni 

Il te manque le "Montoire" de Francois Delpla
Mort de Rire
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 11:12 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

François qui ?
Laughing
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 11:26 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Admin a écrit:
François qui ?

Tu l'auras voulu :
François Delpla, né en 1948, d’un sang ariégeois et vosgien à la fois, études secondaires à Nancy et un peu Paris (Louis-le-Grand), Normale sup (1968), agrégation d’histoire (1973), professeur dans le secondaire. Bascule des études de lettres vers l’histoire en 68 et entame des recherches surtout sur la France au XXème siècle avant de se spécialiser dans la Seconde Guerre Mondiale au cours des années 80.

Vient à l’écriture par la chanson et le roman. Obtient un DEA à Paris 1 en 1992 suivi d’une inscription en thèse (soutenance prévue vers 2001) sur les "relations franco-britanniques de l’été 1939 au lendemain de Montoire". Après "les Papiers secrets du général Doumenc" en 1992, un second livre d’histoire," Churchill et les Français", est retiré de la vente en 1993 en raison d’un mélange d’incompétence et de mauvaise foi, ce que seule sa réapparition pouvait démontrer au commun des mortels - ce sera chose faite le 25 octobre 2000 ; en attendant, l’auteur publie sur des sujets voisins ou connexes afin de répéter ses affirmations de 1993 pour prouver qu’elles sont inattaquables - elles ne sont effectivement guère attaquées et trouvent petit à petit le chemin du public et du débat, notamment à partir de la biographie de Hitler, la première française (1999). Aborde l’histoire de la Résistance avec "Aubrac, les faits et la calomnie" (1997), qui donne un statut historique incontestable (et désormais incontesté) à l’évasion héroïque de Raymond Aubrac.  
 
Après un livre sur le 18 juin 1940 et les premiers jours du mouvement gaulliste, il entreprend un gros ouvrage sur les carrières parallèles et antagonistes de Churchill et de Hitler qui, après quelques tribulations éditoriales, paraîtra en septembre 2005. Entre-temps, il a réalisé un ouvrage illustré sur la libération de la France, en collaboration avec Jacques Baumel et avec l’atelier Sacha Kleinberg, et une étude sur la vie sexuelle de Hitler.  
Quant à la thèse, soutenue à la Sorbonne en mars 2002, elle est devenue un livre l’année suivante.  
 
A présent jeune retraité de l’Education nationale, il devient chercheur à plein temps. Il a pour ce faire troqué un pavillon communautaire pour un appartement de quatre pièces aux murs saturés de livres et de dossiers.  
 
Ayant ajouté trois livres à l’ensemble auparavant décrit, sur la guerre d’Algérie, le procès de Nuremberg et l’assassinat de Georges Mandel, mais sans parvenir à faire éditer le Churchill et Hitler, il compte poursuivre ses investigations sur le nazisme, ses dupes et ses adversaires tout en multipliant les interventions destinées à faire prendre en compte l’ensemble de son travail antérieur dans les débats des spécialistes comme dans ceux des amateurs d’histoire.  
 
Very Happy  
 

_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 15:57 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
un second livre d’histoire," Churchill et les Français", est retiré de la vente en 1993 en raison d’un mélange d’incompétence et de mauvaise foi

Tiens, moi j'avais entendu dire qu'il y avait un problème de plagiat... c'est ce qui arrive quand on ne s'appuie que sur le travail des "collègues"...


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 19:35 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

L'histoire d'Aubrac, "incontestable et incontestée" de monsieur Delpla, a été "nettoyée" par le livre de Gérard Chauvy "Aubrac-Lyon 1943", et je trouve pour ma part scandaleux que Madame Lucie Aubrac aille faire des tournées de propagande dans les Lycées et Collèges de France !

Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 20:16 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Briard a écrit:
Tu dois être un descendant direct de Mornet ou de Mongibeaux toi !!


