France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Milice et les délires de lebel
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 1620, 21, 22  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mar 9 Aoû - 09:21 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Il y a eu aussi "Les Accords secrets franco-britanniques. Histoire et imposture", paru chez Grasset en 1954...
Robert Aron en parle également de la "mission" Louis Rougier. Il partagerait presque l'analyse de François Delpla sur la crédibilité du Professeur...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Aoû - 09:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mer 10 Aoû - 12:14 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Admin a écrit:
Jardin David a écrit:
Donc c'est "Mission secrete à Londres" qu'il faut lire ? C'est qu'il en a fait une ribambelle, le philosophe !



C'est le seul qui concerne cette opération.


JD a raison, Rougier a revu 4 ou 5 fois sa copie. Mieux vaut donc la première édition, la plus naïve.


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû - 09:06 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Certainement la plus sincère ! Et la plus proche de la réalité. Après... Il fallait bien se glisser dans l'historiquement correct pour pouvoir éditer, hélas !
C'est ce que j'ai toujours remarqué. Dans les années qui ont suivi l'immédiat après guerre, le nombre de livres et de Mémoires parus sans aucune censure fut en tous points exceptionnel ! Benoist Méchin, Fabre Luce, "Saint Loup", Du Moulin de Labarthète, Louis Dominique Girard et tant d'autres, ne trouveraient sans doute pas aujourd'hui un seul éditeur pour publier leurs ouvrages ! La "grande censure" a commencé à s'abattre dans les années 60, lorsque le couperet de la Loi gaullienne punissait pour "injures au Chef de l'Etat" tout contrevenant à la "légende" de l'homme du 18 juin et du 19 mars 1962.
C'est ce que Jacques Heers, mon éminent confrère, à démontré dans son remarquable ouvrage: "L'Histoire assassinée" 'Editions de Paris. Juin 2006.
Je vous livre un extrait de la 4 de couverture:
" Ces tous derniers temps, l'Etat veut, en France, soumettre la démarche historique à une étroite surveillance et laisse de moins en moins de liberté aux centres de recherches qui n'ont même plus le loisir de choisir en toute indépendance leurs sujets d'enquêtes et de programmes.
L'Histoire s'est dévoyée. Elle se dit "Science humaine" mais n'étudie souvent que des catégories, des classes et ordres, des conditions sociales où l'individu parait effacé, inexistant, soumis à la géographie, à l'évolution des techniques, à l'économie, ou même au "Sens de l'Histoire". Elle édicte des règles qui ne souffrent ni exceptions, ni contradictions..."

Et les dernières "modifications" apportées à l'enseignement de l'Histoire, en donnent justement la preuve !


Revenir en haut
Jardin David


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 474
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû - 12:55 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

La remarque de Résistant me fait penser à un excellent moment passé il y a quelques années à lire la véritable saga de Jacques LAURENT "Offense au chef de l'Etat", "Mauriac sous de GAULLE" (sans oublier le livre de Mauriac)....... Joli style et la fin d'une certaine éloquence, avant les turpitudes de 68 et le nivellement par le bas.
Je vais donc tenter de me trouver en lecture de plage ROUGIER 1 et le dernier publié, pour me faire une idée des ravages du temps !
nb: BENOIST-MECHIN attendra un peu
_________________
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi (Le Cid)


