France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde)
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 10:32 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

Bonjour,
Quel tabou brise ?
Tu enfonces une porte ouverte, Charles !
Il est notoire depuis 1945 que les sovietiques ont beaucoup viole en Allemagne, encourages par la propagande stalinienne.
Il est notoire depuis 10 000 ans avant Jesus-Christ (au moins) que les armees victorieuses violent, et violent davantage si la guerre fut tres rude.
Et, vu que la guerre a l'Est fut beaucoup plus rude qu'a l'Ouest, il y eu plus de viols a l'Est qu'a l'Ouest.
Arithmetique sordide mais realiste.

Je vais aller fouiller dans mes archives, une tres serieuse etude d'universitaires eminents a ce sujet montre que la Whermacht a viole davantage que l'Armee Rouge a l'Est tout simplement parceque la hierachie de l'Armee Rouge a rapidement stoppe ces exaction, non pas par humanitarisme mais par besoin de 'pacifier' les zones qui allaient se retrouver du mauvais cote du rideau de fer. L'essentiel des viols des sovietiques prirent place sur le front ou presque (comme a Berlin) alors que pour les Allemands et les Occidentaux, cela se fit plutot a l'arriere.
Simples constatations qui, evidemment, n'excusent pas les coupables.
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 10:32 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 12:49 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

On peut expliquer ça Daniel, par le fait que les soviétiques massacraient d'avantage les civils "libérés" que les Allemands et qu'ils "violaient" donc moins... Comme je l'ai dit par ailleurs, il est difficile de prendre pour argent comptant les affirmations des soviétiques (l'histoire de la "hiérarchie de l'armée rouge qui a rapidement stoppé ces exactions"... laisse moi rigoler !) que les populations "délivrées" des nazis allaient se garder de contre-dire, et j'ai eu l'occasion d'en discuter avec des Polonais lors de mes séjours là-bas.

Un point d'accord avec toi "il est notoire que depuis 10.000 ans avant JC..." Oui, certes. Mais où nous divergeons c'est qu'aujourd'hui, lorsqu'on évoque la conduite détestable de certains "militaires" au cours du dernier conflit mondial, on n'évoque que les armées allemandes ou japonaises.
En Europe bien sur, seuls les Allemands ont violé, massacré, déporté, les populations civiles. Les Alliés, TOUS les Alliés, les ont "libérées" et leur ont apporté la "Démocratie", même lorsqu'elle fut "Populaire"... La bonne excuse: "On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs, hein !"

Et c'est là qu'il faut s'arrêter de se moquer du monde ! D'accord ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 13:46 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

Admin a écrit:
Et c'est là qu'il faut s'arrêter de se moquer du monde ! D'accord ?





Non, c'est la qu'il faut faire de l'Histoire pour bien differencier les crimes nazis des crimes staliniens et, de par la, aider nos contemporains a mieux eviter les uns commes les autres.

Au sujet des massacres de civils, desole, mais les nazis et les japonais detiennent le record et furent, entre autre, pleinement responsables d'avoir genere ce climat d'hyperviolence dont ils furent, a leur tour et je ne le nie pas, victimes. Il ne s'agit pas "d'omelette sans casser des oeux" mais plutot de "qui seme le vent recolte la tempete", nuance de taille.


Staline, pardonne le langage, fut un foutu criminel mais les baffes sanglantes qu'il a mis dans la tronche des Allemands, c'est les nazis qui les ont cherchees. Seules les baffes tout autant sanglantes qu'il a mis dans la tronche de son propre peuple peuvent lui etre veritablement reprochees, et il y en a bien assez pour eviter, tout en le condamnant sans appel, d'en rajouter d'autres.
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 16:10 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

    Et plus j'apprends de ce qu'ont enduré les Russes des Allemands pendant 4 ans et plus j'ai de sympathie pour ce peuple................. et beaucoup moins pour l'autre 

Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 17:40 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

lebel a écrit:
     Oui , vraiment n'importe quoi 
                   Charles , j'ai encore le regret de le souligner ,  nous rabache des " infos" reprises ad nauseam par les sites revisionnistes bien connus , sur les crimes des Alliés !

