France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

De Gaulle et Reynaud
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1017, 18, 19  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 22 Mai - 23:38 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

 Non , Boisbouvier , ces telegrammes sont tous reportoriés , et le telegramme dont auraient eu connaissance Nogués , Boisson , Darlan , etc... est celui du 13 novembre  . Ce fameux "telegramme secret" daterait du 10 novembre , et personne ne l'a jamais reçu , ni lu ni vu ni enregistré   , sauf Menetrel , Jardin , Auphan , qui pretendront , aprés guerre , en avoir eu connaissance  !
 http://realite-histoire.over-blog.com/article-petain-faisait-il-double-jeu-a-vichy-2--37749432.html. I
ce site ( plutot favorable à Pétain ) fait la genèse ,chronologique et documentée , des evenements du 8 novembre et notamment de tous les telegrammes Pétain- Darlan ..............Tu liras sa conclusion 
 Moi , j'argumente pièces à l'appui , et ne me contente pas de on- dit !


 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Mai - 23:38 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 09:26 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Je me permet de reprendre ici la fin de ce lien que tu donnes et ceci pour te montrer que tu dis bel et bien n'importe quoi :

L'explication de Pétain lors de son procès



Lors de son procès, Pétain tenta lui-même d'expliquer sa version des faits sur l'Opération Torch, à travers une note remis devant la Commission d'Instruction de la Haute Cour dans le cadre de son procès, que nous pouvons brièvement analyser :
"Ma politique en Afrique du Nord, au moment du débarquement des Anglo-Américains, était déterminer par un double but :
1° Donner aux Allemands les apparences d'une résistance au débarquement en vue de ne pas compromettre mon pouvoir en France afin de chercher à éviter le pire aux Français jusqu'à la dernière minute.
2° Ne rien faire qui puisse, d'une manière efficace, gêner les Alliés [Nous avons néanmoins remarqué précédemment que ce second point était contestable]
L'amiral Darlan, qui commandait en chef, avait reçu de moi-même, comme consigne permanente verbale d'homme à homme : "Agir au mieux des intérêts de la France, même si mes ordres, qui peuvent être donnés sous la contrainte allemande, paraissent en contradiction avec ce qu'il croit devoir faire." [encore une fois, ce sont les intérêts de la France qui priment sur le reste]
J'ajoute que, dans les premiers jours du débarquement où il a donné l'ordre de résister avant de traiter avec les américains, il était dans la ligne de l'armistice et du traité secret que j'avais fait négocier avec Churchill. [si nous reprenons à la fois le traité d'armistice et les Accords Pétain-Churchill, Darlan agissait en effet en conformité avec ces points]
Lorsqu'il s'est rendu compte, après contact pris avec les autorités américaines, que le débarquement correspondait à l'engagement pris par les Alliés de débarquer en nombre, et la preuve étant faite de leur force, il a donné l'ordre de cesser le feu et s'est rapproché d'eux. [nous avons cependant constaté un Maréchal sous pression qui hésitait et qui craignait la réaction des Allemands]
Je ne pouvais, de Vichy, l'approuver officiellement. J'étais tenu de désapprouver pour les tâches qui me restait encore à accomplir dans la métropole, mais sa politique était la mienne. [Darlan le confirmera quelques jours avant sa mort]
C'est ainsi que par fil spécial reliant l'amiral Auphan à l'amiral Darlan, j'ai, en date des 10 et 13 novembre 1942, fait savoir à ce dernier que j'étais en complet accord avec lui. [nous avons mentionné ces deux documents qui sont bien réels, alors nous pouvons affirmer que Pétain avait incontestablement raconté la réalité]
Ce qui confirme d'une manière indiscutable ma déclaration à l'instruction du 11 juin 1945 dans laquelle j'indiquais avoir donné aux Alliés tout l'appui qui leur était nécessaire." (Philippe Pétain, Actes et Ecrits, Flammarion, 1974, p. 630-631).
Quelle était en réalité la pensée du Maréchal ? Marc Ferro a recueillit un dialogue datant du 10 novembre 1942 entre Pétain, Weygand, Rochat et Auphan, qui illustre sa volonté :
"Rochat : - Si vous prenez une décision complètement négative [donc favorable aux Américains], vous risquez une occupation totale de la France.
Weygand : - J'insiste pour un raidissement contre l'Allemagne.
Pétain : - Nous devons prendre des dispositions qui nous permettent de vivre : par conséquent, conservons la zone libre, du côté de l'Afrique du Nord, nous devons protester contre tout ce qui s'oppose à notre domination. Nous devons dire au peuple : nous sommes sous la contrainte allemande et américaine, nous ne pouvons rien faire de plus que ce que nous faisons et, dès l'instant où les Allemands ont refusé de nous armer, nous ne pouvons qu'affirmer notre volonté de maintenir la souveraineté française.
Auphan : - Nous devons admettre que les Allemands passent en zone libre.
Weygand : - Ne concluez aucun accord direct, subissez, protestez.
Rochat : - Donc, en définitive, passage et stationnement sur le littoral, mais sous la contrainte évidemment.
Weygand : - Je vois la fin de la guerre dans la rentrée de la France auprès des Anglais et des Américains pour se battre contre les Allemands. Le danger du bolchevisme vient de Laval et des Allemands, et non des Soviets et des Anglais. Le péril allemand est le péril numéro un car il imposera l'esclavagisme.
Pétain : - Le bolchevisme est avant tout une conséquence, il vient de ce que la liberté nous est enlevée.
Weygand : - Je peux vous convaincre que le moment est venu où nous devons protester à tout prix.
Pétain : - Il faut une doctrine unique fondée sur le maintien de notre souveraineté, nous protestons contre les empiètements.
Rochat : - En résumé, il faut assurer à la France, dans une portion de territoire si réduite soit-elle, une existence matérielle.
Weygand : - Et morale !" (Marc Ferro, Pétain, Hachette, 2009, p. 439).
C'est clair et indiscutable dans ce dialogue. La souveraineté nationale avec la préservation du territoire français était une priorité absolue, quelle que soit la suite de la guerre. Cette vision de Pétain était contraire à celle de De Gaulle qui souhaitait un engagement total des Français au côté les Alliés. Néanmoins, en ce qui concerne sa position face à l'Opération Torch et plus globalement dans la guerre, on sait désormais que le Maréchal souhaitait davantage une victoire anglo-américaine plutôt qu'une victoire allemande. Mais il fallait être prudent, et il était nécessaire d'empêcher le bolchevisme de s'imposer en France.



