France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pourquoi ?
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 19:39 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Admin a écrit:

Ce ne sont que suppositions, bien sur. Mais... crédibles !




tu trouves ?
cela supposerait, notamment, une complicité sans faille du curé et des vicaires, qui aurait laissé des traces, et dans les récits de résistance, et dans les témoignages d'après guerre. Une omerta est concevable dans un patelin perdu, non dans un bourg d'un millier d'habitants, dont tous ceux qui bossaient ailleurs ce jour de semaine ont survécu, relié par tramway à une ville comme Limoges, même si la mafia rouge de tes rêves avait développé les pires menaces.


Dernière édition par François Delpla le Mer 5 Fév - 06:59 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Fév - 19:39 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bebs


Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2014
Messages: 8

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 19:45 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Bonjour à tous.


Je suis originaire de la région de Limoges (ou j'ai vécu 30 ans)
Pour commencer , je vais essayer de faire comprendre l'ambiance de la région quand on parle d'Oradour , je vais vous faire par de 2 petites anecdotes personnelles , toutes deux arrivées au milieu des années 80 :


je m'occupais du comité de jumelage entre Isle (commune de la banlieue de Limoges) et Gunzenhausen (une ville Allemande). Je devais vendre des autocollants pour le bénéfice du comité . Une fois , un vieux monsieur m'a dit,très gentiment, qu'il ne pouvait pas en prendre car il avait perdu sa grand mère à Oradour. Mis à part ce cas (où je l'avoue je n'ai pas su quoi répondre à part « je comprends ») , le prétexte « ils ont brûlés Oradour » ou « Et Oradour ?»
revenait très souvent pour justifier un refus même par des personnes jeunes.


Une autre fois , nous étions (nous avions 20 ans) sortis en boite à Cieux (a quelques km d'Oradour).
Nous étions au bar puis 3 ou 4 jeunes Allemands (du même age que nous) sont arrivés au bar afin de passer commande. Un autre groupe de jeunes , passablement avinés, ont commencer à leur chercher querelle en leur reprochant Oradour . Il a fallu que nous nous interposions pour éviter qu'ils se fassent casser la figure .
Tout ça pour dire que dans la région , si on commence à discuter de ce qui c'est passé réellement à Oradour , tout de suite on assiste à une levée de boucliers telle qu'il est impossible de discuter,


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 20:55 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

C'est évident, car il reste tout de même le souvenir de ces 642 malheureux, enfants, femmes, hommes qui ont péri dans des circonstances vraiment atroces et celà personne ne le nie et c'est pour cette raison que je ne peux tolérer le terme "négationniste" lorsqu'il arrive qu'on se pose certaines questions au sujet de la responsabilité des événements.
Mais il est du devoir, aujourd'hui, des Historiens qui font leur travail honnêtement de se poser des questions, comme l'a fait remarquablement Reynald Secher au sujet du génocide vendéen.
Nous ne sommes pas historiens mais nous sommes des passionnés d'Histoire et curieux. J'ai commencé pour ma part à me poser ces questions aprés avoir visité les ruines du village et aprés avoir lu ce témoignage qu'on nous présente dans toutes les brochures "officielles" comme LE témoignage imparable, celui de Margueritte Rouffanche. Et je ne connaissais ni même n'avait entendu parler de Vincent Reynouard ! On ne pouvait donc à l'époque m'accuser d'avoir été pêcher mes renseignements dans ses ouvrages, ni d'ailleurs aujourd'hui.
Et je crois toujours que nous pouvons, en adultes doués d'intelligence en 2014 revenir sur cet épisode douloureux de la WW2, sans faire hurler dans les foyers...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 22:43 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Mais Boudiou , Admin , si on ne parle que du temoignage de M Rouffanche ,  tu t'es forgé tes conclusions tout seul , et elles ne sont reprises que  par les négas , et eux seuls ........et tu voudrais qu'on y adhère , en dépit de tout ce que les historiens ont ecrit depuis 70 ans .........ou alors ces historiens sont tous vendus au " politiquement correct " de la maffia oradourienne ! ça fait beaucoup  
 


Quant à Len Cotton et son village de carton pate avec un avion allemand au dessus , c'est mince !  je t'ai donné le lien sur FEG , si tu veux des preuves plus flagrantes !
http://forumfrance-en-guerres.clicforum.fr/t1729-La-verite-sur-Oradour.htm?…p4



