France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 12:11 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

Méditons:

"... Parceque ni Londres, ni Washington ne voulaient le reconnaître comme Chef d'Etat -avant que le peuple français ne se fût prononcé en toute connaissance de cause- De Gaulle, dès mars 1942, s'est tourné vers Moscou, puis vers les communistes français. C'est Moscou, au moment où les Anglo-Saxons redoutaient une paix séparée entre l'Union soviétique et l'Allemagne, qui a contraint le président Roosevelt et M. Churchill à laisser venir à contre-coeur De Gaulle en Algérie, et De Gaulle a exprimé sa reconnaissance dans son discours à Tunis à "la chère et puissante Russie". A partir de l'été 42, par suite de l'envoi des ouvriers en Allemagne, les communistes ont pris une part de plus en plus active dans le maquis. Dès le mois de mars 1942, (De Gaulle) a reçu à Londres, M. Christian Pineau et le lieutenant-colonel François Faure qui sont venus lui apporter les propositions du parti communiste de joindre son action à la sienne.
Au début de 1943, il a précisé à Mr Grenier, représentant du parti communiste, qu'il s'agissait de "faire un bout de chemin ensemble".
Lorsqu'il s'est cru à Alger, en danger d'être supplanté par Giraud, il a franchi le Rubicon. Il a conclu avec les communistes un pacte infernal qui leur assurait la direction politique de la Résistance. Il a enchaîné à leur char, en leur conférant le prestige de son nom, les autres organisations, les autres partis de la résistance. Il a accepté de se faire l'instrument de leurs vengeances, en commençant par leur abandonner la tête de Pucheu. Il leur a livré discrétionnairement l'honneur, la liberté et la vie de leurs adversaires politiques, en vertu de cette monstruosité juridique, qu'il avait proclamée dès novembre 1940 à Brazzaville, à savoir que le gouvernement du Maréchal n'existait pas. Pour complaire à ses nouveaux compagnons de route, il a fait litière de ses plus solennelles promesses de rétablir la légitimité républicaine, en appliquant la loi Tréveneuc. Il a accepté de renverser les barrières qui auraient pu endiguer le flot moscoutaire: la Présidence de la République et le Sénat. Il s'est engagé d'un coeur léger dans les réformes de structure, sans se soucier de savoir si elles étaient compatibles avec la stabilité monaitaire, la restauration du crédit, la reprise économique, le soutien des Etats-Unis, et en les faisant passer avant les questions primordiales, telles que le ravitaillement du pays. Enfin dans la corbeille de noces de ses épousailles avec Moscou, il a mis un nouveau cadeau. Le parti communiste acceptait de reconnaître De Gaulle comme chef de la Résistance, à condition de laisser revenir Maurice Thorez en l'exonérant de toute charge, en dépit de sa condamnation par contumace. Le même jour vit un avion déposer De Gaulle à Moscou et Maurice Thorez à Paris....
...De Gaulle qui allait laisser emprisonner tous les amiraux, sauf deux, la plupart des généraux, Maxime Weygand y compris, d'excellents serviteurs de la patrie française, tels que Jérôme Carcopino et Robert Gibrat; des "résistants" émérites, tels Lemaigre-Dubreuil et Rigault, allait proclamer à la face du pays, Maurice Thorez "bon français"; Maurice Thorez, déchu de son mandat de Député par un Parlement régulier et condamné par contumace comme déserteur par un Tribunal militaire; Thorez qui, sous le titre de "Maurice Thorez vous parle", déclarait dans l'Humanité clandestine du 7 novembre 1939:" Les forces de la réaction en France expriment la même fureur devant la dénonciation que nous avons faite des buts impérialistes imposés au Peuple français. Des hommes sont tués et on se prépare à en faire tuer d'avantage pour la défense des coffres-forts des capitalistes!"; Thorez, qui dans la même feuille clandestine, écrivait en collaboration avec M. Jacques Duclos, le 18 mars 1941: "Le mouvement des De Gaulle et des De Larminat, foncièrement réactionnaires et antidémocratiques, ne vise à rien d'autre, lui aussi, qu'à priver le pays de toute liberté en cas d'une victoire anglaise."

Source: "Mission secrète à Londres" de Louis Rougier. Ed. A l'enseigne du cheval ailé. Genève. 1946


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Juil - 12:11 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 17:37 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

Comme d'habitude , votre anticommunisme visceral vous fait perdre de vue les réalités du moment .........et comme dit Admin , il faut se replacer dans le contexte de l'époque
En 1941- début 42 , l' Allemagne triomphe sur tous les fronts et est en passe de terrasser la Russie , seuls les USA et l' Angleterre font face au danger imminent de voir toute l' Europe s'ecrouler
Pragmatiques , Roosevelt et Churchill , surmontant leur aversion idéologique du communisme, decident d'apporter leur aide materielle à l' URSS pour endiguer le flot nazi
La suite de l'histoire a démontré que leur calcul etait juste , l'apport soviétique indispensable , et qu'au prix de concessions discutables mais inévitables , la victoire a été acquise , la paix en Europe a pu être assurée malgré la guerre froide , les conflits idéologiques et 50 années d'imperialisme communiste à l' Est
De Gaulle n'a pas agi autrement , pragmatique lui aussi , il avait besoin des communistes pour etoffer et appuyer la Resistance qu'il avait suscitée
Il a reussi à s'imposer aux Alliés ( qui ne le portaient pas dans leur coeur ) jusqu'a ce qu'ils le reconnaissent comme chef incontesté de la Resistance et de la France

Son alliance militaire avec Staline aura été symbolique et le PCF , quelles que fussent ses velleités , obeira aux injonctions de l'oncle Jo ........les milices patriotiques seront dissoutes , les communistes rentreront dans le rang , bon gré mal gré , il n'y aura pas de Grand Soir et la France ne deviendra pas une Democratie populaire


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 19:52 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

lebel a écrit:
Comme d'habitude , votre anticommunisme visceral vous fait perdre de vue les réalités du moment

Et ton "antinazisme viscéral", tu crois qu'il t'aide à regarder en face les réalités du moment?


