France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Oran, 5 juillet 1962...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 5 Juil - 07:29 (2013)    Sujet du message: Oran, 5 juillet 1962... Répondre en citant

Rappelons nous !

Chaque année les autorités de la République viennent s'incliner à Oradour sur Glane sur le sort tragique que connurent les 642 victimes de cet acte inqualifiable. Chaque année... Au nom de la "Mémoire".
Chaque année, quelques courageux anciens viennent rappeler, trop peu nombreux, que le 5 juillet 1962 à Oran, qui n'était plus la deuxième ville française d'Algérie, plus de 1.500 Français européens innocents, femmes, vieillards, enfants, furent massacrés sauvagement par une populace indigène manipulée par le FLN. 1.500 ! Et encore ce chiffre ne peut pas être précisé. 1500 est le chiffre sur lequel s'accordent la majorité des historiens et témoins de l'époque.
La différence avec Oradour ?
Elle est pourtant aveuglante ! D'une part la France est en guerre avec une puissance acculée comme une bête blessée aux pires réactions. Cette puissance est encore puissance occupante et il n'y a encore sur place aucune unité de l'armée française de libération capable de s'opposer à elle pour défendre les malheureux habitants d'Oradour.
A Oran, la "guerre" est finie. L'Algérie est indépendante et souveraine et la "Paix" vient d'être proclamée entre la France et l'Algérie nouvelle... Les Français d'Oran ont repris tant bien que mal leurs activités. Ils n'agressent personne, vont et viennent en ville sans participer aux "fêtes" de l'indépendance... Et soudain, des coups de peu éclatent... "C'est l'OAS !"(1) hurlent des manifestants musulmans. Et aussitôt, c'est le déclenchement de la chasse au faciès. On mutile, on égorge, on abat à coups de mitraillette tous les "européens" rencontrés... On en enlève pour les amener dans les lieux de torture et d'exécution... des A.T.O. (Auxiliaires Temporaires du maintien de l'Ordre, mis en place par l'éxécutif provisoire du Rochert Noir) encadrent les tortionnaires...
Celà a commencé à 11 h 30. Et celà va durer jusqu'aux environs de 17 heures sans qu'un seul soldat français ne soit intervenu, ne serait-ce que pour "assistance à personne en danger". Le général Katz, responsable du Corps d'Armée d'Oran a reçu des ordres "d'en haut"... "Ne bougez pas !"(2) Il a 18.000 soldats sous ses ordres, et des blindés, et une aviation... Il leur ordonne de rester dans leurs casernes ! Quelques lieutenants courageux, désobéissants aux ordres, emmèneront leurs sections au secours des malheureux, ouvriront la porte de leurs cantonnements... Initiatives punies par la suite, et combien dérisoires dans une ville en proie au déchaînement de violences !
Voilà la différence ! Occultée par tous les gouvernements qui se succèdent dans l'héritage gaulliste, qu'ils soient de droite ou de gauche, complices dans l'abjection.
Aucune enquête internationale de sera demandée. La Croix Rouge, seule, ne pourra rien, s'opposant au silence indigné des "autorités algériennes"...
Alors Oradour... Oui, je veux bien.

(1) - Le dernier "commando" de l'OAS-Oran a quitté Arzew, le 27 juin 1962 à bord d'un chalutier qui le déposera sur la côte espagnole... Il n'y a plus à Oran le 5 juillet un seul membre armé de l'organisation.
(2) - De Gaulle, qui a donné cet ordre à ses ministres responsables, aurait ajouté "Nous n'allons pas recommencer la guerre !"
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Juil - 07:29 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Dim 7 Juil - 17:33 (2013)    Sujet du message: Oran, 5 juillet 1962... Répondre en citant

Trés interessante la comparaison entre Oradour et Oran le 5 juillet 1962.
C'est en effet cette date du 5 juillet que nous devrions commémorer en premier. D'abord eu égard au nombre des victimes, ensuite parceque ce crime d'état avéré est d'abord un crime dont la responsabilité incombe au gouvernement français de l'époque !
En effet, à Oradour, il n'y avait aucune troupe française ou alliée pour intervenir contre les SS, nalors qu'à Oran, c'est un général FRançais qui, disposant de plus de 18.000 hommes de troupe, donne l'ordre de laisser faire !
Un peu comme si la 2ème DB présente devant Oradour avait laissé faire les SS !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:00 (2016)    Sujet du message: Oran, 5 juillet 1962...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com