Revenir en haut
Skype
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû - 16:38 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Jacques Laurent, alias Cecil Saint Laurent, avait une sacré plume de pamphlétaire ! Il avait écrit dans la collection "L'histoire contemporaine revue et corrigée", en collaboration avec Gabriel Jeantet, "Année 40 - Londres, De Gaulle, Vichy", aux éditions de La Table Ronde.
En exergue est reproduite la déclaration que fit Jacques Laurent devant le Tribunal de la XVIIème Chambre correctionnelle, le 9 octobre 1965, pour "Offenses au Chef de l'Etat", je cite:
" Messieurs, la situation de l'historien des affaires contemporaines est unique. Vingt ans après la Terreur, n'importe quel historien pouvait dire ce qu'il pensait de la Terreur; vingt ans après le 18 Brumaire, n'importe quel historien pouvait dire ce qu'il pensait du 18 Brumaire; vingt ans après la Terreur blanche, n'importe quel historien pouvait s'exprimer librement sur la Terreur blanche; vingt ans aprés le 2 décembre, on pouvait parler du 2 décembre selon sa conviction; vingt ans même, pour prendre un événement plus rapproché, après l'arrestation de Caillaux sous Clémenceau, on pouvait défendre Caillaux si on le voulait, ou en tous cas écrire un livre d'histoire absolument libre sur ce qui s'était passé en 1917 et 1918.
Mais vingt cinq ans après le 18 juin, j'apprends par le réquisitoire que je ne suis pas libre de le commenter !"

"Allah est Grand et De Gaulle y s'en profite !" Proverbe berbère. 
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Jardin David


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 474
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 12 Aoû - 19:40 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Oui, "Année 40" est en bonne place dans ma bibliothèque, mon exemplaire est même dédicacé (mais pas à moi, toutefois).
_________________
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi (Le Cid)


Revenir en haut
Skype
Avricourt


Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2010
Messages: 261
Localisation: Var

MessagePosté le: Ven 12 Aoû - 19:54 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

De Gaulle ne tolérait aucune critique de sa politique. Il était furieux lorsque quelqu'un, dont la notoriété était grande, osait s'en prendre à son passé "historique" ! Les tribunaux étaient à ses ordres, et les juges qui brandissaient l'étendard de l'indépendance de la Justice, se retrouvaient vite fait au chômage !
_________________
Res, non verba.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 07:22 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Admin a écrit:
vingt cinq ans après le 18 juin, j'apprends par le réquisitoire que je ne suis pas libre de le commenter !"

"Allah est Grand et De Gaulle y s'en profite !" Proverbe berbère. 


que disait exactement, sur le 18 juin, le réquisitoire ?


Revenir en haut
Jardin David


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 474
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 08:26 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

On ne peut pas dire ce qu'il en pensait, puisqu'il n'était pas libre !
_________________
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi (Le Cid)


Revenir en haut
Skype
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 17:51 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Dire de De Gaulle que c'était un fumiste et que son appel du 18 juin était un canulard, c'était "offense au Chef de l'Etat" et ça valait la cabane ! Aussi sec !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 20:12 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

vous ne m'avez répondu ni l'un ni l'autre : que disait le réquisitoire ?

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 09:04 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Je n'ai plus en mémoire le réquisitoire, mais il est évident que Jacques Laurent connut moult fois les salles des tribunaux pour "Offenses au Chef de l'Etat" et qu'il doit être facile de retrouver les différents réquisitoires et "attendus" qui l'accablèrent...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Jardin David


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 474
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 06:42 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Je vous refais un topo samedi ou dimanche à partir de ses écrits !
_________________
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi (Le Cid)


Revenir en haut
Skype
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 16:30 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Il n'y avait pas que ça ! Lorsque De Gaulle se déplaçait en province, les RG et la police faisaient "le ménage" et déportait tous les adversaires potentiels en résidence surveillée. Des amis "proches de l'extrême droite" se souviennent de séjours en Corse lors des visites en PACA de notre Président étoilé...

Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Sam 17 Sep - 17:52 (2011)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel Répondre en citant

Comme cet extrait met un point final à la dispute concernant Vichy je le propose ici :

Il faut partir de Pellisson : l'Histoire sert à louer le Roi pour ainsi dire sans louanges.

