France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Sam 30 Aoû - 11:28 (2014)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab. Répondre en citant


(général REMER)



Entretien du général REMER avec Ahmed Rami
du journal Alshaab.




Le général Remer, ami des peuples arabes, a accordé en 1993
un entretien au plus grand journal arabe du monde au sujet de la situation
dans le Proche-Orient en en Europe.
Voici pour la première fois ce texte en Français.



- Avertissement -


Le général de brigade en retraite Otto Ernst Remer, a accordé à Ahmed Rami,
correspondant en Europe grand journal islamique Alshaab ("Le Peuple"),
un entretien publié les 20 et 23 juillet 1993, en souvenir de la révolution nasserienne.
Alshaab paraît deux fois par semaine avec un tirage de plus d'un million d'exemplaires.
Le siège de ce journal se trouve au Caire.
Il est lu dans l'ensemble du Maghreb et dans les milieux islamiques en Europe.
Le général Remer, qui est volontiers traité de raciste par les média allemands
et à qui on attribue faussement une attitude xénophobe dans le monde arabe,
vient justement d'être fêté par les musulmans comme un exemple pour sa façon
de comprendre le monde.

Le journal Alshaab n'a encore jamais consacré autant de place à un thème politique
comme celle accordée à Remer.
Quand le journal publie dans l'entretien, par exemple, que l'invasion de millions d'étrangers
(dont de nombreux musulmans) nuisait à l'amitié entre les peuples arabes et allemand,
il n'a suscité aucune réaction négative.Bien au contraire, le général a été très bien compris,
non seulement au journal Alshaab, mais également des Egyptiens
et dans l'ensemble du Maghreb.
Le retentissement de l'entretien dans les populations d'Egypte et des autres pays arabes
a atteint son point culminant dans une forte et unanime approbation des idées de Remer.
Jamais, jusqu'ici, un exposé n'a obtenu un tel assentiment de la population.

En Europe, les organisations juives ont réagi immédiatement.
L'édition destinée aux lecteurs d'Alshaab en France fut retirée le jour même de la circulation.
L'ambassade d'Allemagne prétendit, après enquête, n'être pas au courant de cet entretien.
Bien entendu, le gouvernement fédéral possède une traduction de l'entretien Remer.
Les plus importantes éditions des journaux musulmans sont soigneusement lues
dans toutes les ambassades occidentales.Pourquoi alors ce silence total ?

Si on publiait le texte,il faudrait avouer ses propres mensonges, sa propre persécution
en rapport avec la prétendue haine de l'étranger.
On devrait avouer que seuls les partisans d'une société multicuturelle et multiraciale
contre nature sont inhumains et provoquent le ressentiment contre les étrangers
et la mésentente entre les hommes.
Les persécuteurs du peuple à Bonn et dans les rédactions des média anti-allemands
devraient alors reconnaître que seuls les nationalistes peuvent nouer des liens de l'amitié
entre les peuples.
Car cette amitié ne peut fleurir que sur le respect mutuel et dans la mesure où les peuples
restent dans leur pays d'origine.
Tout déplacement de peuple, toute immigration-invasion, sont les ennemis mortels
de l'amitié des peuples.

Lisez donc dans les pages suivantes, le texte intégral de l'entretien Remer.
Reproduction expressément autorisée par Alshaab et Amed Rami.


(Ahmed Rami -1946 -)
Blog :study:
http://www.rami.tv/


Première partie, édition du 20 juillet 1993.


A l'occasion de l'anniversaire du soulèvement égyptien du 23 juillet 1952 contre la monarchie,
Alshaab a interrogé le général de brigade en retraite Otto Ernst Remer.
Le général Remer fut l'un des plus fameux officiers de la Seconde Guerre mondiale et,
plus tard, devint conseiller militaire de Nasser.


Qui est Ahmed Rami ?


Ahmed Rami, correspondant du journal Alshaab pour l'Europe,
est un combattant islamique d'origine marocaine.
Sa vie est un exemple pour sa génération.
Il prit part au pusch militaire manqué de Shirad en juillet 1971 contre Hassan II.
A ce moment, Rami était officier de l'armée marocaine.
Il fut condamné à mort, mais réussit à s'enfuir à l'étranger.
Il fait partie des admirateurs de l'Egypte et de Nasser.
Rami, aujourd'hui ne vit pas seulement en Suède, mais est devenu citoyen suédois.
Il a fondé, dans sa nouvelle patrie, le poste émetteur "Radio Islam".
Ahmed Rami voit dans l'Islam, la possibilité de former une nation arabe unie.
Son admiration va encore aujourd'hui à l'époque de Nasser.
Malgré sa passion pour le passé, son regard est tourné vers l'avenir.
L'avenir appartient, selon lui, au mouvement islamique et il s'identifie aux vues
du parti islamique Action d'Egypte.
Il œuvre, à partir d'aujourd'hui, pour notre journal, comme correspondant en Europe.
Nous l'accueillons avec joie dans les rangs des collaborateurs d'Alshaab.

Ahmed Rami a fait, en Suède, des choses extraordinaires.
Presque seul, il lutte là-bas contre les infiltrations sionistes.
Rami met en œuvre son émetteur "Radio Islam" à partir de son appartement de 20 m2.
Il ne veut pas louer un plus grand logement car il pense à son retour au Maroc
ou dans une autre partie de sa patrie arabe.
De sa plume sont sortis quatre volumineux ouvrages en langue suédoise
qui démasquent le sionisme.
Les chrétiens suédois en ont financé l'impression.

En Suède, chacun connaît Ahmed Rami.
Ses vues politiques sont discutées au parlement et quelquefois au gouvernement.
Toutefois, les organisations juives ont réussi à le faire condamner à six mois de prison.
Durant son séjour en prison, il organisa l'émission de "Radio Islam" à partir de sa cellule.
Quand il quitta la prison, il était devenu un inflexible ennemi du sionisme.
En tant que correspondant d'Alshaab, il poursuit le combat sur un autre plan.
Dieu le bénisse et le protège, lui, comme tous ceux qui lui ressemblent,
pour le bien de notre nation.

Alshaab




Un mot sur le général Remer.



