France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Aprés le putsch : la représsion
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
1er rcp


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 198

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 13:47 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Le putsch est terminé. Le général Challe s’est rendu avec le commandant de Saint Marc. Les généraux Salan, Jouhaud, Gardy et Zeller se sont évanouis dans la clandestinité pour diriger l’OAS.
Zeller ne tardera pas à se rendre pour éviter une capture indigne d’un général.

Les 1er REP, 14ème RCP, 18ème RCP sont dissout ainsi que les commandos de l’air du commandant Robin.
Le colonel Masselot s’est rendu afin que ses paras ne payent pas seuls, peine perdu, le 18ème RCP est dissout quand même.

Au transport du 1er REP vers la maison mère de la légion étrangère de Sidi Bel Abbès, quelques légionnaires sautent des camions pour rejoindre des fermes européennes qui les cacherons, beaucoup rejoindrons les commandos Delta de l’OAS du lieutenant Degueldre, déjà dans la clandestinité.

Chaque officier dut faire un long rapport sur ce qu’il avait fait heure par heure durant les 3 jours du putsch
Le général Hublot fut nommé chef d’état major général

Chaque jour apportait son lot de lettres de délation, pour supplanter un collègue de promotion, par jalousie, par envie.

Hublot, qui n’avait rien demandé était écœuré, il confia à l’un de ses officiers :
- Je ne les lit même plus !
beaucoup d'officiers sont mutés en métropole pour ne pas s'être assez rangé du coté légal.
Les 2 divisions parachutistes, la 10ème DP et la 25ème DP furent dissoutes, on forma à leur place la 11ème Division Légère d’Intervention ( 11ème DLI), que l’on s’empressa de renvoyer en métropole

Elle fut placé sous le commandement du général Marzloff, qui ne fut d’ailleurs jamais parachutiste. Heureusement son adjoint, le colonel Fourcade sera un gage pour tout les anciens para.

Certaines mesures vexatoires envers les paras furent prises, on leur retira leur béret rouge 6 mois par an pour prescrire le port du béret de toile beige.
On enleva ensuite la tenue léopard qui faisait la fierté des unités paras pour la remplacer par la tenue verte olive , sous prétexte qu’elle facilite la détection radar.
La tenue retaillée et prés du corps si chère aux paras fut interdite sous prétexte qu’elle facilite les brûlures en cas de radioactivité.

Par la suite les principaux postes de commandement échouèrent aux anciens chefs paras d’Algérie qui annulèrent ces ordres vexatoires.

Sources :
Yves Courrière, la guerre d’Algérie 3, les feux du désespoir.
Général Robert Gaget, la saga des paras.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Mar - 13:47 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 18:10 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

L'impact sur les populations de ces mesures ignobles fut considérable !
Pour les Musulmans d'Algérie, elles marquaient la victoire de l'ALN sur le fer de lance de l'armée française.
Pour les Pieds Noirs, l'abandon aux quillards du contingent de leur sécurité et de leurs vies. Comment dans de telles conditions pouvait-on imaginer qu'ils ne se jetteraient pas dans les bras de l'OAS ?
En Métropole "l'Humanité" et le PCF triomphait ! Tous ces "porteurs de valises", de l'extrême gauche aux Chrétiens progressistes avaient enfin leur vengeance sur les "tortionnaires" de la Bataille d'Alger !
Encore une fois De Gaulle Charles battait l'armée française !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 11:52 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Challe a commis plusieurs erreurs:
- La première, ce fut de faire ce clash à Alger. C'était à Paris que tout devait être engagé.
- La seconde, c'est qu'il ne s'est pas rendu compte qu'après le 24 janvier 1960, le processus d'épuration de l'armée était bien avancé. De Gaulle s'était chargé des officiers. Les communistes s'étaient chargés du contingent, et l'OCC (Organisation Clandestine du Contingent, une de ses courroies de transmission) avait bien noyauté les unités de "quillards".
- La troisième enfin, ce fut d'avoir tenu à l'écart la population française d'Algérie. Dans une guerre comme la guerre d'Algérie, qui était une guerre subversive et psychologique, l'implication des populations est primordiale ! Cette guerre qui était une guerre de Capitaines et de Lieutenants, il ne l'avait pas comprise.
Il lui aurait fallu mobiliser massivement les jeunes Français (Chrétiens, Juifs et Musulmans) qui auraient pu dans un premier temps remplacer toutes les unités non opérationnelles de l'armée française, et démobiliser les unités de "quillards". Ces trouffions qui n'attendaient qu'une seule chose: rentrer "chez eux", n'auraient plus obéi à leur encadrement "gaulliste", et n'auraient pas risqué leur peau pour "défendre la République" en Algérie. Etant mobilisé à l'époque dans une unité de base du contingent, j'ai bien senti le mouvement. A part quelques courageux, trés engagés "Algérie française", tous les autres n'attendaient que ça: laisser leurs armes et foutre le camp !

