France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Non, les collaborateurs n'étaient pas...
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 817, 18, 19  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 10:44 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Tu vois , Boisbouvier , ça n'a pas tardé ..........je te laisse ferrailler avec eux , moi je compterai les points !

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 11 Mai - 10:44 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 10:45 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Pauv C... !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 11:32 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Et pourtant De Gaulle a permis à la France de faire partie des vainqueurs, ce qui n'est pas rien.
Sans lui nous aurions été sur le même pied que les Italiens.
La force des symboles est inappréciable... dans les deux sens du mot.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 11:40 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Et pourtant De Gaulle a permis à la France de faire partie des vainqueurs, ce qui n'est pas rien.
Sans lui nous aurions été sur le même pied que les Italiens.
La force des symboles est inappréciable... dans les deux sens du mot.

Mais Admin va te repondre que c'est grace à l'accord de Staline .....qui a permis la rentrée en grace des communistes et la mainmise du PCF sur les leviers de commandes !
à défaut d'autres arguments.....et circulez , ya rien à voir !


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 12:31 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

De Gaulle a dû faire des choix douloureux : assassinat de Darlan, condamnation de Pucheu suivie d'exécution, amnistie de Thorez, ministres communistes au sein du GPRF... mais il a aussi tenu les communistes en lisière à la Libération et contribué à les empêcher de provoquer une guerre civile en 44-45 comme en Grèce et en Yougoslavie.
De Gaulle est allé jusqu'à démissionner en janvier 46, comme pur montrer qu'il n'avait pas agi par ambition.
La France a été bien servie. De Gaulle et Pétain, même combat.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 12:35 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Bravo Boisbouvier , sauf que Petain et De Gaulle , c'est pas le même combat !

Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 15:31 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Code:
Bravo Boisbouvier , sauf que Petain et De Gaulle , c'est pas le même combat !


Mais si, justement !
Qu'a dit de Gaulle à Rémy en 47 ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 11 Mai - 16:30 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
De Gaulle a dû faire des choix douloureux : assassinat de Darlan


?


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 13:13 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

De Gaulle a-t-il ordonné l'assassinat de Darlan ?
Bien sûr que non.
Pas plus que Hassan II n'a ordonné celui de Ben Barka, Staline celui de Trotzky, Mussolini celui de Matteoti, Henri II celui de Thomas Beckett.
Il lui suffisait de donner à comprendre.
C'est ça un chef, un vrai.
On lui obéit à demi mot.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 14:38 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
De Gaulle a-t-il ordonné l'assassinat de Darlan ?.


Et quand bien même !
Darlan , ce virtuose de la trahison , du reniement et de la volte face aura reussi à se faire honnir et mepriser par Washington , Londres , Alger .....et Vichy

-Dés le debut de l'occupation , Darlan glissera vite de la collaboration politique au renseignement militaire , d'aprés les archives du Grand Amiral Raeder , de ses entretiens avec l' Amiral Schultz et Otto Abetz , il etait pret à fournir aux Allemands , sans qu'ils le lui demandent , les informations ultra secrètes concernant la marine britannique
Quand il aura trahi , une fois de plus , et que , passé du coté americain , il pretendra se justifier de ses agissements anterieurs , en pretextant" qu'il n'etait pas libre " , de Brinon lui fera , dans la presse parisienne , cette reponse terrible
[i] " Etait ce parce qu'il ne se sentait point libre ou sous la crainte de la surveillance que M. François Darlan offrait spontanement aux allemands qui ne le lui demandaient pas et que son zèle etonnait , ses renseignements particuliers sur la flotte anglo saxonne , les appareils de detection anglais , sa protection des convois de l' Axe en Mediterranée"
Jusqu'a la fin de l'occupation , les journaux de l'occupation auront des mots trés durs pour " le traitre "
_ Dés novembre 42 , la position de Darlan etait intenable , "expedient provisoire" de Roosevelt , il avait contre lui la presse et l'opinion alliée et les Resistants qui ne lui pardonnaient pas ses compromissions avec l'occupant ............Bref , ses jours etaient comptés , et La Vigie Marocaine , le 20 decembre , en manchette et en première page , titrait , citant Claudel : Il n'y a pas de plus grande charité que de supprimer les êtres malfaisants
Executeur de Darlan , le jeune Bonnier sera fusillé , à la sauvette et sans jugement , par l'inconsistant Giraud ........qui ne l'emportera pas au paradis !