Le général Remer ne fut pas seulement un des plus brillants généraux de la Wehrmacht
pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut également, à 32 ans, le plus jeune.
Le général Remer prit part à l'offensive des Ardennes.
Il obtint de grands succès à l'Est lors de la fameuse bataille de Jägernsdorf-Troppeau,
en mars 1945, où, avec sa division, il défit plusieurs unités soviétiques.
Comme commandant du régiment de la Garde, il fit échouer le 20 juillet 1944, à Berlin,
le pusch contre Hitler.
Avant la prise de pouvoir en 1933, Remer faisait partie de la Reichswehr.
Il ne fut jamais membre du N.S.D.A.P (Parti national-socialiste).
Il combattit comme soldat et officier pour la défense de sa patrie.

Lorsque Hitler parvnt au pouvoir par la voie démocratique,
Remer ne vit aucune raison de refuser sa loyauté au nouveau gouvernement.
Il fut, de multiples fois, honoré de hautes distinctions militaires
(Croix de chevalier allemande en or avec collier d'argent des combats rapprochés
pour 48 corps à corps, insigne de l'infanterie d'assaut, ordre du mérite bulgare
pour la prise de Skopje, et bien d'autres encore).
Il faut, comme commandeur de la division blindée d'escorte du Führer,
sous les ordres directs de Hitler.

Le général Remer est un véritable ami des Arabes et des musulmans.
Il s'intéresse particulièrement aux problèmes et aux soucis de notre nation
comme observateur et ami.
Il fut conseiller militaire du ministre président Gamal Abd an Nassir (Nasser)
dans les années 1953-54.
Remer vécut et travailla six en Syrie.


Alshaab


Le commandant américain du camp de prisonniers de guerre de Hof, Stanley Samuelson,
1ère division d'infanterie, dit au sujet du prisonnier de guerre Remer :
" Le général Remer est un des rares généraux que j'ai rencontré dans ma vie
que je respecte comme homme d'honneur et de courage
."



Rami : Général Remer, que pensez-vous du "Nouvel ordre mondial " ?


Remer :

Le "Nouvel ordre mondial "souffre du défaut qu'il n'est ni mondial ni nouveau.
Il ne s'agit, en réalité que d'un nouveau masque derrière lequel se cache la puissance
internationale de l'organisation juive qui a fixé les règles du jeu après
la Seconde Guerre mondiale.
C'est la mafia des organisations juives qui apparaît comme le véritable vainqueur
de l'empoignade des peuples.
Tous ceux qui, dans cette Seconde Guerre mondiale, se sont joints aux Alliés
contre l'Allemagne, ont perdu la guerre avec elle.
Les Etats mobilisés contre l'Allemagne étaient, conscients ou non, au service des intérêts
et des plans juifs qui étaient dirigés non seulement contre l'Allemagne, mais aussi
contre les peuples arabes et islamiques, de même contre les peuples européens.
Le rapt de la Palestine et la création de l'Etat d'Israël, à la suite de la Seconde Guerre mondiale
ne sont pas le fruit du hasard, mais le résultat d'un plan poursuivi de façon méthodique
depuis des générations.
L'ex-U.R.R.S.S (fondée par les Juifs) fut le premier Etat à reconnaître officiellement l'Etat colonialiste d'Israël.
Les Protocoles des Sages de Sion expriment, on ne peut plus clairement,
les plans des organisations juives pour la création de leur prétendu "Nouvel ordre mondial "
qui, en réalité, n'est pas nouveau du tout.



SIGNE DE CHANGEMENT :
L'ALLEMAGNE ET LE JAPON EN GUERRE ECONOMIQUE
AVEC LES ETATS-UNIS.




Rami :

Ne croyez-vous pas qu'après l'effondrement de l'Union soviétique et la guerre du Golfe,
il s'en produit une situation toute nouvelle ?


Remer :

Ce qui est nouveau ne réside pas dans l'ordre lui-même, mais dans les changements
qui sont défavorables à certaines forces sionistes.
Etant donné cette évolution, les régisseurs de l'"Ordre ancien" ont mélangé de nouveau
les cartes pour que le changement leur soit plus favorable.
Notamment le fait que les deux grands perdants de la Seconde Guerre mondiale
se sont élevés au rang des superpuissances, toutefois seulement dans le domaine économique.
En raison des circonstances, il en résulte entre l'Allemagne et le Japon d'une part
et les Etats-Unis d'autre part, une sorte de guerre économique.

Cela est nouveau.



LA REVOLUTION ISLAMIQUE EN AFGHANISTAN ET EN IRAN ?
DE MEME QUE LA BOMBE ATOMIQUE ISLAMIQUE
SONT DES EVOLUTIONS POSITIVES.



En même temps, la révolution islamique en Afghanistan, qui s'est appuyée exclusivement
sur des bases spirituelles, a porté un coup sévère au système communiste de l'U.R.S.S.
En regard de cette révolution, l'Empire rouge soviétique, malgré ses forces militaires
supérieures, a du avouer son impuissance à vaincre les moujaheddines islamiques,
dont les armes principales étaient le droit et la force spirituelle.
Une toute nouvelle situation est apparue au cours de la Révolution islamique en Iran
qui détruisait l'hégémonie sioniste sur son territoire et, dans sa région,
ébranlait ses fondements.
La lettre de Khomeiny à Gorbatchev, dans laquelle il lui demandait de se ranger du côté
de l'Islam avait force de symbole.
Le mouvement du réveil de l'Islam et l'incessante désagrégation, dans les pays islamiques,
des gouvernants téléguidés depuis Israël sont des phénomènes encore nouveaux.
Une nouvelle situation s'est faite jour lorsque l'Irak était sur la bonne voie de mettre fin
au monopole israélien de la bombe atomique, de briser son hégémonie technologique
et détuire la menace sur les territoires islamiques.
De plus, la fabrication de la "bombe islamique", à laquelle doit travailler le Pakistan,
doit conduire à une situation tout à fait différente.

En dernier lieu, je parlerai de l'essor de quelques pays dans lesquels les organisations juives
ne possèdent aucune influence.
Tous ces nouveaux phénomènes ont jeté la panique parmi les tireurs de ficelles
de '"Ancien ordre mondial".
Ils ont réagi violemment pour éviter la perte de leur puissance sur le destin des peuples.
Les changements actuels ne sont pas de leur goût.
Le triomphe des forces islamiques en Afghanistan a donné espoir aux peuples vivant
sous la domination soviétique.
Ce qui s'est reflété par la naissance de mouvements révolutionnaires indépendants
et a conduit à l'effondrement total de l'Empire rouge, à la réunification allemande
de même qu'à l'autonomie des républiques islamiques dans le sud de l'U.R.S.S.


Rami :

Aujourd'hui, certaines puissances dans le dénomé Tiers-Monde,
regrettent la fin de l'Union soviétique.
Ils croient que deux diables se disputent le monde sont préférables à un seul dominant
tout le reste.
Ce qui vaut notamment pour les petits pays.
Qu'en dites-vous ?



