France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Ven 4 Nov - 17:50 (2011)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre
Adolf Hitler n'a jamais voulu qu'une seule guerre:
celle dirigée contre l'URSS,à la fois pour abattre l'abjection communiste
et pour conquérir l'Ukraine, la terre la plus fertile d'Europe,ridiculementsous-exploitée par la grotesque agriculture soviétique.


Le Reich manque d'espace pour le projet fantasmagorique de son Führer:
donner un continent aux Germano-Scandinaves pour qu'ils puissent élaborer,
bien plus tard,la surhumanité.

 Rudolf Hess ,le confident le plus intime,connaît tout cela.
  Hess veut tenter une dernière approche des Britanniques,
avant que la Wehrmacht ne se rue dans les plaines de l'Est.
Son ami le géopoliticien Albrecht Haushofer, le fils de son vieux professeur,
lui a conseillé de s'adresser à la plus haute aristocratie terrienne,dans l'espoir
de la voir agir auprès du très malléable George VI pour qu'il renvoie Churchill
et appelle à la tête du gouvernement un pacifiste comme  Lord Halifax.
Le géopoliticien rêve autant que le " remplaçant du Führer pour le parti ":
il y a beau temps que la ploutocratie industrielle et financière de Grande-Bretagne
domine l'aristocratie terrienne.
S'ensuit l'équipée que l'on a tournée en ridicule,alors qu'elle est un exemple
de dévouement illimité d'un romantique exalté.
Le 10 mai 1941,Hess, excellent pilote,emmène un Me 110 au-dessus
 de l'Ecosse et saute en parachute.
Il veut semer la paix et récolte des avanies.
 Churchill le tourne en ridicule et le traite en criminel de guerre,
ce que Rudolf Hess n'est assurément pas.
Le Führer, ébahi par la candeur et la naïveté de son ami,est bien obligé
de faire passer son acte pour une manifestation de folie passagère
(c'est ce que Hess lui avait recommandé de faire en cas d'échec de sa part,
dans une lettre,remise au Führer le 11 mai).
 Hitler profite de l'occasion pour ordonner de fermer les cercles accultistes
et d'interdire les professions de mage et d'astrologue:35 000 charlatans,
vaguement protégés jusque-là par Rudolf Hess,doivent changer d'activité
 ou passer à la clandestinité....encore des victimes de l'obscurantisme nazi ! 
 Rudolf Hess sera condamné à la prison à vie par les nobles juges
 du TMI de Nuremberg et mourra dans la prison forteresse
 de Spandau , en août 1987,n'ayant été autorisé à recevoir
des visites de sa femme et de son fils qu'à partir de 1969.
Contrairement à certains,je ne cherche pas mes sources "entre les lignes",
mais sur les écrits de l'auteur de MK.


La doctrine d'Adolf Hitler
(Editions Albin Michel,juillet 1942)

 

 
  

La conquête de terres nouvelles,seule voie de salut pour l'Allemagne.

Reste donc un seul moyen d'assurer l'avenir de l'Allemagne: la conquête.
Et cette conquête ne doit s'effectuer ni en Afrique, ni en Amérique,
ni en Asie, mais en Europe.
Pareille entreprise exige avant tout de la résolution.
" Il ne s'agit pas, déclare Hitler, de procéderpar demi-mesures, car cette tâche
réclame une volonté indomptable,une énergie inflexible, qui se dépense sans compter.
Toute la politique du Reich doit s'orienter exclusivement vers ce but.
Aucune démarche ne devra être inspirée par des considérations étrangères
à l'exécution de ce plan." 




Si le gouvernement impérial avait clairement comprit ces choses,
il aurait également compris que c'était à l'est, autrement dit dans les régions
placées sous la domination du tsar de Russie, que l'Allemagne pouvait
trouver les terres dont elle a besoin.
" Si l'Allemagne avait assumé en 1904 la même attitude que le Japon, écrit Hitler, qui semble envisager déjà une action concertée


de Berlin et de Tokio contre la Russie, tout le sangrépandu pendant la guerre
mondiale aurait été épargné, et la positionde l'Allemagne aurait été assurée pendant des siècles."


