France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Discours d'Henri Fenet en 1998
Aller à la page: 1, 2, 310, 11, 12  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les Français sur le Front de l'Est
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Mar 23 Mar - 10:51 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Discours d’Henri Fenet, tenu en allemand en 1998.

 
 

  Ancien capitaine SS-Haupsturmführer et porteur du ruban
 de Chevalier de la croix de fer, commandant le bataillon d’attaque
 de la 33ème Division des Waffen-Grenadier
de la “Charlemagne” à Berlin
entre le 23 Mars 1945 et le 2 Mai 1945.








   Chères Mesdames,Chers Invités et Amis,Mes chers Camarades,En tant que représentant de mes camarades français je désire tout d’abord vous transmettre le salut fraternel de mes collègues. Il y a 2 semaines lors de notre rencontre commune annuelle avec nos camarades de la Division “Horst Wessel” et “Das Reich
nous avons fêté notre vieille camaraderie de combat.
Comme français j’ai aujourd’hui le devoir de vous rappeler en souvenir
le sacrifice des soldats allemands en été 1944.
Nous ne devons pas oublier les fleurs de cette jeunesse, en particulier
 les divisions L.A.H et H.J en Normandie,dont
le sol français est noyé de leur sang, pour la défense du continent européen.
Est-ce que ce sacrifice à été pour rien ?
Mes camarades, pourquoi et contre qui avons nous combattu ?
Pour l’Europe, pour une communauté européenne et contre le bolchevisme.
Après un demi-siècle, l’histoire donne raison à notre action.
L’empire russe, qui fit trembler le monde entier pendant plus de cinquante ans,
tomba sans intervention étrangère sous le poids de sa faiblesse et
de ses erreurs.
 En comparaison je désire ajouter : pour cela il a fallut mobiliser notre planète
pour décimer la puissance allemande.
Nous avons aussi combattu pour une Europe unie et communautaire et
 depuis plusieurs années les peuples européens attendent la naissance
de cette Europe unie en espérant que cela ne sera pas un fausse couche.
Nous avons planifié le chemin de l’indépendance pour notre auto-détermination
 et maintenant les Européens prennent le chemin que nous avons jadis tracé.
Au lieu de remerciement nous avons récolté la poursuite.
Malgré tout nous n’avons pas de mauvaise conscience.
Si la question nous été posée:
 Ne regrettez-vous pas ce que vous avez entrepris ?
Alors nous nous permettons de répondre:
 “Churchill a regretté, pourquoi devrions également regretté”.
En effet Churchill a exprimé dans ces mémoires:
Le jour de la victoire (Victory Day) j’ai reçu de nombreux messages de félicitations, télégrammes, lettres, téléphones. Mon cœur était tout de même plein de pressentiments tristes puisque cette victoire présageait du danger qui serait encore plus dangereux pour ceux qui désirait l’éviter”.

 (Citation de Churchill.)
Ces paroles sont un aveu.
 Les vainqueurs alliés se sont comporté comme cet ivrogne qui,
 lorsqu’il pleut, saute dans l’eau pour ne pas être trempé.
50 millions de victimes dans le monde entier pour remplacer Hitler
 et Staline et établir un empire communiste sur la moitié du monde !
Quelle idiotie !
En ce qui concerne la poursuite et la haine d’après guerre, Churchill
 a également prononcé devant le parlement britannique le
28 Octobre 1948 les paroles nécessaires:
 “ Pour ce qui est de la peur du passé, jusqu’à quelques exceptions, passons l’éponge,aussi difficile que ce soit. Nous devons en tirer les conséquences pour l’avenir et penser à notre sauvetage”.

Le même Churchill avait déjà en 1942 écrit a son ministre
des affaires étrangères Anthony Eden:
 “ Cela serait une catastrophe incroyable si la barbarie russe inondait sur l’Europe "

et au capitaine Liddle Hart, l’ancien conseiller militaire britannique,
fût posé la question:
"Comment pourrions-nous à l’avenir empêcher l’Union Soviétique de régner sur toute l’Europe?  


Liddle Hart répondu :
 “ Le seul pays qui est en mesure de nous protéger contre la menace russe est justement le territoire que nous voulons détruire”.

