France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

8 novembre 42 , l'armée française à Tunis
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 00:56 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

e 8 novembre 42 et l’armée française à Tunis , 

L’ armée d’ Afrique , en 1942 , est une armée ‘’ loyaliste ‘’ fidèle à la politique du Maréchal , animée depuis Dunkerque , Mers El Kebir , Dakar , la Syrie ( dont beaucoup d’elements ont été rapatriés en AFN ) d’un sentiment fortement anti anglais et anti gaulliste …….elle suit et obeit à ses chefs dans son ecrasante majorité , et parfois mème , à ses chefs plutot qu'à Vichy : une minorité suivra et obeira à ses chefs ‘’dissidents’’ à Alger , Mast , Monsabert , Barril ( dont son regiment , le 29è RTA de Kolea , presqu’exclusivement composé de rapatriés du Levant aidera l’avancée d ‘ elements britanniques ! ) , comme elle aurait suivi Bethouard , au Maroc et Tostain , à Oran , si leurs plans n’avaient pas echoué, par maladresse ou indiscretions 

A Oran et au Maroc ,, lors de l’operation Torch , le 8 novembre 42 , l'armée française s'opposera d'abord vigoureusement au debarquement allié , suivant les ordres de ses superieurs et de Vichy , et ce n'est que sous la contrainte d' Alger , pressé par les Alliés , et Vichy hors d'etat d'agir , qu'elle se resoudra à un cessez le feu …… , qu'elle mettra 3 jours à appliquer

A Tunis , les responsables , Esteva , Derrien , Barré , dans la confusion d'ordres et de contre ordres d' Alger , depourvus de tout appui immediat et dans l'urgence , , sont contraints de se soumettre au seul pouvoir effectif et en place , celui de Vichy qui craint une rupture armistice ,et accepter l'intervention de l' Axe
Cest cette obeissance à ses superieurs et au pouvoir en place , quel qu’il soit , qui conditionne ,le comportement general de l’armée française au Maroc , en Algérie et à Tunis ……. 

A ce propos , sur un forum ami , je posais la question à un historien , Cedric Mas ( 13ème DBLE ) , auteur de ‘’ El Alamein , specialiste du T.O Mediterrannée , sur l’inexplicable fiasco des Alliés devant Tunis , qui ,faute d’avoir prévu la fulgurante riposte de l’ Axe , se resigneront à une poussée terrestre à partir de l’ Est algerien et , malgré leur victoire finale , seront contraints à six mois d’ une longue et couteuse campagne de reconquête 
http://www.livresdeguerre.net/forum/con ... ndex=54563

Il me repondait en substance :
a) -Pour autant, les Alliés ne pouvaient imaginer que les troupes qui les combattent avec vigueur resteraient l'arme au pied face aux quelques compagnies de Fallschirmjägers qui arrivent à partir du 9 novembre à El Aouina !……
b) -Donc toute la responsabilité de l'absence de prise de la Tunisie pèse sur les vichystes qui résistèrent face aux Alliés mais pas face aux Allemands.
c) c'est bien l'armée française qui est la seule responsable de la non occupation des aerodromes proches de Tunis dés le jour de l'assaut 
d) si l'armée française , à Tunis , avait fait preuve de la même pugnacité qu' a Oran et au Maroc , elle pouvait contenir et retarder l'arrivée de l' Axe 

Ces affirmations qui rejettent sur l’armée française les responsabilités de Vichy , en s’en tenant à une vision manicheenne des evenements , meritent réponse point par point aux arguments de notre historien 

A ) Dés leur debarquement , les Alliés etaient incertains de l’attitude des troupes françaises : ils s’y opposeront , au debut , , au Maroc et à Oran , et dans les mêmes conditions --, à moins de croire au mythe de Vichy ‘’ se defendre contre tout agresseur ‘’ - ils pouvaient très bien s’imaginer
- qu’il en serait de même à Tunis , s’ils y avaient debarqué 
- que pour Vichy , et ceux qui lui obeissaient , les agresseurs etaient les anglo americains et non les allemands 

