France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Oradour-sur-Glane : la contre-enquête.
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 14 Juin - 15:14 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

Je remarque que lorsqu'on fait allusion à Reynouard, personne ne prend le risque de démontrer, pièces à l'appui, que ce qu'il dit est faux. On se contente d'insulter ou de traiter par le mépris un personnage en l'affublant du titre de "négationniste", ce qui dans l'esprit de nos éminents historiens suffit aujourd'hui à le vouer aux gémonies.
Au sujet d'Oradour, alors qu'il s'est livré à une enquête extrêmement précise, en allant plusieurs fois sur les lieux, en étudiant les témoignages, les éléments de différents procés, les photos... Je n'ai pas vu l'ombre d'une démonstration similaire venant de ses contradicteurs. Rien !
Nous ici, qui avons démonté ligne après ligne les différents témoignages de la pauvre madame Rouffanche, n'avons eu aucune démonstration contraire, expliquant son périple extraordinaire... Rien ! Nada !
Alors vas-y Lebel ! Vas-y Soulrod ! Continuez à dire de Vincent Reynouard qu'il est un affreux dangereux négationniste nauséabond et ce que vous voudrez. Vous avez la chance d'avoir une Taubira comme ministre de la Justice (sic) derrière vous ety les ligues dites de vertu qui veillent au grain du politiquement et historiquement "correct"... mais celà n'aura qu'un temps, et l'Histoire, toujours, en sortira victorieuse avec la Vérité !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Juin - 15:14 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 157
Localisation: Canada

MessagePosté le: Ven 14 Juin - 17:29 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

 

Indignez-vous !

Un vieil homme persécuté depuis plus de 30 ans,
son seul péché,avoir découvert une supercherie.
L'article sur son blog :

http://robertfaurisson.blogspot.it/search?updated-min=2013-01-01T00:00:00-0…
_________________
"Il me semble qu'on vend l'Holocauste au lieu de l'enseigner."

Le rabbin Arnold Jacob Wolf,Directeur,Université de Yale.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 14 Juin - 23:16 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

Mon cher Admin , tu persistes à nier l'evidence et feins de considerer Reynouard , qui n'est pas historien ,  comme un temoin respectable , en oubliant qu'il s'agit d'un negationiste forcené , neonazi et fier de le proclamer .....et antisèmite fervent , par dessus le marché !
A qui feras tu croire que le bonhomme a , si l'on s'en tient à Oradour , raison contre tous les historiens français et etrangers ?
 et je te defie de citer un seul historien qui lui accorde le moidre crédit , à part bien sur tous les négas de la planète !
Pas un seul ne lui fait crédit  et considerent ses elucubrations au meme titre que celles des theoriciens d'un complot fumeux  pour expliquer les attentats du 11 septembre ( CIA , Mossad .......) Est ce par crainte d M Taubira ou en fonction du politiquement correct ?  Very Happy


Ce sujet a fait l'objet de nombreuses discussions sur ce forum , et tu n'auras aucune peine - comme administateur - à retrouver les elements indiscutables que j'ai fournis pour demontrer les mensonges et contre verités de ton " historien "
Pour n'en citer que quelques exemples , Reynouard pretend que , en s'appuyant sur Weidinger ( temoin hautement objectif ! ) 
 1) Oradour etait un fief maquisard (autochtones maquisards , maquis structuré )
2) decouverte d'armes et munitions
or
Oradour etait un village de France occupée , avec sa proportion d'attentistes , de collabos et de sympathisants du maquis , en aucun cas de partisans en armes qui auraient pris part au combat , comme le pretend R , qui nous sort une liste de pretendus " resistants "  ni de depots d'armes ou munitions decouverts !
Interessante est la lettre du prefet de Vichy , Freund Vallade , du 10 juillet 44 , un mois aprés les evenements , sincerement bouleversé par 
cette tuerie dans un village paisible ...........et qui ne fait nullement etat de combats avec des maquisards ou de decouverte d'armes ( ce qui aurait été dans le sens de la propagande de Vichy )
Sur le temoignage de M Rouffanche , R est le seul a la tenir pour une menteuse , alors qu'elle a rapporté les faits , à son seul souvenir , et que personne , à part R , ne les a mis en doute ..............rappelons que M. Rouffanche qui a vu toute sa famille massacrée , s'etait echappée de la fournaise , avec une mère et son bébé ( tués sur le coup ) et qu'elle s'est cachée , grievement blessée ...........alors Admin , cette mitraillade des malheureuses fugitives , c'etait le fait de qui ? des SS , bien presents , ou de fantomatiques maquisards ?
Il y aussi la burlesque légende de L Cotton , à laquelle j'ai fait un sort , documents à l'appui 
Alors , Admin , à part Reynouard , sors nous donc des elements nouveaux , historiquement irrefutables .........je t'attends , mais evite les redites !
 