Pas du tout! cela vient d'émissions de télé!!! pas de sites révisionnistes. CELA DIT: Cela ne me dérange PAS DU TOUT de citer, s'il le fallait, un site révisionniste si leur info est crédible. J'espère avoir été clair!!!!
Mais bon... c'est vrai que pour certain "pas être d'accord" = révisionniste


lebel a écrit:
Si les "maroquinades " des mercenaires nord africains du CEF ont été amplement decrites et commentées

Non, non et non. Il y avait aussi des Français de l'Empire. Les officiers, français, n'auraient jamais du tolérer ça.

Déclaration ou pas, les viols en Italie furent tellement courants que les victimes furent pensionnés après la guerre.


lebel a écrit:
Les tenants de la culpabilité française dans ces viols font etat d'une pretendue proclamation de Juin ," promettant , en cas de victoire ,  50 heures de quartier libre , en toute impunité " 
          Outre qu'il n'a jamais eté trouvé de preuve ecrite de cette "proclamation" ,

C'est curieux l'histoire... ça ne pose pas de problème de dire de telles choses, mais dire "il n'a jamais été trouvé de preuve écrite l'ordre de la solution finale" ferait de moi un révisionniste!

 
lebel a écrit:
A Freudenstadt , de terribles combats opposèrent les troupes de De Lattre aux derniers carrés de la Wehrmacht

Tu parles! le dernier carré de la Wehrmacht était les blessés de l'hôpital! mais c'est sur qu'en France on ira jamais dire le contraire! Mais je reviendrai sur cet Oradour allemand.

 
lebel a écrit:
si des cas de viols sont indeniables , ils ne sont pas le fait de seules troupes indigènes , ils ont été ponctuels et trés limités et , comme en Italie , reprimés severement par l'autorité militaire 

 Mais c'est la même chose pour les Allemands... mais comme eux ce sont les "méchants" allemands, c'est impossible de le dire. C'est plus facile de le dire quand ce sont les "gentils" alliés.

 
lebel a écrit:
Sur Wiki , extrait d'un article trés balancé sur Bacque , sans parler des critiques de S. Ambrose 

Par nature, et surtout quand il s'agit de seconde guerre mondiale, tout historien est critiqué. Ton problème avec Bacque mon pauvre Lebel est qu'il cite des dizaines de sources avec la clé des lettres, des rapports qu'ils soient militaires, administratif ou venant de la croix rouge. Son travail n'est sûrement loin d'être parfait mais il a le mérite d'avoir débuté un défrichement nécessaire.


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 17:46 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Bonjour,
Quel tabou brise ?

Le titre est du journal Le Monde, pas de moi.


Daniel Laurent a écrit:
Tu enfonces une porte ouverte, Charles !

Encore une fois, cela vient du Monde. Cela dit, non c'est la première fois qu'un film est présenté au grand public.


Daniel Laurent a écrit:
Et, vu que la guerre a l'Est fut beaucoup plus rude qu'a l'Ouest, il y eu plus de viols a l'Est qu'a l'Ouest.
Arithmetique sordide mais realiste.

C'est vrai, à l'Ouest il n'y avait pas de Russes.


Daniel Laurent a écrit:
Je vais aller fouiller dans mes archives, une tres serieuse etude d'universitaires eminents

J'espère que ce sera un peu plus sérieux que la dernière fois que tu as présenté quelque chose sur le sujet. Si je me souviens bien, tu avais donné le chiffre ridicule de 10 millions de viols. Tâche de citer quelqu'un d'autre que Antony Bevor...


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 17:52 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Non, c'est la qu'il faut faire de l'Histoire pour bien differencier les crimes nazis des crimes staliniens

Cesse de tenter de différencier les crimes "staliniens" des crimes du communisme: Partout où cette idéologie est passée, elle a fait des millions de victimes. Il n'y a pas eu que Staline


Daniel Laurent a écrit:
Au sujet des massacres de civils, desole, mais les nazis et les japonais detiennent le record et furent, entre autre, pleinement responsables d'avoir genere ce climat d'hyperviolence dont ils furent, a leur tour et je ne le nie pas, victimes. Il ne s'agit pas "d'omelette sans casser des oeux" mais plutot de "qui seme le vent recolte la tempete", nuance de taille.

L'armée allemande fut une armée ultra disciplinée. Il est faux de dire que la violence gratuite était courante. Mais c'est sur que les russes, qui ne sont pas vraiment connu pour leur honnêteté ne sont pas prêts de le reconnaître!


