France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

De Gaulle et Reynaud
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 17, 18, 19  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frère Jacques


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 309
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 19:28 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

soulrod2 a écrit:
Alors d'abord ici je certifie mes info personnel. Le reste ne vous regardant pas je suis surpris par tant d'interrogation...

Mickael toi t'es gonflé, on sait tous que t'es Roro/patton/frère Jacques et tu t'invente des parents déportés pour faire passé tes idées négationnistes, alors te demandé ce que je fais dans la vie...


Je sens bien que je vous gêne, mes idées, mes arguments et mes sources vous embête alors on tente l'attaque diversion sur l'Irl...

C'est surtout ta c...ie qui dérange !
_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


http://phdnm.org/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Mar - 19:28 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 19:38 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Ouais frères Jacques alors que toi tu est historien certifié, ta parole d'évangile et tes sources exhaustive et exacte!
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 21:49 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

" Les relations de De Gaulle avec Reynaud restent toujours aussi bonnes jusqu'à la désignation de ce dernier comme président du Conseil en mars 1940. C'est De Gaulle qui rédige le discours d'investiture de Reynaud à la Chambre, discours accueilli d'ailleurs trés fraichement par les députés. Reynaud aurait voulu donner immédiatement un rôle important à De Gaulle, mais, ce dernier n'étant que colonel, il est difficile de lui confier des fonctions ministèrielles. Aussi Reynaud propose-t-il à Baudouin, auquel il vient de confier les deux secrétaires du Comité de guerre et d'un nouveau Comité ministériel économique, de prendre pour adjoint le colonel De Gaulle pour la partie militaire. Mais ce dernier, dit Baudouin, "m'expliqua que la hardiesse de ses doctrines l'avait fait mettre à l'index par le haut état-major, et qu'il ne se sentait pas désigné pour un rôle où seule la confiance de ses chefs lui permettrait de réussir."
De Gaulle retourne donc commander les chars de la 5ème armée. Mais rapidement il est convoqué par le général Gamelin qui lui propose le commandement de la 4ème DCR (Division Cuirassée de Réserve) dont on espère qu'elle sera rassemblée le 15 mai. Pour un simple colonel c'est une promotion foudroyante ! C'est à la tête de cette division qu'il remporte quelques succès, certes limités, mais suffisamment rares au cours de cette guerre pour être remarqués: ce sera notamment la bataille de Montcornet. Sur proposition du général Weygand, il est nommé le 24 mai, général de brigade à titre temporaire, sans que l'on sache si cette nomination est due, pour partie, à quelque intervention politique de Reynaud. Weygand, qui lui a fait obtenir également deux citations trés élogieuses, le félicite trés chaleureusement à cette occasion.
Le 2 juin, de Gaulle, aprés avoir rencontré Weygand, fait à la demande de ce dernier, une note sur l'organisation urgente de trois divisions cuirassées groupées en un seul corps cuirassé dont il lui propose le commandement: "Sans aucune modestie, mais avec la conscience d'en être capable, je me propose pour commander ce corps" conclut-il.
Le 3 juin, il écrit une lettre à Reynaud qui mérite d'être citée dans son intégralité:
"Monsieur le Président,
Nous sommes au bord de l'abîme et vous portez la France sur votre dos. Je vous demande de considérer ceci:
1 - Notre première défaite provient de l'application par l'ennemi de conceptions qui sont les miennes et du refus du commandement d'appliquer les mêmes conceptions.
