France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

helie de saint marc

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rider59


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2013
Messages: 154
Localisation: nord

MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 18:26 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

 pas  d  hommage a  ce  grand  soldat sur  le  forum?
pourtant parcours pas  banal des  camps  nazis aux  prisons gaulliennes


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 18:26 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
rider59


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2013
Messages: 154
Localisation: nord

MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 18:34 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

 pardon j  avais  pas  lus les  derniers  messages
sur  le  post  algerie


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 19:28 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

rider59 a écrit:
 pas  d  hommage a  ce  grand  soldat sur  le  forum? pourtant parcours pas  banal des  camps  nazis aux  prisons gaulliennes




C'est le parcours qu'ont suivi la plupart des officiers qui se sont engagés dans l'aventure qui a suivi le putsch d'Alger en avril 1961... Degueldre, chef des commandos Delta de l'OAS était dans un maquis FTP du Nord de la France. Salan était à la tête des troupes africaines qui ont libéré Toulon en 1944... Et je pourrai en citer des dizaines, dont la conscience, déjà révoltée contre l'abandon des Indochinois après Dien Ben Phu, a du subir la trahison de "l'escroc étoilé" dans les années 60 en Algérie.

Ces hommes étaient des hommes d'Honneur et pour eux la parole donnée qui était celle des officiers de l'armée française ne pouvait pas être une nouvelle fois remise en question.


Revenir en haut
Fréderic le Grand


Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 617
Localisation: Pyrénées Orientales

MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 07:39 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

Les officiers comme Hélie Denoix de Saint Marc avaient raison !  Mais la "justice" gaullienne les a emprisonnés et fusillés...Nous en payons aujourd'hui les funestes conséquences !
_________________
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"
G. Orwell


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 18:31 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

  lors de sa comparution devant le tribunal , Helie Denoix de st marc avait fait une remarquable declaration
 Pourriez vous la citer ?


Revenir en haut
1er rcp


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 198

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 05:55 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