A noter encore que l'echafaudage sur les confidences de Len Cotton , c'est encore du Reynouard , et lui seul ...........à croire que vos pensées convergent  Very Happy


Revenir en haut
Avricourt


Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2010
Messages: 261
Localisation: Var

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 10:25 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Lebel, vous perdez votre sang froid !
Vous savez trés bien que la majorité en matière d'Histoire ne signifie rien ! Il y a ceux qui suivent le courant de la bien-pensance pour pouvoir tirer profit de leurs livres. Il y a les éditeurs qui veulent être sur de "vendre" par les grands réseaux de distribution et les grandes surfaces qui ont remplacé les petites librairies de nos quartiers !
Et puis il y a les médias qui soutiennent les promotions de ces livres. Les auteurs courageux qui veulent, malgré tout, afficher leurs opinions sont obligés de s'en tenir à l'auto-édition et à la diffusion par internet ou par des journaux à trés faible diffusion.
Le fait qu'ils soient minoritaires signifierait d'aprés vous qu'ils ont tort ?
Pour ma part et étant tout à fait neutre dans cette affaire, je ne peux que vous inciter à réflechir.
_________________
Res, non verba.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 13:55 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Avricourt a écrit:
Lebel, vous perdez votre sang froid !
Vous savez trés bien que la majorité en matière d'Histoire ne signifie rien ! Il y a ceux qui suivent le courant de la bien-pensance pour pouvoir tirer profit de leurs livres. Il y a les éditeurs qui veulent être sur de "vendre" par les grands réseaux de distribution et les grandes surfaces qui ont remplacé les petites librairies de nos quartiers !
Et puis il y a les médias qui soutiennent les promotions de ces livres. Les auteurs courageux qui veulent, malgré tout, afficher leurs opinions sont obligés de s'en tenir à l'auto-édition et à la diffusion par internet ou par des journaux à trés faible diffusion.
Le fait qu'ils soient minoritaires signifierait d'aprés vous qu'ils ont tort ?
Pour ma part et étant tout à fait neutre dans cette affaire, je ne peux que vous inciter à réflechir.


Suite à votre discours , et dans le cas d' Oradour , , vous mettez d'un coté la " cohorte " des bien pensants et de l'autre les minoritaires , entendons par là le magma negationniste et neo nazi ..........ce sont eux ces minoritaires , et personne d'autre ,auxquels Admin & co semblent trouver des raisons ...... et c'est moi qui vous demande de reflechir ! Smile


Revenir en haut
Avricourt


Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2010
Messages: 261
Localisation: Var

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 18:10 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Mais c'est la maffia des "historiquement corrects" qui les dénomment ainsi et les condamne à être exclus du débat démocratique ! C'est vous Lebel et vos amis qui les cataloguez dans le "magma négationniste et néo-nazi" en terrorisant les foules avec le "danger" du retour de la "bête immonde" ! Ils sont minoritaires ? Oui et alors ? Je serai plutôt enclin à penser que, comme les partisans de Galilée, ils ont raison !
_________________
Res, non verba.


Revenir en haut
bebs


Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2014
Messages: 8

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 19:35 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Bonjour à tous


je tiens à vous faire part de quelques réflexions personnelles concernant l'église.
En résumé , 2 thèses s'affrontent :
l'une qualifiée de révisionniste dans laquelle les dégâts de l'église
seraient en grande partie dus à une explosion de munitions entreposées dans le clocher.


dans la seconde , les dégâts seraient dus à un incendie généralisé de l'église.


la 1ere question que je me suis posé est la suivante : la voûte du clocher s'est elle effondrée oui ou non ?


les témoignages sont clairs :


- "Le 13 juin, on retrouva sur le sol jonché de décombres, à côté des objets du culte, une masse de bronze : c'était tout ce qui restait des cloches fondues par le feu." (les Huns)


- "Les précédant, j'ai tenu, seul, à revenir dans l'église. Sur le seuil, devant la cloche fondue et dont le bronze est encastré dans des pierres tombées de la voûte,
le bénitier est rempli d'ossements. Le sol est jonché de douilles de balles noircies par l'incendie. De la tribune, il ne reste même plus trace de poutres calcinées, mais seulement quelques morceaux de charbon de bois..." (dans l'enfer d'Oradour)


- Un rapport de l'Évêché constate : " Le maître-autel a été brisé en certains endroits par les balles et les marteaux, le tabernacle enfoncé devant et derrière, la table de communion a été arraché et tordue. Les cloches ont été fondues sous l'effet de la chaleur et ne sont plus qu'un amas informe de bronze répandu sur les dalles."


