France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Rôle de la Cie Opérationnelle du 11ème BUT

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 11:33 (2010)    Sujet du message: Rôle de la Cie Opérationnelle du 11ème BUT Répondre en citant

LE RÔLE DE LA COMPAGNIE OPERATIONNELLE DU 11Eme BATAILLON DES UNITES TERRITORIALES DURANT LES BARRICADES









   Lors du 2 ème trimestre 1957, fut prise la décision de créer au sein du 11
ème BUT une compagnie opérationnelle regroupant 5 sections de volontaires. Sur proposition du Capitaine Marcel Ronda, patron de la Compagnie 155, je prends le commandement de cette compagnie.  Le Général Massu en est le parrain, il nous remettra notre fanion lors d’une prise d’armes sur le Forum à Alger.
 Ce fanion, que j’ai remis à Robert Saucourt, se trouve aujourd’hui exposé dans la Maison Maréchal Juin à Aix en Provence. Notre mission, tous les mois, est la mise à disposition du 1er R.C.C.C à Boufarik.
  Fin 1958, notre nouvelle affectation est d’assumer la sécurité du quartier Montplaisant à Alger. Sur ordre des colonels Godard et Thomazo, la Compagnie Opérationnelle est mise sous les ordres de l’Armée. Pas question de l’engager dans des manifestations avec des organisations patriotiques.
  Le 23 Janvier 1960, en fin de soirée, le Colonel Gardes me demande de convoquer la Compagnie pour le lendemain, l’armer et me fixe sa mission : assurer la protection des civils durant la manifestation à venir.
  Le 24 Janvier, au PC des Unités Territoriales, rue Abbé de l’Epée, environ 90 hommes de la Compagnie sont présents en tenue et armés. Par équipes de 8 hommes ils patrouillent entre la Grande Poste et les Facultés. A 10 h 30, le commandant Arbola, un des adjoints du Colonel Fonde, vient au PC. Explication orageuse :
« Qui vous a donné l’ordre de convoquer votre compagnie ? »
Des menaces et des sanctions sont prises.
  Vers 12h 00 des jeunes commencent à monter des barricades avec des planches de la palissade d’un immeuble à l’angle de la rue Charras. Mon ordre est de ne pas intervenir.
  A 14h 30 au PC des UT, nouvelle visite du Commandant Arbola. Le ton a changé :  «  C’est très bien, continuez vos patrouilles ». Plus question de sanctions, les menaces du matin sont oubliées. A cette heure il n’y a pas grand monde autour du Monument aux Morts du Plateau des Glières. Je m’interroge : «  Pourquoi ce revirement ? ». Je décide d’en informer le Colonel Gardes.
  Vers 17h 00, le Lieutenant Mamy, un ancien de la Cie/Ops m’apporte un message du Gardes : «  Descendre dans les facultés tout l’armement des UT » puisque les commandants de compagnies n’avaient pas tenu leurs engagements pris le 23, c'est-à-dire mobiliser leurs hommes en tenue et en armes le 24 Janvier. Avec mes hommes, nous allons chercher  au PC  des UT les 635 armes qui sont entreposées dans une salle des facultés.
  18h 00, avec Pierre Lagaillarde, sur la terrasse des facs, j’évoque la décision du Colonel Gardes. Il rit. Moi pas du tout.
  A 18h 02, c’est la fusillade. Avec Lagaillarde, nous nous précipitons vers l’immeuble de la Compagnie Algérienne. Lagaillarde monte au PC d’Ortiz, je reste avec mes hommes des 1ère et 5 ème sections. J’interroge mon adjoint Jean : «  Que s’est il passé ?
» «  On nous a tiré dessus, on a riposté ». Il est accompagné d’un capitaine du 1er R.E.P, Pierre Sergent, qui m’adresse ces quelques mots : «  Vous êtes le patron des bérets noirs. Faites en sorte que tout se passe bien ». Ce sera mon premier contact avec Pierre Sergent.
  Pierre Lagaillarde m’informe qu’il va voir le Général Gracieux et me demande de retourner dans les facultés maintenir l’ordre avec le Lieutenant Alain Mentzer, son adjoint.
  Le lundi 25 je vais voir mes hommes boulevard Laferrière, un lieutenant du 1er RCP , ancien de l’école de Cherchell,me reconnaît et m’invite à aller voir son patron, le Colonel Broizat, qui a son PC rue Alfred Lelluch. Ce dernier m’explique pourquoi le 1er R.E.P et le R.C.P n’étaient pas comme prévu, stationnés sur le Plateau des Glières lors de la manifestation de la veille. Pas questionpour les colonels Broizat et Dufour de s’associer à une opération contre les civils. J’évoque mes entretiens avec le Commandant Arbola. Pas de commentaire, même pas d’étonnement. Retour au PC des facultés. Un ancien de la Cie/Ops, Jean Gnassia, m’apprend manomination au grade de capitaine et m(offre mes premiers tois galons.
 Mercredi 27 Janvier, le Colonel Broizat m’annonce son départ avec le Colonel Dufour dans l’après-midi, ils sont convoqués par le général De Gaulle : « Jourdes, ayez confiance en nous, pas question d’utiliser la force contre vous ».



