France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Milice et les délires de lebel
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 1120, 21, 22  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 14:19 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Le dévouement et le patriotisme sont les seules clés qui permettent de comprendre Pétain.
Aucune carrière ne fut moins entachée d'opportunisme ou d'arrivisme que la sienne.
Arriviste, il le fut si peu, que c'est avec le modeste grade de colonel au bord de la retraite qu'il aborde le grand conflit. Que voulez-vous ? il lui arrivait d'aller à la messe !
Or, comme le dit De Gaulle : "quand vint l'épreuve, Pétain se trouva promu".
Ensuite, la valse des honneurs lui est tombée dessus sans qu'il les demande jamais, au contraire.
L'académie ?
Il la refuse d'abord, mais on lui dit qu'à travers lui, c'est la troupe anonyme qui se sentira honorée.
En 1934, il accepte d'entrer au gouvernement de Doumergue dans un cabinet qui se veut "d'union nationale". Il faut sauver les valeurs républicaines mises en danger par le 6 février et "les affaires".
En 1939, il accepte de sauver la France d'un troisième front sur les Pyrénées. Il se rend à Madrid pour amadouer un Franco avec lequel il a combattu au Maroc en 1924 contre Abd-el-Krim. Mission réussie.
En mars 1940, Daladier lui propose un poste ministériel : il refuse. Pas mal pour un arriviste !
En juin- juillet de la même année, c'est la panique. L'Assemblée nationale se jette dans ses bras en le suppliant de prendre tout en mains. Littéralement, elle se suicide. Du jamais vu. Va-t-il se dérober ?
A 84 ans on a cessé de prétendre, il me semble. On aspire au repos. Ce serait mal le connaitre : le service commande.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 14:19 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 21:38 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

 Petain n'est ni cagoulard , ni putschiste , ni comploteur , c'est un conservateur ,  maurrassien , soutenu par l'extrème droite ( c'est Petain qu'il nous faut , de G. Hervé ! ) , et à Vichy , son ministère en tiendra compte ( avec Alibert , par exemple)
 A la mi 40 , Petain ne pense pas une minute à la revanche ( avec quoi ? )il est preoccupé par les problèmes d'ordre interieur , il voit l' Angleterre vaincue à brève echeance et entrevoit une victoire nazie ou , au mieux , une paix blanche .....autant s'arranger , sans gloire , avec le vainqueur pour s'assurer une petite place dans l' Europe nouvelle
Il ne pense pas à gagner du temps , l'horizon est bouché et les jeux sont pratiqement faits 
 Petain envoie Weygand en AFN pour redresser l' Armée d' Afrique , non dans un esprit de revanche  mais à seule fin d'assurer la securité de l' Empire et de s'opposer à toute tentative anglo gaulliste !
Petain a bien suggeré à Hitler une collaboration militaire pour reconquerir les territoires africains dissidents , c'est un fait etabli dans les carnets de l'interprète Schmidt et corroboré par les historiens dont Burrin , Ferro , Azema , Michel , Wievorka , Laborie , Jackel .........
C'est sa seule offre de collaboration militaire avec l' Allemagne et il n'a jamais songé à entrer en guerre contre l' Angleterre ( comme l'y incitaient ses ultras !)


Revenir en haut
Guisan


Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2008
Messages: 87
Localisation: Europe

MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 22:22 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Vas donc pour la premiére période.
Aprés montoire Pétain commence a s'organiser car il a la "legitimité " en partie des Anglais(Ici bien sur il y a la contestation de De gaulle)  et totalement (ou presque) des Allemands.
Il est obligé de prendre Laval.

Le gouvernement de Vichy s'installe avec Armes et Bagages en zone Sud .
Il entreprends le gouvernement du Pays vaincu en espérant un regain de celui ci, dans un avenir proche,
 et espére en secret l'entrée en Guerre des USA.

Quelle est selon vous la premiére erreur commise de sang froid. ?
Qu'est ce qui l'améne l'antisémisime ?  la résistance n'existe pas encore, ni la milice...