Ce qui rend l'histoire de Vichy si précieuse c'est qu'aucune autre ne montre mieux ce qu'est l'Histoire elle-même. Aucune ne répond aussi bien à la question la plus fondamentale et pourtant très rarement posée : pourquoi l'Histoire ? A quoi sert-elle ? A quels besoins répond-elle ?
Viçhy a beau avoir eu d'immenses mérites, il ne sert pas à louer le Roi, ... pardon, la France (ou l'Angleterre, ou Rome ou Athènes...).
Vichy a fait en sorte que nos pertes humaines fussent limitées : 160 000 morts civiles en France soit 0,4 % de la population, après 4 ans d'occupation contre 33 % de morts en Moldavie, 20 % en Pologne, 10 % en Grèce et en Yougoslavie. Il a fait en sorte que 98 % des prisonniers reviennent sains et saufs y compris les Juifs contre 45 % seulement des prisonniers polonais ou russes.. Il a fait en sorte que les Juifs français soient sauvés à 85 % et les juifs de France à 80 % alors que partout ailleurs ou presque en Europe occupée les Juifs moururent dans des proportions variant entre 90 et 100 %. Il a fait en sorte que les famines meurtrières fussent (de justesse) évitées alors qu'en Grèce (et ailleurs) 300 000 personnes moururent de faim ce qui est pire que la chambre à gaz. ll a fait en sorte que les déportés du travail ne fussent que 600 000 alors que les Allemands en demandaient 2 500 000. Il a fait en sorte que les théâtres et les cinémas parisiens marchent à guichets fermés pendant que Varsovie croulait sous les obus et sous les bombes.
Le gaullisme a remporté toute la gloire car lui seul a servi à louer le roi.
Est-ce juste ?
Pétain a envoyé Weygand à Alger lever une armée de libération. Il a empêché Laval de reconquérir le Tchad passé à la dissidence. Il a renoncé à sanctionner la G-B malgré ses attaques directes à Oran, Dakar, Madagascar. Il a refusé de ratifier les Protocoles de Paris qui prévoyaient de livrer à Hitler Alep, Bizerte, Oran, Dakar. Il a rendu le pouvoir à Laval quand il a senti que lui seul serait en mesure d'amadouer la puissance occupante désormais aux abois.
Or, toutes ces "réalités" eurent un prix très élevé en termes d'apparence et d'image.
Le statut des Juifs d'octobre 40, Montoire et la fameuse poignée de mains, le discours "collaborateur" du 30 octobre 40, le statut des Juifs de juin 41, le CGQJ, le discours de Laval du 22 juin 42, la rafle du Vel d'hiv., la livraison des juifs étrangers de zone libre en août 42, la LVF, la Milice... Tout cela dessert le dessein secret de l'Histoire qui est de louer le roi et la France.
"Mais il y avait la France, Monsieur", dit Aumale à Bazaine à son procès.
Bazaine s'est rendu sans se battre à Metz quand il jugea que la guerre étant définitivement perdue il était judicieux de ne pas faire tuer du bon monde pour rien. Or, en agissant ainsi il usurpait un pouvoir politique qui ne lui appartenait pas et sa condamnation fut donc justifiée. Mais Pétain, lui, n'usurpait rien. Vercingétorix après Alésia, Metternich après Wagram, Abd-el-Khader après la Smalah, Thiers après Le Mans se sont rendus, il me semble. De Gaulle lui-même recommanda de "freiner la guérilla", après Oradour. Qu'ont fait d'autre Pétain et Laval pendant quatre ans ?
L'Histoire joue un rôle central dans la définition de nos identités collectives. C'est à cela qu'elle sert et tout ce qui sert à préciser cette identité, à la glorifier, est vécu positivement par les historiens, par l'opinion, par les leaders politiques. Rien ne pourra faire que les mérites sacrificiels de Pétain et de Laval soient reconnus et j'en suis bien conscient. Car l'Histore n'est pas neutre : elle sert à louer le Roi.
Reste l'histoire avec un petit "h".
Elle nous parle de l'Homme.


Haut

_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:27 (2016)    Sujet du message: La Milice et les délires de lebel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 1620, 21, 22  >
Page 15 sur 22

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com