France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Dim 28 Déc - 16:08 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Croquignol a écrit:
En fait la photo que nous montre Charles, c'est pas un bloc opératoire, mais le labo d'un fabricant industriel de saucisses de Francfort. On voit les crochets où étaient enroulés les boyaux du cochon qui était sur la table !

Ce n'est pas "ma" photo mais une photo trouvée sur Wikipedia.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Déc - 16:08 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 506
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 28 Déc - 17:23 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

C'est vraiment incroyable ce site qui est la "référence" des "références" de nos zistoraillons de pacotille ! Même des fabricants de saucisses ! On aura vraiment tout vu mon pauvre Charles !
Laughing
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 28 Déc - 23:06 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

      Alors Charles , cette photo , elle vient d'ou ?
  Si tu l'as péché sur Wikipedia , peux tu nous donner la reference ?


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 02:46 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

lebel a écrit:
      Alors Charles , cette photo , elle vient d'ou ?
  Si tu l'as péché sur Wikipedia , peux tu nous donner la reference ?

http://en.wikipedia.org/wiki/Bergen-Belsen_concentration_camp


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 13:14 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Charles a écrit:
lebel a écrit:
      Alors Charles , cette photo , elle vient d'ou ?Si tu l'as péché sur Wikipedia , peux tu nous donner la reference ?




http://en.wikipedia.org/wiki/Bergen-Belsen_concentration_camp




Pour ce qui est de la falsification et du mensonge , l'ami Charles ne manque pas d'air 
il veut nous faire croire que la photo , sans précision de date , montre que  les malades etaient convenablement soignés , dans des salles appropriés , lors de leur detention , dans ce que j'appelais " un mouroir" .........vu les temoignages de ce qu'etait cet enfer et les photos montrant des monceaux de cadavres lors de l'arrivée des anglais  


 La photo est bien rapportée sur le site en question , mais avec une legende qui change tout : 
" Quelques unes des 60 tables , chacune ou s'activent 2 medecins allemands et 2 infirmières , sur lesquelles les malades etaient lavés et epouillés ,  1- 4 mai 1945 "
Donc ces photos ont bien eté prises aprés la liberation du camp par les anglais , en avril 45 ,quand le personnel du camp , y compris les medecins ,   etait astreint à soigner les survivants et a enterrer les morts 




Et les deux comparses , Croquignol et Admin , qui en remettent ironiquement !


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 15:59 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Mesdames et Messieurs, je demande votre attention:
Nous assistons aujourd'hui à l'heure de gloire de notre bon Lebel: effectivement, j'ai récupéré un peu vite, c'est vrai, la photo d'un hôpital de Bergen Belsen trouvée sur Wikipédia: je reconnais mon erreur. La photo était sur la page de wikipedia concernant ce camp de Bergen Belsen, je suis allé trop vite en besogne.

Maintenant prendre pour preuve les monceaux de cadavres pour justifier "l'enfer du camps" est ridicule: il y avait une épidémie de typhus monstrueuse dans ce camps. Cela se passait dans les derniers mois de la guerre: tout était désorganisé, il n'y avait plus rien. Mais c'est vrai, ces photos ont AUSSI servi à faire croire qu'il s'agissait de gazés. D'ailleurs les révisionnistes ont été les premiers à dire que ces tas de morts ne pouvaient pas avoir été gazés.

Mais comparé aux autres camps, Bergen Belsen n'était pas un enfer, loin de là. Il n'y avait même pas de travail forcé.
Je rappelle que de toute façon une large partie du camps ETAIT un hôpital. Il n'avait rien "d'un mouroir" sinon pourquoi prendre la peine de transporter des malades d'un camp à un autre! tous les camps, enfin j'imagine!, devaient avoir des mouroirs.
Personnellement, ce que l'on dit sur Bergen Belsen est en contradiction totale avec ce que l'on nous rabache tous les jours: Pourquoi les Allemands prenaient ils la peine de transporter des "sous hommes" malades d'un camp à un autre???

