France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pierre PUCHEU
Aller à la page: 1, 2, 310, 11, 12  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> Hommes célébres -> Les acteurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raspoutine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 176
Localisation: SIBERIE

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 22:36 (2007)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

 



Né le 27 Juin 1899
Il est nommé Ministre de la Production de Février à Juillet 1941, puis Ministre de l'Intérieur du 11 Août 1941 au 18 Avril 1942.
Arrive en Afrique du Nord le 6 Mai 1943.
Arrêté, il est condamné à mort le 11 Mars 1944 et exécuté le 20 Mars.

il écrit: "Ma vie" chez Amiot-Dumont 1948.

sur lui:
_"Le Procès Pucheu"Amiot-Dumont 1947 par le Bâtonnier Paul Buttin.
_"Toute la vérité sur le Procès Pucheu" Plon 1963 par le Général Schmitt.
_"Pucheu + Riom, les grands Procès de l'Histoire" Ed Famot 1976 sous la direction de Claude Bertin.
_"l'épuration en Afrique du Nord"(contient 55pages sur le Procès Pucheu) Fayard 1959 et Tallandier 1977 par Robert Aron.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Déc - 22:36 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 2 Fév - 19:31 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Je développe le portrait de ce personnage, d'aprés Dominique Venner dans "Histoire de la Collaboration". Ed Pygmalion.

" Homme politique né le 27 juin 1899 à Beaumont-sur-Oise, dans une famille pauvre. Reçu à 19 ans deuxième au concours de l'Ecole Normale Supérieure, il s'oriente vers une carrière dans l'industrie. En 1926, à 27 ans il est chargé de l'exportation des aciers français dans toute l'Europe. Quelques années plus tard il fait encore la preuve de ses aptitudes en relevant brillament la société Japy qu'il prend au bord de la faillite. Les événements du 6 février 1934 l'incitent à s'interesser à la politique. Il adhère quelques temps aux Volontaires Nationaux du colonel de La Rocque, puis il se tourne en 1936 vers le PPF que vient de fonder Jacques Doriot. Mais en profond désaccord avec la ligne pacifiste adoptée par ce dernier lors de la crise de Munich, il le quitte de fraçon fracassante au début de 1939.
Sous l'effet du désastre de 1940, il approuve l'esprit de la Révolution Nationale voulue par le maréchal Pétain. Simultanément, il renoue à Paris avec une équipe informelle d'intellectuels et de jeunes cadres ambitieux (qu'on appellera les "synarques") animée par Gabriel Le Roy Ladurie. Ce groupe a l'ambition de promouvoir une "révoilution par le haut". L'occasion se présente en février 1941 quand l'amiral Darlan fait appel à plusieurs membres de "l'équipe", dont lui-même, pour former son gouvernement.
Tout d'abord secrétaire d'Etat à la Production Industrielle, Pucheu accepte le portefeuille de secrétaite d'Etat à l'Intérieur que lui offre l'amiral le 18 juillet. Il sera promu ministre, le 11 aoüt. Tambour battant, il reprend en main les Préfets, qu'il soutient face aux Allemands en zone occupée. Il met aussi en oeuvre une réforme de la police afin d'en assurer l'autonomie face à la puissance occupante. Mais les épreuves majeures ne tardent pas. Dans ses fonctions, Pucheu est confronté à l'enchaînement des attentats et représailles provoqués par le parti communiste dès l'entrée en guerre de l'Allemagne contre l'URSS, en juin 1941...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 2 Fév - 20:21 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

(suite)... A la suite de l'attentat de Barbès, le 21 août 1941 qui coûte la vie à un officier allemand, le commandant en chef des troupes d'occupation (MBH) menace d'exécuter 50 otages. Pucheu négocie avec acharnement pour éviter ce massacre. Pris au piège de sa politique souverainiste, le gouvernement constitue un tribunal d'exception, une "section spéciale", qui fera procéder à six exécutions. A la suite d'autres attentats et de l'assassinat le 20 octobre 1941 à Nantes du commandant allemand de la place, Pucheu négocie uen nouvelle fois, Berlin ayant exigé l'exécution de 100 otages.
Contrairement aux accusations portées par le PCF, il apparait qu'il n'est pour rien dans la désignation des otages fusillés à Châteaubriand qui ont été choisis par les occupants suivant leurs propres critères.

