France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La procrastination d'Himmler
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frère Jacques


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 309
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 09:00 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

Patton14 a écrit:
boisbouvier a écrit:
Que dois-je comprendre ?Que, certes, il a pu y avoir ici ou là des rescapés comptés parmi les gazés mais que vous ne mettez plus en doute le fait de la Shoah elle-même ? Une hirondelle fait-elle le printemps ? C'est ce qui ressort de votre dernier post.
Laissez tomber Faurisson et Reynouard. Ce ne sont que des zozos.
Il faut de tout pour faire un monde, même des bouffons.



Ne faites pas le zozo ! Je vous montrais simplement qu'un "rescapé" parmi d'autres millions
comptabilisés avait bien émigré en Amérique du Sud.

Et que son témoignage reflètait celui de centaines d'autres "rescapés"
comme lui pour PROUVER la véracité de ces fameuses "chambres magiques".

Est-ce plus clair cette fois ?




Je doute de sa réponse....
_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


http://phdnm.org/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 09:00 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 15:19 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

 
Citation:
 Ne faites pas le zozo ! Je vous montrais simplement qu'un "rescapé" parmi d'autres millions
comptabilisés avait bien émigré en Amérique du Sud.
Un seul rescapé sur six millions d'absents vous donne-t-il le droit de pavoiser surtout quand ce rescapé témoigne lui-même du meurtre de masse de façon si probante ?
Chacun jugera.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 681
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 16:01 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

Soyons sèrieux ! Il y a eu, et c'est vrai, des millions de morts, juifs, tziganes, homos, catholiques, trisomiques, tous éxécutés en fonction de critères idéologiques qui promouvaient une "race" idéale bâtie sur les légendes nordiques mises en musique par le grand Wagner. Bon. Maintenant, pour moi, les plus grands criminels ce sont ceux qui ont permis qu'on en arrive là. D'où mes accusations contre les signataires de Munich dont les "poignées de mains" allaient beaucoup plus loin que celle d'un vieillard héroïque à Montoire.
Le problème de la WW2 est là. Il n'est nulle par ailleurs. Alors se battre sur un nombre, un chiffre, un mode d'assassinat... Que ces x... millions de victimes soient mortes de typhus, de choléra, de peste bubonique ou d'asphyxie, ils sont morts à cause de la lâcheté d'hommes politiques qui eurent le culot de revenir en 1945 juger "au nom de la République française" des victimes de ce chaos !


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 16:06 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
 
Citation:
 Ne faites pas le zozo !
 Je vous montrais simplement qu'un "rescapé" parmi d'autres millions

comptabilisés avait bien émigré en Amérique du Sud.



Un seul rescapé sur six millions d'absents vous donne-t-il le droit de pavoiser
 surtout quand ce rescapé témoigne lui-même du meurtre de masse de façon
si probante ?

Chacun jugera.



A lire , édifiant ! en voici quelques passages.

"Miracles" à Treblinka.

Au sujet des "chambres à gaz",l'auteur écrit:

"La chambre à gaz mesure sept mètres sur sept.Au milieu de la pièce,
il y a des pommeaux de douche,par lesquels le gaz arrive.
Un tuyau court le long du mur pour extraire l'air.Les portes sont entourées
de rembourrage.Le bâtiment compte dix chambres à gaz comme celle-ci"

(page.37).
Cette description est compatible avec la thèse officielle.
Elle est toutefois trop vague pour être analysée.
Au sujet des prétendues fosses de crémation,il en donne des dimensions
également compatibles avec ce que l'on peut lire ailleurs:cinquante mètres
de longueur,trente mètres de large et "d'une profondeur équivalente
à plusieurs étages d'habitation,quatre selon mon estimation"
(p.80).

Deux bons points,donc,pour ce "témoin".

