France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ?
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> La guerre d'Indochine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ligure


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 124
Localisation: Nissa, Pais nissart

MessagePosté le: Dim 27 Sep - 14:06 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Comme nous sommes sur la partie guerre d'Indochine du site, je vais ouvrir une petite parenthèse sur le sort actuel de ceux qui accomp&gnèrent jusqu'au bout (et même au-delà) le destin de la France et de ses soldats en Indochine.
Les hmongs sont une minorité ethnique originaire de Chine du Sud. Vivants généralement dans les montagnes, l’histoire a fait éclore des groupes au Vietnam, au Laos et dans toutes l’Asie du Sud est.
On les appelle aussi Miao ( riz gluant de montagne en thai-lao "khao miao"). C'est de la déformation de ce mot qqu'est venu le nom sous lequel ils sont le plus connu des français : "Méos"
Lors de la Guerre d'Indochine, les Hmongs ont décidé d’aider les français contre le viet-minh communiste puis dans la guerre du Viet-Nam, ils se sont rangés du côté des américains. Certains étaient considérés comme agents de la CIA dans le conflit vietnamien.

A la suite de chacun de ces conflits, certains ont eu la chance d’être évacués. On trouve donc aujourd’hui des Hmongs aux USA (voir l'escellent film de Clint Eastwood "Gran Torino") mais aussi en Guyane française. Or d’autres n’ont pas eu cette chance. 300 000 ressortissants dans les années 60…il en reste aujourd’hui 8000 !

Pourquoi ? Considérés comme des traitres et des parias aux yeux des autorités cocos laotiennes notamment, cette ethnies ne cessent d’être persécutée….30 ans durant les quels ils ont fuit de vallées en vallées…durant lesquels ils se sont cachés. Mais la traque continue sans répit. Au Laos, ils vivent reclus dans la jungle, traqués par l’armée qui a pour ordre de tirer sur tout ce qui bouge : hommes armés ou non, femmes, vieillards…..enfants. L’ordre suprême est de tous les « liquider » : c’est le terme exact. Une épuration ethnique, un génocide…..

Ils vivent donc dans la jungle laotienne dans des conditions inhumaines : pas de nourriture, pas de médicaments, pas de toits, pas de vêtements. Comme seules défenses il leur reste quelques balles dans des fusils hors d’age. Les enfants de la communauté souffrent de malnutrition : 2 enfants sur trois n’atteindront jamais l’âge de 5 ans ! Des femmes se font violées et torturées avant d’être  exécutées. Beaucoup d’entre eux sont mutilés suite à des embuscades ou des explosions de mines sur leur passage! Le laos bloque l’accès à la zone : c’est –à- dire que les ONG ne peuvent leur venir en aide ; Très peu de journalistes tentent une inflitration. En gros c’est une zone de non droit quadrillée par l’armée.

Il y a quelques années pourtant des journalistes d’envoyé spécial se sont rendus avec une discrétion plus que vitale dans cette zone interdite du laos afin de faire voir aux yeux du monde ce qu’il se trame là bas ! Afin d’éveiller les consciences face à l’innacceptable. A cette occasion, le « chef » des Hmongs lançait un appel au secours qui m’a personnellement glacé le sang à l’ordre de l’ONU. Suite aux visionnages de ce document très peu a été fait, le Laos mettant en avant le droit à la non ingérence dans ses affaires internes.

D’autres Hmongs sont « parkés » dans des camps de réfugiés dans le nord de la Thaïlande comme des pestiférés. Eux aussi manquent de tout et vivent dans des conditions incroyablement précaires !


Aujourd'hui, afin de plaire à son voisin laotien et à son électorat (dont ceuw qui habitent le nord-est du pays les "issans" sont d'origine lao et partisans généralement de l'ancien premier ministre le corrmpu sino-thai Thaeksin) la Thailande expulse, renvoit à leurs bourreaux communistes laotiens, environ 200 réfugiés Hmongs-Méos par mois !
Entendons-nous bien il vont vers leur mort en regagnant le Laos.

Pour ne pas oublier qui furent les Hmongs pour nous, ce témoignage sur nos frères d'armes des mongtagnes du nord de l'Indochine française.
"Depuis des semaines la bataille fait rage à Diên Biên Phu. En ce début d'avril 1954, l'optimisme des communiqués officiels ne trompe plus personne sur les hauts plateaux du Nord-Laos. Diên Biên Phu est condamné !
Ce centre de résistance devait s'opposer à la pénétration vietminh vers la vallée du Mékong… Sa disparition laissera en première ligne les groupes de maquis "Servan", de la province de Sam Neua, et ceux de "Malo" de la province de Xieng Kouang. Pour le Colonel Sassi qui les commande, pour les Méos qui les constituent et qui se battent journellement contre l'infiltration communiste, c'est une question de survie. L'indépendance du Laos est en jeu et ils savent que l'ennemi ne fera aucun quartier…
Il faut savoir que Diên Biên Phu est situé au nord de Xieng Kouang, à plus de 200 km à vol d'oiseau.