Pour en finir avec les citations de Churchill, je désire encore souligné
son aveu très connu:
Nous avons abattu le mauvais cochon”.
Je désire donc répéter :
 Les aveux de Churchill nous permettent d’avoir une sereine conscience.
En 1945 la plus grande victoire mondiale fût obtenue.
 Après la guerre totale, la victoire totale, la puissance totale sur le monde.
 Les vainqueurs disposaient en même temps, moralement et politiquement
des meilleurs valeurs, principes, selon eux pour ériger un nouveau monde,
Roosevelt voulait avec Staline un monde où règne la paix
et justice.
C’était la plus grosse manœuvre d'usurpation dans l’histoire politique.
Cette grande victoire fût en effet une fausse.
Ceci a été affirmé par l’historien militaire très connu anglais, le Général Fuller
 lorsqu’il confirme : "La guerre a été gagné sur les champs de batailles et perdu sur les tables des négociations" .

Le résultat de cette fausse victoire : on peut encore le remarquer :
 Le monopole du monde communiste par dessus la moitié de la planète,
les guerres civiles et coloniales avec des millions et millions de sacrifiés.
Juste après la fin de la guerre Eisenhower s’exprima:
 “ Si durant ma vie un seul soldat américain tombera encore au combat, alors je serais un Général vaincu”.

 C’est ainsi qu’il en ait advenu. De nombreux sont encore tombés.
Lorsque j’étais un garçon de classe, j’ai appris que le chemin en pavés
de l’enfer est semé de bonnes intentions.
 Sous ce point de vue, des faits de bonnes actions des alliés,
 je désire souligner les valeurs qui nous ont été empruntées de ceux-ci.
 La drogue, SIDA, chômage, baisse de la fécondité en Occident, surpeuplage
en Asie et Afrique et comme conséquence une transhumance géante
de la population vers l’Europe.

 Il y a déjà 35 ans Karl Gustav Jung avait présagé, je cite:
"Le plus grand danger à l’heure actuelle n’est pas la bombe atomique mais la sur- population"”.

Cher Camarades, les commentaires à ce sujet, je vous en laisse soin.
Autres dangers, pas seulement des plus petits, je désire ajouter :
 Le déclin des qualités humaines et la perte de son identité.
Le prix Nobel français Alexis Carrel écrit déjà avant la guerre :
Le plus important n’est pas la vie, mais la qualité de la vie ”.
Rousseau, un prophète de la démocratie moderne, déjà autrefois

 au 18ème siècle s’exprima ainsi, je cite:
Les enfants de nos ancêtres viennent au monde avec les forces de leurs Pères et renforcent avec les mêmes exercices qu’ils ont déployés leurs qualités musculaires que l’homme puisse donner, fait ceux plus fort qui sont en bonne santé et laisse mourir les plus faibles. De cette façon la nature est différente de nos sociétés modernes dans lesquelles l’état fait des enfants si couteux que nous les tuons en partie sans différence déjà avant la naissance”.




Est-ce que Rousseau est aujourd’hui “politiquement correct” ?
La sagesse vieille comme le monde nous a appris qu’un esprit sain vit toujours
 dans un corps en bonne santé.
La santé des esprits et des corps est depuis des années menacée
dans notre civilisation. Comme déjà annoncé, le déclin des qualités humaines,
 le laisser-faire et la destruction des réseaux sociaux, en particulier la famille,
 le changement des valeurs originaires sont des symptômes de maladie
dont souffre les pays de l’Occident. Il faut que nous soyons clairs à ce sujet,
que ces maladies les siècles prochains seront mortelles.
Il manque dans les livres de médecine un chapitre “Pathologie de l’identité”.
Encore quelques exemples :
Voici dix années, plusieurs officiers français de la marine marchande faisant escale
à Alexandrie en Égypte.
Dans un restaurant sur la table voisine était assis des jeunes Egyptiens
et après quelques minutes une discussion amicale débuta entre ces jeunes.
 En autre un Egyptien signala :
 “ Vous et les Européens vous êtes des peuples en déclin…. Vous devez laisser la place maintenant à des jeunes peuples montants“.

Un deuxième exemple : l’ancien dictateur en Algérie Houari Boumediene
déclara il y a quelques années :
"Nous allons conquérir la France, pas avec des armes mais avec les ventres de nos femmes" .

Emmanuel Kant avait déjà supposé lorsqu’il écrit :
 “ Nous pouvons être sûr avec une grande probabilité que le mélange des ethnies, qui mène tout doucement au même niveau les caractères, pour l’humanité,sans considération philanthropique, sera vraiment nuisible”.

