France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Non, les collaborateurs n'étaient pas...
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1017, 18, 19  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 07:53 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

François Delpla a écrit:
Accepté et reconnu par la communauté internationale, certes ce gouvernement l'a été... précisément parce qu'il n'apparaissait pas comme inféodé au parti nazi, avec tous les conservateurs classiques qui y jouaient les idiots utiles. Mais c'est un autre débat.
Hitler a été NOMME chancelier par Hindenburg et, à sa mort, s'est nommé son successeur...
tout en supprimant son titre et en fusionnant les fonctions de chancelier et de président.

Mais les mots "élu" et "élection" sont durs à chasser de certaines têtes.

Nous n'avons pas les mèmes lectures :


Les masses ont librement suivi Hitler.


Combien d'histoires similaires pourrait-on raconter ?
En 1938,un auteur antinazi,Robert d'Harcourt,concédait:


" La force d'Hitler ne doit pas être cherchée sur le plan intellectuelle,
mais sur le plan sensible,dans un contact instinctif avec l'âme de son peuple,
dans un sens merveilleux et presque physique de l'occasion.
Il communique avec la vie par l'intuition et non par l'intermédiaire
d'informations ou de statistiques qui le fatiguent,l'ennuient,
et qu'il repousse de la main.
Son génie est un génie de médium. "

(Voy.l'Ami du Clergé,29 septembre 1938,p.597,col.B)

Dans un dossier paru à l'occasion du 64 ème anniversaire de l'arrivée d' Hitler
 au pouvoir,le magazine belge Télémoustique a dû reconnatre:


" Les études de l'opinion allemande ont montré qu' Hitler a presque toujours
 pu compter sur le soutien populaire,même si la population n'appréciait pas
 certains aspects du régime,ou d'autres membres du Parti nazi considérés
 comme des parvenus. "

(Voy. Télémoustique,30 janvier 2008,p.7,col.B)

En 1937,d'ailleurs,l'abbé Lambert avait souligné:


" Supprimer la liberté des adversaires est une chose...mais il faut savoir
 construire et savoir créer...
Et certainement c'est parce qu' Hitler a su construire et créer que beaucoup
 des ennemis les plus acharnés du national-socialisme se sont ralliés au régime...
malgré la suppression des libertés individuelles. "

(Voy. Abbé Lambert,cp.ct..,p.179)

La preuve par les chiffres.


Le fait que le peuple allemand ait approuvé la révolution nationale-socialiste
 était apparu une première fois en mars 1933,lorsque la NSDAP
 avait remporté haut la main les élections au Reichstag:
44 % des suffrages exprimés,loin devant les socialistes (18 %)
,les communistes (12 %) et le Centre (11 %).
Voilà pourquoi,dans son article déjà cité,P.Robert avait dû concéder
 (je souligne):


Par une démagogie éhontée (sic !), Hitler a su gagner à lui une partie
 importante
de la population allemande:les paysans,
que les socialistes,avec leur idéologie collectiviste ont effrayés
et éloignés de leur idéal,les classes moyennes qui,poussées dans la misère
 par la crise,regrettent l'ancien régime,un morceau du prolétariat
qui s'est laissé acheter.
Il a derrière kui un mouvement de masse dont les participants ont
 une confiance aveugle dans l'ordre nouveau,presque une mystique
."
(pp.310-11).

Ce fait apparut avec éclat le 12 novembre 1933,lorsque le premier
 plébiscite fut organisé afin de savoir si le peuple accordait sa confiance
à Hitler,43,4 millions d'électeurs y participèrent (soit 96 %
des inscrits).40,6 millions répondirent "OUI ",
2,1 millions "NON " et l'on compta 0,7 million
de bulletins blancs ou nuls. *
89,9 % des votants étaient donc venus dire leur confiance à Hitler
,les 2 millions de " non " prouvant que le scrutin avait été libre
(ce qui ne fut d'ailleurs pas sérieusement contesté).
Le lendemain,la presse parla de " miracle ",car le peuple allemand
qui s'entredéchirait onze mois plus tôt s'était retrouvé à 90 %
derrière l'homme suscité par la Providence.


Un pays sauvé,des citoyens heureux.