Mais une telle politique exige d'abord une attitude réaliste à l'égard
du principe des frontières.Celles-ci ne sont pas intangibles,
" car la nature ne connaît pas de frontières politiques.Elle engendre la vie, la lance dans le monde et la regarde se débrouiller.
Dieu a créé l'homme.Il a créé des nations, c'est-à-dire des groupements
humains, liés par la communauté du sang, de la langue et des moeurs.
Il n'a créé ni les Etats ni les frontières.
Celles-ci sont une création des hommes, et ce que les hommes ont créé,
d'autres hommes peuvent le défaire.


Le choix décisif: l'Angleterre ou la Russie ?
L'Allemagne devait ensuite choisir judicieusement ses alliés.
Il fallait renoncer délibérément à l'alliance absurde avec l'Autriche
et s'allier avec l'Angleterre, alors l'ennemie de la Russie.
" Il eût fallu pour cela renoncer à l'expansion économique,à la politique maritime et coloniale qui inquiètait l'Angleterre,
mais ce sacrifice eût été amplement compensé par le formidable
accroissement de notre puissance sur le continent."




Faute de n'avoir pas su choisir entre l'Angleterre et la Russie,
l'Allemagne a eu la maladresse de se mettre à la fois
ces deux puissances à dos.Ainsi le conflit qui allait s'engager
ne pouvait, à moins d'un miracle, se terminer en sa faveur.
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Nov - 17:50 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 12:42 (2011)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Re silence éloquent du sieur Delpla !!
Sauf à repondre que Benoist Mechin n'est pas une source "fiable", il va y avoir un blanc !!!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 13:49 (2011)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

mais je n'arrête pas d'y répondre, à cette question !

seulement si je me cite, tu vas encore t'esclaffer.


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 13:52 (2011)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Briard a écrit:
Re silence éloquent du sieur Delpla !! Sauf à repondre que Benoist Mechin n'est pas une source "fiable", il va y avoir un blanc !!!




Les historiens de la thèse officielle élevés au lait républicain,se fichent de la Vérité historique,ce qui compte c'est avant
leur vérité.....

Voici en détails les preuves que ce sont bien l'Angleterre
et la France qui ont mondialisé la deuxième guerre mondiale
et non l'Allemagne.
On attend avec impatience,les défenseurs de tous poils
de la thèse officielle (les rêveurs ou partisans s'abstenirent..):

DOSSIER:


http://liberation-44.forumactif.net/t1032-rudolf-hess-la-derniere-tentative…



"La vérité rend libre



http://www.planete-revelations.com/t9268-robert-faurrisson-le-probleme-des-…
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Dernière édition par Roro II le Lun 26 Mar - 19:59 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 21:28 (2011)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

tu as vu ce qu'il a dit Admin ?
http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/t1853-Sur-l-authenticite-du-journal-…

Admin a écrit:
Soit alors, raisonnons... ici !


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 21:33 (2011)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

François Delpla a écrit:
tu as vu ce qu'il a dit Admin ?
http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/t1853-Sur-l-authenticite-du-journal-…


Admin a écrit:
Soit alors, raisonnons... ici !




Je saurais te le resservir en temps et en heure !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Sam 2 Mar - 08:39 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Ça n'a rien d'une tentative de paix, mais tous d'une grotesque tentative d'un type qui voulais remonté dans l'estime de son mentor. Les anglais on réussis à intoxiqué les allemands, mais jamais il ne purent croire que le n2 des nazis tombe dans un piège si grossier. C'est quand même incroyable avec qu'elle légèreté il c'est lancé la dedans. C'est la ou mon opinion diffère de la thése de Delpla, jamais Hitler n'aurait cru qu'une tentative comme ça aurait pu marché.
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 2 Mar - 09:13 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Lorsque Soulrod2 évoque la "thèse de Delpla", je ne peux m'empêcher de sourire en pensant à ses interventions historiquement incultes ! Passons !
Reprenons: l'Angleterre, suivie de la France, déclarent la guerre à l'Allemagne en vertu d'un traité passé avec la Pologne. mais à l'Allemagne seule, alors que l'URSS a également envahi une partie du territoire polonais. Hitler va donc devoir faire face à deux adversaires, sans nul doute déterminés.
Que se passe-t-il ? Le "blitzgrieg" tourne à la déculottée pour les franco-britanniques contrairement à toutes les prévisions !
Il est normal de penser qu'Hitler, à ce moment là, adapte ses plans à la situation, et qu'il envisage une paix séparée avec l'Angleterre, coincée sur son île.
Les véritables ennemis du IIIème Reich, sont: les Soviétiques et les Juifs.  Hitler a besoin d'étendre son "espace vital" vers l'Est, vers l'Ukraine et la Biélorussie... Vers la Baltique. Il sait également que Staline demeure le "concurrent" principal.
On peut donc, fort raisonnablement, penser que la tentative Hess ait été une tentative de paix lancée vers l'Angleterre. Qui aurait peut-être marchée avec un Chamberlain. Hitler ne connaissait pas Churchill !
Cette tentative ayant échoué, il était normal qu'elle soit niée du côté allemand, quitte à faire passer ce pauvre Hess pour un "fou".


Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Sam 2 Mar - 09:34 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Tu as bien appris ta leçon, roro doit être fière.

Ta façon de présenté les choses laisse à croire que français et anglais furent belliciste et que les allemands souhaitait la paix. Tu sais très bien que ça fut l'inverse.

Et puis l'Allemagne comme tous les pays avait des ambassades dans les pays neutres, avec des diplomates tout à fais capable de mené des tractation de paix. Jamais dans l'histoire un dirigeant d'un grand pays ne sautât en parachute pour quémandé une paix. Soyons sérieux, cette tentative est celle d'un homme derangé.

Et surtout Hess lui même n'a jamais varié d'un pouce ça version, il a fait cela tous seul.
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 09:44 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Cher Soulrod, j'ai longuement démontré qu'il n'avait pu être envoyé que par son vénéré maître et serais intéressé de te voir prendre position sur mon argumentation :

http://www.delpla.org/article.php3?id_article=491


Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 10:16 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Monsieur Delpla nous avions déjà eu cette discution sur un autre forum. Le télégramme Lequio ne prouve que l'intoxication anglaise. Tous le témoins ainsi que Hess et hitler ou toujours maintenu, et même après guerre pour Hess, la même version. De plus je ne crois pas Hitler stupide au point de jeté Hess dans une entreprise dépourvu de chance de réussite. D'ailleurs la veille Hitler autorise un des pires bombardement sur Londres, reconnaissé que les fleurs sont mieux que les bombes pour tenté une telle manœuvre.

Mais surtout signé une paix, alors que le conflit à l'aire statique et que rien n'indique une quelquonque urgence pour les anglais, ne se fasse pas sur le coin d'une table à 4 heure du mat en Écosse. Un tel traité si il pût être envisageable, n'aurait aboutit qu'après de longues négociation ergotant sur chaque virgule. Ces négociations auraient alors été entamé par des diplomates dans les ambassades des pays neutres et n'aurait nécessité que la participation d'un haut dirigeant que pour la ratification.

Comme je vous l'avais précédemment dit votre hypothèse tient la route, mais il manque une preuve pour balayé la thèse officiel qui est quand même superbement bien documenté.
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 11:04 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

je serais curieux de savoir par MP sous quel nom je t'ai déjà croisé.

Le lien donné ci-dessus comporte quelques réponses à tes objections :

Citation:
- les 10 et 11 mai, l’aviation allemande bombarde Londres plus sévèrement que jamais et cela semble exclure que Hitler ait envoyé, dans le même temps, un messager porteur d’un rameau d’olivier ; or justement, Hess aussi menace, il parle même d’« affamer l’Angleterre » si elle continue de refuser la paix ; il est de pratique courante, de la part du Troisième Reich, de manier à la fois la carotte et le bâton ;

- si Hitler est intelligent, comment peut-il prendre un tel risque, pour un gain aussi aléatoire ? Ici je suis victime de mes propres travaux, qui sont de loin ceux qui ont attribué le plus de matière grise au Führer. Cependant, la réponse en présuppose une autre, sur la façon dont Hitler analysait la situation, et je vais aborder cette question plus loin ;