Mais rapidement,on sombre dans le grand guignol révélateur du mensonge.
A la page 79,ainsi,Chil Rajchman prétend décrire les victimes des grandes
chambres à gaz,où la mort survenait en 45 minutes environ.On lit:

"ils avaient le visage tout noir,comme s'ils avaient été brûlés,les corps étaient
gonflés et bleus.Ils avaient tellement serré les mâchoires qu'il était impossible
de les leur desserrer pour accéder aux couronnes en or,il fallait parfois arracher
les vraies dents pour leur ouvrir la bouche"
(p.79).


Je passe rapidement sur le visage noirci,pourquoi pas,si le gazage était réalisé
avec de la fumée d'échappement d'un moteur diesel? Mais je rappellerai:
- qu'une intoxication au monoxyde de carbone laisse le corps rouge,et non bleu,
- qu'un cadavre ne gonfle pas en quelques dizaines de minutes,
- que la raideur des muscles,même si elle pouvait survenir rapidement,
ne peut empêcher d'ouvrir la bouche du cadavre.
Plus loin,Chil Rajchman prétend que le sang des gens enterrés dans les fosses
remontait à la surface pendant la nuit et repoussait la terre.Sans rire,
il explique ce phénomène par le fait que "le sang des dizaines de milliers
de victimes ne peut reposer en paix.Il remonte à la surface."

C'est totalement grotesque.
Mais le paroxysme du ridicule arrive plus loin,à la page 104,lorsqu'il raconte
qu'un jour,le feu fut mis par accident à une fosse d'inhumation:

"Le sang d'un quart de million de personnes s'est enflammé et a brûlé
jusqu'au lendemain soir.La direction du camp au grand complet est venue
contempler le miracle.Elle a admiré ce feu grandiose.Le sang est remonté
à la surface et s'est embrasé comme du combustible"
(p.104).
Le sang qui s'enflamme miraculeusement ! Si l'on veut croire à ce miracle,
il faut en déduire que Dieu aidait les Allemands dans leur tâche...
Désolé,mais je ne marche pas.
Dernière remarque.Le "témoin" raconte qu'au moment de vider les fosses
afin de faire disparaître les cadavres,des bûchers à haut rendement furent
construits avec des rails.Leurs dimensions:trente mètres de long sur un mètre
cinquante de large.Il explique:"on dispose une première couche de femmes,
des femmes particulièrement grosses,le ventre contre les rails."
(p.100).
Puis on jette d'autres corps pour former un tas pyramidal "jusqu'à deux mètres
de haut" (id.).
Cela fait,nous dit-il,"jusqu'à deux mille cinq cent cadavres
sur le bûcher" (id.
).


Or,je rappelle que cinq corps entassés en désordre occupent un volume d'environ
0,5 mètre cube.Un rapide calcul montre que pour entasser 2 500 corps sur
un tel bûcher,la hauteur du tas pyramidal devrait atteindre plus de 80 m.

Chil Rajchman raconte donc n'importe quoi.
Il est l'exemple type de ces faux témoins
qui pullulent depuis 1945...

_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Patton14


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 336
Localisation: Caen

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 17:19 (2012)    Sujet du message: XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Répondre en citant

Avec de pareils "témoins" dans les tribunaux,
on comprends le sens de la justice des vainqueurs.







Mr. Green
_________________

"L'avenir de notre passé est entre nos mains"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 18:49 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

Bof.
Certains témoins ont pu se tromper sur des points de détail sans que l'ensemble de leur témoignage soit entaché de fausseté. Un témoin est un homme comme un autre sujet à l'erreur mais quand des centaines ou des milliers de témoins apportent des récits concordants sur un certain nombre de faits on ne peut qu'y croire; Or, en ce qui concerne la Shoah, ce ne sont pas des milliers mais des millions de témoins... qui témoignent en silence... par leur absence.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Frère Jacques


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 309
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 18:57 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Bof.Certains témoins ont pu se tromper sur des points de détail
sans que l'ensemble de leur témoignage soit entaché de fausseté.
 

