France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

G.I's, la face cachée des libérateurs.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Ven 10 Juil - 17:20 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

Avertissement: Ce n'est pas parce que des centaines de milliers de soldats américains se sont rendus coupables de crimes divers qu'il faut pour autant mettre "dans le même sac" plus de 3 millions de jeunes américains dont beaucoup ont laissé leur peau sur nos terres pour des enjeux qui les dépassaient amplement et dont ils ne connaissaient rien.




On commence à connaître un peu mieux les crimes sexuels dont s'est rendue coupable l'armée soviétique sur le front de l'Est mais très rares sont encore les historiens occidentaux qui osent s'attaquer aux crimes commis par les Alliés occidentaux.
Robert Lilly est un pionnier en la matière même si son livre, n'a pour le moment, trouvé aucun éditeur anglophone et que son travail n'a été traduit qu'en français et en italien.


Entre 1942 et 1945, environ 17000 à 18000 femmes et enfants auraient été victimes de viols commis par des soldats américains en Angleterre, en France et en Allemagne…

Ces agressions furent plus violentes et féroces en France qu’en Angleterre, et plus encore en Allemagne. À partir d’archives inédites des tribunaux militaires américains, de témoignages, d’expertises, d’interrogatoires, ce livre accablant éclaire d’un jour nouveau la violence sexuelle en temps de guerre.

Sans voyeurisme, mais avec des mots crus et précis, il dit la guerre, la peur, la souffrance et l’humiliation, et rompt définitivement avec l’imaginaire du repos du guerrier.


J. Robert Lilly est professeur de sociologie et de criminologie à la Northern Kentucky University, aux États-Unis, et professeur invité de sociologie et de politique sociale à l’Université de Durham, en Grande-Bretagne







Extraits de l'émission ci après:
En France
- Dés Juin 1944, 175 plaintes pour viols sont déposées en Normandie.
- Des milices privées se forment dans la région de Cherbourg pour se protéger des Américains.
- L'état major US est complètement pris au dépourvu par ce phénomène qu'il n'a pas vu venir.
- Officiellement, plus de 3500 viols ont été commis en France. Tout comme en Allemagne (voir plus bas), Robert Lilly estime que seulement 5% des viols ont été déclarées, les mentalités étant telles à l'époque qu'une femme gardait cette tragédie pour elle. Pour ceux qui ne savent pas compter, cela veut dire que 95% des viols n'auraient pas été recensés.
- 10.000 G.I's désertèrent en France.
- La violence est telle que Juin demande solennellement à Eisenhower de rétablir la discipline dans les rangs de l'armée US.

En Allemagne:
- Les femmes allemandes étaient considérées comme un butin de guerre.
- La notion de viol n'existait pas: L'état major considérait qu'aucune vie américaine ne valait le viol d'une femme allemande.
- Le viol était considéré comme "une relation sexuelle illicite avec une femme non mariée" ou bien encore de "poursuite des désirs". Un violeur ne se voyait reprocher qu'une "conduite préjudiciable à l'ordre et à la discipline militaire".
- 11500 viols ont été recensés en Allemagne, mais il semble que cela ne soit que la partie émergée de l'iceberg.


L'émission en entier:

Première partie:



Deuxième partie:


Troisième partie:


Quatrième partie:


Cinquième partie:


Sixième partie:


Septième partie:


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Juil - 17:20 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 10 Juil - 18:48 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

 
 Il faudra noter que la justice américaine , dans les cas que rapportent Lilly , a été sévère surtout quand il s'agissait de noirs et que les executions etaient souvent publiques ...............Lors de l'occupation , les allemands ont ils fait preuve de la mème severité ,  quand etaient en cause leurs compatriotes ou les etrangers servant dans l'armée allemande  (europeens , asiates d'URSS , musulmans , Hindous )   ?
A noter aussi que les violeurs commettaient leur forfait par frustration sexuelle ou par  le sentiment de rejet  ou de peur que leur physique ( non europeen ) inspirait à la population feminine  


Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Ven 10 Juil - 18:50 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

Les gaullistes et les bons démocrates libérationnistes vont te dire que c'est bien fait pour leur gueule ! Et puis que ces bonnes femmes n'ont eu que ce qu'elles méritaient; elles étaient les mouquères des SS d'une part, et d'autre part elles avaient qu'à être dans la Résistance !
Et puis, elles ont eu droit au coiffeur gratos non ?
Enfin quoi !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 10 Juil - 19:01 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

  


     Ah , j'oubliais ................demandez aux femmes de l'époque , elle cedaient plus facilement à un beau militaire (même noir , oui ) qu'a une caricature d'afro americain ou à un goumier du djebel ! Very Happy


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Ven 10 Juil - 19:12 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

lebel a écrit:
  .Lors de l'occupation , les allemands ont ils fait preuve de la mème severité ,  quand etaient en cause leurs compatriotes ou les etrangers servant dans l'armée allemande   

