France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> La guerre au cinéma
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 08:43 (2009)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse Répondre en citant

Faute d'avoir une rubrique appropriée ( peut-être devrait on rajouter télévision au mot cinéma ?) je mets ce sujet ici.
Ca vaut le coup de voir que la série de Daniel Costelle et Isabelle Clarke a reçu un accueil mitigé, non seulement par bon nombre de personnes de ce forum, mais aussi par des gens d'un autre bord politique. Mais pas forcément pour les mêmes raisons.


Voici quelques extraits tirés du site Rue89, que je livre à votre sagacité et vos commentaires:
Citation:
(...) Pourtant, à y regarder de plus près, le traitement de l'histoire dans « Apocalypse » n'a non seulement rien de nouveau, mais il véhicule même un discours franchement réactionnaire.
« Douce France » des années 30 regrettée, Vichy présenté de manière indulgente, sa responsabilité dans la déportation des juifs de France éclipsée, partis de gauche accusés d'avoir permis l'arrivée au pouvoir des nazis, chambres à gaz et bombardements des villes allemandes juxtaposés : telle est la manière d » « aborder l'Histoire d'une façon nouvelle » dans Apocalypse.


(...) Clarke et Costelle racontent l'histoire de la Seconde Guerre mondiale de manière partielle car partiale. Leur vision du monde est d'ailleurs moins frappante lorsqu'on se contente d'isoler les acteurs de l'histoire qui sont décrits avec indulgence. Il faut les mettre en rapport avec ceux qui n'ont pas droit au même traitement pour en saisir la cohérence.
Revenons au début de l'épisode 1. L'Allemagne y est certes présentée comme un pays endeuillé par la Première Guerre mondiale et frappé par la crise des années 30, mais aussi comme la patrie de Marlene Dietrich et de Thomas Mann.
Berlin, y apprend-on, est « l'une des capitales de la culture européenne, l'une des villes les plus libres au monde ». Rien donc ne laisse pressentir l'arrivée au pouvoir des nazis qui, à en croire la narration, va frapper l'Allemagne comme une sorte de catastrophe naturelle :
Citation:
« Tout bascule en 1933. Hitler et ses milices armées comme les SA (…) font main basse sur l'Allemagne par l'intimidation, par la démagogie, par l'exploitation de l'amertume des anciens combattants allemands. »


La seule explication d'ordre politique à cette apparition intempestive serait la suivante :
Citation:
« Les nazis profitent de la désunion des partis de gauche que même Hitler semble vouloir séduire en levant le poing. Les communistes allemands sont aux ordres de Moscou pour qui les socialistes sont les vrais adversaires. Pas d'alliance avec eux. »


Cela n'est pas faux. Il est par contre étonnant de l'affirmer en occultant complètement la coalition avec les conservateurs, qui a permis aux nazis d'arriver légalement au pouvoir. Rien non plus sur le vieux maréchal Hindenburg qui, en tant que président, contribua à légitimer le chancelier Hitler.


(...) Malgré son impréparation et une gestion politique lamentable (voix off : « Personne n'a envie de la faire cette guerre, pas même le gouvernement, qui a bien été obligé de gesticuler, mais sans convictions »), l'armée française s'est tout de même battue durant la « Drôle de guerre ».
Clarke et Costelle en veulent pour preuve « les incursions de commandos de choc, les corps-francs, dont le héros, Joseph Darnand, est nommé premier soldat de France. Il deviendra l'un des plus féroces collaborateurs des Allemands et finira fusillé. L'armée française, malgré ses héros et sa supériorité numérique, ne bougera plus. »
Sous-entendu : Joseph Darnand, le fondateur de la Milice, fut un héros qu'un funeste destin détourna du droit chemin, pour des raisons qui ne sont pas indiquées. Evidemment, en évitant de parler du développement dans l'avant-guerre d'une extrême-droite révolutionnaire, au sein de laquelle Darnand était particulièrement actif, il est possible d'interpréter son engagement ultérieur sur l'air mélancolique du « soldat perdu ».
Autre point. Malgré la défaite, la flotte française est quasiment intacte :
Citation:
« Hitler a demandé seulement qu'elle soit désarmée dans ses ports d'attaches, car il a eu peur qu'elle se joigne à l'Angleterre. Churchill a la crainte inverse : que les Allemands ne s'en emparent. Il donne l'ordre à la Royal Navy de la neutraliser. »


Une forte escadre britannique se dirige alors vers Mers-el-Kébir, l'une des principales bases navales françaises :
Citation:
« Churchill ne veut prendre aucun risque, il fait envoyer ce signal : rejoignez-nous ou sabordez-vous ou partez pour les Antilles. Vichy n'est informé que des deux premiers points et refuse. »


Le message implicite de ce passage est que, s'il en avait eu connaissance, Pétain aurait éventuellement choisi cette option, ce qui lui aurait permis de reprendre un jour la lutte aux côtés du général De Gaulle. Cette douloureuse zone d'ombre qu'est aujourd'hui Vichy ne serait donc que le résultat d'une transmission défectueuse. 


