France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Refoulement & tabous

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Administration -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
coquine


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2009
Messages: 49

MessagePosté le: Mar 30 Juin - 20:46 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

J'ai trouvé un texte intéressant traitant d'un sujet qui me plait beaucoup. Cela renvoie à la conversation qui s'est enclenchée sur mon topic de présentation. Je l'ai reproduis ci-dessous :

***

Citation:
Homosexualité, nazisme et extrême droite...

L'auteur Jonathan Littell, Prix Goncourt 2007 pour Les Bienveillantes, propose depuis peu un nouveau livre, Le sec et l’humide (chez Gallimard). En 136 pages, il y décrit le « discours degrellien » (voir notre article «Degrelle sous la plume de Jonathan Littell» ). Consacré à la prose guerrière du général de la SS « Wallonie », ce livre du jeune écrivain franco-américain aborde aussi un aspect rarement évoqué du fascisme, l'«homo-érotisme». RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, s'est penché à son tour sur ce sujet relevant du tabou absolu chez les adeptes fanatiques de la famille traditionnelle. Et pourtant...




L'imagerie de la propagande nazie allemande des années 1930 : famille traditionnelle, enfants disciplinés et guerriers virils de type « homo-érotique » – Document-montage : RésistanceS.




La thèse de l'écrivain Jonathan Littell, dans Le sec et l’humide (éditions Gallimard, mars 2008), est que Léon Degrelle, dirigeant de l'extrême droite belge dans les années 1930 et dirigeant de la SS « Wallonie » sur le Front de l'Est, aurait pu être un homosexuel refoulé, voire même un pédéraste. Mais d'après l'auteur, « Homosexualité et fascisme ne vont pas de pair ». Vraie et fausse hypothèse.

En effet, dans son corpus idéologique, le fascisme (le nazisme et l'extrême droite en général) préconise une politique familiale de type conservateur : un homme comme chef absolu du ménage, une femme et des enfants dominés sous le joug d'une discipline de fer (voir sur ce thème notre article «Famille, avortement et homosexualité» )

Homos-nazis tolérés si confidentiels

Or, dans la réalité de la vie intime du fascisme, un courant «homo-nazi-nationaliste-identitaire» a toujours été présent. Il suffit de se rappeler des «orgies entre hommes» de la direction de la Sturmabteilung (SA), l'organisation paramilitaire du parti nazi d'Adolf Hitler, conduite par l'homosexuel Ernest Röhm, mais néanmoins prosélyte adepte du nazisme. Le IIIe Reich, tout comme ensuite la dictature française du Maréchal Philippe Pétain, fera de la famille traditionnelle le noyau de base de la Nation. Chaque famille représentant en quelque sorte une « mini-dictature », avec le père de famille comme despote suprême. Cependant, en coulisse, les « homos-nazis » maintiendront discrètement, leurs comportements « marginaux ». Il y eut, c'est vrai, une chasse aux homosexuels (des deux sexes) sous l'autoritarisme du nazisme ou du pétainisme. Ils et elles furent nombreux à être arrêtés, déportés et assassinés dans les camps de la mort sous le « label » du triangle rose.

Mais un «deux poids deux mesures» subsistait et une sélection idéologique des homosexuels s'opérait. Les non-nazis et ceux de «race non-aryenne» étaient vigoureusement pourchassés. Pour leur part, les «homos-nazis» restaient tolérés, si leur choix sexuel s'exprimait de manière confidentielle et camouflée par un semblant de «vie familiale normale». Hypocrisie des «bien-pensants»… Une attitude qui est d'ailleurs identique au traitement «traditionnel» de la hiérarchie de l'Eglise catholique à l'égard de ses (nombreux ?) curés, religieuses et croyants homosexuels, même si ces derniers sont de bons pères et mères de famille chrétienne...

Gays chez les fachos

Durant de très nombreuses années, les homosexuels de l'extrême droite durent donc vivre cachée leur profonde intimité. A partir des années 1980 (un contre-effet de Mai 68 ?), les «homos de l'Ordre nouveau» s'affirmèrent de plus en plus. Pour eux, il était possible d'être gays chez les fachos. La théorisation de leur orientation sexuelle allait même voir le jour. Celle-ci ne remet pas en cause le noyau familial traditionnel à la base de la Nation. Les homosexuels d'extrême droite préconisent donc l'accouplement avec une femme et avec elle la constitution d'une véritable famille. Quant à la vie sexuelle pour le plaisir, elle se fait entre «guerriers».