Après l'Opération Torch, l'arrestation de Weygand, et la prise des pleins pouvoirs par Pierre Laval, le maréchal Pétain est isolé et a de moins en moins de moyens d'actions. Malgré tout, on va constater qu'il tentera difficilement de préserver la France dans le conflit mondial (http://realite-histoire.over-blog.com/article-petain-faisait-il-double-jeu-a-vichy-3-65269098.html).
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 09:33 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Sois plus clair, Lebel.
Combien y eut-il de télégrammes ?
Apparemment au moins deux (le 10 et le 13 novembre) mais plutôt trois. Que disent-ils ?
Les contestes-tu tous les deux ou tous les trois ou seulement celui du 10 novembre ?
Ou bien : n'y en eut-il qu'un, celui du 13 novembre, qui ne disait rien ?
Apparemment tu ne contestes pas qu'il y eut bien des télégrammes secrets comme Paxton ne conteste pas qu'il y eut bien des négociations secrètes en Octobre 40 entre Vichy et le Foreign Office. A quoi bon envoyer des télégrammes secrets si ce n'est pour démentir la position officielle ? A quoi bon négocier avec Churchill si ce n'est pour dire selon le mot d'Halifax : "derrière une froideur apparente il faut nous entendre".
Vous aurez beau faire, Paxton et toi, rancuniers impénitents, Paxton parce qu'il est franc maçon et toi parce que tu es juif, vous ne pourrez pas toujours falsifier l'histoire.
J'ai confiance : elle finira par gagner.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 10:35 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

" Vous avez toute ma confiance. Faites au mieux. Je vous confie les intérêts de l'Empire".
Tel fut le contenu du télégramme du 10 novembre de Pétain à Darlan dont quatre personnes seulement (en dehors des officiers de transmission) eurent connaissance à Vichy : Jardel, chef de Cabinet du maréchal, Auphan, Ménétrel et Pétain réunis dans le cabinet du Maréchal à 15 H. 15.
Réponse immédiate de Darlan : "J'ai compris et je suis heureux".