(...) Mais laissons là ces débats et venons-en enfin au fait : Clarke et Costelle reprennent des thèses qui font fortement songer à celles défendues par les historiens révisionnistes au cours de la « querelle des historiens », dans les années 80.
En substance, ceux-ci mettaient en doute l'existence d'une « voie singulière » de l'histoire allemande, menant inévitablement au nazisme ; interprétaient les crimes nazis comme une réaction aux crimes communistes ; établissaient un parallèle entre l'holocauste et les revers subis par le IIIe Reich.
Nous avons déjà vu que, dans Apocalypse, l'arrivée au pouvoir des nazis est présentée comme une rupture historique. En ce qui concerne le second point, voyons la façon dont est décrite la « shoah par balles », à partir de l'épisode 3.
On commence par nous montrer des images de liesse qui auraient été tournées dans des villes baltes, à l'arrivée des troupes allemandes :
Citation:
« La terreur a été telle que tout vaut mieux que le NKVD, la terrible police politique soviétique, qui s'est retirée en assassinant les Baltes anticommunistes dans les prisons.
Les antisémites locaux accusent les juifs d'être complices des communistes. Ils les rassemblent, leur font porter les corps. Les Baltes se livrent ensuite à des pogroms, des violences contre les Juifs, que les Allemands favorisent avec comme consigne : ne pas laisser de traces. »


Non seulement les massacres de Juifs sont explicités par l'évocation d'un lien de causalité avec les exactions du NKVD, mais l'initiative en est, de plus, imputée aux populations locales, les Allemands se contentant de les « favoriser ».
Cette même structure narrative est reprise pour décrire les massacres en Ukraine. Ce n'est qu'ensuite qu'entrent en scène les Einsatzgruppen, les « commandos d'exécution », mis en place, nous dit-on, par Himmler et Heydrich -donc les SS. La complicité de la Wehrmacht, pourtant connue aujourd'hui, est tue.

Troisième point. L'interprétation de la « solution finale » par Clarke et Costelle n'est pas « intentionnaliste » mais « fonctionnaliste », c'est-à-dire qu'ils estiment qu'Hitler n'avait pas d'emblée prévu le génocide mais que cette solution s'imposa à lui au gré des événements.
En soi, cela n'a rien de révisionniste, d'autres historiens le pensent. Ce qui l'est par contre, c'est de voir dans l'holocauste une action de représailles des Allemands. Cette thèse n'est pas exprimée explicitement dans « Apocalypse », mais elle est induite par la construction narrative.



Fermez le ban. Bannir


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Sep - 08:43 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 10:11 (2009)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse Répondre en citant

Inutile d'ouvrir une rubrique "Télévision". Elle s'intègre parfaitement ici puiqu'on y parle de téléfilms.
Maintenant nous nous inclinerons devant la volonté de la majorité !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 14:08 (2009)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse Répondre en citant

La serie Apocalypse est avant tout une oeuvre de vulgarisation sur un sujet que la majorité des telespectateurs n'apprehende pas
Que ce soit la verité officielle , d'accord !
approfondir le débat , voire faire état de considérations revisionnistes sur tel ou tel aspect .........ce n'etait pas le but de l'emission , c'est l'affaire d'historiens
Il y a des omissions , des points mal explicités , encore d'accord
C'est une emission dans la veine des docs historiques des chaines Planète , Histoire , Toute l'Histoire
A juger comme telle

PS Thor , je reviendrai plus tard sur la dernière partie de ton post


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 14:58 (2009)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse Répondre en citant

Je n'ai pas regardé cette série, m'attendant au pire...
Thor, dans la citation d'extraits de ce journal, est-ce qu'il y a des § qui t'appartiennent personnellement ? Sinon je ne comprends pas la promesse de Lebel...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Thortevald


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 123
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 20:11 (2009)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse Répondre en citant

Non, dans l'encadré je cite uniquement "Rue89". C'est d'ailleurs pour ça que j'ai encadré.

En revanche cela valait le coup de voir cette série, parce que les images parfaitement restaurées et le son très bien rendu.
Non je plaisante, les commentaires étaient aussi intéressants, notamment si on compare avec une autre série célèbre, "les Grandes batailles" d'Henri de Turenne.
Si certaines inexactitudes, comme la menace nazie de faire sauter Paris, sont reprises,  les soviétiques sont beaucoup moins ménagés qu'il y a trente ans et on n'hésite pas à parler de la réutilisation du camp Buchenwald juste après son évacuation par les GI's.

A la fin de la série une dédicace est d'ailleurs faite " à toutes les victimes du totalitarisme" et non pas du seul fascisme ou du nazisme.

Pour moi cette série n'est pas la panacée, mais c'est un progrès


Revenir en haut
Carolus Magnus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 29 Sep - 20:47 (2009)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse Répondre en citant

 
Citation:


Pour moi cette série n'est pas la panacée, mais c'est un progrès

Un de mes amis fafs me dit ça aussi ... Admettons ...

Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 21:42 (2009)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse Répondre en citant

Thortevald a écrit:
Non, dans l'encadré je cite uniquement "Rue89". C'est d'ailleurs pour ça que j'ai encadré.

En revanche cela valait le coup de voir cette série, parce que les images parfaitement restaurées et le son très bien rendu.
Non je plaisante, les commentaires étaient aussi intéressants, notamment si on compare avec une autre série célèbre, "les Grandes batailles" d'Henri de Turenne.
Si certaines inexactitudes, comme la menace nazie de faire sauter Paris, sont reprises,  les soviétiques sont beaucoup moins ménagés qu'il y a trente ans et on n'hésite pas à parler de la réutilisation du camp Buchenwald juste après son évacuation par les GI's.

A la fin de la série une dédicace est d'ailleurs faite " à toutes les victimes du totalitarisme" et non pas du seul fascisme ou du nazisme.

Pour moi cette série n'est pas la panacée, mais c'est un progrès


Maldonne , je n'avais pas compris que tu citais intégralement Rue 89
Evidemment les lacunes et les omissions de cette serie sont nombreuses , le realisateur a privilegié une approche globale

L'article complet :
http://www.rue89.com/tele89/2009/09/17/les-dangereuses-approximations-dapoc…

Difficile , même en 6h d une 'emission documentaire et surtout de vulgarisation , d'aborder de manière critique et historienne la 2è GM


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:26 (2016)    Sujet du message: Un média de gauche s'en prend à la série Apocalypse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> La guerre au cinéma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com