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 06:52 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant




 
 
Citation:
Petain n'est ni cagoulard , ni putschiste , ni comploteur , c'est un conservateur ,  maurrassien , soutenu par l'extrème droite ( c'est Petain qu'il nous faut , de G. Hervé ! ) , et à Vichy , son ministère en tiendra compte ( avec Alibert , par exemple)


Pétain avait une orientation politique comme on en a tous une à partir de l'adolescence. Il n'était ni communiste, ni socialiste, ni radical, ni franc-maçon, et, pourtant il était considéré comme le plus républicain des maréchaux : humbles origines, catholicisme modéré, époux d'une divorcée, porté aux aventures féminines...
Cette orientation ne fait pas mystère et d'autant moins qu'il l'a dite lui-même : le catholicisme social.
L'encyclique "Quadragesimo anno" publiée par Pie XI a inspiré Pétain comme elle a inspiré Salazar.
C'est un idéal qui a des racines anciennes (Albert de Mun, Patrice de la Tour du Pin...): lutte contre l'individualisme par le corporatisme et promotion politique des corps intermédiaires. Défiance, c'est vrai, à l'égard du parlementarisme et du suffrage universel comme unique moyen de régler les problèmes politiques.
On aura donc pendant deux ans une politique "corporatiste". Chantiers de Jeunesse de La Porte du Theil, Compagnons de France de Daveyrnas, Ecole des cadres d'Uriage de Dunoyer de Segonzac, Ordre des Médecins de Leriche : scoutisme généralisé.
Est-ce être conservateur que de penser ainsi ?
Faut-il être socialiste et/ou anticlérical pour être classé à gauche ?
A cette époque on le pensait et surtout on le disait : l'Affaire Dreyfus avait révélé la cassure de la France en deux.
Pourtant la réplique fusa. Les cléricaux dirent  : les radicaux sont comme les radis, rouges à l'extérieur, blancs à l'intérieur et toujours près de l'assiette au beurre.
Alibert était maurrassien et, comme tel, partisan d'un antisémitisme d'Etat consistant à refuser aux Juifs d'occuper des postes de responsabilité dans l'Etat. Et alors ? De proches compagnons de De Gaulle comme Passy (on le dit même cagoulard) ou de grands résistants comme Frenay, voire De Gaulle lui-même ne l'étaient-ils pas, maurrassiens. La grande moitié de la haute fonction publique française l'était. Pétain, lui, ne l'était pas. Pie XI avait condamné l'Action française en 1924.



_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 07:03 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

 
Code:
Petain a bien suggeré à Hitler une collaboration militaire pour reconquerir les territoires africains dissidents ,  c'est un fait etabli dans les carnets de l'interprète Schmidt et  corroboré par les historiens dont Burrin , Ferro , Azema , Michel ,  Wievorka , Laborie , Jackel ......... 


Pétain a pu évoquer (très succintement) son dessein de reprendre les colonies dissidentes (elles lui appartenaient après tout) à Montoire sans qu'il soit justifié de parler d'une "collaboration militaire" avec l'Allemagne. Ou bien alors il faut en parler aussi à propos de Dakar ou des quelques coups de pétoires qu'on a pu envoyer à Mers-el-kébir en riposte aux obus de Cuningham, ou du raid sur Gibraltar qui les a suivis.
Un organisme qui ne se défend pas quand on l'attaque est condamné à mourir.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 07:55 (2011)    Sujet du message: Un pétard Répondre en citant

Pétain n'y est pour rien. D'ailleurs Hervé a écrit ça en 1935 et, en 40, il avait changé. Il changeait très facilement. Le Crapouillot dit de lui qu'il était un pétard. Il aimait faire du bruit.

C'est comme si je disais que Lebel était antisémite ( ne fait-il pas du tort aux juifs en montrant tant d'injustice et d'intolérance à l'égard de Pétain qui en a tant sauvés ?) et qu'il favorisait par là la cause antisémite.