Je ne parlerais pas de "ldes pierres tombées de la voûte" , argumentaire déjà repris par d'autres .


Par contre , je pense que tout le monde est d'accord pour dire , qu'après le drame , les restes de la cloche étaient bien sur le sol SOUS la voûte.


Comment une cloche qui , à l'origine se trouvait accrochée au dessus de la voûte à pu se retrouver au dessous si la voûte était intacte?
Normalement , les restes de la cloche auraient dus se trouver sur la voûte et pas le contraire.


On pourrait objecter que la cloche , étant fondue , aurait pu couler par le trou de l’oculus. Un examen simple de la cloche permet d'infirmer cette théorie :
Si le métal de la cloche a pu couler par l’oculus , c'est donc qu'il était liquide , Les restes de la cloche nous montre bien que le métal a été suffisamment
chauffé pour être pâteux mais insuffisamment pour être liquéfié ou, dans ce cas , il ne serait resté plus rien de ni de la forme de la cloche ni de ses décorations qu'une flaque de bronze sur le sol .
Le bronze était trop visqueux pour couler par l’oculus. De plus , la taille des restes de la cloche me semble trop grande par rapport à celui du trou de la voûte pour qu'elle ai pu passer à travers .


Je pense donc que la voûte du clocher s'est bien effondrée


La voûte s'est effondrée, (je pense l'avoir démontré) , mais pourquoi ?


la thèse de l'explosion et celle qui revient le plus souvent (dans la thèse officielle la voûte du clocher ne s'est pas effondrée !!!) j'y reviendrai plus tard.


J'ai lu , il y a quelque temps , un article sur Oradour dans une revue des éditons Atlas "Les années 40" (fin 70's). Une phrase de l'article a retenu mon attention :
je cite de mémoire (Si certains d'entre vous on l'article , ils pourrons donner la citation exacte)


"vers 19h , un bruit extraordinaire fut entendu venant de l'église. Ils s'agissait des cloches qui fondaient..."
la phrase aurait du être "vers 19h , un bruit extraordinaire fut entendu venant de l'église. Ils s'agissait des cloches qui tombaient...".
Si un énorme bruit fut effectivement entendu , c'est que les cloches étaient encore en état de résonner donc elles étaient encore entières et solides et nullement fondues ni ramollies.
En effet , les cloches ont été installées en 1844. La masse de la grosse cloche peut être estimée entre 700 et 1000 Kg et de 300 à 500 Kg pour la petite
la fixation de la cloche au joug (grosse pièce de bois supportant la cloche) peut être faite de 2 façon :
- soit au moyen de grosse tiges d'acier (montage moderne)
- soit comme dans l'image ci dessous tiré de wiki , par une ligature à l'aide de solides cordes de chanvre.


Si l'installation , à Oradour, n'avait pas bougé depuis 1844 , c'est sûrement ce dernier système qui devait être utilisé.
j'estime la hauteur entre la voûte du clocher et le beffroi à environ 10m
J'ai pensé au scenarii suivant :
1) l'incendie commence à se propager dans le clocher
2) la chaleur et les flammes de l'incendie commencent à brûler les cordes soutenant les cloches à leurs jougs
3) les cloches tombent d'une hauteur de 10m et s'écrasent sur la voûte faisant s'effondrer celle-ci. Lors du choc , les cloches se cassent en morceaux (le bronze est un métal cassant)
4) la fonte partielle a lieu une fois le morceau de cloche au sol

Une cloche de 1000 Kg chutant d'une hauteur de 10m est elle capable de faire s’effondrer la voûte du clocher ?
je n'ai pas les compétences pour répondre , si quelqu'un parmi vous les a qu'il n’hésite pas à faire part de ses remarques

cette hypothèse permet de répondre à la question de l'effondrement de la voûte sans avoir besoin d'explosion.
elle est compatible avec l'état du fragment de cloche visible
par contre , elle ne permet pas d'expliquer
-le dégâts dans les autres parties de l'église
-les corps déchiquetés
-la croix faîtière
-pourquoi ce déni d'effondrement de la voûte de la part des autorités
-pourquoi la voûte a t elle été reconstruite ? (peut être joue t elle un rôle essentiel dans la solidité du clocher entier ce qui justifierai sa reconstruction)
 mais dans ce cas , pourquoi le cacher


j'aborderai l'autre thèse ultérieurement


en vous remerciant de m'avoir lu.


