France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'entente cordiale...
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 19:32 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Le 19 juin 1940, à 18 heures, De Gaulle se retrouve au micro de la BBC pour pononcer sa chronique contre le gouvernement français.
Je cite:
" A l'heure où nous sommes, dit-il, tous les Français comprennent que les formes ordinaires du pouvoir ont disparu."

Il les imagine comment les Français ? Au chaud dans un bon fauteuil de leur salon, un verre de Porto à la main en train d'écouter leur émission de TSF favorite ? Ce que comprennent les Français, c'est que la guerre est en train d'être perdue et qu'un nouveau gouvernement s'efforce de tout faire pour arrêter la débacle, leur débacle.

"Devant la confusion des âmes françaises, devant la liquéfaction d'un gouvernement tombé sous la servitude ennemie, devant l'impossibilité de faire jouer nos institutions, moi, général de Gaulle, soldat et chef français, j'ai conscience de parler au nom de la France."

Comment, le 19 juin 1940, à 18 heures, peut-il se permettre de dire ça ? C'est Weil-Curiel qui lui a soufflé "l'usurpation de Bordeaux", dont il ne sait rien. Faire jouer les institutions ? Mais comment n'importe quel gouvernement sur place pourrait-il les faire jouer ces institutions, tant que la marée allemande n'est pas arrêtée ! Pour convoquer l'Assemblée Nationale, on ne peut pas le faire tant que tout le monde ne pense qu'à se mettre en sécurité... De Gaulle à Londres est en train de dire vraiment n'importe quoi. Pense-t-il seulement au malheur des Français ?
Non, il pense à Lui, général de Gaulle, "soldat et chef français" ! Un soldat qui n'a pensé qu'à foutre le camp alors que ses soldats continuent à se battre héroïquement. Ah oui, quel chef ! Quand je pense qu'on a osé critiqué des officiers en retraite qui pour certains n'ont pas été trés loin...

"J'ai conscience de parler au nom de la France."

A quel titre ? Il n'est même plus Sous-Secrétaire d'état à la guerre, et il n'a pas été désigné par une de ces "institutions" qu'il estime, lui, dans l'impossibilité de "jouer"... Mégalomanie !

"Au nom de la France, je déclare formellement ce qui suit:
Tout Français qui porte encore des armes a le devoir absolu de continuer la résistance. Déposer les armes, évacuer une position militaire, accepter de soumettre n'importe quel morceau de terre française au contrôle de l'ennemi, ce serait un crime contre la patrie."

Le 19 juin 1940 à 18 heures, l'armée française ou du moins ce qu'il en reste se bat encore contre l'ennemi. Or, s'il y a un officier qui a déposé les armes, qui a évacué deux positions militaires et accepté de soumettre Abbeville ou Montcornet au contrôle de l'ennemi, c'est bien le colonel Charles de Gaulle ! Il est donc un criminel ?

"A l'heure qu'il est, je parle avant tout pour l'Afrique du Nord Française, pour l'Afrique du Nord intacte.
L'Armistice italien n'est qu'un piège grossier.
Dans l'Afrique de Clauzel, de Bugeaud, de Lyautey, de Noguès, tout ce qui a de l'honneur a le strict devoir de refuser l'exécution des conditions ennemies.
Il ne serait pas tolérable que la panique de Bordeaux ait pu traverser la mer.
Soldats de France, où que vous soyez, Debout !"

Là on ne opeut s'empêcher de sourire, lorsqu'on connait les conditions rocambolesques dans lesquelles, De Gaulle, dissimulé par une colonne du grand hall de la Mairie de Bordeaux, arrête Spears pour lui dire, complètement affolé qu'il lui faut fuir, car menacé d'une arrestation ! Qui panique ? Ceux qui restent sur place pour faire face aux Allemands ou ceux qui s'en vont à Londres ou sur le Massilia ?
Je passe sur la basse flaterie vis à bis de Noguès, assimilé à Clauzel, Bugeaud et Lyautey...