Citation:
( c'est Petain qu'il nous faut , de G. Hervé ! )


_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 506
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 08:58 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Un Maréchal d'extrême droite arrivant à réunir autour de lui une Assemblée Nationale (Députés et Sénateurs) issue du Front Populaire, il fallait le faire !
Ensuite, il faut lire la presse... de gauche... de 1939, et entendre les leaders de cette gauche à ce moment là... C'est Pétain qu'il nous faut ! Seul, il est capable de faire face aux Allemands... Allons Lebel, soyons "objectifs" !
En 40, si on avait pu procéder à un référendum national, Pétain aurait été plébiscité par plus de 90% des Français !
Et entre évoquer le désir de reprendre la colonies "dissidentes" et offrir une collaboration militaire à l'Allemagne, il y a une immensité !  Car Pétain est obligé d'empêcher l'Empire d'entrer en dissidence. S'il en est incapable, c'est la rupture de l'armistice avec toutes les conséquences que celà implique, en premier lieu son remplacement par un  "gauleiter" nazi !
Il est donc obligé de montrer à Hitler que la France peut respecter, seule, les clauses de l'armistice. Ce qu'il fera.
N'oublie pas que les protocoles de Paris, acceptés un peu trop rapidement par Darlan, ne seront pas avalisés par Pétain qui les rejétera à la grande colère d'Abetz et des Allemands.
Et que c'est De Gaulle Charles et sa propagande qui feront croire aux Anglais que Dakar est une base de sous-marins allemands. Il n'y a pas une seule unité allemande dans les colonies française. Pas une ! Et les "commissions d'armistice" ne peuvent pas être considérées comme telles !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 09:17 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

 On ne va pas reprocher à Petain ses opinions d'avant guerre , il ne s'etait pas signalé par un activisme particulier , d'ailleurs Blum le tenait pour un militaire republicain ! ...........c'est l'orientation de son régime et son attitude qui sont en cause et qui font débat ,  et que tout un chacun peut defendre ou critiquer 
               Sur une collaboration militaire evoquée à Montoire , cette étude de Delpla qui s'appuie sur des documents de la NARA ( archives de la Wilhelm strasse -111 ADC 5485 )
www.delpla.org/article.php3?id_article=59 - 


Revenir en haut
Guisan


Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2008
Messages: 87
Localisation: Europe

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 11:43 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Concernant cette collaboration militaire,que pour ma part je ne connaissait pas .

Nous pouvons comprendre que Pétain tienne a l'intégrité de L'empire , c'est Normal il n'y a plus que cela ..
Je ne dénigre pas la zone Sud mais elle etait tout de méme fortement menacée .
Le seul sol défendable en cas de Problémes c'est l'Empire,donc intéret stratégique évident.
Que Pétain décide de le défendre c'est Normal.

Y a t'il un cas ou Soldats Allemands et Francais ont collaboré contre un adversaire commun ??  (Nous parlons bien de tout ce qui est externe a la zone sud)


Si vous voulez bien, laissez moi conclure ,que ce n'est donc pas sur la creation de la zone sud , ni la défense de l'empire qui font polémique,l'action du Maréchal dans ce domaine est normale,le Général eu je pense fait la méme chose, ne dit t'il pas en 43 aux américains qui l'accueille en AFN ,c'est la premiere fois que je suis acceuillit chez moi ..  il avait Raison ..
Bilan de ce que nous appelerons Statégie Internationnale de la France  : POSITIF 

Enfin positif, jusqu'a un point que je souléve , Si Giraud supplante  Degaulle et s'arrange avec les USA ,c'est dangereux Roosvelt avait des idées de découpages audacieux , La, De Gaulle a lui aussi sauvé la France en s'imposant presque de Force aux "Americains".  Disons donc Match Null entre les 2 Chefs.

Par contre ou cela commence a creer problemes si je vous suit bien c'est en politique intérieure de la zone Sud.

Pas de juifs au gouvernement , admettons que c'est tactique .. le teutons n'apprécient pas trop donc restons dans la ligne se dit Pétain.. .

