France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'élection d'Adolf Hitler
Aller à la page: 1, 2, 314, 15, 16  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 19:24 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Bien vu Admin.
Nombreux furent les intellectuels de cette époque qui furent attirés par des mouvements partisans de gouvernements autoritaires par crainte de la démagogie et pas seulement par celle des Rouges, mais aussi par celle des fascistes puisque, il ne faut jamais l'oublier, c'est par des voies démocratiques que Hitler est arrivé au pouvoir. Horthy, Beck, Kémal, Franco, Salazar, Pétain, De Gaulle lui-même (autoproclamé chef de la vraie France), ne furent que les exemples les plus connus de ces leaders politiques que la Science Politique actuelle appelle "régimes autoritaires" pour les distinguer des régimes totalitaires (Lenine, Staline, Mussolini, Hitler, Mao, Castro, Pol Pot...) infiniment plus dangereux.
Qui ne regrette en effet qu'un général courageux  n'ait pas interrompu la carrière d'un Hitler (ou d'un Lénine) pourtant démocratiquement élu comme le firent Carmona et Salazar au Portugal ou Franco en Espagne.
Quel dommage qu'un général Beck ou Blomberg ou Fritsch n'ait pas passé à l'acte en 1938.
Tous les pays d'Europe, même la G-B, la Suisse ou les Pays-Bas, réputés comme d'anciennes démocraties, connurent de tels mouvements.
L'Amérique n'en eut point.
Pourquoi ?
Parce que la démocratie est comme la Sainte Trinité un seul dieu en trois personnes et qu'il fut très dangereux de vouloir donner la démocratie politique à des pays qui n'avaient pas acquis un minimum d'égalité sociale et morale comme ce fut le cas en Amérique dès l'origine.
Les meilleurs philosophes politiques du XIX° siècle qui, comme Benjamin Constant ou Mme de Staêl avaient connu les excès de la Révolution savaient à quoi s'en tenir là-dessus. mais aussi les autres comme Guizot, Tocqueville ou Taine. La démocratie, comme la langue d'Esope...
Il y eut aussi ceux qui comme Déat ou Brasillach pensèrent que puisque on ne pouvait pas éviter la dictature en ce siècle d'ère des masses il valait mieux une dictature blanche qu'une rouge.
C'était oublier un peu vite que l'histoire est faite par des hommes et seulement par eux.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Mar - 19:24 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 19:51 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Hitler (...) démocratiquement élu


ceci est une contre-vérité... déjà énoncée puis dénoncée sur d'autres forums et Michel avait corrigé sa formulation.

Problème de robotique ?


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 19:59 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Démonstration François ? .... Boisbouvier dit "par des voies démocratiques" ce qui est exact. Il faut lire à ce sujet l'analyse d'Ernst Nolte dans "La guerre civile européenne".
Je citerai simplement ce passage qui est bien entendu à remettre dans le contexte de l'étude. Ernst Nolte se pose justement la question:

"... Même dans les conditions déjà trés irrégulières qui marquèrent l'élection du Reichstag le 5 mars 1933, ces partis (ceux du système qui avaient maintenu difficilement la République de Weimar) n'obtinrent que trés peu de voix de moins que le NSDAP et, s'il avait été possible de leur ajouter les voix communistes celà aurait constitué à peu près la moitié de la population. Pourquoi cette moitié demeura-t-elle si passive et pourquoi se fit-elle si peu remarquer ? L'enthousiasme de l'Allemagne nationale peut difficilement, à lui seul, être responsable de tant de paralysie et d'immobilisme; mais l'Allemagne des années 1932-1933, plus que toute autre nation, avait été violemment ébranlée par les conséquences de la grande crise économique mondiale. Dans un pareil contexte, on salue avec espoir tout événement tranchant sur la routine quotidienne ou l'on se montre au moins prêt à lui laisser une chance. De nombreux chômeurs qui, pour protester ou par désespoir, avaient donné leurs voix au KPD en novembre 1932 peuvent fort bien avoir pensé que Hitler connaissait peut-être une issue à leur détresse..."
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 20:55 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

 
Code:
[i] [/i]   [table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"][tr]       [td][i][b]boisbouvier a écrit:[/b][/i][/td]   [/tr]    [tr]     [td][i]Hitler (...) démocratiquement élu[/i][/td]   [/tr][/table][i]

ceci est une contre-vérité... déjà énoncée  puis dénoncée sur d'autres forums et Michel avait corrigé sa  formulation.