(Faux ! Le caractère avions-chars de la blitzgrieg n'existait pas chez De Gaulle qui laissait l'aviation dans un rôle secondaire d'épandage de fumées... Note de l'admin)
2 - Aprés cette terrible leçon, vous qui, seul, m'avez suivi, vous êtes trouvé le maître, en partie parceque vous m'avez suivi et qu'on le savait.
3 - Mais une fois devenu le maître vous vous abandonnez aux hommes d'autrefois. Je ne méconnais ni leur gloire passée ni leurs mérites de jadis. Mais je dis que ces hommes d'autrefois - si on les laisse faire- perdent cette guerre nouvelle.
4 - Les hommes d'autrefois me redoutent parcequ'ils savent que j'ai raison et que je possède le dynamisme pour leur forcer la main. Ils font donc tout, aujourd'hui comme hier - et peut-être de trés bonne foi- pour m'empêcher d'accéder au poste où je pourrais agir avec vous.
5 - Le pays sent qu'il faut nous renouveler d'urgence. Il saluerait avec espoir l'avénement d'un homme nouveau, de l'homme de la guerre nouvelle.
6 - Sortez du conformisme, des situations "acquises" des influences d'académie. Soyez Carnot ou nous périrons. Carnot fit Hoche, Marceau, Moreau.
7 - Venir prés de vous comme irresponsable ? Chef de cabinet ? Chef d'un bureau d'études ? Non ! J'entends agir avec vous, mais par moi-même. Ou alors c'est inutile et je préfère commander.
8 - Si vous renoncez à me prendre comme sous-secrétaire d'état, faite au moins de moi le Chef -non point seulement d'une de vos quatre divisions cuirassées- mais bien du corps cuirassé groupant tous ces éléments. Laissez-moi dire sans modestie, mais après expérience faite sous le feu pendant vingt jours, que je suis seul capable de commander ce corps qui sera notre suprême ressource. L'ayant incventé, je prétend le conduire."
Reynaud aurait pu avoir quelques inquiétudes légitimes à la réception de cette lettre, dont le moins qu'on puisse en dire est qu'elle ne respire guère la modestie. Cependant il nomme De Gaulle sous-secrétaire d'état à la guerre et à la défense nationale. Baudouin et le colonel de Villelume rédigent un projet de décret définissant ses attributions. En le présentant à Reynaud, ils lui dépeignent "sous les couleurs les plus inquiétantes l'ambition effrénée de son nouveau collaborateur".
- Mais que peut-il encore désirer ? demande Reynaud que toutes ces alarmes laissent sceptique.
- Votre place, Monsieur le Président !
Ainsi la boucle est bouclée. A quelques jours d'un dénouement fatal, le "Club"" pense avoir atteint ses objectifs. Churchill possède le pouvoir en Grande-Bretagne et Reynaud vient de choisir De Gaulle comme correspondant préférentiel auprès de ce dernier. Reynaud, avec l'aide du ""dur" Mandel, dirige le gouvernement français; il est surveillé par l'éminence grise de Churchill, le général Spears. Il ne reste théoriquement plus qu'à accomplir la dernière phase du plan de guerre du "Club", à savoir le départ du gouvernement français à Londres dès que la déroute prévisible des armées françaises sera totale. Mais c'est ici qu'un gros grain de sable va enrayer le fonctionnement de la machine soigneusement  huilée mise en place par Churchill et Reynaud. Ce sera, début juin, une résistance imprévue de l'armée française. C'est alors que le 15 juin, se produit la situation paradoxale suivante: l'armée française est maintenant en déroute (en partie à cause de la défection du contingent anglais - note de l'Admin) et il devient évident que le combat ne peut pas continuer, mais plus de la moitié du territoire national étant encore libre, il n'est pas possible pour le gouvernement de s'enfuir à l'étranger sans donner l'impression de déserter, d'autant plus que son départ ne peut s'accompagner à bref délai d'une inévitable et déshonorante capitulation militaire. Reynaud ne trouvera pas la solution de cet épineux problème et sera obligé de démissionner. "