B ) si la resistance vichyste , au Maroc et à Oran , a pu entraver le debarquement , elle n’a en rien contrarié les plans alliés qui , ignorant l’eventualité d’une intervention directe de l’ Axe ,n’avait prévu qu’ une operation terrestre et aeroportée pour s’emparer de Tunis
Clark , le 9 novembre , surpris par l’action de l’ Axe à Tunis , devra reviser ses plans et s’en tenir à une action terrestre qui ne debutera qu’ une semaine plus tard

En toutes occasions l'armée Vichyste a obei à Vichy quand c'est la seule autorité effective , contre les Anglos Gaullistes , à Mers El Kebir , à Dakar , en Syrie 
Au Maroc et en Algérie , elle obeira de même et changera d'attitude , aprés coup , contrainte par les evenements 
En Tunisie ,elle n'aura pas à combattre les Alliés et , Vichy seul donneur d'ordre , elle devra rester l'arme au pied face aux Allemands 


C ) L’armée française, à Tunis , a dû obeir à Vichy et à ses chefs , et , isolée et sans appui n’est pas plus coupable de ‘’ non resistance ‘’ que l’armée de metropole qui laissera les Allemands envahir la zone sud !
Notons que contrainte à la ‘’ neutralité ‘’ , l’ armée de Barré retraitera vers l’ ouest tunisien , ignorera les adjurations de Platon et du Maréchal , rejettera les ultimatums de Nehring et Rahn , et rejoindra les Alliés 

D ) L’auteur compare la pugnacité ,des Français en Algérie et au Maroc , face aux Alliés , et leur passivité , à Tunis face ,aux Germano italiens ..........sous entendant que dans les deux cas , confrontée à l'adversaire , l'armée aurait du resister de la même manière , en inférant que :
Si la resistance des français , au Maroc et à Oran a bien contenu , au debut , l’assaut allié , cette resistance , à Tunis , aurait tout aussi bien pu , au debut , entraver l’arrivée des allemands , dans l’attente d’un soutien allié 
c'est ignorer que :
, Dans le premier cas , l'armée , disciplinée , se conforme d'abord aux ordres du pouvoir et de ses superieurs , de considerer les anglo americains comme les agresseurs et de les combattre comme tels ................elle cessera le feu , sous la menace de la force alliée et , le pouvoir ayant changé de mains , suite aux accords Darlan Clark 
Dans le second cas , contrairement à Alger - qui devant la presence et la menace alliée , change de camp et repudie l'autorité de Vichy – et , comme je l’ai rappelé , : les autorités françaises de Tunis , sont isolées , d’emblée soumises à la seule pression de Vichy et aux exigences allemandes et , dans la confusion d'ordres et de contre ordres d' Alger ,, sans enthousiasme , dans l'urgence et dans l’incertitude d'un appui immediat , sont contraintes de se soumettre au seul pouvoir en place , celui de Vichy , et d ‘accepter l’intrusion de l’ Axe et de s’opposer , eventuellement , à ‘’l’agresseur ‘’ allié 

Il faut savoir que l ’armée française de Tunisie , c’est 12000 hommes , repartis sur tout le territoire , mal equipée et pourvue de moyens de defense rudimentaires , bien inferieurs à ceux du Maroc et d’ Oran , et dans l’incapacité , pour les elements presents à Tunis et Bizerte , sans renfort allié immediat , d’interdire ou de retarder l’accés des aerodromes locaux à des unités d’elite ennemies , aguerries , superieurement équipées , qui debarquent en nombre , appuyées par une aviation efficace 
Aurait elle pu resister dans ces conditions ? ç ‘eut été une attitude heroîque mais vouée à l’echec et suicidaire 
De plus , les deductions de notre auteur relèvent de la spéculation :
A Tunis , tout s’est joué en moins de deux jours , et pour supposer une resistance , même de quelques heures , suivie d’un support allié , il aurait aussi fallu supposer :
-une proximité immediate et une ’intervention alliée , que ne prevoyaient pas les plans de Torch d’autant que pour livrer des combats retardateurs et pour tenir un jour ou deux , comme le suggère l’auteur , il aurait fallu , dans ces delais , une intervention des Alliés ….qui , le 9 novembre sont encore à Alger ! 
- une armée qui aurait resisté à l’ Axe en obeissant aux ordres de chefs , de ce fait passés brusquement à la dissidence , c’est une eventualité hautement improbable quand on connaît la personnalité d’ Esteva , mystiquement dévoué à Pétain et qui n’aura pas la latitude d’un Darlan ou d’un Noguès 
Tous les responsables français d’ Algerie et du Maroc ont d’abord suivi les ordres de Vichy de s’opposer aux Alliés , et ce n’est que sous la contrainte et la menace des forces alliées presentes , qu’elles ont accepté de se soumettre , alors qu’ à Tunis , Esteva , sous la seule contrainte de Vichy , est tenu d’obeir aux seuls ordres de Vichy 