A Bordeaux, ce gouvernement qui "panique",  lui donne tout simplement l'ordre de rentrer en France et publie un communiqué rappelant que "le général de Gaulle ayant cessé d'être membre du gouvernement n'est pas autorisé à faire des déclarations au nom de la France, et lui demandant de venir se mettrre à la disposition de l'autorité militaire."




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Déc - 19:32 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 20:06 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

   
   Ce qui est surprenant , malgré le portrait que vous brossez de De Gaulle et votre hargne   , c'est que de plus en plus de français de tous bords se soient ralliés à lui pour reprendre le combat , qu'il ait reussi à s'imposer ( meme face aux alliés ) comme le representant de la Resistance et de la France et qu 'il laissera dans l'histoire , et pour cette époque ,  une image autrement plus reluisante que celle de votre  vieux chevrotant  
                                  Allez , il vous reste l' ADMP Very Happy


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 23:58 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Mais Lebel, vous n'avez rien à dire sur cette analyse qui pourtant devrait vous amener à débattre ? Vous vous contentez de m'accuser de "hargne" vis à vis de De Gaulle ?
Vous vous contentez de m'accuser d'admirer un "vieux chevrotant" ?
Vous vous contentez de me reléguer à l'ADMP ?

Pitoyable pour quelqu'un qui prétend connaître les vérités de l'Histoire !

Nous vous avons dit ici comment le PCF et les gaullistes se sont emparés de tous les vecteurs d'information et de propagande dès 1944, et comment ils ont intoxiqué les Français depuis, et comment ils continuent; et vous osez brandir cet argument, vous qui avez pourtant fait preuve de clairvoyance au sujet de l'attitude de De Gaulle aprés 58 ?
Mais interrogez donc les Français, justement à propos de cette période là et vous verrez qu'ils vous répondront dans leur grande majorité que les Pieds Noirs étaient des salauds, qu'ils ont bien mérité le sort que les "Algériens" leur ont réservé et que De Gaulle "réprésentant de la Résistance et de la France" a bien fait de larguer comme il l'a fait l'Algérie ! Mêmes méthodes, mêmes acteurs: communistes et gaullistes !


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 00:36 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

  
    Dans votre esprit De Gaulle n' a pas cessé d'etre  un traitre et un menteur et Petain un heros qui s'est devoué pour ses compatriotes 
  C'est un vrai dialogue de sourds , je vous parle de 40 45 et vous me repondez 1958 , parceque vous etes bien incapable de justifier Vichy et bavez sur de Gaulle !
                   Si la discussion doit continuer dans ce sens , au revoir ! 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 09:00 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Mais non Lebel ! Nous ne sommes ici ni dans une mosquée, ni dans une église, ni dans une synagogue et la critique est autorisée. Lorsqu'on étudie l'Histoire et lorsqu'on en tire des analyses objectives, on est bien obligé de tordre le cou à certaines contre-vérités !

La comparaison avec 58 ? Mais parceque tu admets que l'opinion publique "française" a été manipulée et que les gaullistes, avec l'aide des communistes, ont imposé une lecture de l'histoire de la guerre d'Algérie qui est fausse.

Ton attitude me fait penser aux islamistes fondamentalistes qui s'accrochent bec et ongles au Coran du VII° siècle.

Sois logique avec toi-même !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Alexandre


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 354
Localisation: Nice

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 17:30 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Bien sur que De Gaulle a été un fiéfé menteur ! Suffit de lire son "appel du 18 juin" et ceux qui ont suivi et son "Je vous ai compris" aux pieds noirs, c'était pas un mensonge ?
_________________
Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires.&quot; Charles Péguy


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 18:37 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

lebel a écrit:
       Dans votre esprit De Gaulle n' a pas cessé d'etre  un traitre et un menteur et Petain un heros qui s'est devoué pour ses compatriotes 
  C'est un vrai dialogue de sourds , je vous parle de 40 45 et vous me repondez 1958 , parceque vous etes bien incapable de justifier Vichy et bavez sur de Gaulle !
                   Si la discussion doit continuer dans ce sens , au revoir ! 

