France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'épopée de Courlande
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Sam 22 Aoû - 12:15 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Je sais pas si ça entre dans le profil du forum, mais comme je pense que ça a contribué à la cata de 39/45, j'aimerai que quelqu'un nous parle de ce conflit qui a opposé les Corps-francs allemands à l'armée rouge en 1919 je crois. Merci.
8)
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Aoû - 12:15 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Sam 22 Aoû - 14:02 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Comme tu le soulignes toi même, c'est sur ce forum Hors Sujet.
Donc je vérrouille ce post.
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 3 Sep - 21:54 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Je note qu'aprés m'avoir fait un "caca nerveux" parce que j'avais vérouillé ce topic, je l'ai, aprés entretien avec Admin, réouvert, et que depuis il n'y a plus eu de suite.
C'était bien la peine de m'en faire un flan !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 3 Sep - 22:29 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Patience ! Ca va viendre !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Ven 4 Sep - 08:36 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Briard a écrit:
Je note qu'aprés m'avoir fait un "caca nerveux" parce que j'avais vérouillé ce topic, je l'ai, aprés entretien avec Admin, réouvert, et que depuis il n'y a plus eu de suite. C'était bien la peine de m'en faire un flan !!




Si on parle de la campagne de Courlande, ça va prendre du temps, vu qu'il faut remonter aux Chevaliers Porte-Glaive et aux Chevaliers Teutoniques. C'est au XIII° Siècle, ça non ? A cette époque les "provinces baltes" étaient allemandes si j'en crois mes lectures !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 13:15 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Dans ce cas, on devrait plutôt évoquer ce qui s'est passé en Silésie en 1919. Là bas au moins des soldats français ont été impliqués dans ces affrontements entre Allemands et Polonais. 

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 18:30 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Parlons en !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 21:11 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Disons que ce fut l'une des premières missions d'interposition menée par l'armée française 35 ans avant l'invention des casques bleus. Une tâche ingrate, surtout que les alliés de la Grande guerre n'étaient pas d'accord entre eux sur le but à poursuivre.

Le contexte est le suivant:

En 1920, la France souhaite défendre les intérêts d’une Pologne forte et viable, alors en guerre contre la Russie bolchevique. Elle veut donc lui rattacher la haute Silésie, située au sud-ouest de la Pologne actuelle. Un territoire rattaché à la Prusse au milieu du XVIIIème siècle dotée de richesses minières essentielles et peuplé de près de 40 % d’Allemands. La Grande-Bretagne désire au contraire attribuer cette région industrielle à l’Allemagne pour préserver son relèvement économique et le paiement des réparations. Ce contentieux date de la conférence de la Paix où Clemenceau et Lloyd George se sont opposés, ce dernier craignant que l’octroi à la Pologne de territoires comportant d’importantes minorités étrangères n’encourage le révisionnisme allemand .

L’article 88 du traité de Versailles spécifie qu’un plébiscite doit y avoir lieu et que la frontière polono-allemande restera à déterminer par les États alliés et associés, en fonction du choix des populations.
Une commission interalliée présidée par le général français Le Rond s’installe à Oppeln (Opole) le 11 février 1920 afin de superviser le plébiscite
Des troupes d’interposition s’avèrent nécessaires pour gérer la région en raison des affrontements entre Allemands et Polonais. Une insurrection polonaise avait éclaté en août 1919 et avait été réprimée par les troupes régulières allemandes et les corps francs.Commandée également par un Français, le général Gratier, la force d’interposition remplace les 29 000 hommes de la Reichswehr. Le contingent est principalement français il comporte 12 bataillons de chasseurs à pied, 1 régiment d'artillerie et 1 groupe de chars d'assaut, soit 10 000 hommes mais aussi italien avec 2 bataillons d'infanterie et 2 escadrons de cavalerie (2 000 hommes). Il est renforcé par 4 300 Britanniques et 1 600 Italiens en juin 1921. Les instructions de la troupe consistent à observer la plus stricte neutralité envers la population, qu’elle soit polonaise ou allemande.

Et c'est là que ça être compliqué pour les français qui ne font pas mystère de leurs sympathies pro-polonaises et qui, deux ans après la fin de la Grande Guerre ne sont pas spécialement germanophiles.
En août 1920, après la victoire in extremis de la Pologne contre l’Armée rouge devant Varsovie, une insurrection générale est déclenchée sous la direction du leader des Polonais de haute Silésie, Wojciech Korfanty. Les relations entre Français et Britanniques s’enveniment. Le Quai d’Orsay met en cause la volonté britannique d'adoucir les clauses du traité de Versailles au profit de l’Allemagne. De leur côté les brits mettent en cause la partialité des troupes françaises dans la répression de l’insurrection polonaise. Cette divergence sur la responsabilité du déclenchement de l’insurrection qui reflète les partis pris politiques : pour le chef du Foreign Office, Lord Curzon, la responsabilité est entièrement polonaise tandis que pour son homologue français, Alexandre Millerand, la faute incombe à la propagande allemande.