La raison de cet engouement ?
Elle est simple: en 1933,l'Allemagne au bord de l'étouffement avait vu
 un médecin apparaître à son chevet.
Celui-ci l'avait débarrassé des charlatans incapables de guérie le malade
 et des adversaires opposés à l'application d'un nouveau remède.
Puis,après avoir fait les premiers gestes d'urgence,il s'était penché vers
ce peuple moribond en lui disant:


" J'ai un moyen de dégager tes voies respiratoires pour que tu ne meures pas d'asphyxie
et que tu puisses revivre,mais je me suis tout d'abord occupé
de ceux qui étaient susceptibles de m'empêcher d'appliquer mon traitement.
Maintenant,m'accordes-tu ta confiance ? "


Sans surprise, le peuple répondit " OUI ! ".
Il répondit oui à ce médecin qui avait commencé par faire preuve
de fermeté contre les incapables et les gêneurs.
Il dit " oui " parce qu'il voulait "vivre ! "....
Et il eut raison.Revenant d'un séjour en Allemagne en 1938,
l'abbé Gabriel Lambert écrivit:


" L'immense majorité des Allemands sont aujourd'hui beaucoup plus heureux
qu'ils ne l'étaient il y a 6 ans
***

Tels sont les faits,des faits contre lesquels on ne peut rien...
Vous comprendrez pourquoi je n'ai nullement l'impression de défendre
un régime qui se serait imposé par la terreur.
La révolution nationale-socialiste a été bien moins sanglante que
 la Révolution française de 1789 ou que la révolution bolchevique de  1917
ou encore celle que l'on célèbre ce jour son 60ème anniversaire de la révolution
de 1949 de Mao....


* Pour les résultats complets,voy.
 le Bulletin périodique de la presse allemande,n°490,p.15,col.A

** "Un miracle s'est de nouveau produit en Allemagne.
Ou bien n'est-ce pas un miracle que l'Allemagne,en ce jour de serment solennel,
de profession de sa foi,se soit ainsi purifiée et unie ? "

(F.Hussong dans le Lokal-Anzeiger ,13 novembre, édition du soir).

*** Voy.G.Lambert,L'Allemagne d'aujourd'hui...,p.14
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 15 Mai - 07:53 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 07:54 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Code:
Hitler a été NOMME chancelier par Hindenburg et, à sa mort, s'est nommé son successeur... tout en supprimant son titre et en fusionnant les fonctions de chancelier et de président.


Nommé, non.
Appelé à exercer les fonctions, comme Brunning et beaucoup d'autres.
Ni De Gaulle, ni Pompidou, ni Giscard, ni Mitterrand, ni Chirac, ni Sarkozy n'ont été élus Président de la République car ils n'ont pas eu la majorité des voix au premier tour des Présidentielles.
Mais ils l'ont eu au second tandis que Hitler ... ?

Certes, mais il y avait une Chambre dotée de presque tous les pouvoirs et elle s'en est départie pour les donner à ce jeune Chancelier.
Et quand le Président Hindenburg est mort et que Hitler a fusionné ses pouvoirs avec ceux du Président défunt il s'est fait approuver encore par le Reichstag.
Plus légaliste que Hitler... on ne trouve pas.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 09:00 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

@roro : vous répondez sur sa popularité après la prise du pouvoir, ce qui ne dit rien des méthodes par lesquelles il l'a pris.

@Michel :
-au premier ou au deuxième tour, c'est toujours une élection.
-quand Hitler s'arroge le pouvoir de Hidenburg, il ne fait pas entériner la chose par le Reichstag.


@à tous : pourquoi personne d'autre que moi ne réagit-il à des énormités pareilles ?


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 09:12 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

François Delpla a écrit:
@roro : vous répondez sur sa popularité après la prise du pouvoir, ce qui ne dit rien des méthodes par lesquelles il l'a pris.
@Michel :
-au premier ou au deuxième tour, c'est toujours une élection.
-quand Hitler s'arroge le pouvoir de Hidenburg, il ne fait pas entériner la chose par le Reichstag.


@à tous : pourquoi personne d'autre que moi ne réagit-il à des énormités pareilles ?

B'en avant, ils allaient tous voter pour lui en chantant !
d'où le résultat après....

@ à tous: parce que vous finissez par croire ce que l'on ressasse
sans cesse depuis 1945 !
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche"


_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 09:19 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Le parti NS, dans une élection régulière, a culminé à 37,5 % des voix : c'est beaucoup, c'est trop, mais ce n'est pas "tous en chantant".

Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 15:03 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Parmi ses references douteuses , le contributeur sus nommé pourrail il nous dire qui etait l' Abbé Lambert ?

Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 15:29 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

lebel a écrit:
Parmi ses references douteuses , le contributeur sus nommé pourrail il nous dire qui etait l' Abbé Lambert ?





Je vois que notre Léon national apprécie le sérieux de nos références !
tu ne confonds pas avec l'affaire "du milliard" escroqué aux contribuables français ?
d'un certain Raymond-Raoul Lambert (UGIF-Sud) parmi les autres  ?
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 16:24 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Lebel, ne lui fais pas cadeau d'une diversion !

Il en profite pour passer le "tous en chantant" par profits et pertes.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 17:42 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Code:
@Michel :
-au premier ou au deuxième tour, c'est toujours une élection.