Or, il est exact que les originaux de ces télégrammes ont été détruits mais Jardel en a témoigné lors de son procès en Haute Cour ainsi que d'autres participants à ce complot.

Le 11 novembre un second télégramme secret d'Auphan à Alger confirme à Darlan qu'il a toujours la confiance du Maréchal malgré la nomination officielle de Noguès pour le remplacer.

Le 13 novembre à 14 H. part de Vichy le troisième télégramme qui dissipe toute équivoque. Adressé cette fois à Noguès, il dit :
"Ne tenez pas compte de la décision officielle. Accord intime du maréchal et du Président Laval. Mais décision officielle soumise aux autorités occupantes".

Si ce n'est pas du double jeu, qu'est-ce donc que le double jeu ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 10:50 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

J'ajoute comme une cerise sur le gâteau qu'une commission de trois officiers décidée par le général Barrau partie de Dakar le 16 novembre pour vérifier les télégrammes de Pétain avant de se résoudre à la "dissidence" est arrivée à Alger le 17 et y a été reçue le lendemain par Darlan. Elle est repartie à Dakar le 2O, ces trois officiers s'étant estimés satisfaits. Boisson entre alors en dissidence le 23 après avoir fait taire les derniers opposants.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 12:38 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

  Tu ecris :
Le 13 novembre à 14 H. part de Vichy le troisième télégramme qui dissipe toute équivoque. Adressé cette fois à Noguès, il dit :
"Ne tenez pas compte de la décision officielle. Accord intime du maréchal et du Président Laval. Mais décision officielle soumise aux autorités occupantes".


Je te prends en flagrant délit de mensonge et de trucage :
La première phrase c'est toi qui la rajoute , en agissant en faussaire ......le veritable message est là :
Accord intime du maréchal et du Président Laval. Mais décision officielle soumise aux autorités occupantes".
Le fac simile du message 
http://www.livresdeguerre.net/forum/contribution.php?index=30921
C'est bien en réponse , le 13 novembre , au telegramme 50803 , expédié par Noguès le 12 novembre !


Les trois officiers que tu mentionnes , comme les gens d' Alger , s'en tiennent aux telegrammes secrets et officiels , effectivement reçus jusqu'au 13 novembre  , à l'exception du fantomatique message du 10 novembre ("Ne tenez pas compte de la décision officielle ) que n'attestent , aprés coup ,que  Jardin  , Menetrel, Auphan .................et dont on n'a jamais retrouvé la trace !


 L'auteur du blog mentionné nous donne un recit bien detaillé  et chronologique , accreditant un supposé double jeu ........il fait une erreur monumentale en confondant - comme autorités d'occupation - Etats unis et Allemagne !
"Le général Noguès présent à Rabat donne ensuite la réponse du Maréchal le 13 novembre à 15 heures : "Référence 50803 du général Noguès. Accord intime de Maréchal et Président mais décision soumise à autorités occupantes [Etats-Unis]." (fac-similé de ce message publié par Coutau-Bégarie et Huan, Darlan, Fayard, 1989, p. 619) "







Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 19:16 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Fais moi saisir la différence que tu trouves entre le télégramme du 13 novembre selon moi et selon toi, différence d'une telle importance qu'elle te fait pousser des cris d'orfraie.
Je les trouve, moi, identiques et je n'ai rien rajouté du tout. Je me suis servi du livre de Robert Aron et Georgette Elgey, page 262. Le membre de phrase "ne tenez pas compte de la décision officielle" s'y trouve à la deuxième ligne et entre guillemets s'il vous plait. Désolé de te décevoir, mais je n'y peux rien.
Un conseil : surveille ta tension.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 22:17 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Les trois officiers que tu mentionnes , comme les gens d' Alger , s'en tiennent aux telegrammes secrets et officiels ,, dis-tu ?