Dans l'exercice de ses fonctions, Pucheu a rapidement perdu ses illusions sur la collaboration. Son évolution anticipe même celle de l'amiral Darlan. Ainsi, en juin 1941, il s'est opposé à l'adoption des Protocoles de Paris, qui prévoient la mise à disposition des bases de Bizerte et de Dakar.... Comme Ministre de l'Intérieur, Pucheu ne se montre pas un adversaire systématique des résistants, hormis les communistes. Avec les autres, le colonel Groussard ou Henri Frenay par exemple, il s'efforce même d'ouvrir le dialogue...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 3 Fév - 12:36 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

(Suite)...


"... Revenant au pouvoir en avril 1942, Laval écarte Pucheu qui a tout le temps de méditer sur les enjeux du moment. En octobre 1942, convaincu que le moment est venu d'un renversement politique, il remet un mémoire au maréchal Pétain, dans lequel il recommande l'entrée en guerre de la France aux côtés des Anglo-Américains en AFN. Quelques jours plus tard il rencontre à Lyon le général Giraud et l'assure de son concours. Ses espoirs semblent se réaliser quand se produit le débarquement allié en Afrique du Nord. Passant en Espagne dans la nuit du 11 au 12 novembre 1942, Pucheu souhaite rejoindre l'armée d'Afrique. Il lui faut dependant attendre plusieurs mois avant de recevoir un sauf-conduit du général Giraud, devenu commandant civil et militaire. Débarquant à Casablanca le 6 mai 1943 pour s'engager, il est arrêté par la Sûreté, sur intervention de Maurice Couve de Murville, qu'il avait connu à Vichy. L'entrée sur la scène algéroise du général de Gaulle à partir du 30 mai 1943, scelle le destin de l'ancien ministre. En janvier 1944, le CFLN ordonne d'ouvrir contre lui une instruction. Il est transféré à la prison d'Alger. Son procés s'ouvre le 4 mars 1944 devant un tribunal militaire spécial. Jugé d'avance, Pucheu est condamné à mort. En dépit du souhait formulé par le tribunal que le verdict ne soit pas exécuté, le général de Gaulle refuse la grâce, invoquant "la raison d'état".
Pierre Pucheu est fusillé le 20 mars 1944, aprés avoir obtenu de commander le feu.

La conclusion de ce procés souligne le caractère inexpiable de la lutte engagée au nom de la légitimité gaulliste contre le maréchal Pétain et les siens. Les souvenirs écrits en prison par Pierre Pucheu et publiés par sa veuve (Ma vie, 1948), attestent sa fermeté d'âme dans l'épreuve. Ils révèlent une personnalité attachante, un esprit dévoué au bien public mais peu au fait des fourberies de la grande et de la petite politique."


fin de citation
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Dim 3 Fév - 12:55 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Je crois que tout est dit là-dedans. Effectivement Pierre Pucheu était un véritable patriote, mais complètement étranger aux magouilles gaullo-communistes, ou tout simplement politiciennes de l'époque. Il était en quelques sortes le Giraud civil...
Et on voit bien dans cette affaire comment le général Giraud s'est laissé complètement "deshabiller" par De Gaulle ! Qui lui même, trop tributaire des communistes, était devenu leur "obligé".
On peut toujours parler de l'assassinat de Mandel, mais les gaullistes n'ont pas fait mieux !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 3 Fév - 20:01 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Voici la lettre qu'écrivit le général Giraud à De Gaulle, le 17 mars 1944:

" C'est moi qui, en qualité de commandant en chef civil et militaire, ai autorisé M. Pucheu à venir prendre part sous l'uniforme, à la lutte contre l'ennemi. J'ai toujours considéré en effet, qu'il devait être permis à chaque Français d'y participer, en particulier lorsqu'une telle action portait en elle la valeur d'un rachat ou le désir d'une purification.
Je ne suis plus le chef du gouvernement, cependant j'ai le devoir et le froit d'élever la voix et de rappeler que si le condamné est venu en Afrique du Nord, c'est en raison de la confiance qu'il avait mise dans l'engagement que je lui avais consenti, et que j'aurais tenu si j'étais resté le chef.
M. Pucheu n'eut été traduit alors devant la justice qu'aprés la guerre, et il eût été jugé sur la somme totale de ses fautes et de ses mérites.
Si le sang français devait couler à la suite d'un procés qui a pris figure, qu'on le veuille, ou non de procés politique, de funestes excès seraient à redouter; ce n'est pas le moment de les provoquer.
J'estime dès lors, qu'une commutation de peine s'impose, ou tout au moins, un sursis dans l'exécution, jusqu'à notre arrivée en France."

in "Un seul but, la victoire!". Ed Julliard.