Pourriez-vous nous en citer un seul concernant votre Shoah ? Merci !
_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


http://phdnm.org/


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 21:17 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

 
Citation:

 Pourriez-vous nous en citer un seul concernant votre Shoah ? Merci !

Je n'ai pas de Shoah personnelle, n'étant pas juif, ni Tzigane, ni Catholique polonais, ni handicapé mental, ni homosexuel.
Sur la Shoah elle-même, allez consulter la stèle du Mémorial de la rue Geoffroy Lasnier : 73500 noms environ y figurent. Celui du père de Serge Klarsfeld, par exemple.
Yad Vashem, à Jérusamem, doit pouvoir vous fournir les noms de deux millions d' autres dans la "salle des noms".
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Frère Jacques


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 309
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 09:16 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
 
Citation:
 Pourriez-vous nous en citer un seul concernant votre Shoah ? Merci !



Je n'ai pas de Shoah personnelle, n'étant pas juif, ni Tzigane, ni Catholique polonais, ni handicapé mental, ni homosexuel. Sur la Shoah elle-même, allez consulter la stèle du Mémorial de la rue Geoffroy Lasnier : 73500 noms environ y figurent. Celui du père de Serge Klarsfeld, par exemple.
Yad Vashem, à Jérusamem, doit pouvoir vous fournir les noms de deux millions d' autres dans la "salle des noms".



 Je vous demandais un seul nom d'un témoin oculaire qui a écrit un livre sur ce qu'il a vu.  
_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


http://phdnm.org/


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 09:20 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

Mme Vaillant-Couturier à Nuremberg. Elle a témoigné devant les caméras. Je l'ai vue et entendue. Pas vous ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 11:15 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Mme Vaillant-Couturier à Nuremberg. Elle a témoigné devant les caméras. Je l'ai vue et entendue. Pas vous ?






Examinons ensemble son "témoignage":


Les "témoins" sans valeur de l'Accusation.




Cette absence cruelle de documents en amont aurait pu être compensée
si l'Accusation avait démontré l'existence de chambres à gaz homicides
dans les camps allemands.
Mais là encore, le vide se révéla patent.
Aucune photo, aucun plan, aucun croquis même d'une quelconque chambre
à gaz ne fut produit au cours des audiences.
Dans les 17 tomes de documents publiés après la fin du procès
 (environ 10 000 pages),on ne trouve aucune représentation
de cette arme diabolique sans précédent dans l'Histoire.
Preuve que dans les tonnes d'archives saisies, les vainqueurs n'avaient
 rien trouvé,rien.

Quelques témoins à écarter d'office.

Voilà pourquoi l'Accusation en fut réduite à citer des "témoins".
Mais au sujet des gazages homicides proprement dits, ceux-ci restaient
toujours très évasifs, voire totalement insignifiants.
Je passerai rapidement sur quatre anciens déportés appelés à déposer
par l'Accusation française:


Paul Roser, ancien déporté à Rawa-Ruska, dont tous les récits horrifiques
étaient de deuxième main ("Nous savions vaguement à l'époque que....",
" Ceux de nos camarades qui sont sortis ce jour-là pour le travail nous
ont rapporté avoir vu...." "Je n'étais pas personnellement à Lemberg,mais plusieurs médecins (...) m'ont raconté cette scène."
"Ce soldat, dont j'ai oublié le nom, m'a dit...": TMI, VIII, 305 et 306)





Victor Dupont, ancien interné à Buchenwald, qui ne put rien apporter
sur les prétendus gazages.
Tout ce qu'il prétendit, c'est qu'au "cours de l'hiver 1944",
des enfants Tziganes avaient été envoyés de Buchenwald à Auschwitz
"en vue d'y être gazés" (TMI, VIII, 253)


François Boix, ancien interné à Mauthausen, qui évoqua juste une fois
des prisonniers Russes "passés à la chambre à gaz", sans aucune autre
précision. (Ibid.,p.287)


Jean-Frédéric Veith, ancien interné à Mauthausen, qui alla jusqu'à
prétendre que "toutes les nuits", les gens des alentours pouvaient voir
"une flamme d'un mètre sortir d'une cheminée", celle du crématoire
 (Ibid.,p.250).