Pourquoi ne pas laisser ces sous hommes mourir sur place? pourquoi tenter de les soigner? On m'a toujours appris que ceux qui étaient trop faibles pour travailler étaient éliminés...
Pourquoi Joseph Kramer, le commandant du camps, est il resté jusqu'à l'arrivée des alliés? avait il la conscience tranquille?


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 506
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 19:28 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Mais Charles, voyons comme dirait Compagnon, comment un esprit aussi éclairé que toi n'a-t-il pas trouvé la réponse ?
Les Allemands amenaient les "malades" des autres camps à l'hôpital de Bergen-Belsen tout simplement pour une raison bien simple: Pour se livrer à des expérimentations "in vivo" ! Tu n'as pas compris ça ? Ah la la !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 02:41 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Admin a écrit:
Mais Charles, voyons comme dirait Compagnon, comment un esprit aussi éclairé que toi n'a-t-il pas trouvé la réponse ?
Les Allemands amenaient les "malades" des autres camps à l'hôpital de Bergen-Belsen tout simplement pour une raison bien simple: Pour se livrer à des expérimentations "in vivo" ! Tu n'as pas compris ça ? Ah la la !

Ah oui, les fameuses expériences...

En y regardant de plus près, la fameuse photo de l'hôpital postée plus haut est une... écurie! Du coup, je dis: "ouf! je me suis trompé, la photo a été prise après la libération du camps!", parce que sinon Lebel aurait dit "Ces salauds d'Allemands entassent les malades avec les chevaux, la photo en est une preuve accablante".


Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 11:32 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Tu crois que ça ressemble à une écurie ? Sans bourrin ? Bizarre !
Mais c'est loin des Aubrac ça non ?
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 13:03 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

 Voyons Charles ne te raccroche pas aux branches
Puisque tu as cité l'article de Wiki , tu aurais pu lire que les Anglais , lors de leur arrivée et pour prevenir tout nouveau risque d'epidemie avait brulé entierement le camp au lance flamme et transféré personnel et survivants dans des batiments voisins , ancienne caserne de la Wehrmacht , qui devint Bergen Belsen Displaced Persons . Ils utilisérent ou amenagèrent , evidemment , les locaux disponibles 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 506
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 18:00 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Oui, on est trés loin des usurpateurs là-dedans !
Connait-on le sort réservé à René Hardy par ses "amis" communistes... ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
PL


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2008
Messages: 6
Localisation: Rhône-Alpes

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 18:05 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Question au sujet d'André Chauvy : savez-vous qui a été son avocat lors du procès Aubrac?

Réponse :
Citation:


Procès Aubrac
Et Gérard Chauvy attend la fin du procès…

L’HISTORIEN Gérard Chauvy, attaqué en diffamation par les époux Lucie et Raymond Aubrac, attend impassible la fin d’un procès qui traîne en longueur et ne semble parfois pas le concerner. L’auteur du livre "Aubrac, Lyon 1943" ne s’est pratiquement pas levé hier du banc des prévenus. Il ne se retourne jamais, ne regarde pas les témoins qui se succèdent à la barre. Il est vrai qu’une nouvelle fois le procès prévu pour trois jours d’audience, et qui devait se terminer hier soir, a été prolongé. Le président Jean-Yves Monfort a décidé que la défense plaiderait le jeudi 19 février. Il est vrai aussi que, parfois, débat et témoignages ne concernent que d’assez loin M. Chauvy. Alors que ce dernier s’entend reprocher d’avoir mal travaillé, sans une déontologie d’historien, des témoins racontent la Résistance et des actions courageuses que le livre ne leur conteste pas.

L’audience revient dans le débat avec la déposition de Philippe Pfister, directeur de collection chez Albin Michel, qui a décidé de publier M. Chauvy. M. Pfister s’insurge contre le procès lui-même qui, quelqu’en soit l’issue, ne mettra pas un terme selon lui au débat historique. M. Pfister revendique le droit de publier un travail d’historien qui "établit qu’il y a des contradictions qui ne relèvent pas de défauts de mémoire mais d’une réécriture de l’histoire". Il s’insurge contre "le film officiel "Lucie Aubrac", patronné par le premier ministre, projeté aux scolaires, muni du tampon gouvernemental", et s’inquiète : "On ne peut plus travailler si à tout moment on est accusé de révisionnisme, et c’est une tendance de plus en plus marquée dans le débat intellectuel."