Problème de robotique ?[/i][i]
[/i]
Pas du tout et je maintiens intégralement que c'est tout à fait légalement que Hitler se fit attribuer les pleins pouvoirs pour quatre ans en 1933 et qu'il se les a fait renouveler au terme de son mandat.
J'ai même rappelé que Hans Bernd Gisevius qui fut de ses opposants les plus constants (il fut membre de la conspiration Stauffenberg) l'appelait "Adolphe le légaliste", dans son livre "Jusqu'à la lie".




_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 21:34 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Admin a écrit:
Démonstration François ? .... Boisbouvier dit "par des voies démocratiques" ce qui est exact. 
Code:


   
O
n prétend que le national-socialisme s'est " imposé par la terreur ",
c'est-à-dire qu'un petit nombre de fanatiques a pris le pouvoir
et s'y est maintenu grâce à la peur jusqu'à sa défaite en 1945.
C'est la thèse bien connue selon laquelle:

" la première victime du nazisme fut le peuple allemand    .
 
Admettons.Mais alors, comment expliquez-t-on cette rééducation
de tout le peuple allemand qui dure depuis 1945 ?
Comment explique-t-on l'épuration des bibliothèques,la suppression
de la presse indépendante et la rédaction des nouveaux manuels scolaires
 par les " libérateurs " ?
On ne rééduque pas un peuple enfin libéré de la pire des dictatures
jamais apparues,il n'en a nul besoin,il pousse un grand cri de joie
et jette lui-même au feu tout ce qui rappelle les heures les plus sombres
 de son histoire.


Incohérence...


C'est toujours la même chose:les " antinazis " disent tout
et son contraire suivant les circonstances.
Jean-Marie Le Pen se hisse-t-il au deuxième tour de l'élection présidentielle ?
Ils poussent un cri d'alarme:

 
" Attention,Hitler est arrivé démocratiquement au pouvoir " 
 
.
Mais dans le même temps,ils apprennent aux élèves que le national-socialisme
 s'est imposé grâce à une petite minorité qui a fait régner la terreur.
Afin de masquer cette contradiction,ils disent:

 
" Hitler est arrivé démocratiquement au pouvoir parce qu'il a soigneusement
 caché ses objectifs réels ou parce qu'il n'a pas été pris au sérieux
"

Mais dans le même temps,ils prétendent que tout était clairement annoncé
dans Mein Kampf et que ce livre était devenu la bible des " nazis ".  
 
*Dernière exemple en date:interrogé par une juive,un jeune Allemand a déclaré:

" Hitler avait écrit tout son programme dans Mein Kampf,il y avait exposé
 ses théories folles sur les différents types de races humaines "
.
 
Dès lors,pourquoi a-t-il été élu démocratiquement ?
Le jeune homme l'explique en affirmant que: 

" beaucoup de monde ne l'avait pas lu et parmi ceux qui l'avaient lu,
beaucoup n'y croyaient pas "

 
 
 (Voy.,Shofar,septembre 2008,p.45).

....Et malhonnêteté.