                                                  
               


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 15 Juin - 18:23 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

lebel a écrit:
Mon cher Admin , tu persistes à nier l'evidence et feins de considerer Reynouard , qui n'est pas historien ,  comme un temoin respectable , en oubliant qu'il s'agit d'un negationiste forcené , neonazi et fier de le proclamer .....et antisèmite fervent , par dessus le marché ! A qui feras tu croire que le bonhomme a , si l'on s'en tient à Oradour , raison contre tous les historiens français et etrangers ?
 et je te defie de citer un seul historien qui lui accorde le moidre crédit , à part bien sur tous les négas de la planète !
Pas un seul ne lui fait crédit  et considerent ses elucubrations au meme titre que celles des theoriciens d'un complot fumeux  pour expliquer les attentats du 11 septembre ( CIA , Mossad .......) Est ce par crainte d M Taubira ou en fonction du politiquement correct ?  Very Happy

Ne mélange pas tout. Nous sommes sur Oradour et pas à New-York. Et d'autre part ce qui est appelé "négationnisme" ou interprété comme tel est répréhensible, Taubira ou autre.



Ce sujet a fait l'objet de nombreuses discussions sur ce forum , et tu n'auras aucune peine - comme administateur - à retrouver les elements indiscutables que j'ai fournis pour demontrer les mensonges et contre verités de ton " historien "
Pour n'en citer que quelques exemples , Reynouard pretend que , en s'appuyant sur Weidinger ( temoin hautement objectif ! ) 

Pourquoi dénigrer le témoignage de Weiddinger et accepter celui de Mme Rouffanche ?
Son témoignage est objectif et relate les faits, vus de la division Das Reich.

 1) Oradour etait un fief maquisard (autochtones maquisards , maquis structuré )

Rien de contraire n'a été prouvé. Je l'ai dit. Il n'y a eu aucune enquête sèrieuse d'instruction menée sur le terrain, occupé par les "libérateurs", dès le départ des Allemands. Oradour, comme tous les villages de la région, était une base, soit de repli, soit de repos, soit de ravitaillement des maquisards. Le Limousin était, personne ne le nie un des bastions de la Résistance armée (FTP communistes) en France. Auraient-ils ignoré ce village ?

2) decouverte d'armes et munitions
or
Oradour etait un village de France occupée , avec sa proportion d'attentistes , de collabos et de sympathisants du maquis , en aucun cas de partisans en armes qui auraient pris part au combat , comme le pretend R , qui nous sort une liste de pretendus " resistants "  ni de depots d'armes ou munitions decouverts !

Reynouard ne parle pas de combats entre maquisards et Allemands dans le village. Il émet une série de possibilités auxquelles il pense après examen des lieux et des témoignages souvent contradictoires. Il est certain d'une chose: une énorme explosion a eu lieu dans l'église avant le déclenchement des tirs meurtriers dans le village. Elle ne pouvait avoir été provoquée par cette "caisse" d'où dépassait des cordons et à l'intérieur de laquelle s'était produit une explosion...


Interessante est la lettre du prefet de Vichy , Freund Vallade , du 10 juillet 44 , un mois aprés les evenements , sincerement bouleversé par 
cette tuerie dans un village paisible ...........et qui ne fait nullement etat de combats avec des maquisards ou de decouverte d'armes ( ce qui aurait été dans le sens de la propagande de Vichy )

Tu parles ! Le 10 juillet 1944 la région est entièrement entre les mains des FTP et l'épuration a commencé... Le préfet prend ses précautions ! Et on le comprend !

Sur le temoignage de M Rouffanche , R est le seul a la tenir pour une menteuse , alors qu'elle a rapporté les faits , à son seul souvenir , et que personne , à part R , ne les a mis en doute ..............rappelons que M. Rouffanche qui a vu toute sa famille massacrée , s'etait echappée de la fournaise , avec une mère et son bébé ( tués sur le coup ) et qu'elle s'est cachée , grievement blessée ...........alors Admin , cette mitraillade des malheureuses fugitives , c'etait le fait de qui ? des SS , bien presents , ou de fantomatiques maquisards ?