Concernant l'internement des adversaires politiques(pour faire large) et des juifs qui prends cette décision...  ??? lui , le gouvernement ou les allemands  ...

Restons zen ca devient chaud ...   Merci d'avance


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 12:15 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Bien vu, Admin.
En fait, Pétain et De Gaulle ont été complémentaires comme le dit le général Héring au procès Pétain. Or, ce qui pose problème c'est que, du fait du caractère obligatoirement manichéen de la guerre, leur opposition fut obligatoire et, même,...fatale mais que ceci ne l'empêcha pas d'être "profitable". En attaquant Vichy comme il l'a fait, De Gaulle crédibilisait la politique sinon pro-allemande du moins vraiment neutre du Maréchal. Fallait-il que De Gaulle et Churchill fussent assurés de la loyauté du Maréchal pour attaquer l'empire et la flotte comme ils l'ont fait sans entrainer de renversement d'alliances ce qui était pourtant logique compte tenu du nombre et de la gravité de ces attaques.
En effet, si ce que disent les adversaires de Vichy était vrai, si vraiment Pétain et Vichy aspiraient à complaire à l'occupant pour obtenir "une meilleure place dans l'Europe nouvelle", ce renversement d'alliances avait toutes les raisons, tous les motifs, toutes les justifications en mains. Et pourtant il n'en fut jamais question. C'est au contraire parce que Pétain et d'autres ministres ou hommes-liges (Peyrouton, Du Moulin, Ménétrel...) conçurent des doutes au sujet de la loyauté de Laval à l'égard de l'Angleterre que celui-ci fut destitué le 13 décembre. Il en acquit une auréole de martyr auprès d'Abetz et c'est cette auréole qui nous sauva de beaucoup de choses. Voyez septembre 42 : Oberg réclame des dénationalisations de Juifs. Laval répond : impossible. "Si vous voulez que je reste à mon poste il ne faut pas me demander ça". Et Himmler lui-même entérine ce refus.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 14:16 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

 Sur les trois points principaux auxquels s'accrochent les defenseurs de Vichy , à savoir les conditions octroyées par l'ennemi:
 Sauvegarde de l' Empire - Sauvegarde de la Flotte - Zone sud sous l'autorité de Vichy 
Precisons que ces concessions furent accordées par les allemands , comme prix de leur bonne volonté  , et de la soumission de Vichy 
L' Empire : les allemands n'avaient aucun moyen de le conquerir , sinon disperser leurs troupes sur un T.O qu'ils negligeaient , ils pouvaient faire confiance à Vichy pour y maintenir l'ordre 
La Flotte etait desarmée et devait rejoindre ses ports d'attache , sous stricte surveillance des commissions d'armistice italo allemandes 
La Zone Sud: sous l'autorité de Vichy ( et sous surveillance allemande ) elle sera envahie , au mepris des conventions d'armistice , en novembre 42 ................ou il ne reste plus rien de ces acquits de Vichy  Very Happy


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 15:36 (2011)    Sujet du message: Imposture historique. Répondre en citant

Bien sûr que toute l'architecture diplomatique dessinée par l'armistice de juin 40 fut éminemment fragile et qu'elle le resta jusqu'à la fin de l'occupation bien qu'elle fût entamée à plusieurs reprises quand les mouvements de la guerre et les défaites allemandes la rendirent de plus en plus aléatoire.
Le miracle fut justement qu'elle put néanmoins durer jusqu'à cette fin. Le couple Pétain-Laval réussit cette gageure.
Reprocher à Vichy ce qui fut dû à la défaite, c'est là que réside l'imposture historique qui est la vôtre, Lebel.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 506
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 17:32 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

lebel a écrit:
 Sur les trois points principaux auxquels s'accrochent les defenseurs de Vichy , à savoir les conditions octroyées par l'ennemi:  Sauvegarde de l' Empire - Sauvegarde de la Flotte - Zone sud sous l'autorité de Vichy Precisons que ces concessions furent accordées par les allemands , comme prix de leur bonne volonté  , et de la soumission de Vichy...