L'ancienne déportée à Auschwitz, S.Shmaglevskaja.

Les "témoins" de l'Accusation soviétique ne furent guère meilleurs.
Voici, par exemple, ce que l'on put entendre lors de l'interrogatoire
de l'ancienne déportée à Auschwitz.


Severina Shmaglevskaja:

Colonel Smirnov:

Avez-vous vu de vos propres yeux des enfantsenvoyés dans les chambres à gaz ?





Témoin Shmaglevskaja :



Oui, je travaillais très près d'une voie ferréequi menait au four crématoire.
Le matin, quelquefois, je me trouvais prèsdes latrines allemandes d'où je pouvais
observer l'arrivée des transports.J'ai vu ainsi qu'avec les juifs on amenait au camp beaucoup d'enfants,
parfois des familles comptant plusieurs enfants (...) les femmes qui avaient
des enfants sur les bras ou poussaient des voitures et celles qui avaient
des enfants un peu plus gés étaient envoyés directement avec leur enfant
au crématoire.
On séparait les enfants des parents devant le four crématoire et
on les conduisait séparément dans la chambre à gaz.
A l'époque où l'extermination des Juifs dans les chambres à gaz fut poussée
au maximum, parut un ordre suivant lequel les enfants devaient être jetés
dans le four crématoire ou bien dans les tranchées avoisinantes sans être
asphyxiés au préalable.





Colonel Smirnov:


 Je ne vous comprends pas.Ces enfants étaient-ilsjetés vivants ou étaient-ils tués
au préalable par un moyen quelconque ?



Témoin Shmaglevskaja :


On les jetait vivants dans les tranchées eton entendait leurs cris dans tout le camp.
Il est difficile de préciser le nombre de ces enfants qui sont morts ainsi.


Colonel Smirnov:

 Pourquoi agissait-on ainsi ? Les chambres à gaz regorgeaient-elles de monde ?




Témoin Shmaglevskaja :

Il est difficile de répondre à cette question.Je ne sais pas si les Allemands voulaient
 économiser du gaz ou s'il n'y avait pas de place dans les chambres à gaz.

(TMI, VIII, 320-1)

Bref, tout ce que S.Shmaglevskaja avait vu, c'était les déportés qui arrivaient
sur la rampe de sélection.Pour le reste, son témoignage ne valait rien...


L'ancien déporté Samuel  Rajzman.





Sur Treblinka, l'ancien déporté Samuel Rajzman fut encore moins précis.
A propos des "gazages" , il se contenta de déclarer:


"Les déportés devaient aller tout nus jusqu'aux chambres à gaz."
(Ibid.,p.325)
"Le déshabillage et le trajet vers les chambres à gaz duraient dix minutes
pour les hommes et quinze minutes pour les femmes.
Pour les femmes, c'était un quart d'heure, parce qu'avant de les emmener aux chambres à gaz,on leur coupait les cheveux." (Ibid.,p.326)




"Ils étaient tout de suite conduits par cette "route du ciel" vers les chambresà gaz".(Ibid)

"Dans l'hôpital furent tués toutes les femmes faibles et tous les enfantsqui n'avaient pas
 eu assez de force pour arriver, par leurs propres moyens,aux chambres à gaz"(Ibid.,p.327)



Colonel Smirnov:


Combien de chambres à gaz servirent à ces massacres ?


Témoin Rajzman:




"Au début, il n'y avait que trois chambres à gaz, par la suite on en construisit
encore 10.Le plan prévoyait 25 chambres à gaz à Treblinka"(Ibid.,p.329)




Colonel Smirnov 


 :D'où tenez-vous qu'on voulait porter le nombre à 25 chambres à gaz ?


Témoin Rajzman


:" Parce que tous les matériaux de constructionavaient été amenés dans le camp.
J'en demandai la raison puisqu'il n'y avait,plus de Juifs.
On me répondit: "Après vous, il y en aura d'autres, et il y auraencore beaucoup de travail."