Mais, et nous l'avons prouvé. Ses différents témoignages sont truffés d'erreurs et d'invraisemblances ! Traversant une "fournaise" comme tu dis sans être brûlée, sautant sans une seule foulure sur un glacis herbeux incliné à 45°... Grièvement blessée ? Non ! Elle reçoit deux ou trois balles dans une jambe et réussit tout de même à fuir vers le jardin du presbytère sans être poursuivie et abattue par les SS présents ! Qui peut croire ça ?

Il y aussi la burlesque légende de L Cotton , à laquelle j'ai fait un sort , documents à l'appui 
Alors , Admin , à part Reynouard , sors nous donc des elements nouveaux , historiquement irrefutables .........je t'attends , mais evite les redites !

Eviter les redites ? Il y a une chose que tu devrais comprendre; que la tragédie d'Oradour que personne ne nie -les 652 morts sont bien là- a été entièrement reconstituée par les communistes de la résistance limousine à leur décharge, ce qu'ils n'avaient pu faire pour Tulle. Ce sont eux qui ont "dirigé" une enquête dédouanant la responsabilité du maquis et personne n'a pu témoigner du contraire, car il fallait être fou pour oser défier les FTP qui commençaient à "épurer". Ce sont eux qui ont suggérer les témoignages de Mme Rouffanche (pourquoi 3 témoignages différents ?) et la légende du village "paisible" et vierge de toute trace des maquis. Et depuis l'histoire officielle a imposé cette version à l'opinion publique, menaçant des foudres de la justice tolus ceux qui oseraient apporter la controverse ! Voilà ce que j'en pense !

                                                  
               


_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Sam 15 Juin - 21:37 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

@ Admin
Pour répondre point par point à tes observations 
1) je comparais l'interpretation negationniste- et uniquement negationiste - d'oradour ( que tu defends) et les supputations rocambolesques au sujet du 11 septembre 
2) Où a t'on vu , dans un tribunal , mette sur le même plan le temoignage de la victime et celui du bourreau ! Smile
 Le temoignage de Weidinger , qui n'est peut être pas un criminel mais qui defend les siens , a l'objectivité d'un officier SS de la DR qui juge les actes de la DR ..........et quand on connait le pedigree criminel de cette division , on peut douter de son objectivité !
 J'ai lu et relu le bouquin de W. sur Oradour , il expedie l'affaire en quelques lignes en mentionnant , sans le dementir , le rapport du SS Dieckman , en confortant ses mensonges : plusieurs soldats assassinés , la population a pris part aux combats , saisie d'armes et munitions , il lui reproche , non le massacre , mais de n'avoir pas ramené de maquisards et le menace de poursuites .......qui n'auront jamais lieu !
En s'en tenant au rapport Dieckman , W. mentionne que l'eglise a brulé , explosant volemment , sans que cette explosion ait surpris les SS ni qu' elle ait été due à des munitions entreposées par le maquis ............faits qui n'ont jamais été mis en avant, ni  lors du procés ni  des declarations ulterieures des chefs SS , Lammerding , Kahn et Barth 

Sur l'incendie de l'église ou perirent femmes et enfants , il s'en tient en 1990 , aux invraisemblables declarations du major Matthes aprés une visite à Oradour en 1963 ...........declaration sous serment  de 1981,, faite , sans rire , devant non une juridiction officielle mais devant son editeur , neonazi notoire .................fantaisies disséquées dans de precedents messages 


3) Que le Limousin ait été " un bastion de la resistannce armée " soit !  mais rien de tel pour Oradour 


4) Reynouard " évoque " des combats entre maquisards et allemands ........il évoque sans la moindre preuve , bien sur !
 de même sur la soudaineté de l'explosion ..............qui n'a pourtant pas surpris les SS ( qui auraient pu incriminer le maquis )


5)- en juillet 44 , l'epuration n'a pas encore commecé , Vichy est encore bien present et c'est la Milice qui est trés active , 
-le ton de la lettre du prefet réflète son émotion et son indignation ( comme le dira Pétain ) pas du tout la crainte ou la contrainte 