Est-ce que tu réalises le bien fondé de ce que tu dis ! Celà eut été vrai, si les Allemands étaient arrivés jusqu'à la Méditerranée. Mais l'intérêt immédiat de l'armistice est d'arrêter la wehrmacht là où elle était arrivée le 17 juin 1940 ! Mais ces "concessions" accordées par Hitler, et nous l'avons dit, sont une faute majeure des Allemands 


L' Empire : les allemands n'avaient aucun moyen de le conquerir , sinon disperser leurs troupes sur un T.O qu'ils negligeaient , ils pouvaient faire confiance à Vichy pour y maintenir l'ordre

N'"importe quoi ! Ils n'avaient aucun moyen de le conquérir ? En juin 1940 ? Pour l'ouest de l'AFN, ils auraient pu compter sur Franco. En face, il n'y avait rien pour leur resister. Nul besoin d'engager six armées !

La Flotte etait desarmée et devait rejoindre ses ports d'attache , sous stricte surveillance des commissions d'armistice italo allemandes

Tu parles ! La flotte était donc neutralisée et ne pouvait servir sous commandement allemand. C'est exactement ce qui répondait aux craintes anglaises ! 


La Zone Sud: sous l'autorité de Vichy ( et sous surveillance allemande ) elle sera envahie , au mepris des conventions d'armistice , en novembre 42 ................ou il ne reste plus rien de ces acquits de Vichy  Very Happy



Bien sur ! En attendant, les Américains arrivent. Ils prennent pied en AFN qui sera une sacré plate-forme d'assaut sur l'Italie et la France. Tout le monde d'a reconnu ! En 43, Hitler se désinteresse de l'AFN. Il répond par la négative à Rommel qui lui demande de s'emparer de Malte ! Kolossale erreur !
Il condamne l'Afrika Korps et perd la Méditerranée.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maquisard


Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2009
Messages: 121
Localisation: Drôme

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 17:41 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Sur ! En 42, les Allemands estiment que par leur "neutralité" en AFN, les Français ont rompu les clauses de l'armistice. Ils envahissent la zone sud, pour s'emparer de ce qui reste de flotte française à Toulon et pour prévoir la défense de la côte méditerranéenne. Mais ils commencent à avoir des soucis à l'est. La campagne barbarossa mobilise le gros de leurs armes. Ils ne peuvent pas être sur plusieurs fronts à la fois. C'est le moment où des officiers généraux de la Wehrmacht commencent à douter de l'invincibilité de l'Allemagne !
_________________
"On ne transige pas sur la vérité !"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 19:19 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Bien sûr que toute l'architecture diplomatique dessinée par l'armistice de juin 40 fut éminemment fragile et qu'elle le resta jusqu'à la fin de l'occupation bien qu'elle fût entamée à plusieurs reprises quand les mouvements de la guerre et les défaites allemandes la rendirent de plus en plus aléatoire.
Le miracle fut justement qu'elle put néanmoins durer jusqu'à cette fin. Le couple Pétain-Laval réussit cette gageure.
Reprocher à Vichy ce qui fut dû à la défaite, c'est là que réside l'imposture historique qui est la vôtre, Lebel.


Voyons Boisbouvier , mais jusqu'a juin 44 , les Allemands etaient chez nous comme des coqs en pâte " wie Gott in Frankreich " : un régime à leur botte , une population passive ,  bonne chère ( quand la majorité des français avaient de la peine à se nourrir ) bons vins et jolies filles ........et leur securité assurée grace à la police de Vichy , à part quelques attentats ponctuels durement reprimés et des maquis locaux qu'ils reduiront ( Glières , Vercors , Montmouchet .... )
Les Allemands ont , pendant 4 ans , agi à leur guise , ne concedant à Vichy que ce qu'il voulaient bien et au gré de leurs interets .............les petits chipotages du couple Petain- Laval  ne serviront à pas grand chose en regard de ce que nous a couté l'occupation ....... d'accord , nous etions vaincu et à merci ! !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:35 (2016)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 1120, 21, 22  >
Page 10 sur 22

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com