Les plans de Torch et la Tunisie :

Les plans alliés prevoyaient , après avoir assuré leur debarquement , une avancée rapide terrestre et aeroportée , à partir de l’est algerien pour s’emparer de Tunis et Bizerte , Plate forme qui leur aurait assuré outre la maitrise de toutel’ AFN , la prise en tenailles des restes de l’Afrika Korps qui retraitait de Libye , poursuivie par les britanniques 
Ils s’attendaient bien à un harcelement aerien de l’ennemi , a partir des bases de Sicile et Sardaigne , mais avaient ignoré la prompte reaction de l’ Axe qui les devancera dés le 9 novembre , en atterrissant à El Aouina et se renforcera au cours des jours suivants 
Tout s’etait joué en moins de deux jours , et Clark , dés le 9 devra modifier ses plans , il debarquera à Bône le 11 , en s’en tenant à une operation terrestre ….. les Alliés , dans une ambiance politique confuse , ne parviendront à la frontière tunisienne qu’une semaine après , mais il etait trop tard , l’ennemi etait déjà dans la place

En définitive , contrairement au Maroc et à l’ Algerie , une operation mal préparée , par manque de prévisions , qui avait permis à l’ennemi de prendre pied en Tunisie , d’ou s’ensuivra une dure campagne de six mois 
On peut se demander si , dés le depart , les alliés ne s’ etaient pas illusionnés sur une occupation rapide et sans trop de risques de Tunis et Bizerte ……….ou qu’ils en avaient pris leur parti ( ce qui adviendra ) , le cas echeeant , d’un abandon , pour l’immediat , de la Tunisie 
De plus les plans alliés qui s’en tenaient à une operation terrestre et aeroportée , en pretextant le manque d’effectifs militaires et de moyens de transport avaient ecarté par prudence ou manque d’audace une quelconque action directe sur Tunis 
- en rejetant les propositions de l’amiral Lumley Lister , commandant l’escadre de porte avions affrétés pour Torch ,,de preparer une force de 5000 hommes sur Malte et de les transporter en Tunisie à bord de bombardiers specialement adaptés 
- en ignorant , par défiance envers la France Libre , une proposition que leur aurait fait De Gaulle , s’il avait été consulté , sur la participation de la brigade Koenig , toujours depuis Malte
En dernier lieu :
Alors qu’ en Algerie et au Maroc , les Americains , par un reseau de consuls et de complicités se tenaient informés de l’etat d’esprit des autorités en place , et de leur volonté ou non de cooperation , qu’ils etaient en contact avec les membres d’une Resistance locale pour une action le jour J , Ils avaient totalement négligé , pour Tunis , toute action ‘’ d’intelligences ‘’ ou de renseignement auprés des responsables civils et militaires , et negligé de s’assurer le concours d’ une Resistance locale qui aurait permis , comme à Alger , la neutralisation des forces vichystes , voire leur cooperation face aux germano italiens 
Autant de failles qui compromettront une reussite complète de l’ operation Torch 