Une dernière question: Que deviendrait l’Europe sans européens ?
Comme les vieux Grecques et vieux Romains ont disparus, ainsi l’identité européenne
 est en danger.
Celui qui perd son identité n’est plus en mesure de défendre son territoire
 et sa sécurité. Après la guerre les Allemands, en particulier les jeunes
 ont été obligés de haïr  leur identité.
 Ainsi se développa la propre haine, le complexe de fautif, sa tactique
quelle utilisa au moyen âge contre les juifs. Le résultat vous le connaissez tous.
Pour terminer encore un exemple :
 Déjà il y a 30 ans une jeune fille allemande qui était “au pair” chez-nous souhaitait
 monter dans un lit avec un "coloré" pour pécher ces remords allemands.
Depuis de nombreuses années un complexe de fautif européen est également
 en apparition vis à vis des peuples du tiers monde et avec des résultats identiques.
 La mort des esprits des peuples est le meilleur moyen pour les obligés
 à retourner à la servitude ou l’esclavage.
Nous sommes témoins aujourd’hui d’une géante entreprise stupide
de l’histoire mondiale.
C’est ainsi que les sociétés humaines seront sous développées.
 Partout on essayera de dépasser la qualité par la quantité et
les anciens peuples seront remplacés par des masses ruminantes
 et indifférenciables.
L’Europe a toujours eu ses parasites, qu’ils soient riche ou pauvre.
 De plus, la grande immigration des peuples qui a renforcé ce problème.
Voilà le parasitage qui est devenue un nouveau fléau en Europe.
 Au 19ème siècle le thème de Marx et Engels:
"Prolétariens de tous les pays unissez-vous pour traire la vache européenne" 

Comme autrefois nous portons une nouvelle pensée européenne
et nos espérances pour une qualité humaine.
On a déjà fait beaucoup pour l’environnement mais pour améliorer la qualité
 des hommes et guérir les maladies de l’Europe, trop peu.
 Nous ne devons pas nous résigner.
Malgré toutes les pessimistes mises en garde la réunification de l’Allemagne
a eu lieu.
 Toute seule, cette Europe sera dans la situation de résoudre ses problèmes
 dans lesquels des nations indépendantes ne seront plus en mesure de le faire.
Nous sommes Européens.
Comme français nous avons combattu jadis pour l’Europe.
Souvent on nous posa la question:
 “ Pourquoi avez-vous combattu du côté des allemands ? ”
Après le tournant de la guerre fin 1942/début 1943, il était clair que
 toute l’Europe était menacée par l’armée soviétique que les alliés aux côtés
 de Staline et cette menace rendait le destin de notre continent
plus dangereux et était dépendant du combat à l’Est.
Il fût donner la possibilité aux français en été 1943 avec accord du gouvernement
 de l’époque de s’enrôler comme volontaire dans cette troupe élitaire
 en Allemagne.
 La défaite de 1940 a été pour de nombreux jeunes français un découragement terrible,
 il faut se replacer à cette époque et l’occasion de combattre à l’Est dans cette troupe d’élite
était une occasion pour faire disparaître ce découragement.
Notre amour pour la patrie nous ordonna de coopérez avec les troupes allemandes
pour l’avenir de notre pays et la protection de l’Europe.
Autrefois ce fût un devoir, aujourd’hui notre fierté !










   H.Fenet


Source: Journal des anciens combattants allemand “Der Freiwillige
 N° 44 (1998) p. 22.)


Traducteur  Jean-Pierre Bionaz (Alias Tigibus)



Une loi en guise de débat.


http://liberation-44.forumactif.net/des-questionsdes-reponses-f49/une-loi-e…





_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Dernière édition par Roro II le Lun 26 Déc - 12:44 (2011); édité 6 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 23 Mar - 10:51 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 23 Mar - 20:18 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Ce texte, malgré ses imperfections, montre ô combien ce qu'était la motivation des jeunes Français qui se sont engagés dans la Waffen SS !
La lutte contre le bolchevisme.
On peut donc en débattre, en ayant à l'esprit que la "vainqueur" soviétique allait être responsable de la mort attroce de plus de 50 millions d'individus ! Et des gens comme Henri Fenet l'avaient présenti...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Croquignol


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 429
Localisation: Sarthe

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 16:36 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

S'était pas trompé le soldat de Berlin !

Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 28 Mar - 23:01 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Admin a écrit:
Ce texte, malgré ses imperfections, montre ô combien ce qu'était la motivation des jeunes Français qui se sont engagés dans la Waffen SS !
La lutte contre le bolchevisme.
On peut donc en débattre, en ayant à l'esprit que la "vainqueur" soviétique allait être responsable de la mort attroce de plus de 50 millions d'individus ! Et des gens comme Henri Fenet l'avaient présenti...