Sources: "Les mensonges de juin 1940" de Bernard Legoux. Editions Jourdan. " De Gaulle - Le rebelle" de Jean Lacouture. Editions du Seuil.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 22:22 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Que cherche tu a démontré? Qu'on a pas assez écouté De Gaulle?
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 22:38 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Ce texte démontre simplement que De Gaulle est complètement en dehors des réalités le 5 juin 1940 quand il se permet de passer par dessus sa hiérarchie en demandant ni plus ni moins la direction des opérations ! Qu'il se permet de dire que la stratégie de l'armée allemande est celle qu'il préconise alors que la lecture de son livre "Vers l'armée de métier" n'a rien de prémonitoire, au contraire, livre dont il corrigera la deuxième édition en 1945 !
Tout simplement !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
soulrod2


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 452
Localisation: alsace

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 22:59 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Ce que nous savons c'est que De Gaulle c'est assis à la table des vainqueurs, qu'en aurait-il été si on l'avait nommé chef des armée en 39? Nous ne le sauront jamais, mais en 1945 il a gagné. 


Quand a l'utilisation des blindé il est évident qu'il était en avance, nul doute que sous commandement l'aviation aurait soutenu les blindés sur les champs de batailles et sans fumée. Son premier texte imprimé longtemps avant guerre ne représente pas forcément sa conviction en 39, il a entre temps sûrement évolué et c'est adapté à l'aviation moderne.
_________________
L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. Déprosges


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 09:27 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Tu es madame Soleil ? Non. Donc faire de l'histoire en usant d'anachronisme ce n'est pas notre méthode.
Par contre Tu es Soulrod, revenu sous le nouveau pseudo Soulrod2 pour pourrir le forum. Dans te telles conditions et après vérification de ton IP, je procède à ton bannissement définitif.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 09:43 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Le 5 juin 1940, il est bien entendu trop tard pour réformer complètement l'organisation de l'armée française engagée sur tous les fronts. Nous n'avons par ailleurs aucun bombardier en piqué d'accompagnement des blindés, comme en disposent les divisions blindées allemandes (stukas) et notre aviation n'est plus en mesure de faire face à l'aviation allemande malgré les appels réitérés à la RAF.
De Gaulle continue à délirer pour impressionner Reynaud, complètement dépassé. Aprés l'histoire du "réduit breton" et de l'embarquement de 500.000 hommes pour l'AFN, c'est l'irréalisme total !
Quand il parle de son "expérience" du terrain de... 20 jours, les officiers qui se battent depuis les début des hostilités doivent apprécier !

PS.- Je confirme que la méthode gaulliste d'engagement des blindés ne tient aucun compte d'un appui feu de l'aviation. Le rôle des avions consiste à répandre des fumées et faire du bruit. C'est ce qu'il développe dans son livre "Vers l'armée de métier" paru en 1934 et qu'il n'a pas encore modifié en juin 1940. Il le fera en 1945 dans une deuxième édition en adoptant la tactique allemande de 1940. Seule cette édition sera retenu par ses hagiographes !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Frenchie66


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2011
Messages: 59
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 10:00 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Il y a de quoi être inquiet en lisant les propos de de Gaulle qui semblent avoir été écrits par un psychopate légèrement schizo, non ?

Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 10:26 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Oui.
L'analyse d'Admin me parait juste.
Un bémol toutefois. De Gaulle n'a-t-il pas à un moment ou à un autre préconisé l'abandon de la doctrine globalement défensive de la hiérarchie militaire de l'époque, doctrine qui fut la vraie et même la seule cause de notre défaite ?
Il prétend dans un passage de ses Mémoires (tome 3) avoir préconisé la formation d'un corps cuirassé autonome d'intervention rapide susceptible d'intervenir rapidement sur les arrières de l'ennemi pour y semer la confusion.
Si un tel corps avait existé en septembre 39 lors de l'invasion de la Pologne par Hitler il aurait obligé l'Etat-Major à une autre stratégie qui aurait été alors globalement offensive, ce qu'il eût fallu qu'elle fut.
Mais il est exact qu'il n'a pas vu le rôle primordial de l'aviation.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 10:34 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