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 15:45 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Darlan a dit n'avoir donné aux Allemands sur la Royal Navy que des renseignements qu'ils possédaient déjà. Cas de le dire : ils les auraient emmenés en bateau. C'est dans Tournoux, franc gaulliste.. à moins que ce soit dans Guy Pedroncini.
Expédient provisoire ?
J'en suis à me demander si tout le monde, y compris Darlan, ne s'est pas trompé sur le sens de cette expression.
Roosevelt, en bon américain, a demandé à la Cour Suprême des E-U s'il pouvait reconnaitre François Darlan comme chef légitime de l'Etat français compte tenu qu'il n'avait pas de légitimité électorale, la seule qui compte.
Réponse de la Cour Suprême : oui, comme "expédient provisoire".
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 16:04 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Code:
ils les auraient emmenés en bateau


Erratum : "il les aurait emmenés en bateau" et non le pluriel : "Ils les auraient... "
Darlan a eu des défenseurs comme Claude Huan, que je n'ai pas lus.
Que disent-ils là-dessus ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 16:11 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

....Et ces " Protocoles de Paris " ou il faisait des concessions telles aux Allemands ,que même Petain et Weygand s'en effraieront !

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 18:24 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

N'oublie pas que Darlan avait de sèrieuses raisons d'en vouloir aux Anglais ! Marin, il réagissait comme tous les
Marins après Mers el Kébir !
Les "Protocoles de Paris" ? Foutaises ! Ils ne furent jamais appliqués. Celà fait partie des mesures de "bonne
volonté" offertes aux Allemands pour leur montrer qu'on était de "bons" collaborateurs, comme le retour
des cendres de l'Aiglon...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 22:00 (2010)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas... Répondre en citant

Admin a écrit:

Les "Protocoles de Paris" ? Foutaises ! Ils ne furent jamais appliqués. Celà fait partie des mesures de "bonne
volonté" offertes aux Allemands pour leur montrer qu'on était de "bons" collaborateurs, comme le retour
des cendres de l'Aiglon...

Tu parles !
Les Protocoles de Paris sont signés le 28 mai 1941 par Darlan et Abetz. Par anticipation sur ces accords, et avec l'approbation active de Pétain, qui en adresse directement l'ordre au général Dentz, une base a été livrée à la Luftwaffe à Alep en Syrie, tandis que des véhicules, de l'artillerie et des munitions sont cédés aux Allemands, en Afrique du Nord, ainsi qu'en Syrie, aux Irakiens en lutte contre le Royaume-Uni.
Les autres protocoles signés à Paris par Darlan prévoient aussi la livraison à l'ennemi de bases navales à Bizerte et Dakar. Ces textes prévoient même qu'en cas de riposte des Britanniques, ou des Américains (à ce moment ces derniers sont pourtant encore neutres) contre les bases ainsi transférées aux Allemands, les forces de Vichy devront les défendre.
En fait de « contrepartie » de ses concessions, Darlan n'obtient que l'autorisation de transférer en Afrique française 10 000 hommes pour la défendre contre les Alliés, et dans le même but, la libération de 961 officiers, dont le général Juin expressément désigné. Mais aucune libération massive des prisonniers français. Ainsi ce marché de dupes n'aboutit-il qu'à aider l'Allemagne, et à engager davantage les forces de Vichy dans la collaboration, avec le risque de riposte britannique et américaine. Leur application prématurée au seul Levant a d'ailleurs eu pour conséquence la campagne de Syrie.
Le risque grave de cobelligérance avec l'Allemagne impliqué par ces textes, en l'absence de toute contrepartie sérieuse, fait douter Weygand , pourtant disposé à collaborer (livraisons de matériels militaires à l'Afrika Korps de Rommel) Quant au gouvernement de Vichy, il s'abstint de ratifier ce texte, en invoquant la nécessité de concessions plus conséquentes
Nous sommes au debut 41 et Vichy peut encore se permettre de faire la fine bouche
Il n'y a eu aucune velleité de double jeu et Darlan , en echange de sa collaboration , se voyait bien comme Grand Amiral d'une Flotte europeenne , sous l'égide de l' Allemagne


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:16 (2016)    Sujet du message: Non, les collaborateurs n'étaient pas...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 817, 18, 19  >
Page 7 sur 19

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com