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 26 Déc - 11:49 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

J'ai insisté sur la principale source de méconnaissance de ce qui s'est passé "à l'Est" dans les territoires "libérés" par l'Armée Rouge, et vous continuez, Daniel et Lebel, à vouloir nous convaincre que les atrocités allemandes furent les pires comparées à celles des Alliés.
Passons sur la comparaison entre celles des Anglais, des Américains ou des Français, mais dans ces Alliés, il y avait aussi les Soviétiques (que De Gaulle a toujours désigné sous le vocable: "Les Russes")
Nous avons pu avoir connaissance des archives allemandes (RFA), et "occidentales". La presse d'information a fait son boulot et les historiens aussi. On a su, pratiquement dans les années qui ont suivi "notre" libération, à peu près tout ce qui pouvait être dit sur le comportement des libérateurs de notre camp.
Par contre, dans tout ce qui s'est passé "à l'Est", toute l'information est venue par le canal du ministère de l'intérieur soviétique (NKGB puis KGB) !
Seuls quelques rares témoins ont pu encore s'exprimer à titre individuel, et vites traités de "menteurs" par les organismes dépendant des PC européens, et ils furent nombreux !

Toute la différence est là !

Et tant que chez nous, la "vérité historique" passera au contrôle des stipendiés de "l'historiquement correct", on continuera à faire et à dire comme Lebel ou comme Daniel Laurent ce que disaient les juges soviétiques (et leurs alliés) à Nuremberg ! Seule l'Allemagne est responsable de tous les crimes commis entre 39 et 45. Point barre !

Je vous signale messieurs que dans les années vingt, aprés avoir déjà massacré des millions de koulaks et "d'anti-révolutionnaires" de l'ex-empire Russe, les soviétiques entreprenaient l'invasion de la Pologne et des pays Baltes, qu'ils menaçaient d'en faire autant en Allemagne et ailleurs, que leurs camps d'extermination fonctionnaient déjà à plein régime (sans "gaz", certes, mais avec des outils... "naturels": congélation, privation de nourriture, travaux forcés, etc... etc...)
Alors qu'on ne vienne pas me dire: "ce sont les Allemands qui ont commencé !" ou "qui sème le vent récolte la tempête".
Faire de l'histoire, et surtout en ce qui concerne cette pèriode de l'histoire, consiste surtout à se poser la question:

- Pourquoi Hitler et le national-socialisme ?

Et là, lorsqu'on se pose la question et qu'on essaie d'y répondre sincèrement et objectivement...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 26 Déc - 12:50 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

    Allez , on renvoie dos à dos , communisme et nazisme , et le tour est joué !
               Mais c'est le procédé classique de nos "revisionniistes"
                Crimes de guerre alliés = Crimes de guerre nazis 
                       Goulag = Camps d'extermination 
       Quelle que soit l'antipathie que j'éprouve pour le Communisme , je ne mettrai pas les 2 ideologies sur le mème plan , l'une reposait sur un utopique monde meilleur et a convaincu de bonne foi des millions d'individus ( dont pas mal en France ! ) l'autre pronait l'exclusion de toute la sous humanité   au profit de la seule race aryenne , entendez l' Allemagne , et au besoin par l'extermination erigée en doctrine 
     Inutile de me repondre , je connais vos arguments .........je les retrouve sur tous les sites des droites radicales , nationales , identitaire etc 
       A defaut de me convaincre , faites du battage , rameutez ..............mais vu votre audience limitée , j'en doute !
                 


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Sam 27 Déc - 01:46 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

lebel a écrit:
 Quelle que soit l'antipathie que j'éprouve pour le Communisme , je ne mettrai pas les 2 ideologies sur le mème plan ,

C'est vrai le communisme est l'idéologie record, est de très loin, en nombre de tués. Le communisme, quelque soit la culture, le pays, le continent, le peuple, qui essayé de le mettre en place s'est soldé par de remarquables massacres!

lebel a écrit:
l'une reposait sur un utopique monde meilleur et a convaincu de bonne foi des millions d'individus

C'est sidérant de lire de pareilles choses en 2008, presque 9... le communisme n'a jamais voulu le bien être de qui que ce soit! il a brisé et anéanti des millions de vies, où est le monde meilleur là dedans? comment peut raconter de telle âneries!

