France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe
Aller à la page: 1, 2, 314, 15, 16  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 10:05 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

La fin d'un mythe !
voir les "détails" ci-dessous: Very Happy


http://liberation-44.forumactif.net/t1008-oradourcette-tache-ingrate-qui-no…



 
"Il faut savoir attendre...."




Voici les détails concernant la relaxe de Vincent Reynouard par
la Cour de cassation de Paris,suite à sa contestation de "crime de guerre"
de la Das Reich à Oradour:

 http://phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/oradour_cassation.htm

 






  





_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Dernière édition par Roro II le Lun 29 Oct - 13:20 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Juin - 10:05 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 10:29 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Etant donné que "Rivarol" n'a pas été censuré pour avoir publié cet article, nous le versons aux archives du dossier.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 10:34 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Moi, je croirai à "l'Histoire d'Oradour racontée aux naïfs" lorsqu'on honorera avec la même compassion les malheureuses victimes brûlées vives par les bombes au phosphore de nos "amis" américains. Combien déjà ? 50, 60.000 ?
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 15:17 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Nous savons trés bien que la stratégie de certains maquis de la résistance jouait sur l'implication des civils. On a connu ça dans toutes les guerres subversives révolutionnaires. Provocation-répression.
On provoquait les Allemands, sachant qu'ils allaient -comme les y autorisaient les Conventions internationales en vigueur- prendre des mesures contre les "hors la loi" et ceux qui les aidaient. On savait qu'ils n'hésitaient pas, à la suite d'un attentat commis contre un de leurs soldats, à prendre et à faire fusiller des otages. On le savait bien en 1944 !
C'est ce qui venait de se passer à Tulle. Pourquoi les maquis de la région auraient-ils changé de stratégie ? On rejette les arguments de Weiddinger sur l'enlèvement et l'assassinat d'officiers et de soldats allemands, on insiste lourdement sur le caractère "pacifique" du village d'Oradour, sans vraiment laisser maintenant aux Historiens le droit de se poser quelques questions !
On nous raconte, en exigeant qu'on croie à ce qu'on nous raconte, que la région de Limoges était une région totalement calme, que s'il y avait des maquis, ils se contentaient de regarder passer les convois allemands en ramassant des champignons en forêt ! L'une des tactiques de la guérilla repose sur le rapport des forces: attaquer de faibles unités ennemies par des forces plus nombreuses; refuser le contact lorsque l'ennemi est en force. C'est le b-a ba de toutes les guerillas !
Pourquoi celà aurait-il été différent dans le Limousin ?
Si le commandant Kampfe avait circulé accompagné de plusieurs éléments blindés et bien armés, aurait-il été enlevé ?
Voilà une question qu'il convient de se poser !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
VIKOR


Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 25
Localisation: BRETAGNE

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 21:45 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

je possede le petit livre de de Weiddinger , je ne vois pas pourquoi il est interdit en france

la verité sur oradour se trouve dans des archives bouclées à l'origine pour 100 ans

pourquoi une telle durée?

la these reynouard doit etre prés de la verité....
_________________
deux gaulle etait une ordure


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 21:57 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Roro II a écrit:
La fin d'un mythe !
voir les "détails" ci-dessous: Very Happy


http://liberation-44.forumactif.net/t1008-oradourcette-tache-ingrate-qui-no…



8)

"Il faut savoir attendre...."




Plusieurs fils ont été consacrés à Oradour  ( notamment la "verité sur oradour " ) , j'y ai contribué en insistant sur les incoherences  , les omissions ,  les mensonges de Reynouard 
http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/t1729-La-verite-sur-Oradour.htm?q=le…
 une de ses perles est celle du temoignage du pretendu Len Cotton .......temoignage completement farfelu que j'ai démonté , en citant mes sources , dans le fil ci dessus 
    Vos reflexions ?