Pendant une semaine,le moral est au beau fixe dans les barricades. Pas d’incidents, grâce aux Algérois, nous ne mourrons pas de faim. Dans notre réduit des hommes d’honneur participent grandement à maintenir notre unité aux côtés de Pierre Lagaillarde, Joseph Ortiz, Jean-Claude Perez. Il faut citer le docteur Bernard Lefévre, Pierre Michaux, Marcel Ronda, Jean-Jacques Susini, Robert Martel, tous à la tête d’associations politiques. On suit les événements, le départ de Delouvrier et du Général Challe pour le Rocher Noir. Le 1er R.C.P est remplacé par le 9ème R.C.P, ça ne change rien à nos relations. Notre moral est toujours au beau fixe grâce aux promesses du Colonel Dufour.
  Le 30, vers 21h 00, Pierre Lagaillarde me demande d’assister à une réunion programmée par le Colonel Dufour dans les facs.
  Dufour : «  Je viens de rencontrer le général De Gaulle à Paris, il m’a donné l’ordre d’en terminer avec les barricades. Deux solutions, les hommes du 1er R.E.P entrent dans les barricades l’arme à la bretelle, ou bien sortie de tous vos hommes avec leurs armes, direction Zeralda pour une courte période à la Légion. Seuls Lagaillarde et Ortiz seront arrêtés ».
  Pierre Lagaillarde opte pour la seconde solution avec le consentement de tous les présents, y compris son père. Avant de nous quitter, il demande de sortir des barricades le dernier avec ma compagnie et de ramener notre drapeau.
  Lundi 1er Février. Nous sortons en file indienne, le 1er R.E.P nous présente les armes. En camion direction Zéralda ou je retrouve Pierre Sergent qui me présente le Lieutenant
Roger Degueldre et le Capitaine Estoup, patron de la 3ème Cie. « Vous êtes volontaire pour rester, donc rester, donc je vous charge d’établir la liste la liste des partants ».
 Roger Degueldre me confie à des Sous-Officiers et m’invite à déjeuner le lendemain avant notre départ pour le Canstantinois.
  Mardi2 Février. Départ du « Commando Alcazar » regroupant 3 Capitaines et quelques 55 jeunes qui n’ont pas fait leur service militaire. Halte à Télergma,prés de Constantine, puis c’est Chekfa, base opérationnelle du 2ème R.E.P.



                                                                                      Serge Jourdes
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 11:33 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 19:24 (2010)    Sujet du message: Rôle de la Cie Opérationnelle du 11ème BUT Répondre en citant

J'étais copain de Lycée avec le fils du Commandant Sapin-Lignères, le chef des UT...
Je relève dans ce témoignage que le rôle de la Cie Opé de l'UT, qui est armée sous les ordres du Colonel Gardes, donc de l'armée française, a pour mission de défendre les civils
En clair celà signifie que les responsables de l'armée, s'attendent à une action violente contre la foule de la part du service d'ordre, en l'occurence des Gendarmes Mobiles qui dépendent directement du colonel Fonde et du colonel Debrosse. Je connaissais bien le second qui était une grande brute qui haïssait, je dis bien qui haïssait les Français d'Algérie...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Ven 5 Fév - 14:33 (2010)    Sujet du message: Rôle de la Cie Opérationnelle du 11ème BUT Répondre en citant

voici le Fanion de la Cie Ops du 11ème B.U.T :



Lors d'un prochain passage à Aix, je prendrai une photo couleurs de ce Fanion.

La Cie Ops, avec le Capitaine Jourdes à sa tête, lors d'un défilé :


_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 5 Fév - 16:03 (2010)    Sujet du message: Rôle de la Cie Opérationnelle du 11ème BUT Répondre en citant

L'Armée d'Afrique... quoi !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 19:41 (2010)    Sujet du message: Rôle de la Cie Opérationnelle du 11ème BUT Répondre en citant

Ils étaient les seuls "UT" à être armés du pistolet mitrailleur US Thomson, 11 mm 43. Leurs collègues des autres UT étaient armés du PM 38, me trompe-je ?

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:57 (2016)    Sujet du message: Rôle de la Cie Opérationnelle du 11ème BUT

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com