  Veux tu me dire , ô Lumière de l'Objectivité Historique , ce que nous apprend  de plus  le bouquin de PL Michel , paru en 1945 , a part les plaidoiries de Payen , Isorni et Lemaire , le requisitoire de Mornet , la declaration de Petain et les depositions de Reynaud et Jardel !!
  Le texte integral du procés en 3 volumes a au moins le mérite d'etre exhaustif .


       Depuis 45 , les ecrits ,  les temoignages et les documents nous eclairent un peu plus ,  et evidemment comme Wikipedia les rapportent ( en citant aussi Le Groignec ! )  , vous  pourrez , toi et tes petits copains , y aller de vos  tirades habituelles .......sans rien apporter de nouveau , comme d'habitude  Very Happy


          "En réalité, comme le montrent Marc FerroJean-Pierre Azéma ou François Bédarida, les choix de Pétain étaient parfaitement cohérents et bénéficiaient d’appuis dans les milieux les plus divers de la société. Yves Durand souligne qu’il bâtissait son régime comme s’il avait du temps devant lui, sans se soucier de la possibilité de sa disparition prochaine80. Quant aux fameuses « absences du Maréchal » rapportées par Jean-Raymond Tournoux, Marc Ferro ou Jean-Paul Brunet (il se mettait à disserter soudain sur le menu du jour ou le temps dehors face à des visiteurs), il s’agissait surtout d’une tactique pour éluder les questions gênantes en jouant du respect qu’inspirait sa qualité d’octogénaire.
Le journaliste Robert Aron81, a beaucoup contribué à lancer la légende parallèle de « l’épée et du bouclier » : Pétain aurait tenté de résister pied à pied aux demandes allemandes, et secrètement cherché à aider les Alliés, pendant que de Gaulle préparait la revanche ; d’autre part, il y aurait un « Vichy de Pétain » opposé au « Vichy de Laval ». Cheval de bataille des apologistes de la mémoire de Pétain, ces distinctions ont volé en éclat à partir de la parution de la France de Vichy de Robert Paxton en 197382. Archives allemandes puis françaises à l’appui, les historiens actuels démontrent, à sa suite, que la collaboration a été recherchée par Pétain, alors que Hitler n’y croyait pas et n’a jamais voulu traiter la France en partenaire. Si la collaboration n’est pas allée aussi loin qu’elle aurait pu, c’est bien en raison des réticences d’Hitler, et non grâce à une quelconque résistance de Pétain aux demandes de l’occupant. Ainsi, la collaboration répondait aux choix fondamentaux et intangibles de Pétain comme de Laval, que le maréchal a nommé et laissé agir en aidant son gouvernement de son charisme. Quant au fameux « double-jeu » du maréchal, il n’a jamais existé selon, par exemple, l'historien allemand Eberhard Jäckel83. Les quelques sondages informels qu’il a autorisés avec Londres, fin 1940, n’ont eu aucune suite84,85 et ne pèsent rien au regard de son maintien constant de la collaboration d’État jusqu’à la fin de son régime à l’été 1944.
Loin d’avoir protégé les Français, selon les historiens86,87, Pétain a accru leurs souffrances en permettant aux Allemands de réaliser à moindres frais leurs objectifs : livraisons de Juifs dans le cadre de la Shoah88,89, répression de la Résistance, envoi forcé de main-d’œuvre au STO, pillage alimentaire et économique. Avec leur peu de troupes, de fonctionnaires et de policiers, jamais l’occupant n’aurait vu ses projets aboutir sans le concours indispensable des autorités de Vichy, et sans le prestige de Pétain, qui maintenait les Français dans le doute ou dans la conviction qu’ils faisaient leur devoir en collaborant. 80 % des 76 000 Juifs de France déportés et exterminés par les nazis dans les camps de la mort ont ainsi été arrêtés par la police française90. La France a par ailleurs été le pays le plus pillé d’Europe occupée, et l’un des premiers fournisseurs de main-d’œuvre et de tributs financiers et alimentaires au IIIe Reich.
De plus, en excluant de sa propre initiative des catégories entières de la communauté nationale (Juifs, communistes, républicains, francs-maçons, et bien sûr résistants), Pétain les a rendu plus vulnérables à la répression allemande, et a écarté d’emblée ces catégories de son hypothétique protection, tout comme les Alsaciens-Mosellans, abandonnés.
Aussi Pétain apparaît-il aujourd’hui aux historiens, selon le mot de Jean-Pierre Azéma, comme « un bouclier percé ».



Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 22:40 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

lebel a écrit:
y aller de vos tirades habituelles .......sans rien apporter de nouveau , comme d'habitude Very Happy

Ce cher Lebel est assez sidérant... "les tirades habituelles", "rien apporter de nouveau"??? mais Lebel tu fais quoi depuis 900 messages si ce n'est tourner en rond?
Je suis désolé mais ce texte est du blabla (mais comme d'habitude), il n'y a aucun élément, juste un texte vide, sans argument, sans preuve, qui n'est qu'une suite assertions comme quoi Pétain était très très méchant.

Quand tu dis par exemple:
"Les choix de Pétain étaient parfaitement cohérents et bénéficiaient d’appuis dans les milieux les plus divers de la société"
Mais ça ne veut rien dire, c'est vide, ça n'apporte rien:
- Quels "choix"?, on peut avoir des exemples?
- "cohérent" par rapport à quoi?, on peut avoir des détails?
- Quel type "d'appuis"? on peut avoir des exemples?
- "les milieux les plus divers de la société" ça veut dire quoi? ça désigne qui? on peut avoir des noms?

Et tout le texte est comme ça...


En plus, tu étais motivé! t'as du passer un sacré bout de temps à taper tout ça! on sent la rage, c'est bien!

Pétain, qui a été élevé dans la haine du "boche", qui décide de s'engager dans l'armée après le conflit de 1870, qui joue un rôle important pendant la guerre de 14-18 et qui soudainement, 20 ans après, deviendrait germanophile, et prêt à sauter dans le lit d'Hitler, un petit caporal?
Il faut être de mauvaise foi ou totalement conditionné pour s'imaginer de pareilles choses. La réalité est bien plus complexe que ça... je ne connais pas Pétain sous toutes ses coutures, mais je ne crois pas un instant à ces histoires de collaboration active avec son ennemi héréditaire. Si Pétain à collaboré, c'est pour protéger la France et son peuple de la fureur des Allemands qui depuis 20 ans désignaient les Français comme l'ennemi à abattre.
Vos raisonnements ne tiennent pas debout... Mais tout ça c'est pour se dédouaner d'une France qui a tellement bien "résisté" qu'elle s'est faite envahir en un mois! c'est sur qu'aujourd'hui, il y a un passé à reconstruire et il faut commencer par trouver un coupable.

Très facile de porter un jugement 60 ans après installé confortablement derrière un ordinateur...
Je t'ai déjà posé la question et tu n'y a jamais répondu: Et toi Lebel, t'aurais fait quoi si tu avais été dans les baskets de Pétain?


Dernière édition par Charles le Ven 5 Déc - 01:38 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 23:32 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Charles ecrit
En plus, tu étais motivé! t'as du passer un sacré bout de temps à taper tout ça! on sent la rage, c'est bien
J'ai ecrit
   Depuis 45 , les ecrits ,  les temoignages et les documents nous eclairent un peu plus ,  et evidemment comme Wikipedia les rapportent 
et j'ai bien pris soin de mettre des guillemets , le texte n'est pas de moi  , mais j'y souscris 
Evidemment tu sautes à pieds joints sur une analyse qui te derange , et on te comprend 