Tu dérailles complètement là Lebel ! Parler de 39/45 (pourquoi 40/45 ?) nous ne faisons que ça depuis l'origine de ce forum ! "Incapables de justifier Vichy" ? Mais nous ne "justifions" pas, nous essayons de comprendre et si nous trouvons "logiques" les décisions prises sur le sol de France en juin/juillet 40, c'est parcequ'elles le furent ! On ne peut pas dire en l'occurence que ce que disait De Gaulle au micro de Radio-Londres l'était, logique. Et Résistant le démontre... Implacablement !

J'attends la suite avec impatience !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 19:49 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Merci !

L'entente est tellement cordiale entre Churchill et le "Connétable" que celui-ci trouve porte close à la BBC lorsqu'il s'y pointe le 20 juin à l'heure habituelle ! Furieux, il ne peut pas y lancer son troisième "appel" à la dissidence.
Le Cabinet britannique, légaliste avant tout, est en effet fort désappointé des initiatives de ce général français, alors qu'aucun armistice n'est encore signé et que, autorités françaises et britanniques se tiennent étroitement informées de la situation en France.
Que fait De Gaulle ? Il écrit une longue lettre en réponse à l'ordre qu'il a reçut par télégramme, informant le gouvernement français qu'il va... se mettre à sa disposition dans les 24 heures si on veut bien lui prêter un avion.
On nage en plein surréalisme !
De Gaulle pense-t-il vraiment que les liaisons postales entre l'Angleterre et la France continuent comme par le passé ? Ou espère-t-il que sa lettre n'arrivera jamais à destination !
Croit-il que le gouvernement français dispose d'un seul avion pour l'envoyer chercher ?

Je ne suis pas psychiatre, mais devant un tel comportement, je ne peux m'éviter de penser que nous avons à faire là à un véritable psychopathe !


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 16 Déc - 02:42 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

."Incapables de justifier Vichy" ? Mais nous ne "justifions" pas, nous essayons de comprendre et si nous trouvons "logiques" les décisions prises sur le sol de France en juin/juillet 40, c'est parcequ'elles le furent ........nous dit Admin 


C'est vous qui justifiez , comme logique ,  la politique de Vichy  et ,  dans ce domaine précis , je suis bien obligé de mettre les choses au point à savoir que dés juillet 40 et sans intervention allemande ,le gouvernement de Vichy affiche une tonalité maurrassienne dans sa composition  et antirepublicaine ( suppression de la devise republicaine )
  -Le Garde des sceaux , Raphael Alibert , cagoulard , antirepublicain  ami  de Petain et designé par Petain ,  procède à une revision des naturalisations depuis 1927 , mesure qui touche essentiellement les juifs auxquels il promet un statut " aux petits oignons " 
  - Il abroge la Loi Marchandeau
  - Il promulgue plusieurs mesures d'exclusion visant les magistrats considérés comme antinationaux et  les francs maçons aboutissant à la loi de dissolution du 13 aout 1940
-- 
Afin de s’engager résolument dans la voie de la collaboration avec l’Allemagne nazie et à la suite de la promulgation le 27 septembre 1940, en zone occupée, d’un statut des juifs par les autorités allemandes, le gouvernement de Vichy prend l’initiative d'aggraver et d’élargir ce statut à la zone libre par la loi du 3 octobre 1940 (parue au Journal Officiel le 18 octobre). Ce statut, inspiré des lois de Nuremberg du 15 septembre 1935, qui ont fixé le sort des juifs allemands, instaure l’exclusion des juifs français de nombreuses fonctions en se basant sur un critère racial, remettant ainsi en cause l’assimilation des juifs et l’égalité de droits entre tous les citoyens proclamées par la Révolution française. Un second statut  aggravant toutes les mesures antisémites, sera promulgué en juin 1941
.
le 25 septembre , lors d'un conseil des ministres , Petain  lit un extrait d'un discours qu'il se propose de prononcer , ce dont Laval le dissuadera :
*** Jour après jour, en dépit des reniements et des mensonges, les Francs-Maçons seront expulsés de l'Administration française, les Juifs recevront un statut. Ils cesseront d'être citoyens français pour devenir sujets français avec toutes les conséquences qu'entraîne ce dégraissement. Seuls parmi eux les combattants authentiques conserveront la qualité de citoyens. Quand aux immigrés indésirables, juifs ou non, installés en France depuis 1918, ils seront expulsés du territoire. ***




Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 17 Déc - 12:01 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Nous parlons juin/juillet 40 et tu nous parles "statut des Juifs" de... septembre 1940 !
Mais en juin/juillet 1940 qui se soucie des Juifs ou des Francs-Maçons en France ? Personne ! Absolument personne et certainement pas au gouvernement !
Gouvernement dont 11 des 17 membres faisaient partie du gouvernement Reynaud !
2 socialistes SFIO, Février et Rivière sont ministres en vertu des instructions que leur a donné Léon Blum, lui-même !
Quant à Alibert, il n'est pas Garde des Sceaux. Il est Sous-Secrétaire d'état à la Présidence du Conseil, et c'est Frémicourt qui est à la Justice. N'oublions pas que ce gouvernement est encore sous l'autorité du Président de la République qui en a signé les décrets de "mise en service"...

Celà dit, Hitler est tout-puissant en Europe, et nous l'avons dit maintes fois, la France est seule, toute seule. Il faut donc à ceux qui ont en charge la responsabilité de l'Etat, jouer "en souplesse", afin d'éviter d'aggraver la pression allemande.
Pétain, Laval, et tous les membres de son gouvernement savent la haine pathologique que porte Hitler aux Juifs. Ils pensent donc (l'avenir leur donnera tort, mais qui prévoit l'avenir ?) qu'en montrant à Hitler qu'ils peuvent s'occuper eux-mêmes de "leurs Juifs", ceux-ci pourront rester en France en sécurité. Oui, il y a le numerus clausus, oui il y a les mesures d'exclusion, oui il y aura le "statut des Juifs"... Mais pour le moment il y a près de 2.000.000 de prisonniers en Allemagne, il y a la France à reconstruire, et... la revanche à préparer derrière ce nuage de fumée.

Quand à ce qu'aurait voulu dire Pétain... le... 25 septembre ! Des sources SVP ! Wikipédia ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Mer 17 Déc - 16:30 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Que Pétain ait affiché une tonalité "maurrassienne" dans la composition de son gouvernement, voilà quelque chose de nouveau ! Et quand bien même aurait-elle été affichée, Maurras était profondément anti-Allemand et anti-nazi. C'était un monarchiste je crois, mais profondément patriote. Pourquoi ne pas vouloir admettre qu'il y avait aussi des patriotes dans les rangs anti républicains ? C'est absurde !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mer 17 Déc - 20:09 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

J'avais parlé d'une "lettre" que De Gaulle envoie à Weygand qui lui a télégraphié par deux fois par l'intermédiaire de l'Attaché militaire de l'Ambassade de France à Londres, d'avoir à regagner immédiament la France.
Ce courrier, qui à cause des circonstances, n'arrivera jamais à destination (la poste ne fonctionne plus), le voici:

Londres, le 20 juin 1940,

"Mon général,

J'ai reçu votre ordre de rentrer en France. Je me suis tout de suite enquis des moyens de le faire, car je n'ai, bien entendu, aucune autre résolution que celle de servir en combattant."

C'est tout de même gonflé ! Servir en combattant ? Mais il avait cent fois l'occasion de le faire, en se portant volontaire pour le front le 16 juin 1940, au lieu de chercher à foutre le camp par tous les moyens possibles à Londres...

"Je pense donc venir me présenter à vous dans les vingt quatre heures, si, d'ici là, la capitulation n'est pas signée."

Comment peut-il "penser" se présenter dans les 24 heures, alors qu'il sait, pertinemment qu'à cette époque, et compte tenu des circonstances, sa lettre n'arrivera pas dans les 24 heures.
Ensuite, parler de "capitulation" à Weygand ! Il sait qu'il ne s'agit justement pas pour Weygand de capituler, mais de demander un armistice. Donc il pense que ce terme ne peut que mettre en colère son interlocuteur. On mesure la duplicité du personnage à cette manière d'écrire !