Ca y est! on es reparti dans le hors sujet! "oui mais les Allemands.... oui mais Vichy... oui mais Pétain..."
Cela dit pour répondre à ta question: OUI!
Quant à la Justice américaine, non, elle n'a pas punit tout le monde, loin de là. On parle de 3500 viols officiels (peut être 100 fois plus) mais si on considère que les agresseurs (comme le rappelle Lilly) étaient au moins deux pour s'attaquer à une femme, ça double, au moins, tout de suite le nombre de coupables, ce qui veut dire que l'on pourrait parler d'environ 60 à 80.000 personnes potentiellement coupables!

Sous entendre que certaines l'avait cherché, c'est lamentable.


Revenir en haut
Carolus Magnus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 10 Juil - 19:37 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

Je te repose la question, qu'est-ce qui te permet d'affirmer que la justice américaine a été plus sévére avec les noirs ? Tu as eu accès aux dossiers ?
lebel a écrit:

 
 Il faudra noter que la justice américaine , dans les cas que rapportent Lilly , a été sévère surtout quand il s'agissait de noirs et que les executions etaient souvent publiques ...............Lors de l'occupation , les allemands ont ils fait preuve de la mème severité ,  quand etaient en cause leurs compatriotes ou les etrangers servant dans l'armée allemande  (europeens , asiates d'URSS , musulmans , Hindous )   ?
A noter aussi que les violeurs commettaient leur forfait par frustration sexuelle ou par  le sentiment de rejet  ou de peur que leur physique ( non europeen ) inspirait à la population feminine  


Revenir en haut
O.C.2


Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2008
Messages: 83

MessagePosté le: Lun 13 Juil - 14:08 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

La justice militaire américaine a sans doute été moins clémente avec les noirs dans la mesure où ceux-ci étaient des citoyens de seconde zone aussi bien dans le civil (ségrégation) que dans l'armée. A ce propos, relire les souvenirs de Skorzeny quand il était détenu à Nuremberg et se souvient que les Américains avaient fait garder les prisonniers par des GI's noirs en pensant ainsi humilier les captifs. La manoeuvre se retourna contre eux : des liens de solidarité virent le jour entre les détenus et leurs gardiens, une solidarité des parias. Ceux que les blancs américains considéraient comme les moins inférieurs, leurs soldats noirs, faisant preuve d'une très grande humanité vis-à-vis de ceux que les vainqueurs avaient placé tout en bas de l'échelle humaine.

Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Lun 13 Juil - 17:08 (2009)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

O.C.2 a écrit:
La justice militaire américaine a sans doute été moins clémente avec les noirs dans la mesure où ceux-ci étaient des citoyens de seconde zone aussi bien dans le civil (ségrégation) que dans l'armée.

Oui c'est clair (elle était facile!). J'irais même plus loin: Aux Jeux Olympiques de 1936, les Athlètes, quelque soit leur couleurs, furent mis dans les mêmes hôtels. C'était une première car même pendant l'édition précédente des jeux olympiques en Grande Bretagne (1932), les athlètes avaient été répartis en fonction de leur race.
De son côté, Jesse Owens a toujours déclaré qu'il avait été mieux traité par les Allemands que par les membres de sa propre équipe.

O.C.2 a écrit:
A ce propos, relire les souvenirs de Skorzeny quand il était détenu à Nuremberg et se souvient que les Américains avaient fait garder les prisonniers par des GI's noirs en pensant ainsi humilier les captifs. La manoeuvre se retourna contre eux : des liens de solidarité virent le jour entre les détenus et leurs gardiens, une solidarité des parias. Ceux que les blancs américains considéraient comme les moins inférieurs, leurs soldats noirs, faisant preuve d'une très grande humanité vis-à-vis de ceux que les vainqueurs avaient placé tout en bas de l'échelle humaine.

Voila ce qu'il écrit sur le sujet:
De nombreux soldats noirs américains nous gardaient, notre chef geôlier, le colonel Andrus, pensant ainsi nous humilier. Je me suis toujours parfaitement entendu avec ces Noirs qui surent se montrer beaucoup plus humains que les Blancs. Un grand diable de sergent noir, fort sympathique, devint mon ami et me glissa plus d'une fois quelques cigarettes ou du chocolat.
La Guerre Inconnue, Otto Skorzeny, Page 392, Edition Le club français du livre.


Revenir en haut
Patton14


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 336
Localisation: Caen

MessagePosté le: Dim 11 Nov - 19:36 (2012)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs. Répondre en citant

Hélas,ce genre de crimes se fait discret...
_________________

"L'avenir de notre passé est entre nos mains"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:42 (2016)    Sujet du message: G.I's, la face cachée des libérateurs.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com