Passer mon temps à discuter avec des nostalgiques de Petain et de Vichy , ça commence à devenir lassant ...........d'autant que depuis plus de 60 ans , l' Histoire a jugé .......et pas dans votre sens , sauf à m'opposer des Le Groignec , Sevilla , Heers ou encore de fossiles aux oubliettes comme  PL Michel , LD Girard ......
  Bien sur , vous me direz que l' Histoire telle qu'on la raconte et l'enseigne maintenant est coulée dans le moule gaullo-communo-resistancialiste , c'est tellement plus simple !
 Et que vous avez en travers de la gorge que les ideaux de vos ci devants n'aient pas triomphé ............Dommage pour vous !



Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 01:38 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

lebel a écrit:
Charles ecrit
En plus, tu étais motivé! t'as du passer un sacré bout de temps à taper tout ça! on sent la rage, c'est bien!
J'ai ecrit
Depuis 45 , les ecrits , les temoignages et les documents nous eclairent un peu plus , et evidemment comme Wikipedia les rapportent
et j'ai bien pris soin de mettre des guillemets , le texte n'est pas de moi , mais j'y souscris
Evidemment tu sautes à pieds joints sur une analyse qui te derange , et on te comprend


Passer mon temps à discuter avec des nostalgiques de Petain et de Vichy , ça commence à devenir lassant ...........d'autant que depuis plus de 60 ans , l' Histoire a jugé .......et pas dans votre sens , sauf à m'opposer des Le Groignec , Sevilla , Heers ou encore de fossiles aux oubliettes comme PL Michel , LD Girard ......
Bien sur , vous me direz que l' Histoire telle qu'on la raconte et l'enseigne maintenant est coulée dans le moule gaullo-communo-resistancialiste , c'est tellement plus simple !
Et que vous avez en travers de la gorge que les ideaux de vos ci devants n'aient pas triomphé ............Dommage pour vous !



Et toi Lebel, t'aurais fait quoi si tu avais été dans les baskets de Pétain?


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 05:25 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Charles a écrit:
Daniel Laurent a écrit:
un second livre d’histoire," Churchill et les Français", est retiré de la vente en 1993 en raison d’un mélange d’incompétence et de mauvaise foi
Tiens, moi j'avais entendu dire qu'il y avait un problème de plagiat... c'est ce qui arrive quand on ne s'appuie que sur le travail des "collègues"...

Non, ce n'est absolument pas le cas. La premiere edition contenait parmis ses sources une lettre d'un Paul Reynaud qui n'etait pas de l'ancien president du conseil mais un homonyme contemporain. Il n'y eu ni proces ni condamnation aucune, mais l'editeur a cede aux descendants de Reynaud et l'a retire de la vente. Un autre editeur a oublie plus tard une edition corrigee par l'enlevement de cette lettre qui d'ailleurs n'etait pas essentielle. La, les descendants de Reynaud n'ont rien pu faire.
Je vois que tu fais dans le ragot sans chercher a te renseigner, Charles.
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 05:37 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Résistant a écrit:
L'histoire d'Aubrac, "incontestable et incontestée" de monsieur Delpla, a été "nettoyée" par le livre de Gérard Chauvy "Aubrac-Lyon 1943", et je trouve pour ma part scandaleux que Madame Lucie Aubrac aille faire des tournées de propagande dans les Lycées et Collèges de France !

Aubrac, les faits et la calomnie, edite chez LE TEMPS DES CERISES en 1997 (ISBN 2-84109-113-9) est une reponse au livre de Gerard Chauvy. Tu prends les choses a l'envers, Resistant.  
 
Les epoux Aubrac ont intente un proces en diffamation contre Chauvy. Il a ete condamne...  
Arrêts et jugements :   
Tribunal de Grande Instance de Paris, 17ème chambre correctionnelle, jugement du 2 avril 1998.
Cour d’Appel de Paris, 11ème chambre, section A, arrêt du 3 février 1999.   
Cour de Cassation, chambre criminelle, arrêt du 27 juin 2000.  
   