lebel a écrit:
l'autre pronait l'exclusion de toute la sous humanité   au profit de la seule race aryenne , entendez l' Allemagne , et au besoin par l'extermination erigée en doctrine 

Ce serait intéressant d'examiner à la loupe tout cela! car le NS est source de progrès sociaux alors inconnus dans le Monde.
La race aryenne, n'est qu'un synonyme de race blanche (je laisse le mythe des blonds aux yeux bleus aux simplets), et ça allait bien au delà de l'Allemagne.


lebel a écrit:
je les retrouve sur tous les sites des droites radicales , nationales , identitaire etc 
       A defaut de me convaincre , faites du battage , rameutez ..............mais vu votre audience limitée , j'en doute !
                 

Mon pauvre! tu ne sais même pas ce que c'est que "la droite", arrête un peu de regarder la télé et renseigne toi. Non Lebel, tout ce qui est à droite de Libé n'est pas "facho", le monde est un peu plus complexe que ça...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 27 Déc - 10:34 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

lebel a écrit:
    Allez , on renvoie dos à dos , communisme et nazisme , et le tour est joué !                Mais c'est le procédé classique de nos "revisionniistes"
                Crimes de guerre alliés = Crimes de guerre nazis 
                       Goulag = Camps d'extermination 
       Quelle que soit l'antipathie que j'éprouve pour le Communisme , je ne mettrai pas les 2 ideologies sur le mème plan , l'une reposait sur un utopique monde meilleur et a convaincu de bonne foi des millions d'individus ( dont pas mal en France ! ) l'autre pronait l'exclusion de toute la sous humanité   au profit de la seule race aryenne , entendez l' Allemagne , et au besoin par l'extermination erigée en doctrine 
     Inutile de me repondre , je connais vos arguments .........je les retrouve sur tous les sites des droites radicales , nationales , identitaire etc 
       A defaut de me convaincre , faites du battage , rameutez ..............mais vu votre audience limitée , j'en doute !
                 




Voilà la démonstration que j'attendais: celle du portrait type de "l'idiot utile" du communisme !
Un brave type au départ, surtout pas "encarté" au parti, mais qui a eu à souffrir, de près ou de loin des attrocités du nazisme et à qui on a réussi à faire admettre:

1- Que sans les communistes la France serait devenue tout à fait nazie.

2- Que la "résistance" communiste a été le principal outil de la "Libération". Le parti des "75.000" fusillés ! On y a cru pendant des dizaines d'années ! "Katyn" ? Un crime de plus à mettre au crédit des nazis !

3- Que Staline n'aura été qu'une "parenthèse" sinistre certes, mais presque nécessaire pour en finir avec les nazis.

4- L'Utopie du Monde meilleur ! Les "idiots utiles" y croient encore, surtout s'agissant du communisme, ce qui excuse d'avance tous ses crimes. Mais faut-il leur rappeler que les plus sanglantes dictatures totalitaires ont toutes reposé sur ce genre de concept ! Pourquoi les Allemands se sont tous mobilisés derrière Hitler ? Parcequ'il leur promettait des lendemains de famine et de mort ? Certainement pas ! Il leur promettait un "Espace Vital" de prospérité et de bien-être ! Lebel relis-donc Mein Kampf et les discours d'Adolf ! Et tu liras aussi ceux de Pol Pot ou de Ceaucescu dans la foulée...

Mon pauvre Lebel ! C'est sans doute au nom du "rêve d'un monde meilleur" que les soviétiques faisaient crever des millions de Koulaks, et d'autres millions de malheureux qui avaient eu le tort de choisir Trotsky... Et je te signale que c'était bien avant Hitler tout ça !
Alors encore une fois relis ce que nous avons écrit à propos de la "désinformation" et des méthodes mises en place par Moscou au lendemain de la guerre pour intoxiquer ceux qui étaient encore considérés comme des ennemis, même s'il fallait jouer les "alliés" de circonstance à Nuremberg.
La "guerre froide" qui, selon des gens comme toi, a commencé à la fin des années 40, début des années 50, n'a en réalité jamais cessé. Elle est née en 1917 !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Sam 27 Déc - 10:53 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

