France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Oradour : des vérités qui gênent...‏
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Lun 11 Mar - 13:59 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Non mais prenez deux minutes et relisez vous, Hitler a le droit de rompre les traités et les autres non? La c'est pas très objectif, Hitler n'a jamais tenu ces engagements, il a trahit tous le monde, jusqu'à ces alliés. Si lui pouvait se dispensé des accords qu'ils jugeait injuste vous devez comprendre qu'il en soit de même de la par des résistants.

Et oui, bien sûr !
La civilisation n'a commencé d'exister qu'à partir du moment où la confiance a pu s'établir.
Inversement, la barbarie n'a commencé à revenir qu'à partir du moment où la méfiance l'a remplacée.
Or, entre les deux guerres, il fut du meilleur ton de critiquer ce traité de Versailles, prélude à la critique de tous les traités.
Quand Hitler a envahi la Rhénanie au mépris du traité de Locarno, le Canard Enchainé a titré : "L'Allemagne a envahi l'Allemagne" et Churchill lui-même a félicité la France de sa modération dans le traitement de la crise provoquée par ce déni de justice et ce mépris des traités.
Les syndicats, la presse de gauche, les grandes âmes internationalistes de l'époque se sont rués contre le gouvernement d'Albert Sarraut  qui voulait envoyer la troupe. Une véritable volée pacifiste empêcha la riposte qui eût si peu coûté.
La popularité d'Hitler en Allemagne devint irrésistible.




_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 11 Mar - 13:59 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Lun 11 Mar - 15:30 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Oui nous avons trop voulu la paix, et la citation de Churchill sonne vraiment juste.


Et n'ayant jamais approfondi la question est-ce que les volksturm était considéré comme troupe régulière aux vu des traités?
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 09:05 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

boisbouvier a écrit:

Quand Hitler a envahi la Rhénanie au mépris du traité de Locarno, (...) Churchill lui-même a félicité la France de sa modération dans le traitement de la crise provoquée par ce déni de justice et ce mépris des traités.


La source de cette "information" est un excellent observatoire de l'objectivité de l'auteur :

http://www.delpla.org/article.php3?id_article=472 .


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 09:39 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

L’analyse des deux textes, dans leur contexte, incite à répondre négativement aux deux questions. Il faut d’abord tenir compte de la date : le 13 mars, ce qui est fait est fait, on a laissé Hitler s’installer

Non, Delpla.
Ton parti pris en faveur de Churchill t'égare (
on pouvait encore mobiliser le 14 mars) : il s'est trompé, un point c'est tout.
Et pas qu'une fois.
Il s'est trompé sur Hitler mais aussi sur la SDN.
L'ONU -cette pâle copie, disait Jouvenel - comme la SDN ne serait qu'un tribunal sans gendarmerie si les E-U n'assumait parfois (Timor, Somalie, Kossovo, Irak) la tâche du gendarme qui a manqué
entre les deux guerres au point de nous coûter une guerre mondiale et soixante millions de morts .
Et toi, rêveur impénitent, tu tombes dans le même défaut que Churchill en 36 quand tu reproches à Bush et à Blair leur intervention en Irak.
L'enjeu d'aujourd'hui est encore plus important : il s'agit de la prolifération des armes thermo-nucléaires que seuls les E-U peuvent empêcher.
Or, comment le pourraient-ils si les traités sont bafoués.
Impunément.

L'angélisme et la gauche ont partie liée.
Les intellectuels et la gauche aussi.

_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 10:03 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Et si, au lieu de courir ventre à terre pour installer une nouvelle fois le barrage de ta vérité, tu laissais un peu les autres prendre connaissance dans leurs détails des deux articles ?

Tu pourrais d'ailleurs profiter de ce délai pour les lire toi-même.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 10:28 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

J'ai lu et même cité.
Mais, toi, s'il te plait, réponds sur le fond et non à côté comme toujours.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 11:05 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
J'ai lu et même cité.


as-tu jamais cité autre chose qu'un très, très court passage, toujours le même, et rarement sans déformation ?

si oui, merci de citer précisément la citation !!

si non, cela confirme à merveille mon Aujourd’hui à 10:03 .