Les télégrammes secrets ?
Mais, mon pauvre Lebel, ils sont tellement secrets qu'ils sont le contraire des déclarations officielles qui, elles, sont publiques, car soumises aux autorités d'occupation.
N'importe qui comprend ça.
Tu es un exemple parfait de ce que peut produire le fanatisme politique : un obscurcissement total de l'intelligence.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 00:58 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Pauvre Boisbouvier , menteur démasqué , tu nies l'evidence et te raccroches aux branches !
" Ne tenez pas compte de la décision officielle " ne figure dans aucun telegramme receptionné , et je te mets au défi de le prouver ,  comme je l'ai fait , en te mettant sous le nez la reproduction officielle , et pas caviardée , du telegramme du 13 novembre !
 L' Histoire de Vichy de Aron ( et le concours de Elgey ) paru en 1954 , a pu faire réference pendant quelque temps ..........il a été démoli ( pas seulement par Paxton ) et est considéré actuellement comme une pièce de musée .........Cet ouvrage , paru en 1954 , est en réalité trés indulgent pour Vichy et n'est qu' un renvoi d'ascenceur ( l'auteur est reconnaissant à Jardin de l'avoir abrité et exfiltré vers l' AFN )
L' auteur dans son ouvrage ,  se sert des depositions des interessés en Haute Cour , de quelques entretiens orientés , mais n'a pas eu accés à differentes archives ( apparues plus tard ) dont les allemandes , .il est de plus émaillé d'assertions fausses , d'erreurs et d'omissions , toutes demontrées par la suite , et tu feins d'ignorer les apports d'historiens plus recents , plus complets et mieux documentés ( tu veux la liste ? )


Je te laisse la responsabilité des qualificatifs dont tu m'affubles , tu t'en tires comme tu peux ,  mais le lecteur t'auras jugé pour ce que tu es : menteur , faussaire et truqueur !
 Bonsoir , et n'oublie pas ton tilleul-camomille  Very Happy


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 01:43 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

En admettant même que tu aies raison sur "Ne tenez pas compte des déclarations officielles" ce que je ne peux évidemment pas démentir qu'est-ce que ça change ?
Le fait qu'il y ait eu des télégrammes secrets est suffisant par lui même et la preuve de ce qu'ils dirent est apportée par le rôle qu'ils jouèrent dans l'entrée en dissidence de l'Empire.
Celui qui se raccroche aux branches ou qui, parce qu'il est en train de se noyer, s'agrippe à un espar qui flotte par hasard à côté de lui, c'est toi, bien sûr.
Quel fut l'objet de ces télégrammes secrets d'après toi s'il ne fut pas de démentir les déclarations officielles ? Peut-être pour demander la météo qu'il y avait là-bas ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 07:04 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Code:
L' Histoire de Vichy de Aron ( et le concours de Elgey ) paru en 1954 , a pu faire réference pendant quelque temps ..........il a été démoli ( pas seulement par Paxton ) et est considéré actuellement comme une pièce de musée .........Cet ouvrage , paru en 1954 , est en réalité trés indulgent pour Vichy et n'est qu' un renvoi d'ascenceur ( l'auteur est reconnaissant à Jardin de l'avoir abrité et exfiltré vers l' AFN )
L' auteur dans son ouvrage ,  se sert des depositions des interessés en Haute Cour , de quelques entretiens orientés , mais n'a pas eu accés à differentes archives ( apparues plus tard ) dont les allemandes , .il est de plus émaillé d'assertions fausses , d'erreurs et d'omissions , toutes demontrées par la suite , et tu feins d'ignorer les apports d'historiens plus recents , plus complets et mieux documentés ( tu veux la liste ? )