Remer :

L'U.R.S.S était furieusement anti-islamique.
Elle a presque réussi à faire de l'Afghnistan une nouvelle Palestine,après n'avoir rien négligé
pour extiper la religion dans ses propres républiques musulmanes.
Une autre réalité évidente est aussi l'énorme puissance du lobby juif aux Etats-Unis.
Depuis des générations déjà, tous les présidents des Etats-Unis doivent rechercher la faveur
des Juifs pour assurer leur élection ou leur réélection à l'aide des média juifs.
Lisez donc les livres sionistes comme le Paradoxe juif de Nahum Golmann,
ou Hammer, l'autobiographie du milliardaire juif Armand Hammer.
La firme de Hammer Petroleum Occidental possède d'importantes ressources pétrolières.
Comme on le sait, ce magnat juif était étroitement lié d'amitié avec Lénine, Staline
et tous les dirigeants soviétiques successifs.

Savez-vous que pendant la guerre américaine de Sécession, deux établissements juifs
finançaient les deux belligérants.
La filiale Rothschild à Paris finançait les Etats du Sud, et la filiale Rothschild de Londres,
les Etats du Nord.
Le but de cette stratégie était de ruiner les deux parties en les faisant s'endetter sans espoir
à la même banque.
Le dirigeant de la filiale londonienne était le Juif Auguste Belmont Schonberg.
Le représentant de la filiale parisienne était son oncle, le sénateur juif de la Louisiane,
John Slidell.
Ce dernier était, en même temps, un grand ami du premier ministre britannique de l'époque,
le Juif Benjamin Disraeli.

On sait, avec quelle ruse, la classe dirigeante juive a toujours su distribuer les rôles
pour parvenir au même but sioniste.
Pour ne pas être victime de ces intrigues juives, chaque pays et chaque peuple
doit développer sa propre stratégie de protection nationale.
Enfin, ils ne doivent pas dépendre de la protection d'une superpuissance.

Prenons donc l'exemple de la Suède et de la Suisse.

Les deux pays se définissent comme "neutres" et ne sont en conflit avec aucun autre Etat.
Aucune partie de leur territoire n'est occupée par une puissance étrangère.
Néanmois les deux pays entretiennent une force armée et poursuivent
une politique indépendante de sécurité nationale qui les dispensent
de s'en remettre à la protection d'une superpuissance.
La Suède, pendant les deux guerres mondiales, ne fut ni attaquée,
ni occupée par l'Union soviétique.
Et ceci, non parce qu'elle était neutre, mais parce quà cause de ses forces militaires,
elle n'aurait pu être conquise qu'au prix de lourdes pertes pour l'agresseur.
La stratégie des Soviets consistait à obtenir le contrôle des Etats arabes et islamiques
au moyen des partis communistes de ce pays.
Leur but déclaré en Palestine était, par exemple, la "libération de l'homme", ce qui,
dans le jargon communiste, signifie que l'homme devienne communiste
(autre forme juive de domination).
De toute façon, l'Empire des Soviets, comme tous les autres empires méprisant l'homme,
portait en lui, le germe de sa destruction.
Les petits pays du Tiers-Monde qui pleurent aujourd'hui la disparition de l'U.R.S.S,
ne peuvent rien y changer.



LA GUERRE DU GOLFE N'A PAS ETE UNE GUERRE,
MAIS UN MASSACRE BARBARE.



Rami : Comment jugez-vous la guerre du Golfe ?


Remer :

Ce qu'on désigne par la "guerre du Golfe" n'était ni une guerre ni un combat.
Il n'y eut aucun combat terrestre, aérien ou naval.
Ce qui se déroula à ce moment là fut un massacre barbare sous forme d'agression.

Un exemple contraire :

- lorsque l'Argentine occupa les îles Malouines, la Grande-Bretagne déchaîna une guerre
pour réoccuper mais pas pour détruire la population argentine.

Les Etats-Unis, par contre, n'intervinrent pas pour la "libération" du Koweit,
comme ils l'indiquèrent, mais seulement dans le but de détruire l'Irak.
Pour détruire l'armée irakienne, l'Etat irakien, la population civile irakienne
et l'infrastructure et l'économie irakienne.

Après la "guerre" et après la "libération", les Etats-Unis précisèrent leur but :

- la reconstruction de l'économie, de la technologie et de l'industrie irakienne
doit être empêchée pour les prochaines décennies.



Rami : Pourquoi ?


Remer :

Chacun sait que l'Irak ne pouvait menacer l'Amérique,
même s'il possédait l'arme atomique.
Saddam Hussein ne nourrit pas l'intention, secrète ou déclarée, d'attaquer les Etats-Unis,
ce qui serait stratégiquement et militairement possible.
Il n'existe, en fait, aucune matière à conflit entre l'Irak et les Etats-Unis.
Les intérêts économiques des Etats-Unis n'étaient, à proprement parler,
menacés ni du côté irakien ni dans le golfe persique, pas plus qu'ils ne le sont aujourd'hui.
Le fait est que l'Irak n'a jamais envisagé une guerre contre les Etats-Unis.

Pourquoi l'Amérique a-t-elle mobilisé l'ensemble de ses forces
de même que celles de ses alliés occidentaux et arabes contre l'Irak ?

La réponse tient dans ceci :

- Israël voyait ses intérêts, aussi bien que son son hégémonie régionale,
menacés par des forces croissantes de l'Irak.
Pour cette raison, les Etats-Unis, au service d'Israël, dirigèrent leur coup contre l'Irak.

- Israël voyait dans l'Irak, une menace pour sa prépondérance sur les musulmans
dans la région.

C'est pourquoi il mobilisa, comme d'habitude,
ses propagandistes juifs qui contrôlent les média occidentaux.
(A ce sujet, citons le journal israélien Ha'aretz du 13 janvier 1991:

- les membres du lobby juif aux Etats-Unis sont engagés profondément dans le travail
de propagande des partisans de la guerre contre l'Irak).

Grâce à la propagande des organisations juives, le coup porté contre l'Irak fut destructif.
Aujourd'hui, Israël voit dans l'Iran une menace idéologique et militaire.
L'Etat juif ne laisse passer aucune occasion d'exciter contre l'Iran,
les Etats-Unis et l'ensemble de l'Occident, de même que les opinions publiques
manipulées des Etats occidentaux.