Mais De Gaulle n'en avait plus rien à cirer des conseils du général Giraud. Il le reçut tout de même le 19... Pour l'abreuver de généralités et lui faire comprendre que la décision était déjà prise. Même les sollicitations de Londres et de Washington sont méprisées, pour bien leur faire comprendre qu'on devait prévenir De Gaulle des intentions de débarquement ! Je l'ai dit, cet homme ne vit que de rancune et de haine.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Lun 4 Fév - 11:18 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

De Gaulle ne pouvait pas encaisser Giraud; c'était l'ami des Américains et des Anglais et en plus, c'était aussi l'ami du Maréchal ! C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a tenté de l'assassiner. Quand je pense à ce pauvre tirailleur algérien qui a été fusillé trois jours aprés son coup de fusil manqué !
Pourquoi n'a-t-on pas flingué cet énergumène complice de Staline et de Thorez ?
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 4 Fév - 11:27 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Oui en effet. Le premier bienfait pour la France en aurait été déjà l'élimination des communistes à la libération. Thorez et quelques autres auraient été fusillés et le parti serait resté interdit selon... les lois Daladier de 1939 ! Et nous n'aurions pas risqué de le voir ressurgir en 1958 !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Croquignol


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 429
Localisation: Sarthe

MessagePosté le: Lun 4 Fév - 15:59 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Quelle chance il avait ce grand machin là ! Comme dirait mon oncle qui est du côté d'Aubagne: "Il avait le cul bordé de nouilles !"

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 6 Fév - 12:02 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

C'est vrai ! De Gaulle avait une chance extraordinaire ! Pour preuve cet attentat du Petit-Clamart qui aurait du lui couter dix fois la vie ! Celui-là et quelques autres, mis à part les attentats "bidons" concoctés par ses propres services...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 7 Fév - 18:27 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Maréchal a écrit:
De Gaulle ne pouvait pas encaisser Giraud; c'était l'ami des Américains et des Anglais et en plus, c'était aussi l'ami du Maréchal ! C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a tenté de l'assassiner. Quand je pense à ce pauvre tirailleur algérien qui a été fusillé trois jours aprés son coup de fusil manqué ! Pourquoi n'a-t-on pas flingué cet énergumène complice de Staline et de Thorez ?




Le 28 août 1944, alors que Giraud, complètement mis sur la touche par De Gaulle, se promène dans le jardin de sa villa de Mazagran, un tirailleur de sa garde, Bouali Miloud, lui tire dans le dos à moins de quatre mètres. Mais, suite à un mouvement simultané de l'ex-commandant en chef, la balle qui devait le frapper à la nuque, pénétrera sous la machoire et ressortira pas la joue.

Les seules réponses que les enquêteurs auront de l'assassin diront qu'il a agi sous les "ordres d'Allah"... Malgré les demandes de grâce venant de Giraud lui-même, Bouali Liloud sera passé par les armes trois jours aprés son acte...

... Et Mohamed était un général de brigade à titre temporaire...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Sam 16 Fév - 10:01 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Pucheu a été l'un "des cadeaux" que De Gaulle a offert aux communistes pour se ménager, à terme, les bonnes grâces de Staline. Il savait bien que sa seule chance d'être considéré comme un des "alliés" c'était d'avoir le soutien de Moscou (des "Russes", comme il disait !) Moi quand on me dit que De Gaulle a réussi le tour de force d'empêcher le "Grand Soir" à la libération, moi je me...
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 18 Mar - 16:34 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Tu as raison de te marrer bien que ce soit un triste souvenir ! Comment peut-on dire qu'il aurait empêché quelque "grand soir" à la libération lorsqu'on a en mains les tracts et brochures des communistes qui ne cessent de le porter aux nues (ils savent dès 44 que Thorez va être réhabilité et accueilli en héros !) Ils ne risqueront surtout pas des actions violentes contre leurs "libérateurs", car ils savent que l'armée américaine ne tolérerait pas une tentative de prise de pouvoir par les communistes d'une part, et parcequ'ils veulent donner aux Français la merveilleuse impression que le parti des 75.000 fusillés s'est battu pour leur "libération" d'autre part !