C'est un leader néonazi allemand, Michaël Kühnen (mort du sida en 1991) qui fut le théoricien du courant homo-nazi. Pour populariser sa vision national-sexuelle, il écrira même un manifeste de 32 pages au titre évocateur : «National-socialisme et homosexualité». Selon son éditeur français, Ars Magna, lui aussi lié au milieu occulte d'extrême droite, «Kühnen prit la défense de Röhm et renoua … avec les confréries. Selon lui, l’homosexualité n’était pas seulement naturelle : elle avait fondé la civilisation». On peut constater, que les gays de l'Ordre noir adhèrent à un concept théorique selon lequel les homosexuels seraient l'élite de la Nation, même s'ils participent ardemment à sa politique familiale. L'élitisme homosexuel développe, comme tout intégrisme, un rejet des «Autres», les considérant comme des faibles, des citoyens de seconde zone, des adversaires...

Ex-militaire de carrière, comme Ernest Röhm, Michaël Kühnen bénéficiait de beaucoup de compagnons fidèles, en Allemagne comme à l'étranger. Fréquentant un «monde d'hommes», il partageait alors avec eux ses opinions et ses pratiques idéologico-sexuelles. A l'armée, certains d'entre eux avaient aussi goûté aux jeux homo-érotiques, notamment lors de bizutages bien particuliers.




Ecrite par un dirigeant néonazi allemand, cette brochure « homo-nazie » est toujours diffusée de nos jours dans les rangs de l'extrême droite – Document RésistanceS.




Dans les années 1980, Michaël Kühnen dirigeait le Mouvement européen, une organisation regroupant plusieurs groupes néonazis allemands, français, hollandais et belges. Lors de rassemblements de ce mouvement, des remakes des «orgies des SA» auraient eu lieu. Pour sa part, le compagnon de route français de Kühnen était Michel Caignet. Ce responsable de la Fédération d'action nationale et européenne (Fane), un groupe néonazi français, allait par la suite, tout en restant fidèle à son engagement politique, mettre sur pied Gaie France, une publication homosexuelle nationaliste.

Cachés ou revendiqués, les homos-nazis-nationalistes-identitaires existent bel et bien. Leur orientation sexuelle – considérée comme «dégénérée» par le corpus officiel de l'extrême droite – pourrait expliquer les discours virils de certains d'entre eux. La défense de la famille traditionnelle ne serait donc qu'un leurre pour vivre des relations fraternelles et passionnées entre «guerriers».

Manuel Abramowicz

© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.beinfo@resistances.be – Article mis en ligne le dimanche 4 mai 2008.


Citation:
Les défilés homo-érotiques des SA et des SS

«Dans les années trente, (...) le nazisme sut récupérer à son profit la charge érotique sous-jacente à l'exaltation de la jeunesse virile, alors que l'idéal du corps "parfait" servait à illustrer la valeur de la race aryenne, par exemple dans le documentaire de propagande de Leni Riefenstahl, Les Dieux du stade (1936). La charge homo-érotique des défilés de la SA ou de la SS, associée à la culture du Männerbund, explique en partie la fascination éprouvée par certains homosexuels à l'égard de l'esthétique nazie».

Florence Tamagne

[Extrait de Mauvais Genre ? Une histoire des représentations de l'homosexualité, de Florence Tamagne, Collection Les Reflets du Savoir, éditions EdLM, Paris, 2001. Cet extrait a été publié sur le site Triangles Roses. Pour le lire ].


Citation:
Les gays nationalistes, du VB au FN...

Il y a quelques années, après un nouveau discours homophobe tenu par Filip Dewinter, dirigeant anversois du Vlaams Blok/Belang (VB), Bart Vandermoere, un autre VBiste, contre-attaque vivement.

Selon cet ancien leader des Etudiants universitaire catholiques flamands, qui affirme, dans le quotidien De Morgen, avoir «toujours été un extrémiste de droite convaincu» et qui revendique sans honte son homosexualité, «il n’est pas possible d’être nationaliste et de se prononcer en même temps contre l’homosexualité». Révolté par les propos anti-homos de Dewinter, Vandermoere traitera le jeune chef blokker d’«hypocrite». Il portera même des accusations graves sur la vie privée de dirigeants du VB, en affirmant, notamment, que certains d'entre eux « ne vivent pas d’après (les) principes (du parti). (Des « hommes comme eux ») ne pourraient pas faire la morale aux autres. D’après moi le Vlaams Blok doit se distancer (des propos) de Dewinter ».