J'ai dit déjà que la bataille de France avait de fortes ressemblances avec le combat des Horaces contre les Curiaces.
En attaquant successivement ses adversaires alors que ceux-ci ne s'étaient pas précautionnés d'agir de concert, Hitler les a vaincus tour à tour.
Or, comment auraient-ils pu agir de concert avec une doctrine militaire basée sur une défensive intégrale ?
Si De Gaulle a vraiment préconisé comme il le prétend ce corps cuirassé d'intervention rapide on doit le lui reconnaitre.
Le colonel L-C Michelet qui ne l'aime pas le lui reconnait.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 11:55 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Oui. L'analyse d'Admin me parait juste.
Un bémol toutefois. De Gaulle n'a-t-il pas à un moment ou à un autre préconisé l'abandon de la doctrine globalement défensive de la hiérarchie militaire de l'époque, doctrine qui fut la vraie et même la seule cause de notre défaite ?
Il prétend dans un passage de ses Mémoires (tome 3) avoir préconisé la formation d'un corps cuirassé autonome d'intervention rapide susceptible d'intervenir rapidement sur les arrières de l'ennemi pour y semer la confusion.

Ces "mémoires" sont postérieures à juin 1940, comme la deuxième édition de "Vers l'armée de métier", elles ne reflètent pas les pensées de De Gaulle le 5 juin 1940 !
A cette époque, ce "corps cuirassé autonome d'intervention rapide" qu'il préconise ne dispose pas de l'appui aérien qui lui est indispensable. Le rôle dévolu à l'aviation par De Gaulle est tout à faits secondaire: éclairage et épandage de fumées. Or, comme je l'ai dit, le 5 juin 1940, l'aviation française est surclassée par l'aviation allemande et nous n'avons rien pour intervenir contre les Stukas qui sont de redoutables bombardiers en piqué !

Si un tel corps avait existé en septembre 39 lors de l'invasion de la Pologne par Hitler il aurait obligé l'Etat-Major à une autre stratégie qui aurait été alors globalement offensive, ce qu'il eût fallu qu'elle fut.
Mais il est exact qu'il n'a pas vu le rôle primordial de l'aviation.



Mais Pétain, et bien avant lui l'avait compris. Il n'a jamais cessé de demander le renforcement de notre aviation et nos services de renseignement avaient transmis des rapports trés clairs sur les capacités de l'aviation allemande, notamment sur ces fameux bombardiers en piqué qui nous fiasaient cruellement défaut en 1939. Sept exemplaires à l'état de prototypes je crois !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 13:04 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Oui.
Je crois que le mérite de Pétain fut plus grand que  celui d'aucun autre parmi les hauts gradés de l'entre-deux guerres. Il avait pris dans son Etat-Major le colonel Paul Vauthier qui avait pris parti en faveurd'une aviation de bombardement importante et traduit le grand théoricien de cette arme nouvelle, l'italien Giulio Douhet. Il a écrit un livre prémonitoire intitulé "L'aviation de bombardement et l'avenir du pays" dès 1930. Il ne fut pas compris en France mais le fut en Allemagne... par Göring, le créateur de la Luftwaffe. En novembre 1937 l'Allemagne avait 5000 bombardiers et la France... zéro si l'on excepte les 28 "cages à poule" du camp d'Avord qui ne volaient que de nuit !
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 16:27 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

De Gaulle était surtout un politique qui avait bien compris les faiblesses des politiciens des années 30 qu'il haïssait. Il les haïssait mais avait compris que pour d'élever dans leur hiérarchie, il fallait user de flatteries, même poussées à l'extrême. Reynaud s'est laissé avoir. Il n'a même pas essayé de savoir s'il disait la vérité. Il n'a même pas essayé de connaître les antécédents de Philippe Pétain en la matière !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Jardin David


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 474
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 23:52 (2013)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud Répondre en citant

Sans Soulrod version 2,on vit mieux !
Merci
JD
_________________
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi (Le Cid)


Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:46 (2016)    Sujet du message: De Gaulle et Reynaud

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 17, 18, 19  >
Page 2 sur 19

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com