Le but d'Israël est de liquider l'Iran et en même temps détruire l'Islam,
les mouvements islamiques de même que toute résistance contre la tyrannie
du "Nouvel ordre mondial" sioniste.


Rami :

D'après vous, existe-t-il un plan pour détruire l'Iran,
comme cela est arrivé pour l'Irak pendant la guerre du Golfe ?


Remer :

Comme vous le savez, les Juifs forment, en nombre, une toute petite minorité.
Toute leur force résulte de la puissance de leur organisation qui réside,
principalement dans la ruse, l'habilité manœuvrière de cette organisation
et la propagation de falsification historiques.
Les organisations juives domestiquent les âmes des non Juifs.
Pour cela, elles utilisent, comme il a été déjà mentionné, les films, la presse,
les agences d'informations, les maisons d'éditions,etc..

De plus, les Juifs contrôlent la plupart des partis, des organisations politiques ou non.
Dans la société arabe, les agents israéliens des communautés juives agissent
comme des microbes de l'intérieur, pour désagréger l'organisme national
en utilisant sa faiblesse.
Dans ces circonstances, les mouvements islamiques jouent le rôle d'anticorps
pour préserver la santé du peuple.
Le réveil du mouvement islamique représente, symboliquement parlant,
le rempart de sécurité des peuples en question.
Il incarne une révolution culturelle pour lla libération de la civilisation, des média,
de la langue, de la politique et de protection contre le travail
de subversion des organisations juives.

Dans vos pays, la classe dirigeante actuelle, politique, culturelle qui entraîne l'opinion,
est le produit du colonialisme intellectuel et culturel occidental fortement imprégné par les Juifs.
La prépondérance des services isréaliens peut se comparer aux maladies du cancer et du sida
(Victor Ostrovsky, le Mossad, Hoffman et comp.1991, page 14:

- Le service secret israélien peut tirer un soutien important et loyal des communautés juives
dans le monde entier.
Cela tient au système juif particulier des auxilliaires volontaires).
Ils se sont introduits dans le corps ennemi comme des propres anticorps camouflés en cellules.
L'organisme s'en remet à ces cellules déguisés et est, par là même,
sans défense contre les virus.
L'organisme meurt.Le système islamique iranien est la seule forme de régime islamique
au monde,car il se fonde sur la façon de penser du peuple et exprime sa volonté
.
Le système de gouvernement du Soudan est dans la même voie.
Khomeiny n'est pas venu au pouvoir grâce à un coup de force de l'armée ou un mouvement
de partisans, son atout était sa force spirituelle et le soutien du peuple.
Le gouvernement islamique est resté stable après la mort de Khomeiny et après
le changement des personnalités et des groupes dirigeants,
chose unique dans le monde islamique.

Au contraire, la chute du Shah causa l'effondrement de son régime au caractère artificiel,
de son Etat et de son armée.
Tout cela aboutit à la poubelle de l'Histoire.
Le même destin atend les autres régimes dominant dans le monde musulman.
Israël le sait bien.Il essaie désespérément de tenenir la marche de l'Histoire.
Mais, chaque coup porté contre l'Iran ou les mouvements islamiques qui se renforcent,
augmente la colère des masses musulmanes et attise le feu de la révolution islamique.
Personne ne pourra arrêter cette révolution.






Rami :

Comment voyez-vous, vous qui êtes un des grands chef de guerre
de la Seconde Guerrre mondiale, ce qui suivez, encore aujourd'hui,
attentivement le développement de la technologie et de la stratégie militaire,
l'avenir de la puissance militaire de l'Islam ?


Remer :

Les organisations juives avec les Etats qui sont alliés, ont,
après la Première Guerre mondiale, humilié l'Allemagne.
Notre nation, fut, à cette époque, aussi abaissée que le sont, aujourd'hui,
les peuples islamiques.
On nous imposa le diktat de Versailles.
Au début des années vingt, les victoires remportées par Abd el Krim dans la guerre du Rif
contre les Français et les Espagnols furent ressenties par ma génération comme une consolation.
(Abd el Krim, chef des Kabyles du Rif qui lutta contre les Espagnols et les Français et fût,
de 1926 à 1947, condamné au bannissement et à la prison français).

Je me souviens comment ma mère m'enthousiasmait du courage héroïque d'Abd el Krim.
Il était devenu très populaire dans l'Allemagne des années vingt, humiliée par les Français.
Plus tard, il me fut accordé de faire personnellement la connaissance de ce grand héros arabe
et d'apprécier son amitié.
Le peuple allemand reconnaît dans son histoire et ses tragédies, des traits communs
avec le sort des Palestiniens et des Musulmans.
Comme résultat de la Seconde Guerre mondiale, des millions d'Allemands ont été chassés
de leur pays et de leur foyer.
Le reste de l'Allemagne fut déchiré.
Encore aujourd'hui, de larges territoires allemands sont occupés, notamment par les Polonais.
Des territoires qu'ils ont reçus avec l'approbation des occupants russes.
Dans la Pologne occidentale, il existe, en quelque sorte, une Palestine allemande.
Ce sera le devoir des générations futures de regagner ces territoires,
comme ce sera celui de la génération de l'intifada, de libérer la Palestine.

Parce que Hitler reconnaissait l'ensemble des problèmes et intérêts des peuples arabes,
il proposa pendant la Seconde Guerre mondiale, au mufti de Jérusalem,
Mahammed Amin Hussein, de transférer son siège à Berlin.
Le mufti fut reçu en Allemagne comme un important chef de l'Etat.
Les humiliations qu'on nous a causées après la Première Guerre mondiale nous ont obligés
à de gros efforts et sous Hitler, provoqué une renaissance nationale.
L'Allemagne fut alors libérée des éléments qui étaient responsables depuis longtemps
de sa faiblesse.
La nation allemande, dans sa longue histoire, l'avait toujours su, après une chute profonde,
se redresser de nouveau.
Jusqu'à la capitulation de 1945, nos défaites n'avaient jamais détruit la grandeur
de notre culture, de notre peuple, de notre civilisation.
Jusqu'en 1945, nous n'avons jamais perdu une guerre sans combat.
En seulement sept ans (1933-39), nous avons réussi, sans contrainte, à organiser une industrie,
une agriculture et un peuple uni, comme il n'y a eu aucun exemple dans le monde.
Je dis ceci parce qu'une armée, sans une forte économie, une forte industrie,
sans une technologie de pointe et sans un Etat légitimement soutenu par le peuple,
n'est pas possible.

