France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les Français sur le Front de l'Est
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 17:21 (2014)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

2 août 1946 :
assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov.





Andreï Vlassov:


SOURCE:
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.



Naissance : 14 septembre 1900 :Lomakino

Décès : 2 août 1946 (à 45 ans) :Moscou

Nationalité : Soviétique, Russe

Allégeance : URSS (1918-1942)

Allemagne nazie (1942-1945)

Arme : Armée rouge (1918-1942)

Armée Vlassov (1942-1945)

Grade
: Lieutenant général

Service
: 1918 - 1945

Conflits : Guerre civile russe

Seconde Guerre mondiale

Commandement : Armée Vlassov

Faits d'armes
: Siège de Léningrad

Distinctions : Ordre du Drapeau Rouge

Ordre du dragon d'or

Andreï Andreïevitch Vlassov (1900-1946) , plus communément appelé Andreï Vlassov,
est un général soviétique qui se rallia à Hitler et combattit dans les rangs de la Wehrmacht
lors de la Seconde Guerre mondiale.



Biographie: :study:

Général et héros de l'Armée rouge.
Fils de paysan, treizième enfant de sa famille, Andreï Vlassov est né en 1900
dans le village de Lomakno, dans la région de Gorki, en Russie.
Fils d'un tailleur de village, il entra comme élève gratuit au Séminaire de Nijni-Novgorod.
À l'âge de dix-huit ans, en pleine guerre civile russe, il s'engagea comme simple soldat
dans un régiment de la 2e division du Don de l'Armée rouge et y obtint le grade de capitaine
lors des campagnes d'Ukraine et de Crimée contre les Armées blanches de Dénikine.

À l'issue du conflit il fut nommé major (ou commandant) et professeur de tactique
à l'Académie militaire de Moscou, avant de recevoir, avec le grade de colonel,
le commandement du 2e régiment de fusiliers de la division turkmène.
Devenu membre du Parti communiste de l'Union soviétique en 1930,
il épousa en 1933 une jeune femme d'un village voisin de son lieu de naissance
et qui venait d'obtenir son doctorat de médecine.
Lorsqu'éclatèrent les purges staliniennes de 1934-1935 contre le maréchal Toukhatchevski
et les principaux chefs de l'Armée rouge, il servait comme chef d'État-major
à la 72e division de fusiliers.
C'est à cette époque que son épouse, ancienne fille de koulak,
le quitta afin de ne pas le compromettre aux yeux des autorités soviétiques.
La carrière fulgurante de Vlassov à la fin des années 1930 s'explique par son soutien
indéfectible au stalinisme.
Il bénéficia de l'épuration systématique des vétérans de la guerre civile.

En 1938, il est envoyé en Chine en tant que chef d’état-major du général Tcherepanov,
puis comme instructeur à l'Académie militaire de Chongqing, sous le pseudonyme de Volkhov.

C'est là que, selon ses dires futurs, il devait prendre conscience du double jeu de Staline :

- d'un côté, celui-ci soutenait le Guomindang contre les Japonais

- et de l'autre il n'en maintenait pas moins des rapports étroits avec les adversaires internes
des nationalistes, à savoir les communistes de Mao Zedong.

À son retour, il se voit confier le commandement du 4e corps motorisé.
Ayant reçu des décorations des nationalistes chinois, celles-ci lui furent « confisquées »
lors de son retour en Union soviétique.

En 1939 il reçut le commandement de la 99e division de fusiliers,
l'une des plus mauvaises unités de l'Armée rouge.
En quelques mois, Vlassov en fit une division modèle, « une troupe d'élite exemplaire »,
selon un article du quotidien Étoile rouge.


Chef de l'Armée de libération nationale russe.

En 1942, il est envoyé pour briser le siège de Leningrad mais son opération échoue
et il est capturé en juillet par les troupes allemandes.


Il passe alors de Staline à Hitler et déclare à l'armée de l'Allemagne nazie
son désir de faire défection.

Staline avait décidé que tout soldat soviétique prisonnier serait considéré comme déserteur,
et donc passible de la cour martiale et de la peine capitale.

Vlassov fait prisonnier était donc déjà considéré comme un « traître ».