En lisant des types comme Lebel, on comprend qu'un historien aussi génial d'Ernst Nolte ait été traité de "révisionniste" par l'intelligentzia "bobo" européenne... Quel malheur qu'on n'ait pas encore compris en 2008 que "l'idéologie" communiste était autant porteuse de mort que sa petite soeur "l'idéologie" national-socialiste, toutes deux filles de 1789 !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Sam 27 Déc - 12:43 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

Maréchal a écrit:
on comprend qu'un historien aussi génial d'Ernst Nolte

Rolling Eyes
Nolte, genial ?
Pas du tout revisionniste, d'ou tu sors ca ?
Mais tres vivement contestable.

A  l’origine de la « querelle des historiens » des années 1980, Ernst Nolte passe souvent pour avoir privilégié, dans l’histoire politique du XXème siècle, la menace bolchevique et les réactions de défense contre elle. Le nazisme, en particulier, serait fondamentalement une réaction à la révolution soviétique, motivée par la peur de la voir imitée en Allemagne.


Invité en 1998 par Massimo Amato à l’université Bocconi de Milan, Nolte y donne quatre cours (dont les trois premiers déjà professés à l’Université libre de Berlin) puis se prête à un débat. Cet opuscule, qui reproduit les cours et le débat, est donc une bonne introduction à son oeuvre, et un résumé de celle-ci par la personne la plus autorisée qui soit.   
 
Il trace dans les trois premières conférences un tableau impressionnant d’érudition, et souvent convaincant, de l’évolution politique des trois derniers siècles. A le lire, quiconque a en mémoire la "querelle des historiens" en viendrait presque à se dire qu’il a été injustement caricaturé et que sa pensée est à la fois plus informée et plus nuancée qu’il n’y paraissait. Serait-il donc coupable, tout au plus, d’une coquetterie qui l’aurait poussé à laisser dire des horreurs sur son compte ? Tout en se disant victime d’une cabale, il ne semblait alors pas gêné d’apparaître comme un maniaque de la causalité unique et un homme dont l’oeuvre tendait à excuser le nazisme en le présentant comme une réaction certes disproportionnée, mais compréhensible, à un danger "asiatique".   
 
Il insiste beaucoup, ici, sur trois sources idéologiques du nazisme : le pangermanisme, le social-darwinisme et l’antisémitisme, incarnées chacune, d’après lui, par un auteur emblématique ; il s’agit respectivement de Heinrich Class, d’Alexander Tille et, dans le rôle de l’antisémite allemand le plus influent, d’un homme plus inattendu, Eugen Dühring, surtout fameux comme cible d’un ouvrage d’Engels.   
 
Cependant, après avoir ainsi diversifié son approche, Nolte fait de la révolution russe non point le facteur unique, mais bien le principal et de loin, au moyen d’une série de tours de prestidigitation. Tout d’abord, il prétend qu’il s’en fallait de peu que les trois sources recensées, fort actives avant 1914, ne se rejoignent alors en une synthèse dévastatrice. Le nazisme, donc, était possible sans la Première Guerre mondiale ? Nolte conclut que non, tout de même, et intitule son troisième cours "Les catalyseurs : la Première Guerre mondiale et la révolution bolchevique". Il fallait donc ces bouleversements, et même un peu plus : il fallait, pour attiser les passions, "un homme qui ne fût pas simplement un être passionné, mais aussi une passion faite homme". Fort bien. Mais quelle était cette passion ? L’anticommunisme, bien sûr ! Comment donc est-ce démontré ? Eh bien cela ne l’est pas, mais bien plutôt suggéré : la passion de Hitler a la même intensité que celle de Rosa Luxemburg ; cet équivalent quantitatif devient vite, qualitativement, un double parfaitement symétrique et l’antibolchevisme est censé tenir la même place chez le fondateur du nazisme que l’anticapitalisme chez les communistes, en vertu de quelques citations isolées de Mein Kampf... toutes antisémites, mais une seule, en sus, antibolcheviste. Oui mais... Marx, certes beaucoup moins violent que Lénine ou Luxemburg, était juif, et la majorité de la social-démocratie, derrière Bebel et Kautsky, bien assagie... il n’empêche, elle n’avait pas nommément renoncé à la révolution ! Bref tout est dans tout... et les amalgames de Hitler lui-même, voyant dans les marxistes de toute nuance de vulgaires Juifs, passent avec armes et bagages dans la prose du prétendu historien.   
 