Dans le monde islamique d'aujourd'hui, si on excepte l'Iran, v
os citadelles sont menacées de l'intérieur.
Vous n'avez pas d'Etat légitime, aucune forme de gouvernement reflétant la volonté du peuple.
On pourrait dire que vous vivez sous la forme la plus néfaste de l'occupation intellectuelle,
culturelle, médiatique et économique.
Vos dirigeants ne sont, conscients ou non, que les domestiques des ennemis de l'extérieur.
Vos armées ne sont pas au service de la défense de la nation islamique,
mais du régime en place.
L'adversaire de l'armée, dans les pays islamiques n'est pas un adversaire extérieur
mais le mouvement islamique et l'Islam.
A l'ambassade israélienne en Allemagne, agissent des douzaines d'attachés
"scientifiques et technologiques", qui sont chargés de l'espionnage dans le domaine
de leurs disciplines.
Cela sert à assurer la sécurité stratégique de l'Etat juif raciste en Palestine.
Au contraire, dans les ambassades des Etats islamiques, sauf dans celle de l'Iran,
des centaines d'espions de la police surveillent leurs propres compatriotes vivant en Allemagne.
C'est ainsi qu'on doit garantir les régimes en place dans les pays islamiques.
Les sommes consacrées à ces activités suffiraient à assurer la vie d'une ville palestinienne.
Il serait préférable de fermer toutes ces ambassades et d'utiliser tout l'argent qu'on y dépense,
en faveur des armées des pays arabes et islamiques.
Le tort que ces ambassades causent à leurs pays dépasse de beaucoup leur utilité.

En ce qui concerne les journalistes et la presse de vos pays, ils sont devenus,
des perroquets qui répètent la propagande des organisations juives diffusée
par les prétendues agences internationales.
Je parle, bien entendu, comme un ami qui souhaite du bien aux nations islamiques.
J'ai vécu un an et demi en Egypte comme conseiller politique et militaire de l'Etat-Major
et du président.
Ceci, dans les années 1953-1954.
J'ai vécu six années en Syrie.
Je considère la terre islamique comme ma seconde patrie.
Je suis peiné de voir l'abaissement et l'injustice causés aux nations islamiques
par le néocolonialisme et des gouvernements aux ordres.
Récemment, j'ai lu ce qui se passait au sujet des consultations entre les Etats-Unis et l'Egypte.
J'ai été étonné d'apprendre que le matériel dont l'armée égyptienne a besoin
doit être acheté à l'armée américaine.
Le plan assigné à l'armée égyptienne consiste à aider les Etats-Unis à maintenir la sécurité,
la stabilité et la paix dans la région !!!

Quelle stabilité ?

Il est évident que l'adversaire supposé de l'Egypte n'est plus Israël mais l'Islam,
l'Iran et le Soudan !

Comment est-il possible que le monde islamique ait sombré à ce degré de décadence
et d'abaissement ?
Parfois, je peux à peine croire les informations au sujet de l'énorme gouffre
entre les dirigeants et les efforts de leurs peuples.
La nation islamique mérite un meilleur sort, une place honorable parmi les nations
et les dirigeants capables.
Les richesses des Etats islamiques reposent dans les coffres forts des banques juives,
qui financent l'Etat et l'économie d'Israël.
Vos héros, vos personnalités les plus éminentes sont en prison ou vivent en exil.
Les traîtres se réjouissent de leur puissance et assurent leur avenir.
Leurs armées sont devenues les instruments du maintien de la "stabilité" et de la "paix",
c'est-à-dire de la protection de l'occupant israélien et des touristes,
pendant que les combattants de la résistance sont considérés comme des terroristes
et des extrémistes.
La traîtrise est, par les média, transformée en sagesse et diplomatie.
La fidélité aux principes appelée extrémisme.
L'avenir sera le fruit de ce que nous faisons aujourd'hui.
Ceci dit, je ne vois aucun autre moyen dans cette grave situation que la mise sur pied
d'une véritable société islamique et d'un Etat islamiques dans chaque pays musulman
comme la réalisation de l'unité politique et économique des Etats islamiques.
La création d'un grand et puissant Etat sur le principe d'une révolution islamique
culturelle et sociale.
C'est la condition indispensable pour voir la réalité et agir efficacement.


Rami :

On observe, en ce moment, une vague de racisme dirigée principalement
contre les Arabes et les musulmans.
Comment expliquez-vous ce phénomène qui, depuis trois ans, a cru, en violence ?


Remer :

Je ne souhaite pas que nos amis islamiques répètent comme des perroquets
ce que disent les média sionistes.
Le clivage n'est pas entre le monde islamique et l'Europe.
Le rêve le plus cher d'Israël, des organisations juives et de leurs média est de persuader
l'opinion publique occidentale que l'Islam serait l'ennemi de l'Occident et une menace pour lui,
et que les Juifs seraient l'avant-garde d'une force anti-islamique pour la défense de l'Occident.
L'Islam est une religion mondiale ouverte à tous les hommes.
Par contre, le Judaïsme est exclusivement réservé au groupe ethnique
et raciste des Juifs, le "peuple élu"
.
Le haarcèlement contre l'Islam est une tactique de propagande des organisations juives qui,
un temps, servait à gagner l'opinion publique à une guerre contre l'Irak.
La même tactique de harcèlement est utilisée contre l'Iran.
Malheureusement, il n'existe aucun média islamique aussi efficace que ceux des Juifs.
Il y a un pressant besoin de créer un institut pour éduquer les journalistes islamiques
qui ont étudié notre époque, la carte géopolitique du monde occidental ainsi que
nos problèmes actuels plus sérieusement que le sixième siècle.
Votre institut de formation des journalistes et votre université Al-Azhar n'ont pas encore
réussi dans leur mission de forger des cadres islamiques compétents.
La guerre totale qui doit être menée au niveau spirituel, médiatique, scientifique,
culturel et politique.