Il faut savoir que malgré un programme anti-homosexuel, les « hommes qui aiment les hommes » ont toujours été bien représentés dans les rangs de l’extrême droite, au Front national français de Jean-Marie Le Pen comme au FN de Daniel Féret. L'un des dirigeants du Front de la jeunesse, l'organisation nationaliste de référence, active entre 1974 et 1982 (qui se transformera ensuite en Parti des forces nouvelles), était connu pour son orientation sexuelle gay. Comme plus tard, deux députés régionaux (un bruxellois et un wallon) du FN féretiste. Dans les rangs de l'ultra droite pure et dure, les gays nationalistes agissent en homosexuels honteux et/ou refoulés…

[Extrait (revu et actualisé) de l'article «Qui est réellement Filip Dewinter»]


Source : http://www.resistances.be/unnaziwallon03.html

***

Il est intéressant de noter que l'évolution des moeurs a aussi touché les milieux nationalistes et néo-nazis. Il semble désormais possible de s'afficher à la fois nationaliste et homosexuel sans avoir à sauver les apparences ou à souffrir de l'opprobre publique. Peut-on en conclure que les nationalistes ont cessé d'être politiquement correct en matière de moeurs ? Je ne le pense pas, désormais l'homosexualité est désormais très bien acceptée en Europe et les dirigeants de l'extrême-droite européenne, tout bourgeois qu'ils sont, savent suivre le sens du vent lorsqu'il leur vient en tête de faire leur coming-out.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Juin - 20:46 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 00:12 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

Est ce la faute des Nazis si tous les tordus de la terre s'excitent à la vue d'un uniforme SS ?
Quel est aujourd'hui le symbole de la virilité, puis par association de la brutalité et du sadisme si ce n'est les Nazis? cette attraction se fait plus sur des bases sado maso qu'autre chose.

Ce serait plus tôt dans ce sens là qu'il faudrait aborder le sujet...


Maintenant les Nazis ont été qualifiés d'un peu de tout, je pense qu'ils ont dos large et qu'ils ne sont plus à ça prêt!








Quant à Jonathan Littell, là, je souris... parce qu'entre nous cet auteur, vu son bouquin " les bienveillantes" est clairement quelqu'un que l'inceste et les excréments excitent.

Par contre, il est vrai que la menace islamique en Occident fait flipper les homos qui votent de plus en plus pour les partis qui demandent le départ des musulmans.


Revenir en haut
coquine


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2009
Messages: 49

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 02:16 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

A priori il n'y a pas de faute dans cette histoire, et il semble que cela dépasse le cadre du fétichisme néo-nazi. L'auteur du texte que j'ai recopié ici parle notamment de partis nettement moins extrémistes tels que le FN et le Vlaams Blok. D'autre part, les nazis n'ont certes pas échappé à la règle mais n'ont pas initié le genre de l'homo-érotisme nationaliste. On retrouve ça déjà dans le fascisme italien et aussi dans l'Action Française de l'adorateur de nus grecs, viriliste notoire, Maurras.

On pourrait se dire qu'après tout, l'homosexualité et le SM ne sont pas réservés au nationalisme. Evidemment. Cependant il est intéressant de noter que cela entre en totale contradiction avec la tradition petit-bourgeoise nationaliste qui tient la fameuse famille Ricoré pour un must absolu et condamne l'homosexualité telle une perversion mentale répréhensible par la morale religieuse. La question est : l'homosexualité dans les milieux nationalistes est-elle toujours taboue ? Ce n'est pas le cas dans les autres milieux politiques tels que les milieux gauchistes, les milieux gauche-caviar et même à l'UMP où on s'affiche volontiers gay aussi bien en tant que cadre qu'en tant que militant.

A propos des musulmans que tu évoques... c'est une erreur de penser que l'Islam, même s'il s'impose un jour en France comme le prédit la doxa islamophobe contemporaine, empêchera les gays de se retrouver ensemble. Il y a un sacré paquet de gays dans les pays musulmans. C'est tout aussi discret que dans les milieux nationalistes mais ça existe quand même. Tous ceux qui connaissent un peu le Maghreb doivent savoir de quoi je parle Wink


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 14:54 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

Je pense que les exemples de Michaël Kühnen et de Michel Caignet illustrent parfaitement ce que je disais dans mon premier message: ce ne sont pas des nazis/nationalistes/patriotes homos, ce sont des homos attirés par ces doctrines.
Je ne connais pas ces deux personnages mais vu le profil que l'on peut en trouver sur le net, ce sont quand même des cas spéciaux! Kühnen est par exemple un ancien maoïste, braqueur de banque, fondateur d'un groupuscule dont il était le seul membre, viré du NPD, viré de l'armée, bref pas la gloire!