Les autorités de Tunis
L’ Amiral Esteva et ses adjoints , l’ amiral Derrien pour la Marine et le general Barré pour les forces terrestres avaient été mis en alerte sur la presence d’une importante flotte alliée en Mediterrannée se dirigeant vers l’ Est ( supposée vers Malte ) et ce n’est qu’aux premières heures du 8 novembre qu’ils furent informés d’un debarquement allié sur les cotes marocaines et algeriennes 
Esteva , aussi fervent chretien, que dévoué au Marechal , moderement vichyste est anti allemand et favorable à la cause alliée , mais c‘est avant tout un militaire rigide , respectiueux de l’ordre ,et obeissant au pouvoir en place , comme tous les chefs de l’armée d’ Afrique 
Balloté entre les injonctions contradictoires d’ Alger et de Vichy , incertain sur l’attitude des Americains ‘’ qui piétinent ‘’ , il veut avant tout eviter la presence germano italienne en Tunisie , mais finira par se plier aux ordres du pouvoir 
Sous l’occupation allemande , il sera maintenu à son poste mais déporuvu de toute autorité , sinon theorique , et sous la coupe d’ultra collabos du PPF
,Il sera un des rares chefs vichystes à temoigner de sa sympathie et de son soutien aux persécutés du régime , gaullistes , juifs , resistants ; il sera condamné à mort par contumace par un tribunal d’ Alger , puis aux TFP par la Haute Cour de Justice en 1945 , gracié en 1950 , malade , il mourra en 1951
De Gaulle , dans ses Memoires , et Messmer lui reconnaitront de larges circonstances attenuantes 

Derrien , devra obeir à sa hierarchie , après avoir , d’abord , souhaité reprendre le combat , et designé l’italien et l’allemand comme les ennemis 
Il lui fut reproché d’avoir livré Bizerte alors que ce ne fut que sous la contrainte d’un ultimatum menaçant , qui lui laissait une demi heure pour répondre 
Condamné à mort par le TM d’ Alger , en mai 44 , peine commuée en TFP , il mourra peu après , aveugle , confiné dans une prison du sud algerien ,, 

Barré , pressé par Esteva de faire place libre aux allemands , s’ en tiendra à une prudente neutralité , puis retraitera sur la dorsale , où il rejettera les ultimatums de Vichy et des Allemands , et rejoindra les Alliés
………il fut neammoins « saqué « par Juin , sous le pretexte de ne pas avoir resisté aux allemands ! 

On notera que la justice fut infiniment plus rigoureuse envers Esteva et Derrien , coupables d’avoir servi Vichy , que pour leurs homologues Noguès et Michelier , aussi fidèles à Vichy ,qui , eux , ont farouchement combattu les Alliés , mais ,retourneront opportunement leur veste !


PS Les opinions ,que j’ai developpées , quand on connaît mon pedigree visceralement antivichyste , et pour cause , na sont en aucun cas une quelconque defense de ce régime et de ses errements et ne sont qu’une appreciation objective des faits


Haut


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Nov - 00:56 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 10:55 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Et tu veux en venir ou là ?
Parce qu'à part ce copié/collé (ce que tu reproches à Roro) tu ne fais aucun commentaire !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 13:15 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

   Detrompe toi , Briard , il ne s'agit pas d'un copié collé mais d'un résumé de mes reflexions , reproduites sur plusieurs forums historiques que je frequente , dont ......http://www.passion-histoire.net/viewtopic.php?f=49&t=35040&sid=4a49e7324ab84f3203936c5944864df0.
..il s'agit d'une mise au point ( sur un sujet d'histoire que je connais parfaitement ) en réponse aux arguments peremptoires et erronés d'un historien , Cedric Mas , qui ,  s'il est trés feru de militaria , d' OB , de plans de campagne , se plante sur deux points 
1 ) Dans son livre " El Alamein " , il compare la retraite de Rommel à une debandade .....ce qui est faux , et je le démontre 
2) Dans son appreciation du " fiasco " des Alliés devant Tunis , il rejette toute la faute sur les " vichystes " , alors qu'il s'agit d'une grossière bévue dans les plans de Torch qui n'avaient pas prévu la riposte immédiate de l' Axe , dés le 9 novembre , ce qui contraindra les Alliés à une longue et couteuse campagne de six mois 


Où je veux en venir ? .......c'est que notre historien rejette sur toute l' Armée ( qui n'est pas une entité autonome ! ) une faute imputable au seul  Vichy et aux chefs militaires d' AFN ( pas tous ) qui ont obei aveuglement à ce régime , et se seraient fait une gloire de rejetter à la mer les " agresseurs " .........quittes , quand le vent aura tourné , à retourner leur veste, renier leur serment de fidélité et rejoindre le camp des vainqueurs 
Entre autres contre verités ( je suis poli ) notre auteur met en parallèle l' attitude des Français à Tunis , d'une part , et à Oran et au Maroc , d'autre part , alors que les circonstances sont radicalement differentes !