Le 6 avril, Touby Ly Foung, chef spirituel des Hmongs, vient voir le colonel Sassi à son PC de Khang Khaï. Il lui déclare que les Méos, ne peuvent, sans tenter quelque chose, assister à la destruction de l'élite de l'Armée française. Ses Nai-bans et ses Tassengs sont tous d'accord et sont décidés à monter avec lui vers le nord pour secourir la garnison assiégée. L'autorité de Touby est indiscutable sur toutes les tribus Hmongs des provinces environnantes et s'étend même au-delà. Son loyalisme envers le Laos et la France a toujours été exemplaire.
Depuis 1945 son territoire a toujours été une zone d'asile pour tous les français pourchassés par les Japonais, les Chinois puis par les Viets.
Pour la première fois les guérilleros méos acceptent de combattre en unités constituées et bien en dehors de leur propre territoire.

Le colonel Sassi en informe le colonel Trinquier, son chef et patron du GCMA, et lui demande d'arracher au général Navarre l'autorisation de constituer une colonne de secours. D'arracher aussi une unité parachutiste pour mieux encadrer ses maquis et leur permettre d'agir sur les arrières viets par petits groupes mobiles, insaisissables, redoutables. Il sait que son chef va remuer ciel et terre à Saïgon pour obtenir gain de cause…
Mais rien ne vient…


Le 21 avril, avec la certitude que les autorisations nécessaires lui parviendront tôt ou tard, le colonel Sassi alerte ses adjoints et leur demande de se tenir prêts à faire mouvement plein nord, avec leurs troupes. Mais qu'attend donc le Haut commandement pour donner le feu vert ?
Les gars dans leur enthousiasme sont déjà en route.

Le feu vert arrive enfin le 28 avril : la mission du colonel Sassi est de porter au nord de Muong Peu. Le colonel Trinquier doit lui être parachuté avec un bataillon para et prendre le commandement de l'ensemble.

30 avril, jour de Camérone, l'opération "D" (comme Desesperado ou Déception) commence réellement.
2000 Méos et Laotiens, pieds nus pour la plus part, dans leurs tenues noires traditionnelles, mais armés jusqu'aux dents, convergent à marches forcées et sans détours excessifs, au travers d'un pays aux montagnes inhumaines, vers l'objectif qu'ensemble ils étaient bien décidés à atteindre.

Ils savent que la fin de Diên Biên Phu ne peut plus tarder et qu'avant de pouvoir intervenir, il faudra mener pendant des jours une obsédante et harassante course contre la montre.
Ensuite , s'il y avait une suite, ils savaient que tout ne serait qu'extrêmes difficultés. Mais pour rien au monde ils auraient donné leur place à d'autres, car, pour des paras, intervenir de l'extérieur au profit de frères d'armes piégés dans Diên Biên Phu, était la plus belle des missions…
Diên Biên Phu ! Le colonel Sassi savait, bien avant le début des combats, que Diên Biên Phu était perdu !
Le chef d'un de ses maquis ne le lui avait pas caché. Il avait eu l'occasion de survoler le camp retranché au cours d'une "mission avion" et même de s'y poser… Il avait sans tricher et avec une réelle angoisse rétrospective décrit le paysage : une garnison du bout du monde, installée autour de son aérodrome sur des pitons fraîchement aménagés et, tout autour, à perte de vue, des montagnes couvertes de jungle sauvage, impénétrables, hostiles, - qui permettaient au viet de tout voir en restant invisible, de tout faire dans la plus grande clandestinité.
Ce décor de cauchemar planté, le colonel Sassi avait entrevu la plus formidable embuscade, la plus insensée aussi, de toute la guerre d'Indochine.

Les futures victimes - 12.000 hommes - l'élite du Corps Expéditionnaire Français - avaient été mises les premières en place, toutes unités d'intervention paras et légionnaires comprises ! Pour elles, pas de chemin de repli ni de recueil !
Les viets, eux, avaient tout leur temps pour s'orga-niser, choisir leurs moyens et décider de l'heure H.