"Au cas où elle le serait, je me joindrais à toute résistance française qui s'organiserait où que ce soit. A Londres, en particulier, il existe des éléments militaires -et sans doute en viendra-t-il d'autres- qui sont résolus à combattre, quoi qu'il arrive dans la métropole."

Il se "joindrait à toute résistance" ? Faux-cul ! (pardon Lebel) Alors qu'il a déjà dit que "Lui, général de Gaulle" incarnait la France en guerre ! Mais il ne donne pas trop de précisions sur ces "éléments militaires" qui se trouvent à Londres, préférant miser sur un hypothétique renfort (Nous partîmes cinq cent, mais nous fûmes trois mille en arrivant au port), mais c'est le "quoiqu'il arrive en métropole" qui montre comment De Gaulle méprise les Français (y compris les Juifs et les Francs maçons) ! C'est tout simplement ignoble !

" Je crois devoir vous dire trés simplement que je souhaite pour la France et pour vous, mon général, que vous sachiez et puissiez échapper au désastre, gagner la France d'Outre Mer et poursuivre la guerre"

Là c'est vraiment de la lèche, ou je ne m'y connais pas... Poursuivre la guerre ? Avec quoi ?

"Il n'y a pas actuellement d'armistice possible dans l'honneur."

Tiens, on ne parle plus de "capitulation" ? Et on revient sur le terme "armistice" ? Un armistice, qui n'est qu'une suspension des armes, peut justement être négocié dans l'honneur. La capitulation qui n'offre aucune négociation en perspective se fait obligatoirement dans le déshonneur des armes.

" J'ajoute que mes rapports personnels avec le gouvernement britannique, -et en particulier avec M. Churchill- pourraient me permettre d'être utile à vous-même ou à toute autre personnalité française qui voudrait se mettre à la tête de la résistance française continuée."

C'est une sorte de proposition d'offre de services offerte par un voyageur de commerce à son éventuel employeur. Et c'est lui qui parle d'honneur ?

Pourtant, c'est bien ce que va faire Weygand, en se passant des conseils de ce "général à titre temporaire". C'est lui qui va aller à Alger pour essayer de réorganiser une armée à la barbe des commissions d'armistice.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 17 Déc - 20:47 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

    Il faut admettre que le ton de la lettre est quelque peu comminatoire et qu'en realité De Gaulle ne se faisait pas d'illusion sur les velleités resistantes d'un Weygand ,qui passe pour antiallemand mais surtout antirepublicain , anglophobe  et tout  acquis à Petain et aux principes de la Revolution Nationale 
De Gaulle terminera sa lettre par un impertinent " Je vous adresse mes respects si votre réponse est oui "  , à quoi le Generalissime fera repondre " le colonel en retraite de Gaulle est prié , pour toute correspondance , de passer par la voie hierarchique "  Very Happy


Je vous vois venir avec vos justifications de quatre sous ,  " Weygand en AFN preparait la revanche ...............tu parles , avec une armée d'afrique et des chefs qui feront tout pour repousser les Alliés , qui leur apportaient les armes de cette revanche ,  mais  qui resteront piteusement , l'arme au pied en Tunisie ! 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 17 Déc - 22:15 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Mais tu nous em... vraiment avec tes "anri-républicains" alors que c'est la France qu'il s'agit de défendre ! Ca veut d'ailleurs dire quoi "républicain" ? C'est comme pour les "républicains" espagnols, qui sont surtout des communistes ? Alors si c'est ça, oui Weygand est "anti-républicain", d'autant plus que le parti communiste français appelle à "fraterniser avec le soldat allemand" et négocie la parution de l'Huma directement avec les nazis... Alors oui, là je comprends !Mais Weygand est surtout un soldat, et comme tous les soldats de cette époque il en veut vachement aux politiciens qui ont plongé la France dans cette panade, particulièrement aux communistes qui ont été jusqu'à saboter les armes avec les quelles ses soldats se battaient !