L'hégémonie des organisations juives en Occident forme le fondement de leur puissance.
Les Juifs n'ont jamais menés une véritable guerre ni remporté une victoire
par leurs propres moyens.
Pour la conquête de la Palestine, ils se sont assurés les services de l'Occident,
non pas parce que les Occidentaux les aiment mais parce que les Sionistes ont étudié
avec le plus grand soin la mentalité et le système politique de l'Ouest.
Cela leur a permis d'acquérir l'expérience et de savoir comment l'Occident
se laisse occuper et diriger.
Chez les dirigeants arabes (comme Saddat), ils agissent de la même façon.
Ils ont pu prendre sous leur contrôle un pays entier sans avoir tiré un seul coup de feu.
Ne nous laissons pas berner par la propagande mensongère des organisations juives.
Le véritable front s'établit entre ce qui est bon et ce qui est mauvais,
entre le droit et l'injustice, pas entre l'Islam et l'Occident.
Si mes média islamiques étaient aussi performants, la majorité des Occidentaux
serait convaincu de la légitimité de la cause islamique.
Ils se tiendraient du côté de la justice et non de l'injustice sioniste.
Les Versets sataniques de Salman Rushdie
et Jamais sans ma fille, de Betty Mamhoodi,
ne sont que des œuvres raffinées de propagande.
Elles furent, en quelque sorte, faites sur commande.
Les deux ont été financées et publiées par des éditions juives.
Leur style est attrayant et facile à comprendre.
Elles furent éditées à des millions d'exemplaires dans le monde occidental
et sont une propagande mensongère contre l'Islam et les tout musulmans.
Si un livre semblable était écrit contre les Juifs, les auteurs et les éditeurs
se retrouveraient derrière les barreaux.
Les livres de ce genre ont joué un grand rôle dans la propagande des média juifs,
en attisant la haine contre les Arabes et l'Islam.

Les agents du Mossad commettent et organisent les attentats contre les étrangers en Allemagne
et ailleurs en Europe, pour salir la réputation du peuple allemand et entretenir l'hostilité
entre les Allemands et les Musulmans.
Je ferais remarquer qu'à Rostock, il y a plus de Juifs venant de l'Est que de Turcs,
mais les excès de violence n'ont pas été dirigés contre les Juifs.
Naturellement, la crise économique, le chômage et l'invasion d'étrangers en Europe,
créent un climat qui provoque une attitude défensive des populations d'origine.
C'est normal.
Vu cette situation, la seule solution qui se présente pour sauvegarder la dignité des musulmans
et des Arabes est un retour dans leur pays d'origine.
Ainsi, pourront-ils mettre un terme à leur indigne exil et contribuer à la libération
de leurs pays de la tyrannie et de la corruption.
Les tyrans qui y règnent sont la principale raison que des millions de musulmans
sont partis pour fuir la pauvreté, l'injustice et la corruption.
L'immigration hors des pays islamiques vers l'Ouest, est, pour eux, une perte,
car nombreux sont les hommes actifs et instruits qui partent et dont ont un besoin pressant.
Le problème de l'immigration en Europe est le résultat de vos difficultés économiques,
politiques et sociales.
Vous ne pouvez les surmonter quand quatre millions de vos fils et de vos filles
partent vers l'Europe.

L'immigration intensive vers l'Europe n'améliorera pas votre image mais la trouble
et porte préjudice à votre honneur national.
Vous avez, dans le passé, été colonisés, parce que vous étiez colonisables
à cause de votre décadence et de votre dissolution intérieure.
Aujourd'hui, c'est un de vos premier devoir de secouer le colonialisme
et de maîtriser abaissement et décadence qui se sont nichés dans vos cœurs.
Ce qui s'est accompli en Iran n'est pas seulement un changement de forme,
de gouvernement, mais une transformation de la conscience du peuple iranien.
Lorsque celui-ci se releva et domina sa crainte et sa passivité,
le Shah s'enfuit immédiatement comme un chien épouvanté.
Vos réimes ne sont que le sommet d'une grande pyramide de corruption et de décadence.
Le colonialisme ne put pénétrer chez vous que grâce à votre friabilité intérieure.

Votre faiblesse fait la force d'Israël.

Si l'Islam et les Musulmans se réveillent, la terre tremblera sous les pieds des israéliens
et des organisations juives et ébranlera leur domination sur l'Occident.

Cherchez votre force en vous-mêmes.


Rami :

Comment voyez-vous une situation possible à la question palestinienne ?


Remer :

La principale raison de votre génération actuelle consiste à prendre une saine
et honnête position dans la question palestinienne.
La capitulation devant les Israéliens n'est pas une solution mais une trahison
envers les générations futures.
Si vous ne pouvez pas remporter la victoire, alors, la moindre des choses
que vous pouvez faire, c'est de ne pas capituler sans résistance.
Au lieu de se résigner, il faut travailler sérieusement et créer les conditions économiques,
politiques et sociales pour une victoire future.
Il s'agit, tout d'abord, de vaincre la tyrannie et la corruption dans votre propre cœur.
Vous devriez savoir que votre renforcement signifie la faiblesse d'Israël.
L'U.R.S.S. s'est écroulée comme un château de cartes alors que la vitalité du peuple allemand
a été conservée, et nous, Allemands, nous sommes toujours capables de nouveaux progrès.
L'Islam commença, au VIè siècle, comme une force contre les superpuissances.

La seule véritable solution de la question palestinienne réside dans le retour
du peuple palestinien dans sa patrie, dans la fondation d'une vraie Palestine qui puisse
faire rentrer dans ses limites, l'Etat juif usurpateur.
Toute solution violente et forcée, toute paix injuste seront rejetées par les générations futures.
Les régimes dominant dans le monde arabe et islamique ressemblent à des cadavres.
Ils sont réduits à leur faiblesse.
L'avenir appartient aux forces islamiques.
Hamas et Djihad (deux mouvements islamiques non compromis) forment la réponse
à la provocation sioniste.
Ce qui se passe dans vos pays est ceci :

- vos dirigeants sont politiquement finis.

Au lieu d'abdiquer honorablement, ils se cramponnent désespérément à leur pouvoir
et cherchent à attirer leurs peuples avec eux, dans l'abîme.







LA FEMME JUIVE DE BOUTROS GHALI A ETE SA QUALIFICATION
POUR SA NOMINATION COMME SECRETAIRE DE L'O.N.U.


Rami : Comment jugez-vous l'O.N.U ?


Remer :

Le monde, aujourd'hui, est dominé sans partage par les Etats-Unis.
Ce qui veut dire :




- qui contrôle les Etats-Unis, contrôle le monde.

A présent, les organisations juives ont le pouvoir en Amérique.
L'O.N.U., dans sa forme actuelle, n'est rien de plus qu'un organe exécutif
dans la stratégie mondiale des organisations juives.
Israël, avec son lobby israélien aux Etats-Unis,
décide de la politique intérieure et extérieure des E-U.
Pour ces organes exécutifs, se pose maintenant le problème de la montée du Japon
et de l'Allemagne comme superpuissances économiques, ce qui, normalement,
devrait leur assurer un siège permanent dans le Conseil de Sécurité.
A cette occasion, se posera,cela se comprend, la question du droit de véto.