 
Chauvy a alors porte plainte aupres de La Cour européenne des Droits de l’Homme.  
Il a encore perdu, voir le verdict la :  
 
Allez-vous me dire que les Justices francaise et europeenne sont noyautees par les cocos ?  

_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 06:20 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Résistant a écrit:
L'histoire d'Aubrac, "incontestable et incontestée" de monsieur Delpla, a été "nettoyée" par le livre de Gérard Chauvy "Aubrac-Lyon 1943", et je trouve pour ma part scandaleux que Madame Lucie Aubrac aille faire des tournées de propagande dans les Lycées et Collèges de France !

Aubrac, les faits et la calomnie, edite chez LE TEMPS DES CERISES en 1997 (ISBN 2-84109-113-9) est une reponse au livre de Gerard Chauvy. Tu prends les choses a l'envers, Resistant.
Les epoux Aubrac ont intente un proces en diffamation contre Chauvy. Il a ete condamne...
Arrêts et jugements :
Tribunal de Grande Instance de Paris, 17ème chambre correctionnelle, jugement du 2 avril 1998.
Cour d’Appel de Paris, 11ème chambre, section A, arrêt du 3 février 1999.
Cour de Cassation, chambre criminelle, arrêt du 27 juin 2000.
Chauvy a alors porte plainte aupres de La Cour européenne des Droits de l’Homme.
Il a encore perdu, voir le verdict la :
Allez-vous me dire que les Justices francaise et europeenne sont noyautees par les cocos ?

A noter que malgré les demandes du couple Aubrac, le livre n'a pas été retiré de la vente mais que seul un communiqué doit être inclut dans le livre. Cela dit,il faut rappeler que l'on sait toujours pas ce qui s'est passé.
Lucie Aubrac a raconté n'importe quoi à de très nombreuses reprises, et quand les journalistes pointaient ses erreurs, elles se contentait de répondre "ce ne sont pas les événements qui comptes, juste l'intention", ou quelque chose approchant.
Mais il est vrai que l'on ne doit pas toucher à certains symboles, la très fameuse (fumeuse?) résistance française en est un exemple...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 16:22 (2008)    Sujet du message: Le premier fusille parisien Répondre en citant

Il suffit de savoir que l'éditeur "Le temps des cerises" est un éditeur "spécialisé" dans les ouvrages de la gauche grenat pour ne pas dire extrême... Et il est évident aussi que certains "symboles" de la résistance communiste bénéficient, même devant les Cours de Justice les plus éminentes, de toutes les faveurs. Comme l'éducation nationale n'est pas dirigée en France par un ministre, mais par les syndicats marxistes, la justice est sous la coupe, non pas du Garde des Sceaux, mais du Syndicat de la Magistrature. Alors dans ce genre d'affaire, ces "condamnations" n'éveillent que mépris chez moi. Mépris pourquoi. Et bien tout simplement parcequ'il aurait fallu condamner en même temps Pierre de Bénouville, le colonel "Passy", Henri Frenay, le BCRA, Me Vergès... etc... etc... qui "font" l'ossature du livre de Gérard Chauvy, auteur par ailleurs d'une "Histoire secrète de l'occupation", tout à fait remarquable.
Mépris pourquoi. Parceque grâce aux "archives françaises et allemandes, à plusieurs documents majeurs inédits" et aux témoignages de divers protagonistes dont quelques uns que j'ai cités, Gérard Chauvy tente de revenir au plus près du réel, et que grace à lui, "les embellissements de circonstances s'effondrent, les contradictions s'accumulent, et les mensonges apparaissent".

Alors bien sur celà est insupportable aux Delpla, Deloglu & C°, aux gardiens du "dogme" et aux promoteurs des visites guidées de la femme Chauvy !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:01 (2016)    Sujet du message: Le premier fusille parisien

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com