Voilà , si tu as des questions ..............
A te lire 
Léon 


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 28 Nov - 17:45 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

<< Detrompe toi , Briard , il ne s'agit pas d'un copié collé mais d'un résumé de mes reflexions , reproduites sur plusieurs forums historiques que je frequente , >>

Mais c'est exactement ce que fait Roro, et tu l'accusais bel et bien de ne faire QUE du copié/collé !!
De là ma remarque, et tu confirmes qu'elle est fondé !!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 28 Nov - 21:59 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

 A la seule difference que je fais un copié collé de MES reflexions , que j'ai transmis sur plusieurs forums , et que ton roro faisait des copiés collés de négas qu'il presentait comme etant de lui !

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 28 Nov - 23:51 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Lebel tu vas arrêter de passer ton temps à accuser les uns et les autres d'être des négationnistes ou des admirateurs de Pétain ! Essaie d'être constructif et de nous envoyer des réflexions et des commentaires historiques interessants !
Si les interventions de Roro ne te plaisent pas, tu n'as qu'à les ignorer !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Ven 29 Nov - 09:02 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Logiquement le gouvernement de Vichy attaqué sur son territoire par les forces alliées aurait dû déclarer la guerre à la G-B et à l'amérique. Il fut sommé par Ribbentrop de le faire avec menace à l'appui de se voir traité comme la Pologne s'il ne le faisait pas.
Pouvait-il dans ces conditions opposer la moindre résistance aux forces de l'Axe en Tunisie ?
Evidemment, non.
C'est déjà bien beau que la convention d'armistice qui obligeait Vichy à une neutralité parfaite ait pu subsister malgré les refus opposés par Pétain et Laval à cette déclaration de guerre à deux gouvernements réputés agresseurs.
Le plus drôle, c'est que De Gaulle fut furieux de ne pas avoir été prévenu de cette "invasion".
Il dit : "J'espère qu'on a riposté. On n'entre pas en France par effraction".
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 29 Nov - 09:18 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Mais tu sais bien Michel que pour certains, le "Double jeu" pratiqué par Vichy n'a jamais existé et que Pétain "devançait" le moindre désir de Hitler...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Sam 30 Nov - 06:09 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

D'ailleurs, la campagne de Tunisie fut "un bon coup".
Elle permit aux Américains de s'aguerrir et se termina par la capture de 300000 germano-italiens, autant qu'à Stalingrad.
La chute de Mussolini intervint peu après.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Sam 30 Nov - 17:30 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Admin a écrit:
Mais tu sais bien Michel que pour certains, le "Double jeu" pratiqué par Vichy n'a jamais existé et que Pétain "devançait" le moindre désir de Hitler...



Le 8 novembre 42 , à Vichy , il y a les attentistes ( dont Barthelemy ) et les durs ( Laval , Auphan , Platon , Bridoux ) qui appuient la demande de Darlan qui sollicite l'aide de la Luftwaffe pour attaquer les convois alliés au large d' Alger 




L’amiral Auphan indique que l’amiral Darlan demande que des avions allemands soient envoyés devant Alger pour attaquer les bateaux assaillants. L’amiral Auphan est d’accord sur ce point. Le général Bridoux aussi, mais il pense qu’il faut, de plus, attaquer les terrains.
 
Le général Bridoux insiste en faveur de l’aide.

L’amiral Platon voudrait qu’il soit demandé à l’amiral Darlan s’il envisage l’action des avions sur les terrains.

Le président Lavai téléphone à M. de Brinon pour lui demander d’intervenir auprès des autorités allemandes, afin qu’il donne satisfaction aux demandes de l amiral Darlan.
Il rapporte au conseil que le conseiller Rahn a indiqué que I’ OKW. propose son appui en partant de Sardaigne et de Sicile et demande que nous mettions en zone libre des terrains à la disposition des avions allemands.

Le général Bridoux ajoute qu’il faut désigner ceux qui régleront les conditions de la coopération militaire.