L'Allemagne et le Japon l'obtiendront-ils ? En tout cas ?

le rôle de l'O.N.U., dans sa forme actuelle, consiste à conférer
une apparence de légalité de l'hégémonie mondiale des Etats-Unis.

J'ai lu, qu'une des principales qualités ayant amené Boutros Ghali à son poste
de secrétaire général de l'O.N.U. est qu'il est marié à une Juive.
Si, par exemple on touchait aux intérêts d'Israël en Bosnie, les Nations Unies
auraient frappé depuis longtemps, comme ils l'on fait dans la guerre du Golfe.
Comme en Bosnie et en Palestine, il ne s'agit que du massacre de musulmans,
les Nations Unies, dans les deux cas, n'ont pas remué le petit doigt.
J'ai appris récemment dans une émission de télévision française,
que 95 % des armes livrées secrètement aux Serbes, proviennent d'Israël.

Quels thèmes furent débattus à Tokyo,
lors de la conférence des sept plus grandes puissances économiques du monde ?

Le président des Etats-Unis, Clinton, le garçon de courses d'Israël, déclara qu'il profiterait
de l'occasion de la conférence pour mettre sur le tapis, la question de l'isolement de l'Iran,
du Soudan ainsi que de l'indiguement du danger islamique.
Il exigerait de l'Allemagne et du Japon qu'ils s'alignent sur cette politique.
En ce qui concerne François Mitterrand, celui-ci à fait connaître qu'il avait promis à Israël,
d'amener la question de la levée du boycott économique des Etats arabes à l'encontre d'Israël.
Et Jhon Major jura, dans une déclaration, qu'il soutiendrait toute action
contre le danger islamique.
Comme on le voit, dans l'auguste club des grandes puissances économiques,
tout tourne autour de la fidélité de vassaux vis à vis d'Israël et des organisations juives.
Cette misérable soumission aux organisations juives s'exprime dans le combat contre l'Islam.
La France et les Etats-Unis ont donné, et même assuré officiellement,
une garantie aux gouvernements algérien, tunisien et égyptien,
dans leur lutte contre les islamiques.
L'Amérique, dans la dernière année de la présidence de Bush,
a offert à Israël un don supplémentaire de 10 milliards pour financer l'accueil massif
des Juifs provenant de l'ex-U.R.S.S. en Palestine.
Depuis longtemps déjà, les Etats-Unis mettaient, chaque année,
au moins 3,5 milliards de dollars à la disposition d'Israël, à quoi s'ajoutent
les livraisons militaires qui lui assurent sa supériorité militaire sur tous les pays islamiques.

En tant qu'Allemand, j'ai honte de voir mon pays se courber devant la pression américaine,
et chaque année, jeter 3 milliards de marks, sous prétexte d'une prétendue réparation,
à un Etat qui n'existait pas encore pendant la Seconde Guerre mondiale,
ce qui, par conséquent, n'en souffrit pas.
L'Allemagne a versé à Israël, depuis sa fondation, plus de 100 milliards de marks.
Par suite des conditions imposées à l'Allemagne, notre pays doit, en plus, livrer, à Israël,
jusqu'en 2030, 37 milliards de marks.
On ne parle plus des emprunts, la plupart du temps transformés en cadeaux.
L'Allemagne a également financé l'édification de l'infrastructure économique
et industrielle d'Israël, jusqu'à concurrence de 72 %.
Comme l'assure Nahum Golmann dans son livre le Paradoxe juif.
Golmann fut longtemps président du Congrès juif mondial.

Dans son ouvrage, il se vante effrontément d'avoir extorqué par la ruse
des milliards de marks à l'Allemagne
.
Chaque année, les communes allemandes doivent inviter et nourrir plus de 20 000 Juifs
venant des Etats-Unis, d'Israël et autres Etats.
Chaque touriste Juif coûte, aux contribuables allemands, bel et bien 20 000 marks.
Et ceci, dans un temps où les difficultés financières et le chômage augmentent
d'une façon inquiètante et que les Allemands ont beaucoup à souffrir de la récession.




LES CHAMBRES A GAZ ET L'EXTERMINATION DE 6 MILLIONS DE JUIFS
SONT D'IGNOBLES MENSONGES.





Rami :

Pourquoi l'Allemagne accorde-t-elle à Israël et aux Juifs un tel soutien financier ?



Remer :

Les Juifs ont enrichi leur légendaire religieux du meurtre de six millions des leurs,
qui auraient été exécutés, pour la plus grande partie d'entre eux,
pendant la Seconde Guerre mondiale, dans des chambres à gaz allemandes.
Bien que le nombre des Juifs dans les territoires occupés par la Wehrmacht
n'atteignait pas plus de 1,5 million, les organisations juives, à l'aide des média
qu'ils contrôlent, font de leur légende un fait notoire.
Les prétendues chambres à gaz d'Auschwitz ne sont qu'un des mensonges sionistes
contre l'Allemagne.


J'affirme catégoriquement, en tant qu'un des chefs militaire de la Seconde Guerre mondiale,
que jamais notre armée n'a tué un seul homme dans une chambre à gaz.
Comme général bien informé, j'ai appris que le plan de Hitler consistait à libérer l'Europe
de la prépondérance des organisations juives.
Les Juifs devaient être transférés et installés en Europe de l'Est et en Russie.
Dans le Birodidjan (Sibérie), un Etat juif avait été formé.
Hitler a refusé catégoriquement une proposition des organisations sionistes qui visait
à une alliance entre nationaux-socialistes et Juifs, dont le but devait être
l'encouragement à l'imigration des Juifs vers la Palestine.


Avant tout, nous ne devons pas oublier que ce sont les organisations juives qui,
plusieurs fois, entre 1933 et 1939, ont déclaré la guerre à l'Allemagne.
Les pertes humaines de femmes, d'enfants et de soldats allemands
ont été plus de cent fois plus élevées que celles des Juifs.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il y eut 55 millions de victimes.
Aucun peuple, excepté les Juifs, n'exige, aussi effrontément une réparation.
La politique d'exploitation des Juifs, à l'égard du peuple allemand,
représente une provocation continue contre notre sensibilité nationale et notre dignité.
D'autant plus que nous savons que l'aide que nous accordons à Israël représente
une contribution aux efforts de guerre d'Israël contre le peuple palestinien
et contre la nation islamique.