Ce raisonnement de l’éditeur est en contradiction avec celui de la journaliste Annette Kahn, dont le père était dans la Résistance lyonnaise. Mme Kahn estime que les détails discutés par M. Chauvy ne comptent pas, au regard de l’histoire elle-même. "Que ce soit 48 heures avant ou 48 heures après, ce qui compte c’est que cela ait été fait", dit-elle. La succession de questions de Me Alain Jakubowicz, avocat d’Albin Michel, provoque un vif incident avec Me Georges Kiejman, avocat des époux Aubrac, qui s’emporte et déclare "honteux" ce "harcèlement" du témoin. Me Jakubowicz crie plus fort et reproche à l’ancien ministre délégué à la Justice d’avoir "protégé René Bousquet". Il faudra que le président suspende l’audience.

Entendu ensuite, Maurice Kriegel-Valrimont, ex-compagnon de René Aubrac en 1943, conteste les dires de Barbie qui déclarait avoir convaincu M. Aubrac de travailler pour lui. Il explique qu’ils ne se sont "pas quittés" durant toute leur détention, témoignage qui contredit Barbie. Il reproche à M. Chauvy de ne pas l’avoir contacté avant d’écrire. Ce témoin est en contradiction avec un autre, André Laroche, président du Mouvement des déportés, internés de la Résistance de Lyon, qui "n’a pas été choqué" par le livre. Il est "venu apporter son soutien à M. Chauvy, historien à la recherche de la vérité".


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 506
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 18:36 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Me Alain Jakubowicz était l'avocat des éditions Albin Michel, pas de Gérard Chauvy. Tu ne donnes pas la réponse, PL...
Il est apparu, au travers des dossiers des procés de René Hardy, qu'il était bien inutile de chercher "qui" avait dénoncé Jean Moulin. Les dépositions donnent de l'Etat Major de la résistance une vision de totale incompétence et d'amateurisme, d'où on aboutit à la conclusion que personne n'avait eu besoin de livrer aux Allemands la date et l'heure du fameux rendez-vous de Caluire. Le chef du CNR était suivi à la trace par l'Abwehr, tandis que les résistants de Lyon continuaient à communiquer en clair par l'intermédiaire d'une "boite aux lettres"... grillée et régulièrement relevée par les services allemands !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
PL


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2008
Messages: 6
Localisation: Rhône-Alpes

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 19:13 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

Je crois savoir que AJ défendait G. Chauvy contre les époux Aubrac (source : article de Rivarol au décès de Lucie Aubrac).

Pour ce qui est de l'utilité ou non de savoir qui a fait quoi : au cas où ce serait une grande figure de la Résistance qui l'aurait fait, cela aurait des conséquences.

Il ne pourraient pas par exemple être présentés comme des modèles à suivre lors de rencontres avec des collégiens et des lycéens.

Autre question : les époux Aubrac n'ont-ils pas joué un rôle lors de l'Epuration?


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 19:43 (2008)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac Répondre en citant

PL a écrit:
Autre question : les époux Aubrac n'ont-ils pas joué un rôle lors de l'Epuration?

Je n'ai pas beaucoup d'infos à ce sujet mais de mémoire, le camarade Aubrac fut Préfet dans le Sud de la France. Il "épura" effectivement: il ne faisait pas bon être dans ses geôles. Il a fini par être (très vite) démis par De Gaulle.

Vraiment ce pays qu'est la France manque singulièrement de héros pour n'avoir à proposer comme héros que deux personnages plus que louches comme les Aubrac...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:36 (2016)    Sujet du message: "Aubrac, Lyon 1943" de G. Chauvy: une fissure sur le blockhaus Aubrac

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com