         La lutte anti bolcheviste c'est le maitre mot de la Collaboration , en y incluant bien sur tous les adversaires de l' Ordre Nouveau ( ils sont nombreux ) , selon le catechisme vychiste et les suppots de l'occupant
 Et vous voudriez qu'on ait une quelconque complaisance pour ces traitres  qui souhaitaient une France vassale d' Hitler 
                                A vous lire , on croit faire un cauchemar 


Bonsoir Smile


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Lun 29 Mar - 03:50 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

lebel a écrit:
Admin a écrit:
Ce texte, malgré ses imperfections, montre ô combien ce qu'était la motivation des jeunes Français qui se sont engagés dans la Waffen SS ! La lutte contre le bolchevisme.
On peut donc en débattre, en ayant à l'esprit que la "vainqueur" soviétique allait être responsable de la mort attroce de plus de 50 millions d'individus ! Et des gens comme Henri Fenet l'avaient présenti...



         La lutte anti bolcheviste c'est le maitre mot de la Collaboration , en y incluant bien sur tous les adversaires de l' Ordre Nouveau ( ils sont nombreux ) , selon le catechisme vychiste et les suppots de l'occupant
 Et vous voudriez qu'on ait une quelconque complaisance pour ces traitres  qui souhaitaient une France vassale d' Hitler 
                                A vous lire , on croit faire un cauchemar 


Bonsoir Smile




Mon pôvre lebel, c'est toi le cauchemar, obtu, haineux, revanchard d'une mauvaise foi crasse, tu as tout pour plaire !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 29 Mar - 17:40 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Parsonne, Lebel, ne t'a demandé de la "complaisance", mais de la compréhension des choix qui ont été faits qui permet de pouvoir aborder l'histoire avec une certaine objectivité !
En se plaçant dans le contexte de l'époque, on pouvait en effet trés bien considérer le danger bolchevique comme nettement supèrieur au danger national-socialiste. On savait en effet ce qui s'était passé depuis la révolution bolchevique en Russie, on savait ce que les rouges avaient fait durant la guerre d'Espagne et on pouvait tout craindre de l'expansion du communisme en Europe !
Et personne ne parlait d'extermination de certains peuples ou communautés par les nazis...
Le jour où tu comprendras ça Lebel, les poules, non seulement auront des dents, mais elles sauront en plus se servir d'une brosse à dents !

Laughing
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 00:10 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Admin a écrit:
Et personne ne parlait d'extermination de certains peuples ou communautés par les nazis...







    Là , Admin , tu t'avances un peu vite


           Avant même l'invasion de la Pologne , Heydrich et le RSHA avaient planifié le massacre des juifs , considérés comme ennemis potentiels , ainsi que de l'intelligentsia polonaise , il specifiait : les aristocrates , les curetons et les juifs doivent être supprimés        
Les tueries sont menées en parallèle avec celles des Totenkopf Verbände dés octobre 1939 et font l'objet de critiques du General J. Blaskowitz de la Wehrmacht , sans resultat 
Le territoire polonais est egalement utilisé pour l'elimination des handicapés dans le cadre du programme T4
De septembre 39 au printemps 40 , les EG auront à leur actif plus de 100000 victimes 


                    Aprés s'etre fait la main en Lithuanie , en juin 41 ,  les EG procederont à l'extermination de masse de juifs , hommes , femmes , enfants dans le nord est de la Pologne , en Ukraine et en Galicie 
                  Les E.G gardaient des registres de leurs massacres , et le plus célèbre , le Rapport Jäger fait etat de 140000 executions en Lithuanie , en 3 mois ...........en decembre 42 , sur ces bases , Himmler dans un rapport à Hitler denombre plus de 800000 victimes dans les territoires de l' Est
                  Nous n'en sommes qu'a fin 42 , et le dernier des trouffions de la Wehrmacht , même s'ils n'y participaient pas , etaient au courant de ces massacres , et dans'un combat commun , les allemands n'avaient rien à cacher à leurs camarades français 
                Tu penses bien que la LVF , au fil de son engagement ,  avec son ideologie , se souciait fort peu de broutilles humanitaires et encore moins du sort de ces sous hommes !