Revenir en haut
Patton14


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 336
Localisation: Caen

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 11:12 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

François Delpla a écrit:
boisbouvier a écrit:
Quand Hitler a envahi la Rhénanie au mépris du traité de Locarno, (...) Churchill lui-même a félicité la France de sa modération dans le traitement de la crise provoquée par ce déni de justice et ce mépris des traités.






La source de cette "information" est un excellent observatoire de l'objectivité de l'auteur :
http://www.delpla.org/article.php3?id_article=472 .






- CITATION - du journaliste britannique M.Ward Price.




On a fait un grand usage du mot "crise" depuis
que Hitler est au pouvoir.
Il y eut une crise lorsque l'Allemagne quitta la Société des Nations en 1933,
une autre en 1934,lors du soulèvement nazi de Vienne.
En 1935,l'Allemagne répudia les clauses militaires du Traité de Versailles.
L'année 1936 vit la réoccupation de la Rhénanie,tandis que 1937 amenait
 le bombardement d'Alméria et la "crise" prolongée
qui caractérisa l'atmosphère du Comité de non-intervention.
De toutes ces situations tendues,la plus grave fut incontestablement celle
qu'engendra la réoccupation de la Rhénanie.
On s'y attendait déjà depuis plusieurs mois et le prétexte immédiat en fut
 la ratification de l'alliance militaire entre la France et la Russie.
Hitler prétendit que ce pacte était dirigé uniquement contre l'Allemagne et que,
par conséquent,il se trouvait justifié,en fait,sinon en droit,à prendre de nouvelles
mesures de sécurité en redistribuant les forces défensives de l'Allemagne
à l'intérieur de son propre territoire.


 
 


On pense que la date exacte de la réoccupation fut fixée une fois pour toutes
à la suite des premières démarches entreprises par la France auprès de l'Angleterre
pour obtenir d'elle des engagements précis au cas où l'Allemagne réoccuperait
 la Rhénanie.
Le gouvernement allemand estima que si la Grande-Bretagne donnait des promesses
 formelles,elle les tiendrait,mais que si la Rhénanie était réoccupée avant que
 le gouvernement britannique se fût engagé,le risque de résistance serait limité
à une action possible du gouvernement français.
Toutefois,ce risque était assez grand pour amener les généraux allemands à méditer
sur la sagesse de l'entreprise.L'armée allemande basée désormais sur le service
à court terme,était devenue armée nationale et se trouvait en pleine transformation.
Elle était tout juste en mesure d'envoyer en territoire réoccupé quelques détachements
 isolés et sans haut commandement commun.
Hitler donna l'ordre d'entrer en Rhénanie le vendredi 6 mars et le lendemain matin,
les ambassadeurs d'Angleterre,de France et de Belgique furent brusquement convoqués
pour midi à la Reichskanzlei où le Chancelier leur lut un mémorandum
dans lequel il annonçait que la Rhénanie était déjà réoccupée et il traçait
 les grandes lignes d'un programme destiné à assurer la paix en Europe occidentale.
Ce programme consistait en plusieurs points.


1) Pacte de non-agression d'une durée de vingt-cinq ans entre l'Allemagne,
la France et la Belgique.


2) Garantie de ces pactes par l'Angleterre et l'Italie.


3) Pacte similaire avec la Hollande si elle le désirait.


4) Pactes de non-agressions en l'Allemagne et ses voisins de l'Est y compris la Lithuanie.


5) Pacte aérien entre toutes les puissances occidentales.


6) Rétablissement d'une zone démilitarisée à la frontière occidentale de l'Allemagne
si la France en faisait de même de son côté.


7) Retour conditionnel de l'Allemagne à la SDN.


L'attitude du gouvernement britannique envers ces propositions fut plus favorable
que celle du gouvernement français qui dénonça la réoccupation de la Rhénanie
comme une atteinte au Traité de paix et au Pacte de Locarno.


 
 
Le gouvernement français était d'autant plus enclin à faire preuve de fermeté que:


1) L'Angleterre s'était engagée à Locarno à ne pas abandonner la France.