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 22:32 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

En ce qui me concerne, j'ai dit ce que je pensais du témoignage de ce Len Cotton, personnage "effacé" des archives de la RAF. Bon.
Mais qu'il me soit permis de dire que les différentes versions données par Mme Rouffanche (il y en a trois) ne sont pas plus cohérentes ! Et il s'agit du SEUL témoignage d'un survivant de l'église.
Par ailleurs, plusieurs survivants des granges du village disent qu'ils ont entendu une explosion venant de l'église avant que les SS ne déclenchent l'ouverture du feu.
S'il y a eu explosion dans l'église, ce que confirme la description des cadavres "pris en pleine vie" et leurs mutilations, l'incendie a été consécutif à l'explosion et a dégagé instantanément une vague de chaleur que Mme Rouffanche, la femme qui la suit et son bébé n'auraient pas supporté ! Question, comment ont-elles pu atteindre les fenêtres situées derrière l'autel en venant de la sacristie, s'il y avait eu un incendie à l'intérieur de l'église ? Dans un bâtiment en proie à un gros incendie, les ondes de chaleur et de gaz dégagés ne permettent pas un tel déplacement.
Je crois qu'il aurait été interessant de procéder au moins à une reconstitution, ne serait-ce que pour chronométrer le temps mis entre la sacristie et le bas de la fenêtre après y avoir dressé une échelle...
On voit d'après l'absence de ces élémentaires missions de l'instruction que le procés a été baclé ! CQFD !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 11:14 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Les negateurs d' Oradour et Reynouard , pretendent que les SS auraient conduit femmes et enfants dans l'eglise , pour les proteger ............pourquoi auraient ils donc tiré sur MR qui s'enfuyait ?
Et les hommes abattus dans les granges ? ........une reaction incontrolée des SS , affolés par l'explosion dans l'eglise !
 Le massacre dans l'eglise ? .....c'est suite à l'explosion de munitions entreposées par le maquis !
  Autant de contre verités , parmi d'autres ,  dementies par les faits et les temoignages , tous bidon , bien sur 
 Curieux que les negateurs n'aient pas mentionné la deposition du SS Otto Kahn , libre de toute poursuite , en 1953 , devant un tribunal allemand ..........et qu'ils nous presentent le providentiel temoignage farfelu de Len Cotton !


Au fait Admin , quelle est ta thèse , concernant ces faits , notamment le massacre des granges et de l'eglise ......et le role de MR ?