(Ibid.,p.329) du 27 février 1946.


Le "témoin" n'avait même pas été invité à désigner le gaz utilisé pour asphyxier...
Il est vrai que deux mois auparavant, le commandant Walsh avait eu l'imprudence
de produire le document PS-3311,c'est-à-dire l'acte d'accusation dressé par
le Gouvernement polonais contre Hans Frank.

A propos de Treblinka, on lisait:


"A la fin d'avril 1942, l'érection des trois premières chambres était achevée
dans lesquelles des massacres en masse devaient avoir lieu au moyen de la vapeur.
Peu après fut achevé le vrai "bâtiment de mort" avec dix chambres de mort.Le tout fut ouvert pour les massacres de masse au début de l'automne 1942.
Toutes les victimes devaient retirer leurs vêtements et leurs chaussures,
qui étaient rassemblés plus tard, alors que toutes les victimes, femmes et enfants
d'abord, étaient amenées aux chambres de mort.Les petits enfants étaient
simplement jetés à l'intérieur.Après avoir été complètement remplies,
les chambres étaient fermées hermétiquement et la vapeur introduite.
En quelques minutes, tout était fini."



(Doc.PS-3311, TMI, XXXII, 155 et 157)


On comprend donc la gêne de l'Accusation face à ce S.Rajzman qui,
n'ayant pas accordé son violon, parlait de gaz.
Il est cependant dommage que la Défense n'ait pas souhaité contre-interroger
ce témoin afin de révéler le peu de sérieux du Ministère public.



L'ancienne déportée M.C Vaillant-Couturier.



Finalement  le seul témoin qui décrivit un gazage homicide fut
Marie Vaillant-Couturier,née Claude Vogel.Mais là encore,
si elle avait effectivement vu des sélections,sa description des gazages
 homicides était de deuxième main, avec de nombreuses
erreurs.Voici ce que l'on put entendre le 28 janvier 1946:

M.Dubost :

 Etes-vous témoin direct de la sélection à l'arrivée des convois ?

Madame Vaillant-Couturier:




"Oui,parce que quand nous avons travailléau bloc de la couture en 1944,
notre bloc où nous habitions était en facede l'arrivée du train.
On avait perfectionné le système:au lieu de faire la sélectionà la halte d'arrivée, une voie de garage menait le train presque jusqu'à la chambre
à gaz et l'arrêt, c'est-à-dire à 100 mètres de la chambre à gaz était juste devant
notre bloc.
Ceux qui étaient sélectionnés pour les gaz, c'est-à-dire les vieillards, les enfants
et les mères, étaient conduits dans un bâtiment en briques rouges qui portait
les lettres "Bad", c'est-à-dire "bains" (bain sans "s" serait plus exact).
Là, au début, on les faisait se déshabiller, et on leur donnait une serviette
de toilette avant de les faire entrer dans la soi-disante salle de douches.
Par la suite, à l'époque des grands transferts de Hongrie, on n'avait plus le temps
de jouer ou de simuler.On les déshabillait brutalement et je sais ces détails car
j'ai connu une petite juive de France (...) seule survivante d'une famille de neuf
qui était employée pour déshabiller les bébés avant la chambre à gaz.
On faisait pénétrer les gens une fois déshabillés, dans une pièce qui ressemblait
à une salle de douches et par un orifice dans le plafond on lançait les capsules
de gaz.Un SS regardait par un hublot l'effet produit.
Au bout de cinq à sept minutes, lorsque le gaz avait fait son oeuvre, il donnait
le signal pour qu'on ouvre les portes.Des hommes avec des masques à gaz,
ces hommes étaient des détenus, pénétraient dans la salle et retiraient les corps.
Ils nous racontaient que les détenus devaient souffrir avant de mourir, car
ils étaient agrippés les uns aux autres en grappes et on avait beaucoup de mal
à les séparer."