6) Tu t'en prends , miserablement , au temoignage de M. Rouffanche ........en tenant pour justifiés et parfaitement honorables ceux de Weidinger et Reynouard , passons !  
Profondement choquée , elle a été interrogée 3 fois  , a rappelé des details et n'a jamais varié sur le fond ......pas du tout un récit appris par coeur !
 En définitive Admin , sur M Rouffanche , tu cherches à prouver quoi ?
 -qu'elle n'a pas pu sauter de 3 mètres ! donc qu'elle n'etait pas à l'interieur de l'eglise 
- qu' a peine blessée elle n'ait pas été poursuivie ni abattue par les SS presents .....bon sang, mais c'est bien sur , elle a été mitraillée et laissée pour morte par des maquisards qui ne voulaient pas de temoins  survivants génants , c'est ça ?
Ne fais pas l'hypocrite , donne nous le fond de ta pensée , au lieu de tourner autour du pot !
 Merci 
 


Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 157
Localisation: Canada

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 06:51 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

 
Si Lebel avait lu la contre-enquête de Vincent Reynouard
(à noter qu'il n'est pas indispensable d'être historien
pour faire des recherches historiques,un exemple :
Jean-Claude Pressac qui était comme Léon, pharmacien),
il aurait découvert ces documents (je cite l'extrait) :
 
 
On répondra que notre thèse se heurte au fait qu'à Oradour,il n'y avait ni maquis,
ni armes,ni dépôt de munitions. C'est ce que l'on répète depuis 1944.
(ci-dessous extraits soulignés de la page 113)
 
 

 
-----------------------------------------------------------------------------------------------
cette paisible cité.
Il n'existait d'ailleurs pas de maquis à Oradour-sur-Glane et si les SS ont décidé
"cette expédition",ce n'est pas parce qu'il y avait des éléments de la Résistance,
mais bien plutôt parce qu'ils savaient pertinemment qu'il n'y en avait pas et que,
dès lors,ils pouvaient commettre impunément leur odieux forfait.
Répétons qu'il n'y avait à Oradour ni dépôt de munitions ni dépôt d'armes
d'aucune sorte.
Toutes les déclarations des rescapés sont unanimes et formelles à  

G.Pauchou et P.Masfrand,
Oradour-sur-Glane, vision d'épouvante (éd.1966),p.113.
--------------------------------------------------------------------------------------------
 
Soulignons tout de même qu'en 2001,dans leur Bulletin,les Amis du Musée
de la Résistance du Département de la Haute-Vienne ont rappelé l'existence,
non loin d'Oradour,de six compagnies de Francs-tireurs et partisans (FTP).
 
 
 
La carte jointe à la page suivante montre leur implantation.
La plus proche se trouvait à environ 7 km.
Si l'on considère que Saint-Junien et Peyrilhac étaient des bourgades
à forte implantation maquisarde,on se rend compte qu'Oradour était entouré
 de maquis.La question qui se pose est donc la suivante:
 
- Oradour était-il un îlot de calme au milieu de toute cette agitation maquisarde ?
 
 

DES MAQUISARDS DANS LE VILLAGE.

 
Ce qui éveilla ma méfiance fut cette plaque apposée par l'Amicale des médecins
du Maquis et de la Résistance à la mémoire des docteurs d'Oradour.
Certes,cela ne signifiait pas que Messieurs Paul et Jacques Desourteaux aient
appartenu au maquis.
 
Mais sachant que Paul était également le maire d'Oradour,un maire désigné
ou confirmé dans ses fonctions par le gouvernement du maréchal Pétain,
je voyais mal les maquisards rendre nommément hommage à un "collabo".
Sauf si ce "collabo" avait,en vérité,joué le double jeu en adhérant à la Résistance...
 
D'où une petite enquête que je menai auprès des survivants que
 je rencontrai durant l'été 1991.
Elle se révéla fructueuse.J'appris notamment qu'à Oradour:
 
- Paul Doutre était membre supplétif du maquis (donc sans mission mais
pouvait être contacté à tout moment);
 
- Léonard Dupic était membre de l'Armée Secrète,Résistance de droite;
 
- Mathieu Borie appartenait aux F.T.P.,donc à la Résistance communiste;
 
- Aimé Renaud avait été chauffeur d'un grand résistant de Lyon.
Revenu à Oradour avec une fausse carte d'agriculteur,il restait en contact avec
des maquisards du coin,dont Mathieu Borie;
 