Oui, je la veux ta liste et j'espère que tu ne vas pas me dire que Paxton en fait partie, ce nul entre les nuls.
Voici la mienne : R. Aron, G. Pedroncini, F-G Dreyfus, G. Blond, Marc Ferro, J-P Cointet, et sa femme, Michèle, Henri Amouroux, Fred Kupfermann, Raul Hilberg, Annie Kriegel, et Alain Michel... parmi d'autres comme Eberhard Jäckel qui a dépouillé les archives allemandes avant ton favori Paxton et qui rend justice à Vichy dans "La France dans l'Europe d'Hitler". Il cite les paroles d'Hitler à Bormann en février 45 : "Notre plus grosse faute fut l'armistice. Nous n'aurions pas dû suivre Abetz. Il nous a trompés". Henri Amouroux, par exemple, loin de mépriser Robert Aron lui dédie l'un de ses ouvrages et le qualifie d' "homme juste". Et que tu ne vas pas non plus me parler de Klarsfeld qui demande des Dommages-Intérêts à l'Etat français pour son association. La manne, d'ailleurs, est en train de lui tomber dessus. Combien ?
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 157
Localisation: Canada

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 09:24 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Code:
L' Histoire de Vichy de Aron ( et le concours de Elgey ) paru en 1954 , a pu faire réference pendant quelque temps ..........il a été démoli ( pas seulement par Paxton ) et est considéré actuellement comme une pièce de musée .........Cet ouvrage , paru en 1954 , est en réalité trés indulgent pour Vichy et n'est qu' un renvoi d'ascenceur ( l'auteur est reconnaissant à Jardin de l'avoir abrité et exfiltré vers l' AFN )L' auteur dans son ouvrage ,  se sert des depositions des interessés en Haute Cour , de quelques entretiens orientés , mais n'a pas eu accés à differentes archives ( apparues plus tard ) dont les allemandes , .il est de plus émaillé d'assertions fausses , d'erreurs et d'omissions , toutes demontrées par la suite , et tu feins d'ignorer les apports d'historiens plus recents , plus complets et mieux documentés ( tu veux la liste ? ) 


 Oui, je la veux ta liste et j'espère que tu ne vas pas me dire que Paxton
en fait partie, ce nul entre les nuls.
Voici la mienne : R. Aron, G. Pedroncini, F-G Dreyfus, G. Blond, Marc Ferro,
  J-P Cointet, et sa femme, Michèle, Henri Amouroux, Fred Kupfermann,
 Raul Hilberg, Annie Kriegel, et Alain Michel... parmi d'autres
comme Eberhard Jäckel qui a dépouillé les archives allemandes
avant ton favori Paxton et qui rend justice à Vichy dans "La France dans l'Europe d'Hitler". Il cite les paroles d'Hitler à Bormann en février 45 : "Notre plus grosse faute fut l'armistice. Nous n'aurions pas dû suivre Abetz. Il nous a trompés". Henri Amouroux, par exemple, loin de mépriser Robert Aron lui dédie l'un de ses ouvrages et le qualifie d' "homme juste". Et que tu ne vas pas non plus me parler de Klarsfeld qui demande des Dommages-Intérêts à l'Etat français pour son association. La manne, d'ailleurs, est en train de lui tomber dessus. Combien ?
 


Hum....prenons le plus connu et examinons à la loupe la référence historique,
le Pape des exterminationnistes : Raul HILBERG .Restez assis sur une chaise solide !
 
 
http://liberation-44.forumactif.org/t1214-comment-raul-hilberg-trompe-ses-l…
 
 
Quand on vous dit que LIBE-44 c'est le Top des fora sur la WWII...
 
Au plaisir.
 