Devant le haut tribunal militaire, le 5 juin 1961.
« Ce que j'ai à dire simple et sera court. Depuis mon âge d’homme,
Monsieur le président, j’ai vécu pas mal d’épreuves : la Résistance,
la Gestapo, Buchenwald, trois séjours en Indochine,
la guerre d’Algérie, Suez, et puis encore la guerre d’Algérie…
« En Algérie, après bien des équivoques, après bien des
tâtonnements, nous avions reçu une mission claire :
vaincre l’adversaire,maintenir l’intégrité du patrimoine national, y
promouvoir la justice raciale, l’égalité politique.
« On nous a fait faire tous les métiers, oui, tous les métiers,
parce que personne ne pouvait ou ne voulait les faire. Nous
avons mis dans l’accomplissement de notre mission, souvent
ingrate, parfois amère, toute notre foi, toute notre jeunesse,
tout notre enthousiasme. Nous y avons laissé le meilleur de
nous-mêmes. Nous y avons gagné l’indifférence,
l’incompréhension de beaucoup, les injures de certains. Des
milliers de nos camarades sont morts en accomplissant cette
mission. Des dizaines de milliers de musulmans se sont joints
à nous comme camarades de combat, partageant nos peines,
nos souffrances, nos espoirs, nos craintes. Nombreux sont
ceux qui sont tombés à nos côtés. Le lien sacré du sang versé
nous lie à eux pour toujours.
« Et puis un jour, on nous a expliqué que cette mission était
changée. Je ne parlerai pas de cette évolution incompréhensible
pour nous. Tout le monde la connaît. Et un soir, pas tellement
lointain, on nous a dit qu’il fallait apprendre à envisager
l’abandon possible de l’Algérie, de cette terre si passionnément
aimée, et cela d’un coeur léger. Alors nous avons pleuré.
L’angoisse a fait place en nos coeurs au désespoir.
« Nous nous souvenions de quinze années de sacrifices
inutiles, de quinze années d’abus de confiance et de reniement.
Nous nous souvenions de l’évacuation de la Haute-Région,
des villageois accrochés à nos camions, qui, à bout de forces,
tombaient en pleurant dans la poussière de la route. Nous nous
souvenions de Diên Biên Phû, de l’entrée du Vietminh à
Hanoï. Nous nous souvenions de la stupeur et du mépris de
nos camarades de combat vietnamiens en apprenant notre
départ du Tonkin. Nous nous souvenions des villages
abandonnés par nous et dont les habitants avaient été
massacrés. Nous nous souvenions des milliers de Tonkinois se
jetant à la mer pour rejoindre les bateaux français.
« Nous pensions à toutes ces promesses solennelles faites sur
cette terre d’Afrique. Nous pensions à tous ces hommes, à
toutes ces femmes, à tous ces jeunes qui avaient choisi la
France à cause de nous et qui, à cause de nous, risquaient
chaque jour, à chaque instant, une mort affreuse. Nous
pensions à ces inscriptions qui recouvrent les murs de tous ces
villages et mechtas d’Algérie :
« “ L’Armée nous protégera, l’armée restera “. Nous pensions
à notre honneur perdu.
« Alors le général Challe est arrivé, ce grand chef que nous
aimions et que nous admirions et qui, comme le maréchal de
Lattre en Indochine, avait su nous donner l’espoir et la
victoire.
« Le général Challe m’a vu. Il m’a rappelé la situation
militaire. Il m’a dit qu’il fallait terminer une victoire presque
entièrement acquise et qu’il était venu pour cela. Il m’a dit que
nous devions rester fidèles aux combattants, aux populations
européennes et musulmanes qui s’étaient engagées à nos côtés.
Que nous devions sauver notre honneur.
« Alors j’ai suivi le général Challe. Et aujourd’hui, je suis
devant vous pour répondre de mes actes et de ceux des
officiers du 1er REP, car ils ont agi sur mes ordres.
« Monsieur le président, on peut demander beaucoup à un
soldat, en particulier de mourir, c’est son métier. On ne peut
lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de
mentir, de se renier, de se parjurer. Oh ! je sais, Monsieur le
président, il y a l’obéissance, il y a la discipline. Ce drame de
la discipline militaire a été douloureusement vécu par la
génération d’officiers qui nous a précédés, par nos aînés.
Nous-mêmes l’avons connu, à notre petit échelon, jadis,
comme élèves officiers ou comme jeunes garçons préparant
Saint-Cyr. Croyez bien que ce drame de la discipline a pesé de
nouveau lourdement et douloureusement sur nos épaules,
devant le destin de l’Algérie, terre ardente et courageuse, à
laquelle nous sommes attachés aussi passionnément que nos
provinces natales.
« Monsieur le président, j’ai sacrifié vingt années de ma vie à
la France. Depuis quinze ans, je suis officier de Légion.
Depuis quinze ans, je me bats. Depuis quinze ans j’ai vu
mourir pour la France des légionnaires, étrangers peut-être par
le sang reçu, mais français par le sang versé.
« C’est en pensant à mes camarades, à mes sous-officiers, à
mes légionnaires tombés au champ d’honneur, que le 21 avril,
à treize heure trente, devant le général Challe, j’ai fait mon
libre choix.
« Terminé, Monsieur le président. »


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 10:15 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

 Merci 1èr RCP de nous faire relire cette magnifique declaration 

Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Dim 8 Sep - 20:28 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

http://www.youtube.com/watch?v=5iRjTdHqzlU
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Porthos


Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2012
Messages: 40
Localisation: Agen

MessagePosté le: Mer 11 Sep - 17:35 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

Un sacré couillu, le garçon là...
_________________
La solution est au problème ce que je résultat est à l'entreprise.


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 13 Sep - 08:51 (2013)    Sujet du message: helie de saint marc Répondre en citant

Oui.
Un tel dévouement inspire un grand respect.
Dommage que l'intelligence politique n'ait pas été au même niveau.
Pareil pour De Gaulle.
Prisonnier de son personnage de parangon du patriotisme le plus intransigeant il n'a pas senti que des forces politiques incoercibles obligeaient à une décolonisation accélérée pour que le prix à payer en soit le moins cher possible.
Qu'a-t-il fait en Algérie et en Indochine en 45 pour enclencher un processus de décolonisation et de discrimination positive à l'égard des colonisés ? Et même en 58 ? Cette aberration de la Communauté qui n'a duré qu'une saison.
Mendès fut plus malin.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:36 (2016)    Sujet du message: helie de saint marc

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com