Il est clair que pour les " antinazis ",la vérité importe peu.
Leur propagande fait flèche de tout bois,suivant les circonstances de l'instant.
Ce n'est pas nouveau.
Si Dieu me prête vie ,je consacrerai un jour une étude à la façon dont
 le travail obligatoire en Allemagne (STO) a été abordé lors
du " procès "Laval puis à Nuremberg.
Pour l'heure,je me contenterai d'un très court résumé.
Début octobre 1945, Pierre Laval comparaît devant la Haute Cour pour trahison.
Concernant le STO,on lui reproche d'avoir cédé sans combat
sur toute la ligne et d'avoir même été au devant des exigences allemandes.
Avec la " Relève " ,lui dit-on,vous avez livré des travailleurs à l'Allemagne !
Bref,la trahison était consommée.
Quelques semaines plus tard,à Nuremberg,le cas de Fritz Sauckel
 est abordé.
Pendant la guerre,il avait été plénipotentiaire à la main d'oeuvre étrangère
 en Allemagne.
L'Accusation française se lève et l'accuse de crimes contre l'Humanité:
vous avez exercé des pressions scandaleuses sur le gouvernement français
 pour obtenir ce que vous vouliez.
Vous avez menacé,contraint les gens au départ,utilisé des rabatteurs sans scrupules.
Vous avez même organisé des rafles...
A quelques semaines d'intervalle,donc,deux argumentaires totalement contradictoires furent utilisés:
Laval fut accusé d'avoir tout cédé sans combat,Sauckel
 d'avoir menacé pour vaincre les résistances.
Preuve que les vainqueurs ne cherchaient pas la vérité,mais uniquement
 la condamnation des accusés et,à travers eux,des fascismes....
Cette situation perdure depuis 1945.D'où le fait que,chez
les "antinazis ",le principe de non-contradiction est constamment
 violé sans aucune vergogne.
Les arguments les plus contradictoires sont invoqués sans aucun souci d'exactitude,simplement suivant les circonstances du moment.


Une révolution qui aurait défié toutes les lois sociologiques.

Le national-socialisme,dit-on,s'est imposé par la terreur,la délation
 organisée et les camps de concentration ouverts dans tout le pays.
L'histoire allemande aurait donc défié toutes les lois de la sociologie.
C'est-à-dire qu'immédiatement après l'arrivée d'Hitler au pouvoir,
des dizaines de camps de concentrations seraient sortis de terre,un peu
comme les champignons après la pluie,et qu'une nouvelle police politique
 aurait été mise en place, épaulée par des centaines de milliers de mouchards
 sortis d'on ne sait où pour mettre immédiatement l'Allemagne
 en coupe règlée.
A partir de cet instant,le peuple terrorisé se serait tu.
Tout le pays aurait retenti du bruit des autodafés,des portes fracassées
 lors des perquisitions,des cris poussés par les centaines de milliers
 de prisonniers politiques torturés dans les camps.
Bref,un retournement total de situation en quelques semaines.

L'autodafé de 1933.


Face à cette représentation fantaisiste,je rappellerai tout d'abord
que le fameux autodafé de 1933 ne s'attaquait pas à la culture
en tant que telle,mais à la littérature d'un monde perçu comme mauvais et dépassé.
On oublie bien souvent que la jeunesse allemande n'a pas uniquement brûlé
des livres;elle a jeté aux flammes ce qui symbolisait l'ordre ancien.
Début 1942,Fritz Bran a expliqué:


" En 1933,les jeunes ont brûlé leurs casquettes de collégiens,qui marquaient l'opposition des classes.
Ils ont brûlé également les poteaux-frontières qui,en vertu du traité
 de Munster,séparaient les provinces entre elles.
Ils ont encore voué aux flammes une prétendue littérature,dont
 la plus grande propriété était d'intoxiquer les esprits. "

(Voy.Fritz Bran,La jeunesse allemande et l'avenir de l'Europe
Les conférences du groupe "Collaboration ",Paris,juin 1942.
Conférence donnée le 31 janvier 1942 à la Maison de la Chimie (Paris),p.12)

C'est clair, la littérature pernicieuse ne venait qu'en dernier lieu.
J'ajoute qu'en matière de destruction de symboles,les révolutionnaires français
et les républicains espagnols ont fait " mieux ",de religieux et de religieuses.