Pour répondre à ta question, je pense que les homos sont bien plus rares dans le milieu nationaliste qu'ailleurs. Pourquoi? parce que l'homosexualité ne fait pas partie des valeurs naturelles du nationalisme. Cela dit, il est vrai qu'il existe une certaine évolution chez les natios. Je ne sais pas pour les homos, mais le discours nationaliste a beaucoup changé depuis les années 80: le discours est plus policé, par exemple, quel parti s'avoue t il raciste (ou au moins racialiste) aujourd'hui? on voit même des natios se mettre au rap!

L'islamisation de l'Occident n'est pas "une doxa islamophobe", c'est une réalité. L'islam est une idéologie dangereuse dont les valeurs sont en contradiction totale avec les valeurs occidentales.

Il est intéressant de voir au combien ton discours est différent quand il s'agit de l'Eglise Catholique puis quand il s'agit de l'islam. Serais tu un adorateur du Dieu Lune?
La situation des homos dans les pays muzz n'est pas des meilleures! c'est le moins que l'on puisse dire, malgré ça, cela ne t'empêche pas de relativiser leur condition, étonnant, non?
Etat de la cause homo dans les pays islamiques:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Islam_et_homosexualité


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 15:06 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

Pour en revenir au sujet de ce forum: l'Histoire, Ernest Röhm était il homo? les SA faisaient ils des orgies entre hommes? je n'en sais rien, si quelqu'un a des preuves concrètes (pas le blabla d'un historien officiel) je suis tout à fait prêt à les accepter mais je doute de la véracité de ces faits.

Ce que je sais, par contre, c'est que Goëring et Himmler devaient se débarrasser des SA et que monter de toute pièce un dossier contre eux pour les discréditer était la meilleure solution pour les faire disparaître... Tout le monde connaît l'expression "qui veut noyer son chien l'accuse de la rage"...

Röhm et Hitler étaient très proches, ils se tutoyaient et s'appelaient par leur prénoms (cela devrait être suffisant pour faire d'Hitler une tarlouze, non?), il fallait donc taper fort pour éliminer Röhm qui avait non seulement l'oreille du Fuhrer (mais peut ête pas son cul quand même...) mais aussi beaucoup d'ambitions. Il fallait donc détruire l'ami (sur le plan personnel donc) et le collaborateur d'Hitler (plan professionnel). Un homosexuel tentant de renverser Hitler, c'est parfait non? D'ailleurs l'Histoire a choisi de garder l'homosexualité de Röhm mais a rétabli la vérité concernant le pseudo coup d'état fomenté par l'ancien chef des SA.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 15:57 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

Entre nous on s'éloigne un peu du sujet principal de notre forum "La France en guerres au XX° Siècle"... Ce qui serait donc interessant c'est peut-être d'étudier l'homosexualité dans la collaboration et dans la résistance, non ?
En ce qui me concerne, je vais vous avouer que ce n'est pas du tout ma tasse de thé et que je ne fréquente pas du tout les Gay-Prides, qu'elles soient organisées ou non par le FN.

Laval était-il PD ? De Gaulle était-il PD ?

Laughing
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
1er rcp


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 198

MessagePosté le: Jeu 2 Juil - 13:03 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

on peut très bien être homosexuel et patriote courageux

Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Jeu 2 Juil - 14:06 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

1er rcp a écrit:
on peut très bien être homosexuel et patriote courageux

Je ne suis pas sur qu'il soit possible de réduire un nationaliste/nazi/fasciste/... à "un patriote courageux". Il y a quand même des valeurs et une idéologie qui viennent avec... Wink


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 17 Juil - 18:47 (2009)    Sujet du message: Refoulement & tabous Répondre en citant

Il devrait y avoir non-compatibilité entre homosexualité et idéologie nationaliste, puisque pour les nationalistes, comme pour les nationaux, la cellule de base étant la famille hétérosexuelle, il faut donc obligatoirement que cette famille soit constituée au départ par un homme et une femme.
Qu'il y ait eu des homos chez les nationaux-socialistes, je pense que c'est fort possible malgré tout, comme il y en a eu au NKVD et dans le PCUS, et même chez les gaullistes (plus là que partout ailleurs...)

8)
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:46 (2016)    Sujet du message: Refoulement & tabous

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Administration -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com