Selon une autre version des faits, Vlassov aurait été convaincu par les Allemands
de rejoindre leur camp.
Il fonde le Comité russe de libération et l'Armée russe de libération
(Russkaya Osvoboditel'naya Armiya), dont il devient commandant en chef,
avec la tâche d'aider les troupes allemandes à combattre l'Armée rouge.
Hitler n'accorda qu'une confiance limitée à Vlassov et ne l'autorisa à commander
deux divisions armées que dans la phase finale du conflit
.
Il sera généralement écarté des affrontements directs avec l'Armée rouge.
Certains comme Gustave Hilger ont poussé à ce qu'Hitler donne plus de latitude
à Vlassov pour amener à lui plus de Russes désertant l'Armée rouge,
mais n'ont pas réussi à se faire entendre.
Le racisme antislave du Führer ainsi que les purifications qui en ont découlé
n'ont pas vraiment aidé à rallier les Russes contre Staline.


Un échec cuisant:

Dans les derniers jours de la guerre, les troupes de Vlassov,
espérant gagner la faveur des Alliés, se retournèrent contre l'armée allemande
en aidant le soulèvement de Prague.
Mais les Alliés américano-britanniques refusèrent d'accorder l'asile à Vlassov.
Le général et ses aides de camp furent ou capturés ou livrés par les Américains
dans des circonstances mal définies, les membres de l'Armée russe de libération
furent tous livrés avec femmes et enfants et déportés en Sibérie, Vlassov
et ses généraux (sur un total de 11 officiers de son armée) furent internés
à la Loubianka à Moscou, torturés puis jugés à huis-clos et condamnés
pour haute trahison à la pendaison, le 1er août 1946.
( On sait maintenant qu'il fut atrocement torturé et empalé:

Source: Dictionnaire de la réplique,Centre Henri et André Charllier,
Editions:Godefroy de Bouillon,1er trim/2004,p.398)






_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 17:21 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 08:01 (2014)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

Je ne savais pas que la nationalité de Vlassov pouvait être "Soviétique, Russe"... Soviétique, une "nationalité" ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 09:35 (2014)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

On en apprend tous les jours...
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mer 20 Aoû - 09:02 (2014)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

Celà étant et pour considérer le caractère "encyclopédique" de Wikipédia qui a inventé la nationalité soviétique... il faut tout de même remarquer que le "général" Vlassov était un officier à géométrie variable. Avant-hier stalinien, hier hitlérien, il aurait pu être pro-amércain, puis gorbatchevien... Mais il est évident que la façon dont il fut "livré" aux Russes aprés la guerre est tout à fait scandaleuse. Ce qu'ont fait les "alliés" à ce moment là pour s'attirer la sympathie de Staline ne renforce pas du tout le peu d'admiration qu'on aurait pu éprouver pour eux !

Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 21 Juin - 17:10 (2015)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

Je n'aurai accordé aucune confiance à cette véritable girouette, dont le visage présenté n'attire pas la sympathie... Un véritable abruti...
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 10:03 (2015)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

Il est évident qu'on ne pouvait accorder qu'une confiance limitée à ce chef qui était surtout un opportuniste prêt à tourner sa veste selon le sens du vent.
Mais à sa décharge, il faut bien dire qu'il avait vécu des époques où les virages à 180° étaient fréquents...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:06 (2016)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

Ce type était un salopard qui aurait vendu son âme au diable ! Il a mérité ce qui lui est arrivé !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Alexderome


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 20
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Jeu 17 Mar - 21:32 (2016)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

Est-il mort empalé ? On ne le saura jamais.
En revanche, la Stavka n'a pas fait grand chose pour dépêtrer la 2e armée de choc dans la poche du Volkhov et s'il quelqu'un peut se sentir trahi c'est Vlassov et ses hommes.
Cependant, les émigrés russes et antibolchéviques comme Smyslowsky n'avaient pas confiance en Vlassov, c'était le cas des Cosaques.
_________________
Eravamo 30 d'una sorte, 31 con la Morte
Gabriele d'Annunzio


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 22 Mar - 12:49 (2016)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov. Répondre en citant

L'armée rouge épaulée par le NKVD/KGB a procédé à une "dénazification" sanglante, dans tous les territoires qu'elle avait "libéré" (sic) en 1945. On en connaitra sans doute jamais le chiffre exact qui doit atteindre plusieurs millions de victimes. 
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:04 (2016)    Sujet du message: 2 août 1946 : assassinat du général Andreï Andreïevitch Vlassov.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les Français sur le Front de l'Est Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com