_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 21:44 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
 pourtant démocratiquement élu comme le firent Carmona et Salazar au Portugal ou Franco en Espagne.




 
     Franco , democratiquement élu , .............Tu es serieux , Boisbouvier?


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 04:43 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Tu m'as mal lu, Lebel.
Ce n'est pas Franco qui fut démocratiquement élu, mais Hitler.
Et si Beck ou Witzlben l'avaient renversé en 1938 on aurait pu crier au putsch militaire violant la légalité démocratique comme on l'a fait quand Franco s'est soulevé en 36 ou que Pinochet a renversé Allende.
Chausse de meilleures lunettes.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 04:59 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Roro II a raison.
Les trois fils de fascistes que sont Dominique Fernandez, Dominique Jamet et J-P. Azéma en convenaient : le fascisme est apparu à leurs pères, entre les deux guerres, comme la jeunesse du monde. La faillite apparente du système démocratique, en particulier après la crise de 29, et la dangerosité démagogique du système communiste se sont combinés pour sculpter cette idéologie nouvelle. Mussolini lui donna un visage et comme il n'était pas si laid (car le bougre avait du talent)... le reste s'ensuivit. Gandhi, Churchill venaient manger à sa table et prendre ses conseils.
Je dis un jour à ma grand'mère : "Dans votre milieu de bourgeois, au fond, on n'était pas hostile au fascisme ?". Elle me répondit : "Mussolini nous a séduits un peu mais Hitler nous a toujours fait peur".
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 06:50 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

ouh la la, que de torrents pour noyer un modeste poisson !

Hitler, à la seule élection à laquelle il se soit présenté, la présidentielle de 1932, a été battu.

Michel en avait convenu.

Le fait qu'il revienne à sa formulation fautive, comme le chien de la Bible à son vomissement, et qu'il soit soutenu dans cet errement par tout un fan club, m'interpelle.


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 08:42 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

François Delpla a écrit:
ouh la la, que de torrents pour noyer un modeste poisson !
Hitler, à la seule élection à laquelle il se soit présenté, la présidentielle de 1932, a été battu.

Michel en avait convenu.

Le fait qu'il revienne à sa formulation fautive, comme le chien de la Bible à son vomissement, et qu'il soit soutenu dans cet errement par tout un fan club, m'interpelle.


B'en c'est déjà ça ! moi c'est à 45 ans que ce "déclic" s'est fait entendre !
comme nous sommes de la mème "classe 48 " année de la naissance
d'un nouveau pays, est-ce un signe du tout-puissant ? il te reste cher François
de belles années pour comprendre.....
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 09:31 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Quand Hitler est appelé par Hindenburg à diriger le gouvernement, en janvier 33, c'est parce qu'il est à la tête d'un parti puissant. Ensuite, celui-ci fut  avalisé par 43 % du corps électoral. Ce n'est pas la majorité, certes, mais cela ne suffit-il pas à justifier cet appel du Président Hindenburg ? Quels pourcentages de leur corps électoral avaient les partis qui soutinrent Flandin, Sarraut, Doumergue, Blum, Daladier ou Reynaud ?
Ensuite vint le vote par le Reichstag des pleins pouvoirs à Hitler.
C'est un fait qu'il l'obtint dans la plus pure tradition parlementaire et en accord avec la constitution de la république de Weimar. Une forte majorité de députés se prononcèrent pour ce vote et pour l'invalidation des députés communistes.
Dans la constitution de notre V° République, une telle dévolution est prévue par l'article 16 en faveur du Président de la République.
C'est donc à très bon droit que Hitler put penser ne faire qu'un avec son peuple.
D'ailleurs celui-ci lui donna d'autres raisons de le croire. A chaque fois que Hitler manquait à la parole donnée à Versailles au risque d'amener la guerre, ce peuple lui donnait son adhésion pleine et entière et il aurait fait exploser tous les records d'audimat s'il y en avait eu à l'époque.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 09:33 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Fascisme et national-socialisme ne sont pas comparables ! On a fait l'amalgame à partir du moment où Mussolini s'est allié à Hitler, alors que le Duce aurait ou être l'allié des démocraties qui sont coupables de l'avoir jeté dans les bras du dictateur allemand !
Là encore on est obligé de constater la méconnaissance crasse de l'Histoire européenne de nos contemporains français...
Celà dit, je peux encore vous citer des passages du livre d'Ernst Nolte qui a tout de même une trés bonne connaissance de l'arrivée de Hitler au pouvoir... Mais François Delpla là-dessus est silencieux... Alors François ? Un "révisionniste" Ernst Nolte ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 10:05 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