Pour le moment, il leur faut marcher, foncer sans trêve ni repos et arriver à cette DZ du nord du Muong Peu pour y recevoir le parachutage du 1er BPC, commandé par le capitaine Bazin, ancien chef des maquis et bien connu des Méos.Le 4 mai, ils étaient à Phou Vieng - le 5 , la Nam Khan est franchi e en pirogue - le 6, ils sont à Ten Tat, - le 7, à Ban Pitou et à Ban Na Poung le 8 mai. L'avant-garde est à Ban Houeï Kine et opère la liaison avec les premiers éléments des maquis venus de Pa Thi, Pa Kha, Nong Khang et Houeï Tao.
De mémoire de Hmongs, jamais il n'y avait eu pareil rassemblement !

Mais que pouvaient 2000 Méos, même avec leur armement moderne, contre la formidable machinerie communiste autour de Diên Biên Phu ?
C'est oublier que le même jour les Nungs de la Rivière Noire ont repris Laï Chau, à 80 km au nord du camp retranché. C'est ignorer que les Mans, des cousins de la frontière de Chine, mettent le siège autour de Cao Bang, perdu depuis la tragédie de 1950…
Ils pouvaient faire beaucoup pour soulager la garnison française…
Le 8 mai, la tête de la colonne est à moins de 100 km de Diên Biên Phu, mais ils ne savent pas encore que le camp retranché est tombé, engloutissant dans la fournaise le 1er BPC qui leur avait été promis.
Ils continuent leur progression jusqu'au 11 mai, date à laquelle, le colonel Sassi reçoit l'ordre formel de retourner sur ses bases de départ le plus rapidement possible… en prenant le plus cours chemin, les viets s'apprêtant à foncer sur le Laos.

Pendant tout le mois de mai, les groupes de "Servan" vont essaimer aux portes mêmes de la citadelle démantelée, recueillant les rares échappés. Ils en récupèreront ainsi plus d'une centaine et prouveront aux viets que, même après Diên Biên Phu, leur pénétration au Laos restait interdite."

---------------------------------------------------
Petite précision, le terme "méos" est assez péjoratif pour les Hmongs qui ne l'utilisent jamais. C'est une insulte d'origine chinoise signifiant un truc comme "bougnoules" en version asiatique.
Ces quelques images pour mettre des visages sur un drame et ne pas oublier qu'ren cet instant on meurt encore en dehors des circuits touristiques.

Hmongs ou Karens, ces femmes et ces hommes prient le même Dieu que nous, et ils crèvent. Comment ne pas avoir envie de se lever pour eux ?



http://www.youtube.com/watch?v=D373XnJiqEI




_________________
"Le pays brulait. Pour éteindre l'incendie, les Dieux dépéchèrent les meilleurs, mais aussi, les plus turbulents de leurs enfants."


Dernière édition par Ligure le Dim 27 Sep - 22:15 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 27 Sep - 14:06 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 27 Sep - 20:36 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Poignant et emouvant ce temoignage sur les Hmongs , communauté abandonnée , massacrée et ignorée ............comme bien d'autres ethnies , dont chretiennes
La commiseration universelle c'est pour les palestiniens , qu'on se le dise !
---------------------------------------
Sur Jean Sassi :
http://www.francaislibres.net/liste/fiche.php?index=110056
http://www.livresdeguerre.net/forum/miniforum.php?sujet=450


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 13:35 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

De Christine Ockrent à Michel Drucker les medias français sont verrouillés par des pro-palestiniens, on le sait bien.

Il n'y a pas de pétrole ni de métaux rares au Laos, ça n'intéresse pas les marchands qui régissent la planète.


Revenir en haut
Ligure


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 124
Localisation: Nissa, Pais nissart

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 15:12 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Dans l'absolu, Lebel a raison. Seuls ces putains de muzzs arabes et marxistes palestiniens ont droit aux larmes et à la compassion dans les médias.

Bon, mais là, sérieux, si le sort des hmongs, nos anciens alliés en Indochine vous intéresse moins que celui des palestiniens, je vous suggère, outre un suicide rapide d'aller trainer vos babouches sur un autre fil.
_________________
"Le pays brulait. Pour éteindre l'incendie, les Dieux dépéchèrent les meilleurs, mais aussi, les plus turbulents de leurs enfants."


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 15:14 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Ligure a écrit:
Dans l'absolu, Lebel a raison.

Sans blague!?
Laughing


Revenir en haut
Ligure


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 124
Localisation: Nissa, Pais nissart

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 15:36 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Charles a écrit:

Ligure a écrit:

Dans l'absolu, Lebel a raison.