- si Hitler veut la paix, pourquoi choisir un moyen aussi biscornu, au lieu de passer par la Suède, la Suisse, l’Espagne ou un autre pays neutre ? Mais c’est justement ce qu’il fait en vain depuis près d’un an ! Des sondages de paix ont eu lieu à de nombreuses reprises dans ces pays ; nous en avons mentionné quelques uns, qui passaient par Haushofer ou Hohenlohe ; ce dont il s’agit à présent c’est de transformer l’essai, et le plus vite possible, en tentant une démarche sur le sol de la Grande-Bretagne elle-même ;

- le maintien par Hess pendant toute sa captivité de la version suivant laquelle il avait agi seul, en dépit des changements de son statut carcéral et de l’évolution du monde, semble prouver qu’il disait vrai car « qu’aurait-il eu à perdre ? ». Eh bien, beaucoup. Même si, octogénaire, il avait fini par comprendre et par convenir que le nazisme appartenait au passé, cela restait une époque lumineuse de sa vie. Un serment fait au Führer de se taire jusqu’à la mort conservait sa valeur. D’autre part il tenait à préserver au mieux l’image du régime et cet aveu en aurait crûment dévoilé le caractère malhonnête. Plus le temps passait, plus cet inconvénient s’accentuait : l’homme était prisonnier, non seulement des murs de Spandau, mais de son mensonge.


Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 12:20 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Pour moi il est évident qu'Hitler ne pouvait croire qu'envoyé Hess, surtout comme ça, pouvait poussez l'Angleterre à la paix. L'Angleterre est une démocratie, un tel traité aurait pu s'écrire sur des semaines. Si les diplomates n'arrivait pas à crée un début de possibilité de paix, Hess n'avait aucune chance. En plus ce vol futur une erreur politique majeur, et Hitler en pris conscience immédiatement, rassurant son allié Italien et continuant d'intoxiqué l'URSS. Il réussi à sauvé la situation, mais ce vol troubla profondément la diplomatie allemande, la ou elle en avait besoin. Ce vol inquiéta les Italiens et alarmèrent les soviétiques, qui sans la cécité de Staline aurait vu l'attaque allemande arrivé.
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 12:47 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Je rajoute que cette théorie est condamné à resté e théorie parallèle, car si elle était vrai par essence même les deux compère n'en aurait laissé aucune trace écrite. Vous n'avez pas d'argument démentant la thése d'Hess solitaire communément admise, et vous ne pourrez pas produire de source primaire validant la votre.
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 13:04 (2013)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre Répondre en citant

Il y a là deux types d'arguments bien différents !

-1) un raisonnement logique sur les raisons que Hitler avait de ne pas envoyer Hess;

-2) l'affirmation que cet envoi serait resté secret, donc improuvable.

pourquoi cumuler, si tu es sûr de ton 1° ?


1) Je crois qu'il faut se défaire de l'idée que Hitler était sûr de son coup en envahissant l'URSS. Je ne le crois pas sadique, mais je crois qu'il jouit tout de même quelque peu en acculant ses adversaires à des choix aussi mauvais l'un que l'autre. C'est ainsi qu'il traite la France en 1940 (et bien avant, et toutes ses autres victimes jusqu'alors). Après juin 40, il ne jouit plus du tout : Churchill a dérangé le jeu, à jamais. Barbarossa est un pari, dont il est le premier à savoir que s'il le perd il a de grandes chances d'être perdu lui-même. Dès lors, le vol de Hess doit aussi être regardé comme un pari, fondé sur le télégramme Lequio et les autres signes que les conservateurs anglais ont donnés d'être prêts à passer à l'action contre Churchill (rendez-vous de Hamilton avec un agent allemand à Lisbonne le 14 mai, notamment).

2) L'obéissance de Hess à Hitler est tout ce qu'il y a de plus prouvable : par l'analyse des rapports entre les deux hommes. Hess serait le dernier à lui faire un petit dans le dos, et tout particulièrement sur la question, ultra-sensible pour le Führer et Hess le sait bien, des rapports germano-britanniques.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:20 (2016)    Sujet du message: Rudolf Hess :La dernière tentative de paix auprès de l'Angleterre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com