France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

24 janvier...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 25 Jan - 08:41 (2013)    Sujet du message: 24 janvier... Répondre en citant

... 1960 ! Le jour où l'Algérie française entra en agonie.
Ce jour où le colonel Debrosse, pantin borné du gaullisme, jeta ses gendarmes sous les balles des insurgés.
Tous les documents d'époque, journaux de marche des unités directement concernées par le maintien de l'ordre à Alger, témoignages des officiers et des journalistes présents, attestent que le colonel Debrosse qui devait attendre l'intervention des parachutistes avec qui ils avaient "Rendez-Vous" au pied des marches du forum (la place de l'immeuble de la Délégation Générale), ne le fit pas, sachant que la vue des gendarmes mobiles chargeant la foule allait déchaîner la colère des Algérois barricadés au bas du boulevard Laferrière.  Il est évident que les parachutistes auraient pu aboutir, en s'interposant entre la foule et les gendarmes, au silence des armes, donc à éviter une effusion de sang !
Le colonel Debrosse a prétendu qu'un coup de feu avait été tiré dans le dos de ses gendarmes par un habitant d'un des immeubles bordant les escaliers du bd Laferrière, et qu'il avait fait "marquer" la fenêtre d'où était parti ce coup de feu... Or personne n'a été fichu de retrouver le tireur anonyme et au procés dit "des barricades" qui a suivi, aucun témoin n'est venu confirmer cet incident qui aurait déclenché les tirs !
En fait le colonel Debrosse devait "provoquer" les insurgés, en déclenchant le véritable "tir au lapin" qui fit des ravages dans les rangs des malheureux gendarmes. Ce faisant, il creusait un irrémédiable fossé entre les Légions de Gendarmerie mobile et les Pieds Noirs, rejetait la faute sur le "retard des parachutistes" qu'il pouvait accuser de complicité avec l'insurrection, et précipiter l'épuration de l'armée.
On l'a vu. Aprés la fusillade, ce furent les unités de parachutistes qui encerclèrent le réduit des Facultés, qui refusèrent de donner l'assaut que réclamait Michel Debré et les ministres du gouvernement gaulliste. Mais il n'y eut aucun échange de coups de feu et finalement, le mouvement s'épuisa et se termina en rédition.
Mais pour la métropole, le mal était fait. Les Pieds Noirs avaient tué des gendarmes ! Les gendarmes de la République !
Le fossé était devenu un abîme et De Gaulle avait les mains libres pour en finir avec cette Algérie française défendue par des "fascistes" !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 25 Jan - 08:41 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com