 
 
Code:
Si ces fonctionnaires agissaient sous la  contrainte , ils avaient par contre tout loisir de demissionner , s'ils  n'etaient pas d'accord ................mais à cet acte courageux , peu  d'amateurs !  on pourrait les compter sur les doigts de la main ! 
C'est ne rien comprendre à Vichy ni à son chef, le Maréchal, ni à la France de juin 40, ce peuple du désastre, que de parler ainsi.
Si Vichy, dans un esprit de sacrifice qui l'honore à l'égal d'un saint, n'avait pas existé alors, notre sort eût été celui de la Pologne ou de la Yougoslavie : six millions de morts au lieu de 160 000, si je compare avec la Pologne, et 0,4 % de la population au lieu de 10% si je compare avec la Yougoslavie.
C'est précisément parce que tous ces fonctionnaires de Vichy n'ont pas démissionné que nous avons si peu souffert d'un si grand désastre.
Encore une fois, paraphrasant Péguy, je dis, il vaut peut-être (et même surement) mieux avoir les mains sales que ne pas en avoir.
Et j'ajoute que ce n'est pas se salir les mains que de se les salir pour rendre service à autrui et non pour soi.
Pétain et Laval furent des saints.
Je n'en démordrai pas !
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 10:22 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

 
Code:
  
[quote]Fascisme et national-socialisme ne sont pas  comparables ! On a fait l'amalgame à partir du moment où Mussolini s'est  allié à Hitler, alors que le Duce aurait ou être l'allié des  démocraties qui sont coupables de l'avoir jeté dans les bras du  dictateur allemand !
Là encore on est obligé de constater la  méconnaissance crasse de l'Histoire européenne de nos contemporains  français...
[/quote]Les personnalités de Hitler et celle de Mussolini furent différentes mais elles pêchèrent dans le même vivier et elles s'allièrent à cause de leur intérêt à le garder.
Ce vivier c'était l'anticommunisme et l'antiparlementarisme démocratique, le nationalisme exacerbé, l'impérialisme territorial, et, pour finir, la fin de la morale universelle humaniste telle que e christianisme et la philosophie des Lumières, son héritière, nous l'avaient léguée.
On appelle cela parfois "totalitarisme" et je crois qu'on a raison.
En inventant deux morales au lieu d'une (Dieu et César) le christianisme avait apporté une grande nouveauté. Ces gens-là nous ramenaient 20 siècles en arrière.
Dans cette régression Hitler fut plus radical que Mussolini. Néanmoins, celui-ci lui avait montré la voie.


_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 10:56 (2010)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler Répondre en citant

Encore une fois, cher Boisbouvier, on se rend bien compte en lisant les propos de François Delpla et confrères, que c'est l'idéologie qui a pris le pas sur la recherche historique.
Je sais qu'Ernst Nolte a provoqué des levées de boucliers en Allemagne et en France (qui a suivi...) pour ces propos jugés à la limite du négationnisme. Mais là encore on a lu ses écrits avec les lunettes troubles de l'idéologie partisane. Il est interessant de lire la correspondance qu'il a poursuivie avec François Furet...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:50 (2016)    Sujet du message: L'élection d'Adolf Hitler

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 314, 15, 16  >
Page 1 sur 16

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com