- Maurice Beaubreuil,réfractaire au Service du Travail Obligatoire,s'était réfugié
chez sa tante (Mme Mercier) à Oradour.Il avait pour mission de rester en contact
avec Limoges.
Chaque jour,il mangeait en compagnie de .....Mathieu Borie.Un Mathieu Borie
 qui avait lui-même fabriqué une cache chez...sa tante,Mme Mercier;
 
- Paul Doire,qui travaillait dans la boulangerie,ravitaillait les maquis des environs en pain.
Certes,il ne s'agissait que d'indices et,si l'on excepte Paul Doire,on pouvait prétendre
que ces gens étaient des simples "membres supplétifs" du maquis,c'est-à-dire
des comparses sans importance réelle.
Mais d'autres informations importantes doivent être prise en compte.
 
 
 
 
 
 

MARTIAL MACHEFER ET Mlle SARAH JAKUBOWICZ.

 
Parmi les rescapés figure un certain Martial Machefer,qui était qualifié
par les autorités,......de "notoirement communiste et meneur gréviste".
(ci-dessous extraits soulignés de la pages 109 et 140)
 
 
--------------------------------------------------------------------------------------------
Jean-Jacques Fouché, Oradour, p.109
à la pêche,des chiens aboient la nuit...Il est recommandé de surveiller
 particulièrement cinq personnes qui "en période de tension sociale doivent
 être immédiatement appréhendées,dont le sieur Machefer Martial,
un habitant du bourg,notoirement communiste et meneur gréviste".35
 
--------------------------------------------------------------------------------------------
Machefer:
 
"Je me trouvais au premier étage de mon habitation,située en bordure du champ
de foire face à la route quand je vis arriver cinq véhicules allemands environ,
dont au moins deux automitrailleuses.
Je vis ces véhicules traverser le village,les hommes surveillant les une les fenêtres,
les autres les rez-de-chaussée.Quelques instants après,je vis une partie de ces véhicules redescendre avec un minimum d'effectif.
Voyant ces allées et venues suspectes de véhicules dans le village,ma femme insiste
pour que je quitte la maison,étant déjà très surveillé par la Gestapo.
Brûlant tous les papiers qui pouvaient me nuire,je quittai mon domicile vers 14 h10
et m'enfuis sur la route de Saint-Junien.Lorsque j'ai eu dépassé le bourg d'Oradour,
j'ai rencontré
 
Jean-Jacques Fouché, Oradour ,p.140
---------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
Le 10 juin,il prit la fuite dès l'arrivée des Waffen-SS,après avoir...brûlé tous
les papiers qui pouvaient lui nuire.
Tout cela avant même de savoir ce qui allait se passer !
Voilà donc un homme qui n'avait pas la conscience tranquille,qui détenait
 des documents jugés singulièrement compromettants et qui se doutait
que les Allemands allaient perquisitionner.
S'il n'avait été qu'un "membre supplétif du maquis",il n'aurait certainement pas
eu à agir ainsi.

Mais ce n'est pas fini.
 
Dans la maison détruite de Martial Machefer,on retrouvera le cadavre de Sarah Jakubowitz,
une jeune fille originaire de Pologne et dont la famille s'était réfugiée un temps à Oradour.
 
Son frère,David,s'était engagé dans les F.T.P.Sarah sera-t-elle inhumée
anonymement dans une fosse commune avec les autres victimes ?
Non,son cadavre sera reconnu et....
 
...il sera enterré au cours d'une grande cérémonie organisée par...
l'Union de Résistance et d'Entraide des Juifs de France,une organisation
d'obédience communiste.
Six cents (voire huit cents) personnes assisteront à cette cérémonie au cours
de laquelle "un catafalque (fut) dressé,entouré d'une garde d'honneur (de F.T.P)
en armes (...).
Des gerbes (furent) déposées au nom des formations militaires qui
rend(irent) les honneurs".
(ci-dessous,extraits soulignés,p.126)
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------
David se marie,en décembre 1940,dans les combles de la mairie de Saint-Victurnien.
La famille subit les agressions des miliciens.David devient bûcheron.
Il s'engage dans la Résistance en rejoignant,probablement épisodiquement,
le groupe issu de l'équipe de football de Saint-Victurnien,puis une compagnie FTP.
Il protège comme il peut ses parents,son épouse   et son fils.
Sa sœur Sarah est mise en sécurité dans le bourg d'Oradour,chez le cordonnier
 Machefer qui habite sur le champ de foire.
Il est le plus proche voisin de la famille Kanzler.Joseph Kanzler,né en 1893 à Budapest,
et son épouse Maria Goldmann née en
 