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 13:59 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Encore une fois Lebel, personne ne NIE le drame d'Oradour. Il y a eu, bien évidemment massacre des habitants.
Bon. Ceci établi, ce que nous cherchons à comprendre, c'est le pourquoi.
Or, lorsqu'on nous présente les témoignages de Marguerite Rouffanche, on est obligé de souligner les incohérences !
Rappelons les faits tels qu'on nous les a enseignés.
Les SS de la Das Reich, choissisent Oradour sur Glane pour faire un exemple. Il n'y a aucun maquis dans le coin, aucun dépôt d'arme. On décide, comme ça, comme dans "les copains" de Jules Romain... On tire au sort la compagnie de SS qui va être chargée de "liquider" tous les habitants d''Oradour.
Première question!
Si cette version est bonne, pourquoi avoir séparé les hommes des femmes et pourquoi avoir demandé au Maire de désigner des otages ?
J'attire ensuite ton attention sur le fait que la Das Reich était une division blindée comportant une artillerie portée.
Il y avait donc une solution plus rapide pour détruire le village avec ses habitants: l'encercler et l'écraser sous les obus dont certains étaient incendiaires.
Ensuite on nous dit: les SS enferment les enfants et les femmes dans l'église, mettent le feu à une caisse qui "répand de la fumée" après qu'une sourde explosion se soit produite à l'intérieur de cette caisse. Un incendie gigantesque fait tout brûler dans l'église et les Allemands pour être surs de leur forfait, achèvent les survivants à la mitraillette. En même temps, ils liquident à la mitrailleuse les hommes qu'ils ont enfermé dans les granges.
Madame Rouffanche, qui échappe à l'incendie, qui garde un sang froid inimaginable, s'est assise sur une marche de l'escalier de la sacristie, subit le feu des SS qui tirent de l'extérieur et même de l'intérieur, tuent sa fille qui est à côté d'elle. Elle est épargnée par les tirs parcequ'elle "fait la morte", puis se lève, traverse le choeur, va derrière l'autel, s'empare d'un escabot qui "sert à allumer les cierges", se hisse jusqu'à la fenêtre et saute, sans regarder de l'autre côté. L'autre côté, c'est une chute de 3 mètres, un atterrissage sur un talus herbeux incliné à 45° qui surplombe par un mur de 2 mètres, la petite route qui mène au jardin du presbytère. Elle lève les yeux et voit une femme qui l'a suivie et qui lui tend son bébé. Cette mère et son enfant atterrissent à ses côtés, éveillant l'attention d'une sentinelle SS qui ouvre le feu, tuant mère et bébé. Mme Rouffanche, décidément trés chanceuse prend 5 balles dans une jambe (c'est elle qui le déclarera) et part se réfugier dans un jardin.
Et là, ça ne va plus. Que se passe-t-il dans l'église ? L'histoire de cette caisse ne tient pas. S'il s'agit d'une véritable caisse contenant des explosifs, Mme Rouffanche ne peut pas avoir entendu une exploision à l'intérieur et vu une fumée noire s'en échapper. S'il y avait vraiment eu cinquante kilogs d'explosifs dans la caisse, elle n'aurait pas eu le temps de voir grand chose. Elle serait morte.
Bon, admettons l'incendie. Par quoi est-il provoqué ? les SS ne disposent pas de lance-flammes, puisqu'ils vont chercher des fagots qu'ils entassent pour y mettre le feu. Un incendie terrible se propage puisqu'il surprend les maheureux dans des attitudes "vivantes" au moment de leur mort. Incendie terrible qui laisse le temps à Marguerite Rouffanche d'aller s'asseoir dans l'escalier de la sacritie. Il lui a fallu un sang froid extraordinaire, je l'ai dit, pour que fuyant un incendie qui ravage l'église, elle fasse ce geste. Incendie qui ravage l'église mais qui n'empêche pas les SS d'entrer et de mitrailler les malheureux autour d'elle. Les SS qui sont à l'extérieur ont sans doute utilisé des échelles pour pouvoir atteindre les gens qui sont en contre-bas, dans le local.
Passons. Marguerite Rouffanche se lève, traverse une partie de l'église en flammes, ou transformée en four, sans se brûler, sans être asphyxiée par les gaz.
Laissons le reste que nous avons évoqué.
Mais rejoignons les témoins et les photographes qui découvrent l'horreur. L'église n'a plus de toit et les poutres de la charpente sont autour, à plusieurs mètres du bâtiment. Les corps sont mutilés, un enfant a été d'ailleurs "coupé en deux", mais on se rend compte que des vêtements n'ont pas brulé ! Que des linges d'église n'ont pas brulé non plus, et q'une confessional en contre-plaqué est intact ! Heureusement toutes les photos prises nous montrent ce que les témoins ont découvert. Et à partir de ces clichés, il est facile de démontrer qu'une énorme explosion s'est produite dans l'église, mais pas d'incendie (où sont les traces de suie ?)
Je me fous de savoir ce qu'en dit Reynouard. Mais j'ai vu toutes ces photos, et je suis bien obligé d'arriver aux mêmes constatations !
Je suis désolé de te faire de la peine Lebel, mais j'en déduis que l'enquête a été baclée, sous la pression des "Résistants" du coin, à majorité communistes, et que s'il y a eu des témoins à "décharge", ils ont tous été "dissuadés" !
Le procés n'a entendu que les témoins "à charge". Aucun dossier "a décharge" n'a été retenu et on a interdit de surcroit la publication et la diffusion du livre de Weidinger, ce qui est proprement scandaleux, lorsqu'on prétend être une "justice" qui n'a rien à se reprocher !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 14:21 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

  Alors , fort de toutes ces explications , donne nous ta version d'Oradour !
Quant au livre de Weidinger , c'est un plaidoyer en faveur de la Das Reich  et ses compagnons , , et je t'ai demontré ses mensonges et ses incoherences ( voir mes messages )