Le président Laval indique que M. de Brinon, a eu l’idée d une conversation politique et que cette proposition a été acceptée par l’ OKW.
 
 
 
 


( extrait du compte rendu du Conseil des ministres , 8 novembre 42 , 11h , Vichy ) Archives officielles - Procés Petain 


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 09:37 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Qu'en conclure ?
Que le double jeu de Darlan fut à cette occasion patent.
Le rayon d'action des appareils américains leur permettait de défendre Alger mais pas Tunis.
En invitant les Allemands à envoyer leurs avions à Alger il jouait très habilement.
Il avait l'air de "collaborer" tout en sachant que la supériorité aérienne alliée empêchait les allemands de venir "s'y frotter".
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 13:24 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

boisbouvier a écrit:
Qu'en conclure ?
Que le double jeu de Darlan fut à cette occasion patent.
Le rayon d'action des appareils américains leur permettait de défendre Alger mais pas Tunis.
En invitant les Allemands à envoyer leurs avions à Alger il jouait très habilement.
Il avait l'air de "collaborer" tout en sachant que la supériorité aérienne alliée empêchait les allemands de venir "s'y frotter".


C'est faux , pendant 6 mois ( ils y ont laissé des plumes ) les allemands ont bombardé Alger faisant de trés nombreuses victimes et des degats notables 
 Darlan , l'expedient provisoire ,  etait un opportuniste qui a cru jouer un rôle en retournant sa veste , en réalité les Americains se sont servis de lui , au début , parcequ'il avait autorité sur l'armée : ce qui importait aux alliés , c'etait de s'etablir en AFN en toute sécurité et encore mieux de rallier l'armée d' Afrique , ce à quoi ils sont parvenus , en caressant dans le sens du poil     tous les chefs militaires ( à commencer par Noguès et Michelier ) qui les avaient combattus ............quitte à les abandonner à leur sort quand ils auront perdu leur autorité
 Toujours aussi réalistes ( ou pragmatiques ) les Americains laisseront sévir Giraud et sa camarilla vichyste , jusqu'a ce que De Gaulle balaie tout ce petit monde , il etait temps !
  


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 15:59 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Lebel, lorsqu' tu affirmes des faits que tu penses véridiques, donne donc les références, les sources. Bien sur les éléments du "procés" de Pétain, n'étant que des éléments "à charge" ne peuvent entrer en ligne de compte. Ce que nous voulons ici ce sont des récits, soit de témoins, soit d'historiens...objectifs.
Les Allemands qui bombardèrent Alger le firent bien après 42, et s'ils y laissèrent des plumes ce fut parceque le rayon d'action de leurs avions était limité... Des actions suicide en quelque sorte.
Parler de Giraud et "de sa camarilla vichyste" est une absurdité. Qu'on dise que Giraud était nul du point de vue politique je veux bien et c'est vérifiable. De Gaulle "balaya" tout le monde grace aux intrigues et aux assassinats (il donna l'ordre de tuer Giraud...), et aussi avec l'aide des communistes. Oui, il était temps !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Torofurieu


Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 52
Localisation: Bouches du Rhône

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 16:17 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

De Gaulle a voulu faire assassiner Giraud ? Ah, je ne savais pas. Peux-tu être plus explicite Admin ?
_________________
La raison du plus fort est toujours la meilleure


Revenir en haut
boisbouvier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 2 691
Localisation: 75

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 17:14 (2013)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis Répondre en citant

Qui dira la vérité sur Darlan "expédient provisoire" ?
Non pas un joker permettant d'attendre que De Gaulle prenne le pouvoir mais une réponse de la Cour Suprême des E-U à un Roosevelt qui lui demandait la validité de donner à Darlan un statut de chef d'Etat sur le territoire français d'AFN.
Loin d'être dépréciative cette appellation était au contraire appréciative.
_________________
Je me fais une spécialité de défendre la mémoire du Maréchal injustement attaquée.
J'ai "commis" un ouvrage à cet effet:
Pétain, trahison ou sacrifice ?" aux éditions Godefroy de Bouillon.
Je défends aussi Laval.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:58 (2016)    Sujet du message: 8 novembre 42 , l'armée française à Tunis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
Page 1 sur 11

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com