Jean-Jacques Fouché, Oradour, p.126

Albert Mirablon,né aux Etats-Unis et authentique résistant comme on l'a dit précédemment.
Le quotidien Centre libre,dans son édition du 20 septembre 1944 (n°25),
annonce pour le lendemain "les obsèques de mademoiselle Sarah Jakobowicz,
décédée à l'âge de seize ans,brûlée vive à Oradour ".
Un communiqué de l'Union de résistance et d'entraide des Juifs de France,
qui se présente au côté de la famille coorganisatrice de la cérémonie,précise:
"Mle Jakobowicz est morte suppliciée au cours de l'effroyable crime d'Oradour,
ses restes furent recueillis par son frère,soldat FTP qui,les Allemands encore présents,
creusa de ses mains la tombe improvisée."
La cérémonie se déroulera successivement à Oradour puis à Limoges,
dans les deux localités sur le champ de foire,avant l'inhumation au cimetière
 de Louyat à Limoges,où la tombe sera surmontée par une colonne coupée en biseau.
Le 22,le même quotidien rend compte des obsèques.
Six cents personnes ont fait le déplacement à Oradour,on en compte huit cents
devant la maison où le corps carbonisé de la jeune fille a été recueilli par son frère.
Un catafalque est dressé,entouré d'une garde d'honneur en armes,à laquelle
participe le frère de Sarah.
Des gerbes sont déposées au nom des formations militaires qui rendent les honneurs:
les FTP de la caserne Marceau à Limoges,une compagnie dénommée
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Ajoutons que le cercueil de Sarah était recouvert du drapeau tricolore.
Si,vraiment,Sarah n'avait été qu'une jeune fille anonyme ou qu'un petit membre
supplétif,sans mission précise,elle n'aurait jamais bénéficié d'une telle cérémonie.
Plus on avance,donc,plus la thèse du village tranquille et sans maquis notable
se fissure.
La simple réflexion d'un survivant va la fracasser.
 
 
Le récit de Mathieu Borie.
 
 
Le 23 juin 1994,l'hebdomadaire Paris Match publia un document inédit:
 
- le récit du drame d'Oradour rédigé peu après les événements par Mathieu Borie.
Pourquoi n'avait-il jamais été publié ?
On va le comprendre maintenant.
Le rescapé raconte ainsi sa tentative de fuite:

" Je monte au carrefour pour prendre la route du cimetière,mais les Boches
sont en position.
Trop tard pour m'évader.Etant résistant,je pensais aller chercher du renfort.
Je suis obligé de continuer.Des coups de feu claquent de partout.Je me dis:
"Il y en a quelques-uns qui ne veulent pas suivre et qui engagent le combat".
 
Où Mathieu Borie espérait-il trouver du renfort ?
Personne ne lui a jamais posé la question,ce qui est bien dommage.
 
Il faut dire qu'au procès des anciens Waffen-SS,en 1953,le témoin se garda bien
de raconter tous ces détails; il se contenta de dire que les Allemands lui avaient
fait faire demi-tour,qu'il les avait vus enfoncer une porte et tirer un coup de feu,
puis qu'il était arrivé au lieu de rasemblement.
 
Mais surtout,il cacha au Tribunal sa réflexion:

Il y en a quelques-uns qui ne veulent pas suivre et qui engagent le combat".
(ci-dessous)
 
------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Sténotypies du procès de Bordeaux,audience du 22 janvier 1953
------------------------------------------------------------------------------------------
(Déposition de M.Borie)
 
Le témoin prête serment de dire toute la vérité rien que la vérité,il déclare
 se nommer Borie Mathieu,être âgé de (illisible),être employé dans une épicerie
 à Oradour-sur-Glane.
Il ne connaissait pas les accusés avant les faits qui leur sont reprochés;
il n'est ni leur ami,ni leur parent ni leur allié,n'a jamais été attaché à leur service,
ne les a jamais eu au sien.
 
M.le Président : Veuillez faire votre déposition.
 