Revenir en haut
Styx13


Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2012
Messages: 71
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 17:39 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Trés interessant ta réflexion Bebs. Elle ouvre la possibilité d'une autre discussion !
_________________
Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver. Pierre Dac


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 17:52 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

En effet les observations faites par Bebs amènent à la réflexion suivante:
Pour que les cloches fondent et tombent sur la voute du clocher, il aurait fallu que l'incendie -d'une rare violence- éclate dans le clocher. Or, tous les documents officiels nous disent que l'incendie ravage l'église à partir de la nef (là où les SS l'auraient allumé et serait remonté vers les combles.
Ensuite des cloches qui fondent ne produisent pas "un bruit extraordinaire", et il n'était pas 19 heures, mais aux alentours de 16 heures lorsque ce bruit a été entendu dans tout le village. Il s'agissait bien du bruit provoqué par une forte explosion provenant de l'Eglise !
L'hypothèse d'une énorme explosion dans le clocher puis dans les combles, produisant un souffle de gaz enflammés de trés courte durée est donc crédible. Ensuite les poutres de la charpente ne se sont pas effondrées à l'intérieur de l'édifice, mais ont été projetées à l'extèrieur ainsi que l'ont rapportés des premiers témoins arrivés sur place, ce qui renforce l'hypothèse de l'explosion.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
bebs


Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2014
Messages: 8

MessagePosté le: Sam 8 Fév - 14:45 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Bonjour  à tous.
je suis d'accord pour le bruit d'explosion entendu vers 16H ainsi que le fait que feu à pris dans la nef.
le bruit des cloches (d'après l'article des années 40) a bien été entendu vers 19H.
le feu ayant démarré dans la nef vers 16h , il aurait mis 2h à 2h30 pour se propager dans le clocher et encore 30mn pour bruler les cordes soutenant la cloche.
si cette hypothèse explique  l'état de la cloche et de la voute , elle n'explique pas le reste , je suis bien d'accord. (par exemple l'absence de traces de suie sur les ouvertures du clocher).
c'est pour cela que je prévilégie , moi aussi la thèse de l'explosion. Mais , aussi  j'essaie d'imaginer d'autres hypothèses afin de peser le pour et le contre de chacune.
je vais essayer de rédiger mes remarques de la thèse de l'explosion ce WE (l'article risque d'être assez long).
merci encore pour vos critiques et réponses
A bientôt


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 9 Fév - 09:43 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Réflechissons. Si le chocher explose vers 16 heures, il est impossible d'entendre un "bruit de cloches" vers 19 heures, puisque l'explosion fait sauter la charpente du clocher, donc le support des cloches qui tombent aprés avoir traversé la voute jusqu'au sol. Je ne connaissais pas ce témoignage sur le "bruit de cloches entendu vers 19 heures", où le massacre, commencé vers 16 heures devait être terminé.
Il y a donc bien eu une trés violente explosion dans le clocher et les combles de l'église, avant le déclenchement des fusillades des granges, et c'est le point le plus important.
L'effet produit par la détonation de plusieurs dizaines de kilogs d'explosifs brisants (plastic) et incendiaires (phosphore) est extraordinaire ! L'onde de choc, mais aussi la production d'une "nuée ardente" immédiate de plusieurs centaines de degrés à l'intérieur d'un local clos peut expliquer l'état des cadavres retrouvés et les dégats causés. Le fait que des poutres de charpente aient été retrouvées à l'extérieur de l'édifice et qui furent enlevées dans les jours qui suivirent, prouvent s'il en était besoin la réalité de cette explosion.
On ne dira jamais assez que les premiers arrivés sur place furent les maquisards et leurs supplétifs, car aprés le départ de la Das Reich, il n'y avait plus aucun Allemand dans la région, ni aucun représentant officiel du gouvernement de Vichy. le Limousin était entièrement entre les mains de la résistance et des FTP qui tenaient les maquis.
On ne dira jamais assez non plus, qu'il y avait sept ou huit groupes FTP autour d'Oradour et pour certains à moins de 7 kilomètres du village. Où venaient-ils se ravitailler ? Où pouvaient-ils disposer d'un dépôt d'armes et de munitions ailleurs que dans l'église et les maisons du village ?
Le fait que l'église ait été choisie pour être un de ces dépôts n'est pas impossible. D'autres églises dans la région et même dans toute la France avaient servi à cet usage, parceque les Allemands ne fouillaient jamais les églises !
Ils ne l'ont pas fait à Oradour avant d'y mettre les femmes et les enfants. Peut-être que la tragédie aurait pu être évitée...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
bebs


Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2014
Messages: 8

MessagePosté le: Dim 9 Fév - 19:16 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Bonjour à tous.