Sources
Christopher Browning :- Des hommes ordinaires- et  -Solution Finale à l' Est-
Richard Rhodes :- Les EG à l'Est    1941-1943
R. Hilberg : La destruction des juifs d' Europe
R. Headland : Messages de mort   














  


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 08:16 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Mais c'est pas vrai ! Il est complètement bouché ce type !
En France qui le savait ?
Même les trouffions de la Wehrmacht, et je dirai même ceux de la Waffen SS n'en savaient rien, et encore moins les "autorités françaises" !
Combien de fois faudra-t-il le répéter ?
Et on ne parlait pas d'extermination physique !
Quelles sont les sources qui affirment le contraire ? Des articles de journaux américains ? Parcequ'en France dans les débuts des années quarante, les Français lisaient tous les jours la presse US, c'est évident !

Par contre on savait ce qu'était le régime bolchevique ! Depuis 1917, les témoignages ne manquaient pas, ne serait-ce que par l'immigration russe.
En tous les cas, voilà encore un témoignage de ta mauvaise foi crasse.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 09:56 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

C'est la question qui est importante en effet.
Pour comprendre la motivation des jeunes français qui s'engagèrent dans la LVF "contre le bolchevisme" il convient de se demander ce qu'ils savaient des sévices infligés aux "déportés" politiques et raciaux du national-socialisme. Ils étaient peut-être soumis à une propagande politique qui leur désignait l'ennemi potentiel, ce qui n'est pas à négliger, mais ils "croyaient" à cette menace et elle n'était pas inexistante !


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 12:48 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

  Les jeunes français ne s'engageaient pas dans la LVF en fonction du seul critère antibolchevique , mais en fonction d'une ideologie totalitaire , pronée par les nazis , relayée par Vichy et martelée au fil de meetigs et de reunions par les tenors de la Collaboration de 41 à 44.
La Presse française , et pas seulement les organes ultra ,  n'est pas en reste ,et les leit motiv reviennent periodiquement :
 -Pour une France pacifiée et prospère ?   LVF
- Pour une France propre , debarrassée des juifs et des maçons ?   LVF
- Lutte contre le bolchevisme ?   LVF
- Pour le triomphe de l'ideal national socialiste ?   LVF
- Pour la défaite des démocraties judaïques ?   LVF
- A tous les problèmes français et europeens ?
     Une seule réponse :  LVF


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 12:55 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Tu serais certainement crédible si tu citais des sources crédibles, Lebel ! Et sans te contenter de citer des slogans de propagande du PPF que tu as entendu dans tes réunions du CRIF !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 31 Mar - 21:15 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Admin a écrit:
Tu serais certainement crédible si tu citais des sources crédibles, Lebel ! Et sans te contenter de citer des slogans de propagande du PPF que tu as entendu dans tes réunions du CRIF !


Les sources , JP Brunet , Ferro , Burrin et surtout Amouroux , .entr'autres ...pour t'eviter Rousso et Giolitto , et le trés documenté " La Collaboration " de M. Cotta ( Kiosque 1964 ) qui recense les articles sur la LVF de 41 à 44
Le " pavé " sur la LVF paraitra à intervalles reguliers de 1942 à 44 , dans la presse quotidienne et periodique ,parisienne et provinciale dont , Le Matin , Le petit Parisien , Le Cri du Peuple , Le Petit Marseillais , JSP , La Gerbe , Gringoire ( consultables à la BNF )
Quant aux" slogans de propagande du PPF , entendus aux reunions du CRIF " .........si c'est tout ce que tu as à m'opposer , c'est pitoyable , comme tu dis !


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Jeu 1 Avr - 10:05 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Tu as oublié Delpla !
Cette "presse" que tu cites, de la presse de propagande ! Rien à voir avec l'histoire !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 1 Avr - 10:19 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

L' Occupation et sa Presse , c'est un aspect de l' Histoire , non ?
Et ça vous dérange que je cite des journaux de l'époque ou des collabos de la même eau ?


Revenir en haut
O.C.2


Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2008
Messages: 83

MessagePosté le: Jeu 1 Avr - 16:14 (2010)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998 Répondre en citant

Bah, c'est sûr que la croisade antibolchévique a bon dos ! Une partie des volontaires avait totalement épousé la cause de l'Allemagne et certains n'avaient plus rien à faire avec la France. Certains pensaient oeuvrer au relèvement de la France qui serait devenue une alliée du Reich mais ils étaient prêts à se battre contre tous les ennemis de l'Allemagne, y compris les Occidentaux. D'ailleurs quand ils se sont trouvés en situation de le faire, ils l'ont fait (cf. la Phalange africaine ou les W-SS de la Charlemagne à Moosburg).

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:39 (2016)    Sujet du message: Discours d'Henri Fenet en 1998

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les Français sur le Front de l'Est Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 310, 11, 12  >
Page 1 sur 12

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com