- Témoin Borie : Je travaillais dans une épicerie en face de l'église,à un moment,
ils sont venus chez Mercier et un Allemand m'a dit:
"Il faut gagner le champ de foire....rassemblement."
Je suis sorti à ce moment-là.Alors,je vois emmener une bonne femme et son mari
qui habitaient à Puy.Cet homme ne se levait pas depuis huit jours,il était au lit.
Les Allemands mitrailleurs convoyeurs m'ont fait faire demi-tour.
 
M.le Président :
Pourriez-vous préciser l'endroit ou vous vous trouviez à ce moment-là ?
 
 
- Témoin Borie : Derrière le puits () ce qui m'a consterné le plus,
c'est que je les ai vus enfonçant une porte à coups de grenades et à coups de de feu.
Quand ils ont ouvert,j'ai entendu un coup de feu à l'intérieur.
Alors,j'ai continué mon chemin jusqu'au champ de foire où il y avait rassemblement,
hommes et femmes.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
Car c'était avouer qu'à Oradour,il y avait des gens capables de soutenir le combat
contre une troupe de Waffen-SS,c'est-à-dire des maquisards armés.
Voilà pourquoi Mathieu Borie avait parlé de chercher du "renfort",
c'est-à-dire,des hommes supplémentaires pour aider ses camarades qui,
croyait-il,combattaient déjà.
 
Ce passage du récit du rescapé est si accusateur que dans l'ouvrage ublié en 1995,
les deux auteurs ont pris soin de le supprimer.
Paroles de miraculés 50 ans après le drame d'Oradour-sur-Glane
de Louÿs Riclafe et Henri Demay,préface de Frédéric Pottecher (éd.L'Harmattan,1995).
 
 
 
(ci-dessous l'extrait du passage,les trois astérisques remplacent le texte omis.)
 
--------------------------------------------------------------------------------------------
Alors,je comprends aussitôt quel est l'épouvantable dessein de ces barbares.
Un frisson d'effroi me court dans le dos.
***
Dans les rues,les Boches crient comme des lions déchaînés.Tout Oradour est en ébullition.
Des rafales de
---------------------------------------------------------------------------------------------
 
Ci-dessous le texte original tel qu'il est paru dans Paris Match.
La coupure est indéniable.
Le texte de Mathieu Borie donne le coup de grâce à la thèse selon laquelle Oradour
n'aurait eu ni maquis,ni dépôt d'armes et de munitions.
Mais j'entends déjà la réponse des adversaires: "Des munitions à Oradour ?
Où sont vos preuves matérielles ? "
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------
" je comprends aussitôt quel est l'épouvantable dessein de ces barbares.
Un frisson d'effroi me court dans le dos.
Je monte au carrefour pour prendre la route du cimetière,mais les Boches
 sont en position.
Trop tard pour m'évader.Etant résistant,je pensais aller chercher du renfort.
------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
_________________
"Il me semble qu'on vend l'Holocauste au lieu de l'enseigner."

Le rabbin Arnold Jacob Wolf,Directeur,Université de Yale.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 14:59 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

   T'as rien d'autre , à part ton Reynouard que tu nous a maintes fois servi !
  Et si on parlait de son bidonnage sur Len Cotton ? là ,  t'es moins à l'aise  Very Happy


Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 157
Localisation: Canada

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 16:35 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

lebel a écrit:
   T'as rien d'autre , à part ton Reynouard que tu nous a maintes fois servi !  Et si on parlait de son bidonnage sur Len Cotton ? là ,  t'es moins à l'aise  Very Happy

 Mais l'aveu de Borie est suffisant.

Ci-dessous le texte original tel qu'il est paru dans Paris Match.
La coupure est indéniable.
Le texte de Mathieu Borie donne le coup de grâce à la thèse

selon laquelle Oradour n'aurait eu ni maquis,ni dépôt d'armes et de munitions.


Je sais ça te défrise (si j'ose dire).


Au plaisir.
_________________
"Il me semble qu'on vend l'Holocauste au lieu de l'enseigner."