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 16:06 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Ma version ? Elle n'est ni celle de Reynouard, ni celle de Weidinger, mais elle va recouper les deux.
6 juin 1944, les Alliés viennent de débarquer en Normandie et la bataille fait rage. L'état major allemand ordonne à la divsion blindée Das Reich de rejoindre le front en prenant la précaution de nettoyer la région du Limousin qu'elle doit traverser et qui, c'est notoire, fourmille de maquis FTP (sous commandement communiste)
Les ordres de ces maquis sont clairs: il s'agit d'attaquer le maximum d'unités allemandes en appliquant les règles de la guérilla. C'est à dire, s'attaquer aux petites garnisons, aux éléments isolés, aux services "annexes" et bien sur à la Milice et aux GMR. Et refuser le combat lorsque les forces ennemies sont plus nombreuses.
Il existe, et celà est avéré, des dépots d'explosifs et d'armes, disséminés dans les petites localités rurales. Ces exploisifs et ces armes sont souvent cachés dans des églises, lieux de cultes qui n'ont pas à souffrir de trop fréquentes perquisitions et qui constituent des planques idéales.
Il est fort possible que suivant ces ordres, les maquis de la région de Tulle et de Limoges, aient attaqué des véhicules isolés. Tuant ou s'emparant d'otages à échanger contre des résistants emprisonnés.
Un maquis puissant attaque Tulle qui n'est occupée que par une petite garnison de la Wehrmacht constituée surtout de réservistes et de combattants non aguerris. Il y a combat, et des Allemands qui se rendaient sont sauvagement abattus (l'examen des corps le confirmera) Les Allemands, bien sur réagissent. Et ils réagissent eux aussi conformément aux ordres qu'ils ont reçu: en face des partisans pas de quartier. Comme ces partisans sont d'abord des civils, ils s'en prennent aux "civils" mâles et après de douloureuses négociations, ils en pendent 90. Pourquoi "pendent". Parceque selon les conventions internationales (et oui, elles existent !) ls "francs-tireurs" ne sont pas considérés comme des soldats et ne "méritent pas d'être fusillés". Celà toutes les armées du monde sont concernées et le pratiquent.
Même chose au sujet d'Oradour qui n'est pas choisi "par hasard", mais suivant le témoignage d'un officier allemand qui, enlevé par les résistants a pu s'échapper et rendre compte de son passage dans le village où il a vu des maquisards armés.
Vrai ou faux ? Les services de renseignement de la Das Reich ne vont pas se livrer à une enquête pour vérifier les propos du témoin ! C'est un de ses officiers et sa parole est retenue.
Là-dessus un commandant SS est enlevé. On retrouve ses papiers et des renseignements parvenus à la Das Reich signalent qu'il serait détenu à... Oradour sur Glane. Recoupement avec le précédent témoignage et décision d'investir la localité avec pour mission, la libération du commandant Kampfe.
Il y a négociation entre les Allemands et des responsables du maquis. Celà est avéré. Négociations qui ne vont pas aboutir, le commandant ayant été probablement abattu (tentative de fuite ?) Ce que ne savent pas les Allemands qui se rendent donc à Oradour, rassemblent la population, enferment les femmes et les enfants dans l'église, bâtiment le plus solide du village où ils pourront être protégés en cas de combats entre SS et maquisards. Car bien sur, les SS s'attendent à être attaqués. Il faudrait être vraiment naïf pour penser qu'une expédition en pleine zone FTP soit une promenade de santé !
Les Allemands demandent au Maire de désigner les responsables du maquis qui pourraiernt être échangés contre le commandant Kampfe que les Allemands croient toujours aux mains des maquisards. Le Maire refusant ce sera donc toute la population mâle du village qui sera prise en otage. Fin du premier acte.
A ce moment là, une énorme explosion ou plusieurs selon les témoignages,se produit dans l'église.
Les SS qui sont en position devant les granges, croient à une attaque du maquis. Ils ouvrent le feu sur les "otages". Grenadent et incendient les maisons. Les SS qui sont là-bas, autour de l'église, entendent les fusillades et croient eux aussi à une attaque de la guérilla. Comme il y a eu cette explosion dans l'église, il pensent que des maquisards sont encore dans l'église.
Voilà ma version. Elle fait ressortir que les Allemands qui montaient au front de Normandie, qui essuyaient des échecs sur le front est et un peu partout où ils se battaient, étaient probablement "morts de frousse" en traversant une région dont on leur avait dit qu'elle était infestée de francs-tireurs. Je crois que leurs éléments de pointe ont été probablement la cible de partisans et qu'ils ont réagi en conséquence; comme ils savaient le faire !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Frenchie66


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2011
Messages: 59
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 17:34 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

J'avoue que la version que j'ai eue d'Oradour n'est pas tout à fait celle-là ! On m'a appris que les SS avaient investi le village et massacré systématiquement les habitants, homme, femmes et enfants. On m'a dit qu'ils en avaient l'habitude, ayant fait pareil en Russie. Et je ne me suis pas posé de question !
Evidemment, le témoignage de cette dame n'est pas trés clair. A-t-elle fuit l'église avant l'incendie ? Ou l'explosion ? Pourquoi le SS qui lui a tiré dessus lorsqu'elle s'enfuyait ne l'a-t-il pas poursuivie ?
Il y a tout de même des interrogations.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 23 Juin - 00:26 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