C'est mal connaître les communistes de cette époque, entièrement sous les ordres de Staline, que de penser qu'ils se préparent à une "révolution" contre De Gaulle ! C'est eux qui mènent le jeu. Ils vont s'emparer des journaux, de l'éducation nationale, des syndicats, des transports, de l'énergie, avec l'argent qui va avec... Et rafler les mairies stratégiquement les plus importantes ! A De Gaulle le pouvoir "légal", à eux le pouvoir "réel"...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 20:21 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Tout à fait d'accord. Les communistes n'allaient pas risquer une "guerre civile" qui leur aurait alliéné une grande partie des Français et bien entendu les Américains et... la Première Armée Française, alors qu'ils leur suffisait de tendre la main et d'être servis !
De Gaulle qui se targuait d'être un "grand politique" n'y connaissait rien dans la stratégie des communistes ! Il pensait qu'ils étaient à sa botte, grace à ses relations avec Staline, mais en réalité c'est lui qui en était tributaire, "l'idiot utile", comme ils disaient !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 21 Mar - 09:44 (2008)    Sujet du message: Pierre PUCHEU Répondre en citant

Et si nous laissions la parole à un "spécialiste", trés engagé dans le sens des "libérationnistes", nous parler de Pucheu ? J'ai aussi dans ma bibliothèque des livres de ce type d'historiens. Celui-là s'appelle Patrick Facon et il est, lorsqu'il a publié ce livre, directeur de recherche au Service Historique de l'Armée de l'Air. Ce livre, il s'appelle "Vichy, Londres, Alger, 1940-1944, l'Etat Français".

J'avais écrit à l'auteur pour lui dire ma façon de penser à la suite de la lecture de ses lignes publiées par les éditions Pygmalion (Et oui !) et j'attends toujours une réponse (depuis 1998...) Je vous livre donc le passage consacré au procés Pucheu.
Je cite:
"... A ce moment la position de Giraud devient délicate, c'est le moins que l'on puisse dire. L'Affaire Pucheu finit de le discréditer.
D'Espagne, Pierre Pucheu, ancien ministre de l'intérieur de Darlan -gravement impliqué dans la politique de répression conduite par Vichy depuis 1941- s'est rendu en février 1943 en Afrique du Nord avec l'autorisation du commandant en Chef civil et militaire (Giraud, NDLR) non pour y prendre une quelconque responsabilité politique, mais pour se battre dans l'armée. Que Giraud ait commis un grave impair politique en s'encombrant de cette personnalité qui sent le souffre est indéniable. En s'étant personnellement impliqué dans le choix des otages au lendemain de l'affaire de Châteaubriand, Pucheu a commis un crime inexpiable aux yeux des communistes qui n'auront de cesse d'avoir sa tête (souligné par moi).
Jeté en prison sur ordre du CFLN en août 1943, il est le premier grand dignitaire de Vichy à être jugé, prélude dramatique et ô combien pathétique aux grands procés de l'épuration. Un prélude que le PCF souhaite d'ailleurs exemplaire, du moins su l'on croit l'importante campagne de presse qu'il engage. Le procés et l'initiateur des sections spéciales sont une affaire d'Etat. De Gaulle confiera à Passy: "il fallait que Pucheu fut exécuté. La raison d'Etat l'exigeait." Que le jugement ait été entaché d'irrégularités, que les débats se soient déroulés dans une atmosphère cadrant mal avec la sérénité qui sied à la justice, importe peu. Le verdict doit être impitoyable. Il l'est: Pucheu est condamné à mort et exécuté, le 22 mars 1944."

fin de citation
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:57 (2016)    Sujet du message: Pierre PUCHEU

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> Hommes célébres -> Les acteurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 310, 11, 12  >
Page 1 sur 12

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com