J'vais peut être m'arrêter là car ça fait un peu long Embarassed

La suite au prochain numéro, si ça vous intéresse.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 22:27 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Mais bien sur que ça nous interesse... Il y avait des Français, non ? Et on ne peut pas dire qu'ils étaient de la Charlemagne ceux-là...
Laughing
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 23:06 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Ca c'est sûr 


Alors pour en revenir au sujet, suite à la demande pressante des fans en délire

Le plébiscite se déroule sans incident le 20 mars 1921 et le 23, le général Le Rond communique au gouvernement les résultats provisoires. 707 000 votants ont choisi l’Allemagne, dont 191 000, résidant hors de haute Silésie, ont été amenés par trains spéciaux dans les deux semaines précédant le vote. 479 000 ont opté pour la Pologne. Les votes favorables à l’Allemagne sont majoritaires partout, sauf dans la région des mines du Sud. Fait singulier, près d’un tiers des votants polonais, soit environ 200 000, ont voté pour l’Allemagne, sans y avoir été contraints par la force.
Le gouvernement allemand pense alors pouvoir conserver la totalité de la haute Silésie mais les Polonais s’en tiennent au partage prévu par le traité de Versailles et soulignent la nécessité de mettre en place une ligne de démarcation. Londres se rend très rapidement compte qu’un partage est nécessaire mais estime que les résultats permettent de tracer la frontière dans le bassin minier, ce que les Français veulent absolument éviter.

Le journal polonais de Beuthen, rédigé en langue allemande, annonce que les alliés ont pris une décision sur le partage du bassin minier, laissant seulement Pless et Rybnik à la Pologne. Ces nouvelles, pourtant démenties par la commission interalliée, provoquent des grèves. Le 3 mai, jour de la fête de la Constitution polonaise, elles sont suivies d’une insurrection qui s’étend les jours suivants. Surprise, la commission instaure à nouveau l’état de siège. Les troupes sont d’abord impuissantes face à l’insurrection, de même que contre l’offensive des corps francs allemands, avant de réussir à imposer une zone neutre en juin. L’insurrection, organisée sous l’égide du « gouvernement suprême de haute Silésie » présidé par Korfanty, ne s’achèvera que le 9 juillet.
Au début de l’insurrection, la position française est très délicate : Korfanty avait promis le calme. Le ministre des Affaires étrangères Aristide Briand, comme il l’affirme le 6 mai, est dans « l’impossibilité matérielle et morale » d’agir contre les Polonais. Pendant ce temps, les troupes parviennent à disperser les manifestants dans les villes mais elles subissent des pertes. Dès les premières grèves, Briand avait fait pression sur Varsovie pour l’empêcher de soutenir une insurrection qui serait, selon lui, « un acte de folie irréparable ». Il est vrai que le gouvernement polonais se trouve embarrassé par l’action de Korfanty et a le plus grand mal à contrôler les forces paramilitaires polonaises de haute Silésie.

L’ambassadeur britannique Hardinge transmet une proposition permettant à l’Allemagne et à la Pologne d’occuper la partie de la haute Silésie où elles ont respectivement obtenu la majorité des voix. Mais Paris considère qu’une telle mesure renforcerait l’insurrection polonaise, ce qui permettrait une intervention allemande contre laquelle la France serait obligée de réagir. Une note britannique du 14 mai accuse les troupes françaises de n’avoir rien fait pour empêcher la progression des insurgés polonais dans les districts de Pless et Rybnyk jusqu’à la « ligne Korfanty », d’avoir parfois fraternisé avec eux et de ne pas les avoir désarmés .
À l’inverse, le gouvernement français considère que la responsabilité de l’insurrection incombe au gouvernement britannique, accusé de partialité en faveur de l’Allemagne.
Le président polonais le général Pilsudski est lui-même suspecté d’avoir fomenté l’insurrection qui a tant surpris la commission. On lui reproche de n’avoir ensuite pas pu se faire obéir de ses nationaux. Le Quai d’Orsay reconnaît aussi que, si des bandes allemandes sont bien recrutées en Allemagne, la plupart des participants aux troubles sont des habitants de haute Silésie, face aux forces paramilitaires polonaises bien organisées (POW). Quant aux alliés, ils ont eu le tort de demander à la commission des rapports qui se sont avérés très inquiétants pour la population polonaise...


Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 14:13 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

 'Taing... Cong... ! mais c'est vachement interessant ça ! Tu continue Thoto !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 15:49 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

La commission doit donc rester sur place pour maintenir l’ordre, désarmer et soumettre les bandes. Un comité d’experts doit se rendre en haute Silésie et une réunion du Conseil suprême est prévue à Boulogne. Différence de méthode, là encore : Briand souhaite limiter les réunions du Conseil suprême, toujours largement commentées dans la presse et préfère attendre pour cela le rapport du comité d’experts mais Londres estime que la réunion du Conseil suprême doit précéder le travail du comité d’experts afin de le définir . En haute Silésie, l’attaque des troupes françaises par les Allemands à Gross Strehlitz, le 7 juin 1921, Fait monter la tension. Le général Le Rond porte la responsabilité des frictions, même si Paris se refuse toujours à le faire remplacer. Même le général Gratier ne se prive pas de le critiquer. Il se serait notamment plaint au commissaire britannique du fait que Le Rond donnait aux troupes directement des ordres qui ne seraient pas toujours ceux de la commission.
Le 12 août, constatant l’échec du Conseil suprême, Lloyd George propose de soumettre la question à la Société des Nations : « En raison de la difficulté que présente la fixation de la frontière entre l’Allemagne et la Pologne en haute Silésie, le Conseil suprême a ajourné la décision qui lui incombe à cet égard conformément à l’article 88 du traité de Versailles. » Briand accepte cette solution. Il adresse la demande à la SDN et déclare que sa décision sera acceptée par la France, confiant dans l’idée qui domine depuis Clemenceau, selon laquelle la SDN doit sauvegarder les intérêts français et protéger ses nouveaux alliés à l’Est.
Finalement, Le 12 octobre, le Conseil de la SDN recommande une solution que les puissances acceptent. L’Allemagne conserve les deux tiers du territoire et la Pologne reçoit le sud, avec une population correspondant globalement à 20 000 voix de plus que les 480 000 voix polonaises du plébiscite. Kattowitz, Königshütte, Tarnowitz et Lublinitz reviennent à la Pologne mais la ville de Beuthen reste à l’Allemagne. La région industrielle est ainsi divisée, la Pologne recevant la plupart des mines, soit 82 % de la production de charbon, la presque totalité de la production du minerai de fer et 80 % de la production de zinc. La décision finale est entérinée par une convention germano-polonaise, signée le 15 mai 1922 à Genève en vue de la cession des territoires. Le début du retrait des troupes alliées, remplacées par des troupes allemandes et polonaises, commence le 18 juin 1922.

Il s’agit bien finalement d’un accord purement franco-britannique, sous couvert d’une décision de la Société des Nations

Pour conclure, Au vu du contenu de l’article 88 du traité de Versailles et des résultats du plébiscite, l’attribution à la Pologne de la partie économiquement la plus importante de la haute Silésie peut être considérée comme un succès français. De même, la commission interalliée et les troupes d’interposition, principalement françaises, ont rempli leur mission en dépit des difficultés. Toutefois, les concessions coûtent. La Pologne a compris qu’elle ne pouvait compter seulement sur le soutien de son allié français et ne devait pas négliger de se tourner également vers la Grande-Bretagne.
Ce qui aura les conséquences que l'on sait en 1939.


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Dim 20 Sep - 14:01 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Merci pour cette contribution à la connaissance des événements qui précédèrent ce deuxième conflit européen.

Revenir en haut
Alexandre


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 354
Localisation: Nice

MessagePosté le: Dim 20 Sep - 15:28 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Mais le père Lebel va nous parler de ressucées mal digérées !
Laughing
_________________
Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires." Charles Péguy


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Dim 20 Sep - 21:04 (2009)    Sujet du message: L'épopée de Courlande Répondre en citant

Quoi qu'il en soit, la Pologne n'en a toujours pas fini avec la Silésie. Une marche pour l'autonomie était organisée en juillet dernier pour rappeler et regagner l'autonomie que la Haute-Silésie avait dans les années 1920. Car aujourd'hui, la Pologne semble aussi centralisée que la France. Elle ignore la Silésie et tente même de ruiner la culture du pays selon les autonomistes.

D'après un recen
sement fait au début des années 2000 en Pologne, à peu près 175 000 personnes se déclaraient silésiennes et 150 000 allemandes. 10 000 personnes se déclaraient silésiennes en Tchéquie.




( Haute-Silésie en rose, Basse-Silésie en bleu)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:26 (2016)    Sujet du message: L'épopée de Courlande

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com