 Admin , ta version recoupe celle Reynouard et Weidinger .........tu as donc choisi de leur accorder quelque credit , non ?
-Pour Reynouard , pamphletaire neo nazi , je lui accorde autant de crédit que tu le ferais pour un pamphletaire neo stalinien !
 Weidinger , lui , est un SS , fidèle à sa caste ,  et il va , dans un recit fantaisiste et truffé de contre verités , chercher à les disculper ..........ces contre verités , je les ai citées et démontées et pour t'en convaincre tu peux te referer a mes anciens posts ou je reprends point par point les allégations de W , à ta disposition si tu souhaites qu' on le reanalyse .......et te mets au défi de me contredire 
 Nous avons consacré des dizaines de pages à Oradour , tu resuscites un sujet ou nous ne pourrons que nous repeter ........à moins que tu aies du nouveau et de nouvelles interrogations 




 PS : as tu lu , au moins , la deposition d' Otto Kahn ?


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 23 Juin - 09:04 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

Les "nouveautés" ? Mais Admin les ai données ! C'est la nouvelle façon de décrire les choses du guide "officiel" du musée à ciel ouvert d'Oradour. Le "courant d'air" qui sauve le confessional des flammes, et le buisson énorme qui amorti la chute de Madame Rouffanche... Arguments qui peuvent trés bien se passer des Reynouard et autre Weidinger pour être discutés !
Au sujet de ce dernier, je ne vois pas en quoi, son récit serait "fantaisiste et truffé de contre-vérités" ! Vue du point de vue 'témoignage à décharge", son histoire tient bien la route et non seulement il ne nie pas le massacre, mais il en donne une version tout à fait crédible. C'est la version de la défense.
Et même si nous acceptons l'idée qui fait de ce récit un concentré de mensonges et d'affabulations, la liberté d'expression impose, en démocratie, la diffusion de toutes les opinions afin qu'elles soient débattues entre... Historiens.

Encore une fois, Lebel votre parti-pris idéologique vous entraîne à des excés. Modérez vous !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 23 Juin - 09:32 (2011)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe Répondre en citant

On pourrait donner à Lebel un rappel des "Ordres" donnés par le commandement des FTPF/Zone Sud en date du 6/7 juin 1944, aux "Francs-Tireurs et partisans de France", abondamment relayés par la presse clandestine communiste d'alors.
Extraits:

" L' Heure des combats décisifs est arrivée. L'armée d'Hitler, battue et décimée à l'Est par la glorieuse Armée Rouge, n'est plus que l'ombre de ce qu'elle fut en 1940...
C'est l'heure de la France: Pour l'expulsion de tous les envahisseurs et l'exécution de tous les traitres ! Que tous les hommes valides, jeunes et vieux, prennent les armes; que les femmes et les enfants  (C'est moi qui souligne) se mobilisent pour les aider... Pour une victoire française aux côtés de nos grands alliés, soviétiques, anglais et américains, nous ordonnons à tous Officiers, sous-officiers et soldats des FTPF:
1 - Sur chaque territoire, en liaison avec les forces armées intérieures, la mobilisation des hommes valides dans les milices patriotiques, dans les usines, les villes, les villages...
2 - Partout  où le rapport des forces le permet -c'est depuis ce jour, le cas dans les provinces lointaines de la Savoie, des Alpes, du Massif Central et du Limousin- de tout entreprendre pour la libération du territoire et de faire, de ces actions, la base de la résistance et de l'attaque.
3 - Dans ces régions:
Destruction de toute garnison allemande et de toutes unités de la Waffen SS et de la Milice de Darnand; désarmement et arrestation des policiers, gendarmes et GMR qui refusent de se joindre aux patriotes; déposition de l'administration vichyssoise et retour de tous les pouvoirs aux Comités de Libération; ouverture des prisons et réarmement immédiat des patriotes en état de porter des armes.
4 - Partout où, pour le moment, l'équilibre des forces n'est pas en faveur des patriotes armés, utilisation de la tactique de guérilla et aide à la reconnaissance du renouveau national. Destruction sans répit des petites garnisons allemandes, des postes de DCA, des unités isolées, tuer sans pitié les assassins et crapules de la Milice où qu'ils se trouvent...
En avant ! Pas de pitié... Pas de Pardon !"

Bien sur ces informations étaient communiquées aux unités allemandes. Il s'agissait d'une véritable déclaration de guerre. Peut-on imaginer qu'elles n'en aient pas tenu compte ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:07 (2016)    Sujet du message: Oradour:cette tâche ingrate qui nous incombe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 314, 15, 16  >
Page 1 sur 16

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com