Le rabbin Arnold Jacob Wolf,Directeur,Université de Yale.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 13:28 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

 il y avait surement , avec Borie , des resistants à oradour ( comme ds tous les coins ) ça ne veux pas dire qu'ils etaient " operationnels " ou armés  d'ailleurs il n'y a eu aucun combat , et les SS n'ont fait aucun prisonnier maquisard , ni abattu un seul .........et si les allemands avaient trouvé armes et munitions , ils l'auraient prouvé en les exposant et  convoquant,  officiellement ,  les autorités de vichy ( comme ils le faisaient quand c'etait le cas ) 
 quant à la legende de L . Cotton , toujours bouche cousue ?  Very Happy


Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 157
Localisation: Canada

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 14:06 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

lebel a écrit:
 il y avait surement , avec Borie , des resistants à oradour ( comme ds tous les coins ) ça ne veux pas dire qu'ils etaient " operationnels " ou armés  d'ailleurs il n'y a eu aucun combat , et les SS n'ont fait aucun prisonnier maquisard , ni abattu un seul .........et si les allemands avaient trouvé armes
et munitions , ils l'auraient prouvé en les exposant et  convoquant,  
officiellement ,  les autorités de vichy ( comme ils le faisaient quand c'etait le cas ) 
 
 quant à la legende de L . Cotton , toujours bouche cousue ?  Very Happy
 
 
 


 A part les maquisards,il n'y avait aucun résistants,c'est ça léon ? Allez une petite rincette pour la route :
 
 
Soulignons tout de même qu'en 2001,dans leur Bulletin,les Amis du Musée
de la Résistance du Département de la Haute-Vienne ont rappelé l'existence,
non loin d'Oradour,de six compagnies de Francs-tireurs et partisans (FTP).
 
 
 
La carte jointe à la page suivante montre leur implantation.
La plus proche se trouvait à environ 7 km.
Si l'on considère que Saint-Junien et Peyrilhac étaient des bourgades
 à forte implantation maquisarde,on se rend compte qu'Oradour était entouré de maquis.
La question qui se pose est donc la suivante:
 
- Oradour était-il un îlot de calme au milieu de toute cette agitation maquisarde ?
_________________
"Il me semble qu'on vend l'Holocauste au lieu de l'enseigner."

Le rabbin Arnold Jacob Wolf,Directeur,Université de Yale.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 16:58 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

  Attention roro III , sous un autre pseudo , tu es toujours le même !
Tu reviens toujours sur tes redites et ne repond pas à mes questions génantes 
J'ai eu la faiblesse de dialoguer avec un néga ,ça me servira de leçon !
Allez ouste , à la niche , menteur et truqueur 


Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 157
Localisation: Canada

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 17:31 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

lebel a écrit:
  Attention roro III , sous un autre pseudo , tu es toujours le même !Tu reviens toujours sur tes redites et ne repond pas à mes questions génantes J'ai eu la faiblesse de dialoguer avec un néga ,ça me servira de leçon !Allez ouste , à la niche , menteur et truqueur 
 
 
 



 C'était l'argument très documenté et étayé de lebel  !
Vous remarquerez la finesse de language....

 
Au plaisir et le bonjour à Sarko sous le ciel de Neuilly.
_________________
"Il me semble qu'on vend l'Holocauste au lieu de l'enseigner."

Le rabbin Arnold Jacob Wolf,Directeur,Université de Yale.


Revenir en haut
Soulrod


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2013
Messages: 110
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 20:15 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

Au moins il ne se contente pas de copié-collé et de liens... Sinon toujours pas d'accord de nous parlé de tes parents déportés?
_________________
Vive la vérité, qu'elle qu'elle soit...


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 23:54 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

   A quoi bon discuter avec un âne truqueur et menteur , le laisser braire !

Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 18 Juin - 11:34 (2013)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête. Répondre en citant

Mon cher admin
Afin de ne pas prolonger une controverse inutile avec le néga roro III , tu seras d'accord qu'a la question  : - Oradour était-il un îlot de calme au milieu de toute cette agitation maquisarde ? ,
Oradour etait situé dans une région du Limousin , active sur le plan de la Resistance .....mais rien , dans les faits n'implique d'une action resistante quelconque 
, 1) tous les hommes raflés et fusillés dans les granges etaient sans armes , aucun maquisard n'a été capturé ou tué , l n'y a eu aucun combat 
  2) les noms cités sont ceux de sympathisants , comme il y en eut dans tous les villages du coin , pas plus calmes qu'ailleurs 


à noter que le néga se réfère toujours à des sites néga ,  pas du tout historiques , , agrementés de coupures de journaux , tronquées et qui ne prouvent rien 
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:11 (2016)    Sujet du message: Oradour-sur-Glane : la contre-enquête.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 2 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com