La différence entre Challe et De Gaulle Charles, c'est que le second ne répugnait pas à faire couler le sang français...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maquisard


Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2009
Messages: 121
Localisation: Drôme

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 09:50 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Admin a écrit:
Challe a commis plusieurs erreurs: - La première, ce fut de faire ce clash à Alger. C'était à Paris que tout devait être engagé.

A Paris, il n'avait aucun moyen ! Ni la Légion, ni les paras... Ca n'aurait pas marché !

- La seconde, c'est qu'il ne s'est pas rendu compte qu'après le 24 janvier 1960, le processus d'épuration de l'armée était bien avancé. De Gaulle s'était chargé des officiers. Les communistes s'étaient chargés du contingent, et l'OCC (Organisation Clandestine du Contingent, une de ses courroies de transmission) avait bien noyauté les unités de "quillards".

Ca c'est vrai ! Le contingent en avait ras le bol de cette guerre absurde.

- La troisième enfin, ce fut d'avoir tenu à l'écart la population française d'Algérie. Dans une guerre comme la guerre d'Algérie, qui était une guerre subversive et psychologique, l'implication des populations est primordiale ! Cette guerre qui était une guerre de Capitaines et de Lieutenants, il ne l'avait pas comprise.
Il lui aurait fallu mobiliser massivement les jeunes Français (Chrétiens, Juifs et Musulmans) qui auraient pu dans un premier temps remplacer toutes les unités non opérationnelles de l'armée française, et démobiliser les unités de "quillards". Ces trouffions qui n'attendaient qu'une seule chose: rentrer "chez eux", n'auraient plus obéi à leur encadrement "gaulliste", et n'auraient pas risqué leur peau pour "défendre la République" en Algérie. Etant mobilisé à l'époque dans une unité de base du contingent, j'ai bien senti le mouvement. A part quelques courageux, trés engagés "Algérie française", tous les autres n'attendaient que ça: laisser leurs armes et foutre le camp !

Prudence, certainement. Challe avait compris les limites de son opération. Elle ne pouvait déboucher sur une acceptation de l'Algérie française par la métropole et elle aurait débouché sur une guerre civile pire. Restait la seule solution "acceptable": la sécession de l'Algérie. En faire une sorte d'Israël français. Avec quels soutiens ?

La différence entre Challe et De Gaulle Charles, c'est que le second ne répugnait pas à faire couler le sang français...


De Gaulle était décidé à employer les "grands moyens". Il disposait de la Marine et de l'arme aérienne. En plus il avait les 90% des Français derrière lui. Cette aventure était dès le départ vouée à l'échec !
_________________
"On ne transige pas sur la vérité !"


Revenir en haut
1er rcp


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 198

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 13:47 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

pas si sûr que ça car Challe avait reçu des engagements qui n'ont pas étés respectés...

il s'en ouvre d'ailleurs au commandant Robin des GCP qui lui reproche le manque de préparation du putsch

- C'est criminel d'avoir si mal préparé le coup ! s'insurge Robin
- mon cher Robin, le coup était parfaitement préparé, il n'y avait qu'une chose que j'ignorais, qu'il y avait autant de salauds dans l'armée française


cité par Courrière dans les feux du désespoir, la guerre d'Algérie volume 4


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 15:52 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Je l'ai dit; depuis le 24 janvier 1960, l'armée avait été épurée de ses éléments les moins "gaullistes", qui avaient été remplacés par des officiers qui, n'ayant pas subi le traumatisme de la guerre d'Indochine, n'avaient aucun état d'âme concernant les ordres qu'ils recevaient, préférant la bataille du "Tableau" à celle de l'Honneur et du courage. Des "militaires", et pas des "soldats" !
Challe qui n'était plus en Algérie, avait cru que cette armée française le suivrait comme un seul bloc soudé. Or, même parmi les officiers généraux qui lui avaient fait des promesses,  nombre d'entre eux se sont dégonflés au moment de franchir le rubicon. Là encore, il fallait prendre des décisions immédiates, quitte à en passer par les armes un certain nombre. Mais c'était faire couler le sang "français", et Challe n'y était pas décidé !
Tout est dit dans les dernières réunions des officiers putschistes, au moment où Challe envisage la rédition. A Alger, des milliers d'anciens "territoriaux", de jeunes étudiants, étaient prêts à monter à l'assaut du "forum" pour en chasser les Gardes Mobiles qui allaient investir l'immeuble de la Délégation Générale et mettre fin à l'insurrection. Mais Challe a préfér se rendre, ce qui nous a donné à penser qu'il était en cheville avec De Gaulle pour "nettoyer" définitivement l'armée française, ce qui s'est d'ailleurs produit !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maquisard


Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2009
Messages: 121
Localisation: Drôme

MessagePosté le: Jeu 17 Mar - 12:09 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Le général Challe a quitté son commandement et l'Algérie en avril 1960, pour aller prendre son poste de commandant en chef de l'OTAN... Promotion oblige !
_________________
"On ne transige pas sur la vérité !"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 17 Mar - 12:12 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Et oui ! Les "promotions" de ce style ont permis de nettoyer l'armée française d'Algérie. Après les "barricades", il valait mieux avoir prêté serment au Führer Charles pour monter dans la hiérarchie...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
1er rcp


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 198

MessagePosté le: Jeu 17 Mar - 22:49 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Maquisard a écrit:

Le général Challe a quitté son commandement et l'Algérie en avril 1960, pour aller prendre son poste de commandant en chef de l'OTAN... Promotion oblige !
Challe a été VIRE de son commandement par GZ, et cela après une réunion houleuse, en bon militaire discipliné par 35 ans de bons et loyaux services il s'est soumis.

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 09:07 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Oui mais à l'époque, celà s'appelait bien une "promotion"... Et s'y soumettre marquait bien chez ce personnage de bien faibles convictions. Une démission aurait été franchement plus "couillue" ! Mais bon...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Croquignol


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 429
Localisation: Sarthe

MessagePosté le: Sam 19 Mar - 12:32 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

De toutes les façons les enfants, à partir du moment ou De Gaulle était au pouvoir, l'Algérie française était foutue. Cherchez pas !

Revenir en haut
1er rcp


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 198

MessagePosté le: Mar 22 Mar - 03:09 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Admin, je te trouve bien sévère avec le général Challe, il a quand même tenté le tout pour le tout pour garder l'Algérie à la France? 

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 22 Mar - 08:16 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Tu sais. Après cinquante ans on peut tirer quelques conclusions. Le "putsch" fut un fiasco. Et j'ai dit pourquoi.
L'ayant vécu au sein d'une unité du "contingent", j'en parle en connaissance de cause. Challe a effectivement essayé. Il aura fait quelque chose pour sauver l'Honneur de l'armée française... Soit !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
1er rcp


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 198

MessagePosté le: Dim 27 Mar - 01:35 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Admin a écrit:

Tu sais. Après cinquante ans on peut tirer quelques conclusions. Le "putsch" fut un fiasco. Et j'ai dit pourquoi.
L'ayant vécu au sein d'une unité du "contingent", j'en parle en connaissance de cause. Challe a effectivement essayé. Il aura fait quelque chose pour sauver l'Honneur de l'armée française... Soit !
je ne remet pas en doute ton expérience Admin, mais le putsch aurait put marcher si toutes les promesses que Challe avait reçut avaient étés tenues

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 27 Mar - 10:46 (2011)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion Répondre en citant

Certes ! Mais je l'ai dit, il aurait fallu prendre des mesures sévères vis à vis des lâches lacheurs, d'une part. Mais surtout, mobiliser en puissance la population pour au moins paralyser les unités du contingent hostiles, et s'emparer des dépôts (munitions, essence...) et des moyens de transmission. Ensuite libérer les appelés ou en faire des otages pour empêcher d'éventuels bombardements aériens ou maritimes.
Mesures cruelles mais dans de telles conditions, il faut savoir ce que l'on veut, surtout lorsqu'on a en face de soi, un  type comme De Gaulle Charles, prêt à tout !

En admettant que toutes les promesses soient tenues. C'était donc une grande partie de l'armée d'Algérie qui basculait du côté des putschistes, et puis quoi ? Challe pouvait-il ignorer que l'encadrement de cette armée avait été  sévèrement épuré depuis janvier 1960 ? Et que nous allions probablement vers une guerre "civile" franco-française" en Algérie ? Dont le FLN aurait largement tiré partie ?
Ce que je dis là aurait du être analysé sèrieusement par le "décideur" de l'opération du 22 avril. C'est tout.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:04 (2016)    Sujet du message: Aprés le putsch : la représsion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com