2) L'Angleterre avait persuadé la France de l'aider à imposer des sanctions à l'Italie,
si bien que la France était moralement en droit de lui demander par réciprocité
son appui contre l'Allemagne.


3) Par rapport à l'Allemagne,la France était relativement plus forte qu'elle ne pouvait
jamais espérer l'être car le service militaire obligatoire en Allemagne n'était en vigueur
que depuis six mois.
Environ 30 000 hommes entrèrent en Rhénanie,soit 19 bataillons et 13 batteries,
qu'accompagnaient des services d'intendance,un corps de génie et des détachements
 auxiliaires.
48 heures après la réoccupation,j'eus à Munich une interview de deux heures
avec le Chancelier.
Il me donna des précisions sur sa proposition de pactes
 de non-agression avec les Etats situés à l'Est de ses frontières et me spécifia
qu'il était prêt à englober la Tchécoslovaquie et l'Autriche dans ce système.
Il me déclara également que si l'on repoussait ou si l'on ignorait
ses offres,ainsi qu'on l'avait fait dans le passé, il ne les renouvellerait pas.
Mes conversations avec d'autres membres du gouvernement allemand me révélèrent
une volonté farouche qui semblait refléter l'état d'esprit du peuple allemand en général.

"Si ça aboutit à une guerre
, me dit-on,l'Allemagne résistera jusqu'au bout.
Il se peut que le bolchevisme soit le seul vainqueur.
Il se peut aussi qu'une génération d'Allemands soit appelée à mourir pour
que la suivante connaisse la liberté."
"En cas de guerre,le monde pourrait bien avoir une surprise désagréable."


m'assure-t-on par ailleurs.

Source (2ème page):



http://liberation-44.forumactif.org/t1353p15-je-connais-ces-dictateurs-mwar…
_________________

"L'avenir de notre passé est entre nos mains"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 06:20 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Je suppose que Patton 14 (cet avatar de Roro2 ?) veut démontrer quelque chose mais je ne parviens pas à savoir quoi.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 06:24 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Parce que tu n'as pas compris que c'était une diversion ?

Fouille un peu dans ta boîte à outils et tu comprendras.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 07:53 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Une diversion ?
Sacrebleu !
Pourquoi n'y avais-je pas pensé ?

Mais je reviens à ma question : pourquoi, toi, ne réponds-tu jamais sur le fond à ma question de fond sur le rôle non seulement inutile mais encore contre-performant des instances internationales comme la SDN ou l'ONU quand elles ne sont pas reliées à une gendarmerie susceptible de faire respecter dans les faits les grands principes qu'elles proclament dans leurs chartes ?
Pourquoi ne reconnais-tu pas le bien-fondé des la politique de Bush et des néo-conservateurs (ah ! ce mot) américains d'avoir puni le fauteur de guerre irakien ?
Et, plus généralement, pourquoi refuses-tu de t'en prendre à l'angélisme des gens de gauche et de Churchill qui nous a fait tant de mal en particulier en 1936 ?

Réponds... sans diverger.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 08:37 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Cela devient une maladie : au lieu de débattre normalement, prétendre faussement que l'interlocuteur n'a pas répondu à une question et bloquer la discussion en le sommant de le faire. Cela se passe en ce moment sur trois forums que je ne nommerai pas.

Chez toi, cette pratique intellectuellement terroriste se double d'une indifférence totale au titre et au sujet du fil sur lequel tu déposes tes ultimatums.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 09:04 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Oh la Oh la ! Mais nous sommes hors sujet là ! Locarno et Oradour ? On en est loin... Veuillez rester dans le sujet ou aller porter cette discussion (???) sur un autre topic. Merci !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 10:41 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

Tu vois, Delpla, tu ne réponds pas.
Si moi je suis un JRAT, toi, tu n'es qu'un JRAR.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 10:53 (2013)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏ Répondre en citant

mais que te faut-il ?

tout en dénonçant ton terrorisme et ton mépris total pour le travail des modérateurs qui s'efforcent de mettre un peu d'ordre dans les débats, j'ai précisé qu'il était archi-faux que je n'aie pas répondu sur les points incongrument abordés.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:49 (2016)    Sujet du message: Oradour : des vérités qui gênent...‏

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Page 5 sur 10

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com