Qui feront tout pour repousser les Alliés ? Quarante huit heures de baroud d'honneur destinées à justifier la défense des conventions d'armistice auprès des Allemands qui d'ailleurs ne seront pas dupes. Ils feront arrêter Weygand et l'interneront dans un camp. On l'a dit et répété, Weygand avait prévenu les Américains: "Vous venez avec un bataillon, je vous jette à l'eau, vous venez avec dix divisions je vous accueille les bras ouverts !". Mais bien sur, ça tu ne l'as pas lu et tu te contente de rabacher la leçon bien apprise.

En Tunisie, l'armée française qui n'est pas apte à affronter directement les forces italo-allemandes se replient sur les montagnes de la frontière pour retarder l'ennemi jusqu'à l'arrivée de... l'armée de Weygand appuyée par les Anglo-Américains. La encore il faut te le répéter combien de fois ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 00:10 (2008)    Sujet du message: L'entente cordiale... Répondre en citant

Admin a écrit:
Nous parlons juin/juillet 40 et tu nous parles "statut des Juifs" de... septembre 1940 !Mais en juin/juillet 1940 qui se soucie des Juifs ou des Francs-Maçons en France ? Personne ! Absolument personne et certainement pas au gouvernement !Gouvernement dont 11 des 17 membres faisaient partie du gouvernement Reynaud !2 socialistes SFIO, Février et Rivière sont ministres en vertu des instructions que leur a donné Léon Blum, lui-même !Quant à Alibert, il n'est pas Garde des Sceaux. Il est Sous-Secrétaire d'état à la Présidence du Conseil, et c'est Frémicourt qui est à la Justice. N'oublions pas que ce gouvernement est encore sous l'autorité du Président de la République qui en a signé les décrets de "mise en service"...

           Mais voyons Admin , vous melangez tout .....je vous parle du premier  Gouvernement de Vichy , effectif depuis le 10 juillet ( avec Laval , vice president du conseil  et Alibert , garde des sceaux ) et vous me sortez le ministère constitué par Petain le 17 juin , succedant à P . Reynaud , à la demande du president de la Republique , avec effectivement 2 ministres SFIO ,  et qui sera remanié 2 fois avant le 10 juillet !
Il est bien sur qu'en Juillet 40 , les français se soucient fort peu du sort des juifs , francs maçons et autres opposants visés par un  nouveau régime dont les plus ardents soutiens viennent de la droite antirepublicaine  clericale , conservatrice , antidreyfusarde avec un Maurras parlant de " divine surprise " en saluant la disparition de la Gueuse 
.Est ce pour satisfaire les français encore sous le choc de la defaite  , que le gouvernement ,
sans pression allemande et de son propre chef , promulguera les premières lois d'exclusion ?
Allons , admettez qu'il ait pas fallu les pousser tellement au cul , Vichy et Cie , c'etait tellement dans leur nature !


 Et pour en revenir aux juifs , puisque vous m'y contraignez , dois je vous rappeler que Petain a accepté de livrer aux allemands et sans etats d'ame ,  TOUS les Juifs etrangers qui residaient legalement  en France , sans même un baroud d'honneur ......il etait urgent de purger la France de toute la racaille métèque , comme le disait joliment "Au Pilori" de l'époque 
  Si pour les juifs français , Vichy fera un peu la fine bouche , au debut ,  c'est surtout pour affirmer , face aux allemands , ses prerogatives d'autorité sur  ceux qu'il considerait comme ses sujets 
 Quand les allemands decideront dés 1943 , la deportation des juifs quels qu'ils soient ,  la qualité de français ne sera pas un frein à cette deportation :
 - les juifs français avaient été , comme leurs autres coreligionnaires , aprés le recensement de 1940 , astreints  au port de l'etoile jaune  en Z. O ( juin 42 ) estampillés JUIFS sur leurs papiers ( decembre 42 ) et facilement  " éligibles " pour Auschwitz , en cas de rafles ou denonciations 


Pour votre sempiternel argument suivant lequel les juifs auraient eté relativement épargnés en France , grace à Vichy , par rapport aux autres pays occupés ...........les preuves contraires abondent , je me ferai un plaisir de les fournir , si besoin !
      



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:09 (2016)    Sujet du message: L'entente cordiale...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com