Sans blague!?
Laughing


Et qu'est-ce qui te fait rire exactement triso ?
Tu as déja entendu parler du sort des chétiens hmongs ou karens sur les chaines nationales, toi ?
Par contre, les palestiniens, n'importe quel français doit même connaitre le nom du caniche de Mahmoud Habbas !
Alors sur ce fait bien précis en quoi a-t-il tort, Lebel ?
_________________
"Le pays brulait. Pour éteindre l'incendie, les Dieux dépéchèrent les meilleurs, mais aussi, les plus turbulents de leurs enfants."


Dernière édition par Ligure le Lun 28 Sep - 15:49 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 15:39 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Désolé d'avoir fait devier ce fil sur les Hmongs , je voulais , à ce propos , signaler la sélectivité de la compassion universelle

Revenir en haut
Ligure


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 124
Localisation: Nissa, Pais nissart

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 15:47 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

C'est le cas, pas de problème. Et là-dessus tu as raison.
_________________
"Le pays brulait. Pour éteindre l'incendie, les Dieux dépéchèrent les meilleurs, mais aussi, les plus turbulents de leurs enfants."


Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 16:04 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

P... Vous nous faites ch... avec vos réglements de comptes !On est sur le sujet des Mongs et vous en revenez avec les Palestiniens et les Juifs ! Ca commence à bien faire ! je vais me casser si ça continue ! Merde !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
Ligure


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 124
Localisation: Nissa, Pais nissart

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 16:08 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Tu as raison, mais là, je ne pouvais vraiment pas imginer que ça dévirait ainsi.
Surtout que pour se pren,dre la tête il y a la fonction "MP" , non ?
Mais visiblement l'absence de public rend la chose sans intéret.
Donc, on en revient aux hmongs, ou svp les admin vous faites quelque chose.
_________________
"Le pays brulait. Pour éteindre l'incendie, les Dieux dépéchèrent les meilleurs, mais aussi, les plus turbulents de leurs enfants."


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 16:25 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Comme vous pouvez le constater j'ai supprimé et... censuré un certain nombres de propos, soit parcequ'ils étaient carrément HS, soit par les insultes et attaques personnelles qu'ils contenaient. Encotre une fois, je préviens tout le monde:
Si ce genre de discussions entre "pro" et "anti Juifs" devait se poursuivre à propos de n'importe quel sujet, je prendrai d'autres sanctions !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 17:50 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Tout à fait d'accord Admin
Mais faudrait savoir qui et à chaque occasion manifeste sa haine des juifs ( et en profite pour soutenir les islamistes )
Je ne veux pas poursuivre ce genre de débat , mais désire ta réponse


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 18:47 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

@Ligure. C'était seulement parce que Lebel nous parlait des palestiniens que je me suis permis cet apparté.

Fréquentant la famille de Jean Deuve, un grand normand qui nous a quitté en novembre dernier je sais très bien ce qui se passe au Laos. Mais il n'y a malheureusement rien à faire. Les maquis laotiens sont éteints depuis les années 90 faute de combattants, gazés par l'armée populaire vietnamienne et faute tout simplements de munitions. Les grandes puissances occidentales se foutent de ce qui peut se passer là bas puisqu'il n'y a pas de richesses, à part un peu de bauxite.


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 21:24 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

lebel a écrit:
Tout à fait d'accord Admin
Mais faudrait savoir qui et à chaque occasion manifeste sa haine des juifs ( et en profite pour soutenir les islamistes )

Je te mets au défi de prouver l'une et l'autre de tes accusations.

Celui qui arrive à nous parler des 76.000 Juifs déportés par Vichy sur un fil traitant de l'anniversaire de la grande tante de la concierge d'admin, c'est bien toi.

Je suis surpris que l'admin laisse Lebel continuer à détourner les sujets, manœuvre pourtant flagrante de la part de l'intéressé dont c'est l'occupation depuis son arrivée sur le forum.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 22:47 (2009)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ? Répondre en citant

Nous sommes ici dans un dossier "guerre d'Indochine". Le sujet abordé est les peuples du Laos et du Nord Viernam qui ont aidé tour à tour les Français et les Américains.
Vos querelles sur les Palestiniens et les Israëliens et par voie de conséquence les Juifs n'ont rien à y faire.
Quand à Lebel, il sait à quoi s'en tenir sur ma façon de penser. mais il sait aussi jusqu'où il peut aller.

Je vous ferai remarquer que la liberté qui est laissée ici à tous ceux qui participent aux débats va jusqu'aux dernières limites acceptables. Et je n'ai pas vérouillé ce sujet parceque je pense qu'il y a encore beaucoup à en dire ! Qu'on se le dise !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:07 (2016)    Sujet du message: Que deviennent nos fidèles méos-hmongs aujourd'hui ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> La guerre d'Indochine Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com