Pour répondre à Admin , la thèse de la cloche qui tombe a été échafaudée uniquement sur la phrase du journaliste ayant écrit l'article de la revue « les années 40 ». Je ne me souviens pas avoir lu la même choses dans d'autres ouvrages.


Maintenant , je vais me pencher sur la thèse de l'explosion.


Pour rappel : dans la thèse officielle , le femmes et les enfants on été mitraillés puis l'église incendiée , les survivants à la fusillade étant brûlés vifs.


Dans la thèse de l'explosion , des explosifs et munitions appartenant au maquis étaient
entreposée dans le clocher et dans les combles. Pour une raison encore indéterminée , ce stock aurait explosé accidentellement déchiquetant les femmes et enfants qui étaient dans l'église.


Afin de d'affirmer ou d'infirmer cette théorie , j'ai commencé à rechercher sur le net si il existait une vue aérienne de l'église prise dans les jours qui ont suivi le drame afin d'essayer y déceler des traces d'une explosion.


La photo la plus ancienne et celle trouvée sur wikipedia :(page wiki sur le massacre)


La légende de wiki  indique : « Vue aérienne du village prise par les Allemands en juin 1944 »
chose qui semble confirmée par la légende en allemand de la photo.

C'est impossible ! Un simple zoom sur l 'église nous permet de démontrer que la photo n'a pas pu être prise en Juin 44 :



Que voyons nous :


  1. la chapelle latérale , le chœur et le clocher sont couverts !
  2. La voûte de la nef ne l'est pas car elle s était déjà effondrée (en Octobre ou Novembre 44)

Cette couverture n'a rien à voir avec la couverture originale de l'église avant le drame :


Nous voyons ici la toiture du clocher qui n'a rien à voir avec celle de la photo précédente.
Cette photo est aussi intéressante car elle nous montre le vitrail par lequel mme Rouffanche est sortie , ce qui nous donne une idée de la hauteur par rapport à la sacristie (bâtiment avec les 2 petites fenêtre rondes).


Une autre photo nous montre l'église telle qu'elle était peu après le drame :



Nous constatons :
  • que l'ensemble des toitures de l'église ont disparues
  • qu'un incendie important a eu lieu dans la sacristie (importantes traces de suie sur la porte et la fenêtre)
  • absence des mêmes traces sur les ouvertures du clocher et donc , incompatible avec l'incendie de celui-ci.



On remarque aussi que l’appentis s'est effondré mais il ne semble pas avoir brûlé , les poutres soutenant le toit ayant étés sectionnées (elle sont encore visibles couchées).
Je pense que c'est sous cet appentis que les cadavres mentionnés par le Dr Babt ont été découverts.
Une petite bizarrerie en passant :
zoomez sur le mur derrière l’appentis , on constate qu'aucune trace de suie n'est visible.

Voici maintenant presque la même photographie de nos jours :


si les traces de suie sur la sacristie ont disparues lavées par le temps , d'autres sont apparues sur le mur de l'appentis

Intéressons nous à la toiture de la photo du Wiki :
Déjà , elle n'a rien à voir avec la couverture actuelle. Quand a t elle été réalisée ?


Je suis allé rechercher des photos aérienne d'Oradour sur le site geoprtail de L'iGN(option remonter le temps).
La photo la plus ancienne date de 1945
en zoomant sur l'église , on constate que la toiture était déjà la.




La date indiquée sur le site est le 1/1/45. Si l'année et correcte , le jour et le mois ne le sont pas.
Si l'on observe la végétation sur la photo compléte , on voit que les arbres ont leurs feuilles (donc incompatible avec l'Hiver) . Je pense donc que cette photo a été prise au printemps-été 45.


en cherchant sur le net , j'ai trouvé une photo des travaux de la pose de la couverture temporaire :



Sachant que le voûte de la nef s'est effondrée en Octobre ou Novembre 44 , ont peut penser que ce cliché a été pris entre Décembre 44 et mi 45.