(TMI, VI, 223-5)
"Je sais qu'à Auschwitz, les gaz (utilisés pour tuer) étaient les mêmes que ceux
employés contre les poux et ils laissaient comme trace de petits cristaux verts pâles.
Je sais ces détails parce que les hommes utilisés à la désinfection des blocs contreles poux étaient en contact avec ceux qui gazaient les êtres humains et ils leur dit
que c'était les mêmes gaz qui étaient employés." (Ibid., p.233)



C'est clair, Madame Vaillant-Couturier n'était pas un témoin oculaire.

Les erreurs manifestes du témoin.

Afin, toutefois, de donner du crédit à sa déposition, elle déclara peu après:


" je n'ai jamais cité quoi que ce soit qui n'ait été vérifié aux sources
et par plusieurs personnes." (Ibid., p.238).



L'ennui est que sa description des gazages dans le crématoire II (ou III),
car c'est de lui qu'il s'agissait, étant proche de la rampe de sélection,
contenait des erreurs manifestes:

- le Zyklon B ne se présentait pas sous forme de "capsules" mais de granulés,

- il ne laissait pas comme traces des "cristaux verts" mais des taches bleues
dans les murs,

- d'après la thèse officielle, le toit de la chambre à gaz n'était pas pourvu
d'"un orifice" mais de quatre dispositifs d'introduction,

- toujours d'après la thèse officielle, les granulés n'étaient pas "lancés"
par les orifices, ils étaient placés dans des sceaux grillagés que
l'on descendait le long des colonnes perforées.

Une seule "chambre à gaz" !

Il y avait plus grave encore; à trois reprises, le "témoin" avait parlé
d'une chambre à gaz:
-"une voie de garage menait le train presque jusqu'à la chambre à gaz",
- "l'arrêt, c'est-à-dire à 100 mètres de la chambre à gaz, était juste
devant notre bloc.",



- " Ceux qui étaient sélectionnés pour les gaz(...) étaient conduits dans
un bâtiment en briques rouges."





Or, à Birkenau, le crématoire II était situé juste en face du crématoire III
et d'après la thèse officielle, les deux auraient été utilisés à peu près
dans la même mesure.
Dès lors, on ne voit pas pourquoi Madame Vaillant-Couturier ne se serait jamais
aperçue de l'existence d'un deuxième bâtiment abritant une deuxième
chambre à gaz.
Cette seule erreur suffisait pour discréditer son "témoignage" sur le chapitre
des gazages homicides.
L'ancienne déportée avait peut être vu des sélections, mais certainement pas plus...

Les "sources" du témoin.

Une autre erreur flagrante concernait le nombre de juifs hongrois arrivés à Auschwitz:
" 700 000 environ " d'après Madame Vaillant-Couturier (TMI, VI, 233)

Lors du contre-interrogatoire mené par l'avocat de Julius Streicher,
Me Hans Marx, le dialogue suivant s'instaura:

Dr Marx :

Comment pouvez-vous expliquer que vous ayez ainsides connaissances
statistiques tellement exacte ? Par exemple vous parlezde 700 000 juifs
qui seraient arrivés de Hongrie.



Madame Vaillant-Couturier:


 Je vous ai dit que j'avais travaillé dans les bureaux, et en ce qui concerne Auschwitz,
 que j'étais amie de la secrétaire de la Oberaufseherin dont j'ai indiqué le nom
 et l'adresse au Tribunal.




Dr Marx :

 On prétend cependant qu'il y aurait eu 350 000 juifsseulement venue de Hongrie,
 ceci d'après les indications du chef de service de la Gestapo Eichmann.




Madame Vaillant-Couturier:



 Je ne veux pas discuter avec la Gestapo.
J'ai de bonnes raisons pour savoir que ce qu'elle déclare n'est pas toujours exact.