Sans doute, mais le vote des pleins pouvoirs par le Reichstag en est une également et qui a plus de valeur comme émanant de professionnels de la politique mithridatisés en principe contre les excès et les aléas de la démagogie que celle de votes populaires de type plébiscitaire .
Relisez Vicor Hugo : "Histoire d'un crime".
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 19:06 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

boisbouvier a écrit:


Sans doute, mais le vote des pleins pouvoirs par le Reichstag en est une également.



C'en est trop !

Excuse-toi pour l'histoire du second tour.

Quant au reste, à d'autres de répondre, s'il existe des gens honnêtes et de bon sens.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 20:36 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Code:
Quant au reste, à d'autres de répondre, s'il existe des gens honnêtes et de bon sens.


Veux-tu dire que les gens honnêtes et de bon sens sont ceux qui pensent comme toi et que, inversement...
Le sens du ridicule ne semble pas ta qualité première.
Reprends-toi !
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Sam 15 Mai - 20:49 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

boisbouvier a écrit:

Reprends-toi !


quant à toi, tu préfères reprendre le crachoir !

tout ce que je souhaite, c'est qu'un tiers te dise ce qu'il y a à dire, sur la différence fondamentale entre l'élection d'un homme politique et la concession de pleins pouvoirs à un chef de gouvernement qui est déjà en fonction.

Mais si la cantonade préfère te laisser défendre tes bourdes contre tout bon sens plutôt que de te rappeler fraternellement à la rigueur conceptuelle, cela ne fera hélas que démontrer une logique de clans, ennemie du débat.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 16 Mai - 10:50 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

François Delpla a écrit:
boisbouvier a écrit:

Reprends-toi !


quant à toi, tu préfères reprendre le crachoir !

tout ce que je souhaite, c'est qu'un tiers te dise ce qu'il y a à dire, sur la différence fondamentale entre l'élection d'un homme politique et la concession de pleins pouvoirs à un chef de gouvernement qui est déjà en fonction.

Mais si la cantonade préfère te laisser défendre tes bourdes contre tout bon sens plutôt que de te rappeler fraternellement à la rigueur conceptuelle, cela ne fera hélas que démontrer une logique de clans, ennemie du débat.


Voyons François , l'argumentation filandreuse et biaisée de B , nous avons eu , sur plusieurs forums , l'occasion de la demonter , mais le bougre est tenace , on a beau le rouler dans la farine , il revient à la charge
Quant à la cantonade , lui parler de bon sens , de logique , de rigueur conceptuelle ...autant parler de loi et de justice à un delinquant multirecidiviste !


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Dim 16 Mai - 11:11 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Code:
tout ce que je souhaite, c'est qu'un tiers te dise ce qu'il y a à dire, sur la différence fondamentale entre l'élection d'un homme politique et la concession de pleins pouvoirs à un chef de gouvernement qui est déjà en fonction.

Mais si la cantonade préfère te laisser défendre tes bourdes contre tout bon sens plutôt que de te rappeler fraternellement à la rigueur conceptuelle, cela ne fera hélas que démontrer une logique de clans, ennemie du débat.


N'aggrave pas ton cas.

Sur "la différence fondamentale".
Il ne saurait y avoir de différence fondamentale entre deux processus dont le résultat est le même et qui est le seul qui importe : la dévolution du pouvoir politique.
Dans la monarchie, elle se fait par l'hérédité.
Dans la dictature, par la force armée, civile ou militaire.
Dans la démocratie, par l'élection.
Or, puisque c'est la démocratie (ce poison violent) qui est en cause aussi bien lors des élections populaires que lors des actes effectués par des parlementaires élus et que ceux des seconds sont plus impardonnables que ceux des premiers, comprends que je me trouve conforté dans mon opinion au sujet du caractère éminemment toxique de cette démocratie.
Car, si la dictature s'obtient par la force armée, il arrive malheureusement aussi qu'elle s'obtienne par l'élection, comme à Rome.
C'est bien ce qui s'est passé avec Hitler.
Toutes tes contorsions auront beau faire tu n'échapperas pas à cette imparable vérité.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 16 Mai - 11:41 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

tu utilises un mot pour un autre qui a un sens très différent (même en supposant que l'objet désigné soit ressemblant, ou exactement le même, ce qui est une question tout autre), je te le fais remarquer et c'est moi qui me défile, me contorsionne, dont le cas est grave, etc.

Je répète que le cas le plus grave est celui de ceux qui te laissent t'enferrer parce que tu es de leur bord. Triste, nauséabond bord qu'un ramassis de fautifs qui se serrent les coudes !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:59 (2016)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1017, 18, 19  >
Page 9 sur 19

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com