Non point qu’il soit antisémite, lui. Il est bel et bien, purement, anticommuniste, et mobilise le réel autour de son obsession : le fait d’avoir accouché du nazisme est pour le bolchevisme une circonstance aggravante, et c’est tout ce qui intéresse l’auteur. Il n’apparaît pas qu’il veuille excuser Hitler et il se pourrait bien qu’on lui en ait fait indûment le reproche. Il cite Hilberg et reconnaît dans toute son ampleur le génocide, sans lui trouver le moindre fondement utilitaire. Mais il est tout bonnement un très mauvais historien du nazisme, auquel il ne s’intéresse pas vraiment et qu’il ne comprend pas.   
 
Ainsi il ne prête à aucun moment à Hitler un amour fou et exclusif de l’Allemagne, pas plus qu’il ne s’attarde sur son antisémitisme, en dehors de ce qui l’intéresse, c’est-à-dire la folle assimilation faite par Hitler entre communistes et Juifs. Le fait qu’il haïsse les Juifs en eux-mêmes et leur prête un rôle néfaste tout au long de l’histoire ? Il suffit, pour ne pas s’y attarder, de citer le nom d’une brochure de Dietrich Eckart, Le bolchevisme de Moïse à Lénine : vous voyez bien qu’il projette du communisme sur tout le judaïsme (tiens, et pourquoi pas l’inverse ?). Mais au fait, Eckart n’est pas Hitler et on cherche vainement la formule sous sa plume ? Qu’importe, puisqu’Eckart est le mentor reconnu de Hitler ! Bref, l’amalgame tient lieu de raisonnement, du moins dans ces pages de la troisième conférence qui prétendent montrer que la révolution russe est le déclencheur principal du nazisme.   
 
Une convergence cependant : Nolte dit grand bien de la thèse de Brigitte Hamann, qui affirme avec force, contrairement à Kershaw et à des milliers d’autres, que Hitler ne devient vraiment lui-même qu’en 1918-19. Il n’y a qu’un ennui : pour Hamann, cela signifie qu’il se donne alors seulement une mission de "sauveur", tout en désignant "le Juif" comme l’ennemi principal. Pour Nolte, cela veut seulement dire qu’il a attendu la révolution russe ! A ce degré, il ne s’agit plus seulement d’une explication monocausale, mais d’un véritable tic explicatif.   
 
L’auteur, et surtout son préfacier, Massimo Amato, tirent des affrontements du XXème siècle la leçon qu’il faut développer une conception non idéologique de l’histoire, fondée sur la "compréhension". Beau programme ! Mais, tant qu’il privilégie l’anticommunisme dans l’explication des idées de Hitler et de ses actes, la façon dont, actuellement, Nolte exécute ce programme est des plus perfectibles. A moins de donner au verbe "exécuter" une signification assassine.  

_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Ivanovitch


Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2008
Messages: 32
Localisation: Valence

MessagePosté le: Sam 27 Déc - 13:37 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

Kommunist trés mauvais ! Apportait misère partout ou lui passer ! Crève de faim au paradis soviétique. C'est vrai, tous les enfants à l'école, tout le monde a du travail, tout le monde logé apparrtement pas chauffé, tu vis à deux familles dedans des fois trois. Pas bon. Mais surtout rien à mangé !
_________________
"Le vent va vers le midi,
tourne vers le nord,
tourne, tourne, va
et le vent reprend ses tours.'
l'Ecclésiaiste I.6


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Sam 27 Déc - 14:38 (2008)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde) Répondre en citant

Ivanovitch a écrit:
Kommunist trés mauvais ! Apportait misère partout ou lui passer ! Crève de faim au paradis soviétique. C'est vrai, tous les enfants à l'école, tout le monde a du travail, tout le monde logé apparrtement pas chauffé, tu vis à deux familles dedans des fois trois. Pas bon. Mais surtout rien à mangé !
Certes, tout a fait d'accord.
Ches les nazis, au moins, on etait chauffe au feu de bois.
Surtout les Juifs.
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:58 (2016)    Sujet du message: Les viols de 1945, un tabou brisé (article du journal Le Monde)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com