(TMI, VI, 238)


Hélas, pour Madame Vaillant-Couturier, 440 000 juifs hongrois furent déportés,
qui ne furent pas tous dirigés sur Auschwitz. 1


La Gestapo était donc bien plus proche de la vérité que l'ancienne déportée,
ce qui en dit long sur la valeur de ses prétendus vérifications
"aux sources et par plusieurs personnes"...
Ces "témoins" des chambres à gaz produits par l'Accusation à Nuremberg
étaient de toute évidence sans aucune valeur.
Je note d'ailleurs que dans l'ouvrage de R.Hilberg, les noms de Severina
 Shmaglevskaja,de Marie Vaillant-Couturier et de Samuel Rajzman
 n'apparaissent pas une seule fois même en note.

1 : Se fondant sur des statistiques allemandes, R.Hilberg parle
de 437 402 déportés (voy.R.Hilberg,[[i]op.cit)[/i] P.738).


Source (7 ème page):

http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/t1694-La-These-officielle-actuelle-n…


PS:Boisbouvier et Co:Pour vous éviter de passer pour des zozos,merci de trouver,
au moins un seul vrai témoin,qui aurait enfin vu quelque chose,pour l'Histoire,merci.
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Patton14


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 336
Localisation: Caen

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 12:02 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

Avec les milliers de témoins que Boisbouvier,lebel ou Delpla ont
dans leur musette,il vont bien nous trouver un témoin sérieux,
ou alors....
_________________

"L'avenir de notre passé est entre nos mains"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 13:46 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

Puisque les seuls témoins sérieux qu'on pourrait trouver "y" sont passés, je ne vois pas comment on pourrait les citer à comparaitre. Tous ceux qui ont vu, de leurs yeux vu, les chambres à gaz, y sont entrés, et ceux qui les ont vues à la sortie (les sonderkommando)... y sont passés aussi. Heydrich a confié à Schellenberg qu'il en avait trouvé la recette chez les Pharaons. Ils faisaient mettre à mort les constructeurs de leurs tombeaux pour qu'ils n'en révèlent pas l'emplacement. Néanmoins il y eut des témoins peu nombreux qui parlèrent en particulier au procès de Francfort.

Il ne resterait presque que des témoins approximatifs comme MC Vaillant Couturier.
Or, le plus drôle, c'est que, pour montrer le caractère aléatoire de certaines parties de leurs témoignages, les négationnistes en viennent à se servir des propos des accusateurs. Ils ne se rendent pas compte qu'en agissant ainsi... ils les attestent.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Patton14


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 336
Localisation: Caen

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 14:10 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Puisque les seuls témoins sérieux qu'on pourrait trouver "y" sont passés, je ne vois pas comment on pourrait les citer à comparaitre. Tous ceux qui ont vu, de leurs yeux vu, les chambres à gaz, y sont entrés, et ceux qui les ont vues à la sortie (les sonderkommando)... y sont passés aussi. Heydrich a confié à Schellenberg qu'il en avait trouvé la recette chez les Pharaons. Ils faisaient mettre à mort les constructeurs de leurs tombeaux pour qu'ils n'en révèlent pas l'emplacement. Néanmoins il y eut des témoins peu nombreux qui parlèrent en particulier au procès de Francfort.
Il ne resterait presque que des témoins approximatifs comme MC Vaillant Couturier.
Or, le plus drôle, c'est que, pour montrer le caractère aléatoire de certaines parties de leurs témoignages, les négationnistes en viennent à se servir des propos des accusateurs. Ils ne se rendent pas compte qu'en agissant ainsi... ils les attestent.

Belle pirouette ! vous voilà classé chez les zozos.

Mr. Green
_________________

"L'avenir de notre passé est entre nos mains"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 17:37 (2012)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler Répondre en citant

et puisqu'on te dit , Boisbouvier , que les temoins sont tous des affabulateurs , par contre de malheureux SS, des chefs de camp ont été torturés , et leurs aveux extorqués par ces sanguinaires brutes de vainqueurs !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:33 (2016)    Sujet du message: La procrastination d'Himmler

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com