 
 
 
_________________
"Il me semble qu'on vend l'Holocauste au lieu de l'enseigner."

Le rabbin Arnold Jacob Wolf,Directeur,Université de Yale.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 13:40 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Les telegrammes secrets ne sont un secret pour personne , on peut les consulter aisement , le blog cité en fait une recension chronologique ,quoiqu' incomplète , et aussi  Huan dans " Darlan "  , ou Ferro dans " Pétain " qui est beaucoup plus complet et explicite . Ces telegrammes s'echelonnent du 8 au 13 novembre , ils traduisent l'embarras de Pétain , tiraillés par les ultras et les tièdes dont Weygand , qui finalement s'en remettra à Noguès ............On peut s'interroger sur l'opinion finale de Pétain , car aprés le 13 novembre , il restera muet ( dans ses rapports avec Darlan ou les Alliés ) on signale que tous les fils etaient coupés ....piètre excuse !...mais Pétain par d'autres contacts ( emissaires de confiance , personnalités ou ambassades neutres ) même dans le plus grand secret , aurait pu faire savoir aux Alliés , notamment son ami Roosevelt , qu'il etait d'accord avec eux , or il n'en fut rien ..........et les Français qui croyaient lui ,  durent s'en tenir à ses declarations officielles qui  fustigeaient Darlan , les Alliés et la dissidence !
Personnellement , je pense que Pétain , au fond de lui même , n'etait pas mecontent de cette tournure de la guerre et de l'intervention alliée , mais il a cautionné ( jusq'a aout 44 ) la politique de collaboration , par son silence et ses atermoiements .........Tu me diras que c'etait "pour proteger les français " , toute l'equivoque est la et on pourrait en discuter pendant des lustres !
Sur la liste que tu donnes , on pourrait en rajouter bien d'autres (sauf le douteux Dreyfus et l'inconsistant rabbin Michel ) dont Ferro , Laborie , Burrin , Laroselle , Azéma , Rousso , Henri Michel , Cantier , Ory , , et bien sur Paxton et Klarsfeld ( qui font quand même autorité dans l'historiographie de Vichy ! ) et je comprends ta haine , et celle des neovichystes contre ces deux historiens , ils  vous crient des verités qui vous derangent , et debusquent vos mensonges .........ça ne vous fait pas plaisir à toi et ta maigre cohorte , je vous comprends  Very Happy 


 , 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 15:44 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Le seul canal qui soit resté "secret" était celui de l'Amirauté. On se demande comment Pétain aurait pu faire savoir à Roosevelt qu'il était d'accord avec lui... Il reste également le témoignage de Murphy qui souligne la joie de Pétain lorsqu'il apprend la nouvelle du débarquement en AFN !
Weygand était déjà prisonnier des Allemands qui avaient compris (trop tard) son double jeu en Algérie, mais il avait laissé son prestige et son autorité entre les mains d'Alphonse Juin.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 22:41 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

 Mais je me tue à le repeter 
  ,   a qui fera t-on croire que Pétain n'ait jamais eu la possibilité de confier sa pensée intime ? 
Privé de moyen de communication , aprés le 13 novembre 42, il aurait pu , sous le sceau du secret , se confier à un diplomate neutre de ses amis , 
ou mandater un emissaire  de confiance * à Londres ou Alger,  pour informer les alliés de sa secrète connivence  ............mais il n'en fit rien ,  et son silence est un desaveu de son pretendu double jeu ! 
 2 ) Comment Murphy , d' Alger , pouvail temoigner de la joie de Pétain , à Vichy ........tu confonds avec Tuck !
3) Juin , fervent petainiste , aurait ardemment combattu les Alliés , s'il n'avait été fait aux pattes , ridicule  comme un bleu ......et s'il n'avait été contraint par Clark de capituler !
 aprés coup , il reniera sa parole à Pétain et prendra le train en marche ......... il se rachetera  brillament en Italie et finira Maréchal 
    De Gaulle , intraitable avec les Vichystes , sera etonnament indulgent pour Juin .........c'etait son camarade de promo à St Cyr !




Qu'en dites vous , Admin et Boisbouvier  
   

  


*En mars 43 , Laval avait envoyé à Madrid , trés officiellement , Couve de Murville , alors haut fonctionnaire à la commission de Wiesbaden ....l'interessé bifurquera et rejoindra Alger  
   


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:07 (2016)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1017, 18, 19  >
Page 9 sur 19

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com