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Mer 29 Juil - 11:39 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

L'apport soviétique ? A part la chair à canon, je vois pas trop. Ce sont les USA et l'Angleterre qui vont fournir aux soviets, l'acier et le matos. La preuve, le changement de tous les calibres des armes russes pour des calibres US.
Quand à dire que De Gaulle a réussi à s'imposer aux Alliés... Alors là ! Il est aller mendier l'aide du père Joseph qui l'a imposé ce qui est différent, moyennant de belles contreparties, comme la réhabilitation du PCF et le retour aux affaires de Maurice Thorez. En fait il est aller vendre la France aux communistes. Et toi tu dis "symbolique" !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 29 Juil - 22:18 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

Je crois qu'il faut replacer l'aide anglo americaine à sa juste valeur ........les usines d'armement sovietiques , à l'arrière du front ne chomaient pas ! Dans les airs , c'etaient des Yaks , des Tupolevs , des Lavoshkins , des Migs , pas de Mustang ou de B17 et sur le terrain des T 34 pas des Sherman ! idem pour l'armement leger
La chair à canon ne decide pas du sort d'une bataille , c'est la strategie , l'equipement , le materiel ...........Moscou , Stalingrad , Koursk
Et les Russkoffs se battaient avec fanatisme et pour leur patrie avant tout
La valeur de la chair à canon ? Tu as l'exemple des guerres israelo arabes !

Si De Gaulle avait vendu la France aux cocos , nous aurions été , dés 45 , une democratie populaire ........a part quelques satisfactions d'amour propre , ils n'ont eu aucune prise sur la politique interieure et encore moins sur les affaires exterieures .....leur passage au gouvernement n'aura duré que quelques mois !
Et c'est Thorez qui disait à ses camarades : Il faut savoir terminer une grève


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Jeu 30 Juil - 09:05 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

Et voilà ! Il n'y a pas eu le "Grand Soir" et tu en déduis que la France n'est pas devenue une "démocratie populaire" !
Mais c'est pire ! Elle l'est pas devenue "ouvertement", mais elle l'est devenue fondamentalement et intellectuellement ! Grace à de Gaulle, le parti communiste s'est emparé de l'opinion publique par l'entremise des syndicats et du système associatifs.
Il faut méconnaitre le système communiste pour raisonner comme tu le fait. D'ailleurs, nous en subissons envcore les conséquences aujorud'hui alors que le PCF ne représente électoralement que 3% de l'électorat !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Ven 31 Juil - 15:56 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

lebel a écrit:
les usines d'armement sovietiques , à l'arrière du front ne chomaient pas ! Dans les airs , c'etaient des Yaks , des Tupolevs , des Lavoshkins , des Migs , pas de Mustang ou de B17 et sur le terrain des T 34 pas des Sherman ! idem pour l'armement leger

Il est évident que Staline s'apprêtait à déferler sur l'Europe: On ne développe pas un char ou des avions en quelques mois.
Cela dit, les témoins de l'époque rapportent avoir vu des sherman frappés de l'étoile rouge.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 31 Juil - 16:25 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

Les camions-supports de ces fameuses "orgues de staline" étaient des GMC et des Ford...
Celà dit, à l'image de son voisin Staline avait une industrie de guerre parfaitement au point. le problème, c'est qu'il avait "purgé" de l'armée rouge tous ses cadres de valeur pour les remplacer par des bolcheviques purs et durs, faisant d'un caporal-chef, un colonel de blindés...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 8 Aoû - 10:51 (2009)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux Répondre en citant

Il est certain que Staline avait développé une industrie de guerre performante ! On pouvait parler alors d'un complexe "militaro-industriel" gigantesque !
Mais son problème:
Une armée privée de ses cadres les plus performants qui l'obligeait à la "doubler" par les troupes de ces célèbres "garde-frontières" du NKVD, chargées de stopper par le feu toute retraite intempestive...
Mais Staline disposait de ressources pétrolières, de mines de charbon,  d'une inépuisable réserve humaine et d'un immense territoire ! Stratégiquement, il était bien le plus fort.
Même si Hitler s'était emparé de Moscou, il aurait fini par s'user et aurait connu une inévitable "Bérésina".

Au sujet de la thèse d'une possible attaque de Staline contre l'Allemagne, on peut en débattre, mais elle est crédible. Je crois pour ma part tout simplement qu'il n'était pas encore prêt en juin 1941 pour lancer une telle opération. Mais il l'aurait fait.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:22 (2016)    Sujet du message: Les délires de Delpla et ses contre-vérités tirées par les cheveux

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com