France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

la dureté de l'occupation
Aller à la page: <  1, 2, 327, 28, 2934, 35, 36  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Lun 1 Avr - 10:45 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Pourquoi avoir fait ces citations à partir du blog d'Alain Michel ?
Pour montrer à quel point je fus original et clairvoyant puisque c'est avec quatre ans d'avance sur Alain Michel que j'ai dénoncé dans mon livre paru en 2008 les mensonges de Paxton et les impostures de Klarsfeld. Tout ce que j'ai dénoncé dans ce livre se retrouve chez le rabbin Michel. Il a beau être juif, ô combien, il est comme moi, il ne supporte pas l'injustice.
Je vous renvoie à mon Introduction. J'y dénonce un troisième temps de l'historiographie concernant Vichy et je l'appelle le paxto-klarsfeldisme.
Et j'en appelle à un quatrième. Il me semble qu'il pourrait donc s'appeler le boisbouvo-michelisme.
Qu'en dis-tu, Lebel ?
Et toi, Delpla ?
Et vous tous, honorables colistiers de "France en guerres" ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Avr - 10:45 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jardin David


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 474
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 1 Avr - 11:50 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Pour ma part je ne figure sur aucune liste, n'appartient à aucune coterie, à aucun parti (sauf celui d'Henri REU) mais je dois dire que j'apprécie l'analyse de A MICHEL.
JD
_________________
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi (Le Cid)


Revenir en haut
Skype
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Lun 1 Avr - 13:39 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Jardin David, sacré blagueur !
Je sais que la journée s'y prête mais ton Henri Reu est-il une blague ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Jardin David


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 474
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 1 Avr - 16:02 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Tu ne le trouves pas sur Wiki ni dans la biblio de François ?
C'est pourtant connu, le parti d'Henri REU ...
_________________
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi (Le Cid)


Revenir en haut
Skype
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Lun 1 Avr - 17:30 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Pas de moi en tout cas.
Par contre je crois que ce jour est à marquer d'une pierre blanche comme le premier du boisbouvo-michelisme.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 1 Avr - 18:13 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Le malheureux Boisbouvier est aussi bouché dans l'apprehension de l'humour que de l' histoire
Very Happy Traduis lui donc ta blague d'almanach Vermot


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 07:30 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

C'est l'hôpital qui se fout de la charité là !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 14:14 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant




Je fournis encore ce texte que je tire du blog d'Alain Michel tant il me parait important et en phase avec mes propos antérieurs :


Quelques autres erreurs :
les idées reçues sur la responsabilité et la culpabilité française dans la rafle du Vel d’Hiv sont tellement ancrées que leur réfutation demande de longues explications. Dans le cadre de cette réaction, je ne peux entrer dans le détail que pour les deux premiers points ci-dessus. Pour le reste, je me contenterais de souligner rapidement les autres problèmes du texte de Marc-André Charguéraud : a) L’affirmation que les jeunes officiers SS seraient envoyés sur le front russe « au moindre manquement » est totalement gratuite, d’autant plus dans le cas d’officiers SS et non de la Wehrmacht. B) Le compte rendu de l’américain Tuck comme quoi Laval n’a aucune sympathie pour les Juifs est à mettre en parallèle avec le compte-rendu de Laval du 10 juillet où il rapporte que lorsqu’il propose à Tuck que les USA prennent les Juifs étrangers, Tuck répond qu’ils en ont 5 millions et que c’est suffisant ! C) Le fait que Laval aurait cédé aux pressions de l’opinion et de l’Eglise est vraisemblablement faux. Tout d’abord les réactions ont eu beaucoup moins d’amplitude que ce que l’on monte en épingle aujourd’hui. Ensuite, Laval n’a jamais cédé aux pressions de l’opinion publique dans aucun cas, même lors de la crise la plus forte avec l’Eglise, début 1943, à propos du STO. Pourquoi l’aurait-il fait dans le cas des Juifs qui n’était sûrement pas une question prioritaire ni pour le gouvernement, ni pour la majorité des Français, principalement indifférents ? D) La présentation de la question des dénaturalisations en 1943 est tronquée et inexacte. Il s’agit d’une négociation complexe, qui dure sur plusieurs mois, et pour laquelle Laval, puis Pétain, refusent finalement leur concours à cause de la manière brusquée dont Rothke veut utiliser la loi si elle était promulguée. E) Lorsque Röthke demande à Berlin une compagnie de Schutzpolizei, ce n’est pas par menace contre Vichy, mais tout simplement la recherche d’une solution au manque de policiers puisque Vichy ne veut plus collaborer. Il est à noter d’ailleurs qu’il s’agit de la zone sud, puisqu’au nord l’administration française continue à appliquer la convention d’occupation. F) L’affirmation de Klarsfeld comme quoi un refus de Laval début juillet 1942 aurait entraîné une non-collaboration policière à Paris est absolument fausse. Voir ce que j’ai montré ci-dessus à propos de l’obéissance des fonctionnaires de police en zone nord.. G) La comparaison avec l’Alsace est absurde. Tout d’abord on se trouve alors en 1940, ensuite cette région est annexée de fait et la présence policière et militaire allemande est bien plus importante que ce qui existe dans l’ensemble du reste de la France en 1942-1943. H) Dans les deux paragraphes de conclusion, le regard sur ce que Vichy n’aurait pas du faire et qui a porté des stigmates dans la société relève, dans la manière dont cela est présenté, d’une vision totalement téléologique et anachronique. Mais, comme d           ans tout le reste de son texte, Charguéraud ne fait pas l’effort d’un travail historique de reconstitution des événements, mais reprend l’histoire mémorielle imposée comme vérité unique et officielle depuis 40 ans en France.
Dr Alain Michel, auteur de « Vichy et la Shoah, enquête sur le paradoxe français, CLD 2012. Renseignements sur le blog : http://vichyetlashoah.blog.lemonde.fr/
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Croquignol


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 429
Localisation: Sarthe

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 14:30 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Super génial Boisbouvier ! Fallait le trouver ça !

Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 19:15 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Je ne voudrais pas brusquer des opinions trop ancrées et depuis trop longtemps dans les cerveaux mais, d'un autre côté, puisqu'il faudra que la vérité éclate un jour ou l'autre autant y préparer l'opinion : oui, Pétain et Laval méritent beaucoup de la patrie. Non seulement il ne méritent pas l'opprobre où ils ont été mis par suite de malentendus mais encore ils méritent les plus grands éloges. Leur place est au Panthéon.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 20:27 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

L'inconsistant Boisbouvier fait ses choux gras de l'ouvrage d' Alain Michel , ignoré par la communauté historienne , et qui serait resté dans l'oubli , comme un énième plaidoyer pro vichyste ...........mais voila , il est ecrit par un juif ( qui ne represente que lui ) , quelle aubaine !
Dans le florilège et au hasard de ses affirmations peremptoires et infondées , notre rabbin soutient :
Le fait que Laval aurait cédé aux pressions de l’opinion et de l’Eglise est vraisemblablement faux. Tout d’abord les réactions ont eu beaucoup moins d’amplitude que ce que l’on monte en épingle aujourd’hui. Ensuite, Laval n’a jamais cédé aux pressions de l’opinion publique dans aucun cas, .....
Si Laval en septembre 42 se retracte , c'est bien à cause de la desapprobation d'une partie de l'opinion publique , des protestations de prélats de l' Eglise - fidèles soutiens de Pétain et du régime - et de rapports de préfets sur les reactions suscitées par ces rafles .
Pour quelles autres raisons , Laval aurait il subitement fait marche arrière , d'autant qu' avec Bousquet , il demande à Oberg et Knochen ,
" qu'eu égard aux difficultés créees par le clergé , on ne lui impose pas de chiffres a priori ...." ?

même lors de la crise la plus forte avec l’Eglise, début 1943, à propos du STO
Il n'y a jamais eu d'opposition formelle de l' Eglise sur le STO , ni de crise avec Laval !:
Malgré une motion de l' ACJF , des organes de presse catholique comme la Croix de Savoie ou les Semaines Religieuses de plusieurs diocèses justifient le STO et indiquent qu'il faut s'y soumettre. Le 15 mars, au cours d'une réunion de prières réunissant 4 000 jeunes, à Roubaix, église St Martin, le cardinal Liénart, évêque de Lille, exhorte les jeunes à y aller (le Journal de Roubaix titre : « ce serait de la lâcheté de ne pas obéir......


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 22:37 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
oui, Pétain et Laval méritent beaucoup de la patrie. Non seulement il ne méritent pas l'opprobre où ils ont été mis par suite de malentendus mais encore ils méritent les plus grands éloges. Leur place est au Panthéon.


Pétain et Laval , 70 ans aprés , n'ont jamais été relevés de leur haute trahison , et si tu les veux au Panthéon , pourquoi pas ....avec Henriot , Darnand , Doriot Smile


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 23:08 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

L'inconsistant Boisbouvier répond au consistant Lebel.
Félicitations, car, pour une fois, cher Lebel, tu ne te contentes pas d'insultes sommaires (inconsistant quand même !) ou d'affirmations péremptoires et tu donnes quelques exemples concrets à l'appui de ton dire.
Il n'en reste pas moins, qu'une hirondelle ne faisant pas le printemps, l'homme qui a été capable de dire au risque assumé de sa propre vie qu'il souhaitait la victoire de l'Allemagne pour desserrer l'étreinte d'un occupant barbare ne saurait passer pour un vulgaire opportuniste. Il en est même le meilleur contre exemple que je connaisse.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 23:20 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
s, l'homme qui a été capable de dire au risque assumé de sa propre vie qu'il souhaitait la victoire de l'Allemagne pour desserrer l'étreinte d'un occupant barbare ne saurait passer pour un vulgaire opportuniste. Il en est même le meilleur contre exemple que je connaisse.

Comment peux tu l' assurer ? non seulement il la souhaitait , mais il y croyait , il l'a dit à Giraud !


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 3 Avr - 05:54 (2013)    Sujet du message: la dureté de l'occupation Répondre en citant

Comment je peux l'assurer ?
Mais parce qu'il a confié à l'un de ses plus proches collaborateurs, Jacques Barnaud, je crois, venu lui présenter sa démission près Torch.
 "Je ne suis pas Mme de Thèbes, et je ne sais pas qui gagnera la guerre mais je n'ai pas d'illusion ; si les Allemands la perdent, moi, je serai pendu. Qu'est-ce que ça peut me faire ? Dans dans la situation actuelle il n'y a que le général de Gaulle et moi qui puissions rendre service au pays. Je dois rester à mon poste".
Comme Pétain, un saint, un martyr.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:47 (2016)    Sujet du message: la dureté de l'occupation

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 327, 28, 2934, 35, 36  >
Page 28 sur 36

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com