Revenons à l'explosion  du clocher :
l'énergie de la détonation se serait dissipée majoritairement de haut en bas , pulvérisant la toiture au dessus et la voûte au dessous. A mon avis , l'autre partie (minoritaire) a du se dissiper dans les murs du clocher en en fragilisant certains.


En observant de plus près la photographie, on voit nettement une structure sur le mur entre les 2 tours. Celle-ci est trop massive pour n'être qu'un simple échafaudage de chantier . Sa forme typique en croix montre bien qu'elle est là pour consolider le mur de clocher qui risquait de s'effondrer.
Un incendie n'aurait pas pu faire ces dégâts
Je pense que la reconstruction de la voûte date de cette époque.

Ces indices en plus des autres déjà cités (corps déchiquetés , absence de suie sur les ouvertures du clocher , table de communion arrachée , etc ..) m’ont convaincu qu'une explosion violente a bien eu lieue dans l'église.


Comment les munitions de l'église ont elles explosées ?


J'ai longtemps considéré l'hypothèse de combats entre résistants cachés dans l'église et SS
comme un délire de révisionnistes désirant dédouaner les SS.


Je pensais la chose suivante :


les enfants ont étés enfermés avec leur mère dans l'église pendant près de 2H.
Que font ils : ils jouent entre eux.
Est il possible qu'un petit groupe d'entre eux ai pu monter dans le clocher  et faire , accidentellement
exploser le stock ?


Imaginons qu'ils soient tombés sur une caisse de grenades.vous donnez à un enfant n'importe quel objet doté d''un anneau , son 1er réflexe sera de tirer dessus .Si c'est une grenade , pas la peine d'imaginer le résultat.



Une découverte faite en 2012 par des touristes en visite à Oradour m'a amené à reconsidérer la chose . J'ai d'abord pensé à un hoax mais vu les différents articles parus dans la presse locale , la découverte d'ossements dans l'église était bien réelle.
À lire ici , c'est édifiant.

http://oradour2012.blogspot.fr/


en résumé : des ossements humains ont étés découverts derrière l'autel de chapelle St joseph par des touristes. D'après le spécialiste scientifique de la gendarmerie , il s'agissait d'un homme.
Cette découverte a immédiatement eu l'air d’embarrasser pas mal de monde à Oradour.
Les découvreurs on eu l'impression qu'un mur infranchissable se dressait devant eux quand ils essayaient d'obtenir des informations sur leur « découverte ».
Certains ossements ont disparus des rapports (le crâne et un morceau de calotte craniène détachée)
L'age des os a été estimé entre le moyen age et le XIX e siècle sans aucune analyse sous prétexte que les os ne présentent pas de traces de calcinations et étaient donc antérieurs au massacre.
Je doute que les fémurs du petit garçon coupé en 2 aient pu être calcinés puisqu'ils étaient encore entourés des muscles .


Sur la photographie extraite du film pris par les « découvreurs » :



je distingue un crane auquel il manque un morceau et le morceau manquant en avant plan
comment un morceau d'un crâne peut il être emporté de la sorte.
Je pense qu'une balle à du en ressortir emportant le morceau de la calotte crânienne.
Cette découverte prouverait qu'un homme était bien dans l'église ce qui permettrait de revoir l’hypothèse des combats entre résistants et SS sous un autre jour ainsi que l’embarras des autorités suite à cette découverte



J'espère ne pas avoir été trop long
en vous remerciant de m'avoir lu


Dernière édition par bebs le Lun 10 Fév - 13:51 (2014); édité 3 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 9 Fév - 19:58 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

Trés interessant. J'aurais aimé avoir te telles observations depuis le début de ce débat.
Celà dit. Il est fort possible que les résistants aient piégé leur dépôt de munitions en cas de fouille par les Allemands. C'est facile avec une grenade et du fil de fer trés fin (fil de piégeage). Comme tu le dis, un enfant aurait pu se prendre les pieds là-dedans en venant fureter dans le clocher...
Quelques FTP pouvaient être encore planqués dans l'église. Le clocher pouvait bien servir de poste d'observation, vu l'emplacement du bâtiment. Mais toutes ces hypothèses doivent être considérées comme nous le faisons, en amateurs d'HISTOIRE !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 23:38 (2014)    Sujet du message: Pourquoi ? Répondre en citant

En attendant, silence étourdissant des sieurs lebel et Delpla !!
Sont peut être tous les deux employés à la DRAC Limousin !!
Allez savoir !!


_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:44 (2016)    Sujet du message: Pourquoi ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 5 sur 6

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com