Aujourd'hui, Israël possède plus de 200 bombes atomiques qui ont été fabriquées
pour la destruction des Musulmans.
Existe-t-il, dans le monde islamique, une organisation ayant établi un plan stratégique
pour garantir la sécurité des nations islamiques en regard de ce danger menaçant ?
Au temps de Nasser, un plan était établi pour de sérieux et croissants efforts
de la communauté arabe, en vue de la sécurité nationale vis-à-vis d'Israël;

Aujourd'hui, par contre, on ne voit rien d'autre que discordes entre Arabes,
de même que les armées arabes qui ne comprennent leur mission que dans la protection
des régimes en place, au prix d'une collaboration avec l'ennemi.
Après Nasser, une fois seulement, certains Etats arabes ont entrepris une coopération
militaire commune, sous la direction américano-juive, pendant la guerre du Golfe,
où un pays islamique fut détruit.
Où il n'y a pas de liberté et pas de gouvernement soutenu par le peuple,
où ne prévaut aucune règle politique honnête et où sévit le terrorisme d'Etat,
il ne reste pour la réalisation d'un changement politique ou pour l'expression et l'imposition
de la volonté populaire, aucune autre voie que de forcer le pouvoir arbitraire de l'Etat.

Prenons l'exemple de la Suède.

Cette nation ne connaît pas les graves problèmes du monde islamique (décadence,corruption).
La population peut, tous les trois ans, élire son gouvernement.
La nation islamique lutte au milieu d'énormes difficultés, mais possède également
d'énormes possibilités.
Les problèmes doivent pouvoir être discutés dans un débat ouvert et franc.
Car une des principales causes de la décadence qui règne chez vous est la tyrannie politique
qui étouffe toute libre discussion.
Rien n'est plus dangereux qu'un tyran imbécile.

Combien de tels tyrans y a-t-il dans vos pays ?






NASSER A DIRIGE UN SOULEVEMENT CONTRE LE COLONIALISME,
SADDAT A CAPITULE ET LE MOUVEMENT ISLAMIQUE
A REPRIS LE FLAMBEAU DE LA LUTTE.




Rami :

Quel message personnel avez-vous pour les lecteurs d'Alshaab ?



Remer :

Je salue, à travers le journal Alshaab, le sympathique et généreux peuple égyptien,
au milieu duquel, comme hôte, pendant la période révolutionnaire,
j'ai vécu une époque magnifique.
Depuis ce temps, j'ai toujours suivi, avec attention, le destin de l'Egypte.
En Egypte, aucun des gouvernements successifs n'a réussi à étoffer complètement
la liberté de presse.
Cela, non pas à cause de la bienveillance des gouvernements,
mais parce que la liberté n'est pas octroyée mais acquise en combattant.
En Egypte, les journalistes jouent, aujourd'hui, particulièrement ceux d'Alshaab,
un rôle d'une grande importance pour éclairer le peuple et lutter contre la corruption
et la trahison.
Dans chaque système de gouvernement libéral et légitime,
il y a une opposition et une presse d'opposition.
La presse libre peut même être utile à un dictateur intelligent en l'aidant à voir
les aspects négatifs de son gouvernement, qui, sans opposition courageuse,
sincère et constructive, lui restent cachés.
L'existence du journal Alshaab, sa liberté d'expression, représentent pour la présidence
de Moubarak, un honneur et prouvent qu'il reste, encore, un espoir d'améliorer
la situation en Egypte sans oppression et sans guerre civile.
La situation de la nation islamique est strictement liée à celle de l'Egypte.
Dont les progrès ou la régression se reflètent dans tout le monde islamique.
Le peuple égyptien a mené la lutte anticolonialiste au Caire,
des années quarante aux années soixante.
Pourtant, après la mort de Nasser et la capitulation de Saddat,
le capitalisme a reconquis tout le monde islamique.

Aujourd'hui, le mouvement islamique tient haut le flambeau de la résistance.
Ce flambeau brille de tout son éclat en Iran et au Soudan.
L'Egypte reprendra, bientôt la position qui lui est due dans le monde islamique,
dans le combat pour la liberté, la dignité t la justice.


ALSHAAB




Nous remercions notre ami le général Remer
qui a accordé cet entretien à notre journal.


@ Alshaab 1993, Le Caire, Egypte.IPNS.

http://www.presseelectronique.com/egypte/ALSHAAB.htm

Note du traducteur :
"Nous avons respecté le style particulier au journalisme de langue arabe
afin de ne pas altérer le sens du texte."

_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Aoû - 11:28 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Sam 6 Sep - 06:11 (2014)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab. Répondre en citant

C'est moi qui, il y a quelques années, lisais mal, ou c'est le nazisme (sa dérisoire nostalgie, plutôt) qui, en ces temps de montée de toutes les violences sur fond de désastre économique, sort tout armé du terrier du négationnisme ?

Cf. http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=96&t=476&p=17747#p17747


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 15:58 (2014)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab. Répondre en citant

Le "négationnisme" cher François, ne donne pas renaissance au "nazislamisme" qui ravage le moyen-orient aujourd'hui. Ce nazislamisme est l'oeuvre des USA qui ont joué aux apprentis-sorciers là-bas sans se rendre compte que les Frères Musulmans avaient depuis longtemps repris le flambeau des "Cavaliers d'Allah" tristement célèbres au VIIème siècle !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 16:24 (2014)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab. Répondre en citant

le nazisme, qui est passé et trépassé, était une maladie de pays développé.

c'est de la confusion mentale que de l'assimiler à des mouvements actuels de pays sous-développés.


Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 16:43 (2014)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab. Répondre en citant

François Delpla a écrit:

le nazisme, qui est passé et trépassé, était une maladie de pays développé.

c'est de la confusion mentale que de l'assimiler à des mouvements actuels de pays sous-développés.


Une maladie ?? Shocked





Économie national-socialiste :
l’analyse interdite !


Traduction E&R





Pour faire face au chômage massif et à la paralysie économique
pendant la Grande Dépression, les gouvernements américain et allemand
lancèrent tous deux des programmes novateurs et ambitieux.
Bien que les mesures du « New Deal » prises par le président Franklin Roosevelt
aidèrent à peine, la politique beaucoup plus ciblée et complète du Troisième Reich
s’avéra remarquablement plus efficace.

En trois années seulement,
le chômage fut enrayé et l’économie allemande devint florissante
.

Et tandis que la façon dont Roosevelt géra la crise restera largement connue,
la remarquable façon dont Hitler l’a défié n’est ni suffisamment comprise ni appréciée.

Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler devint chancelier d’Allemagne.

Quelques semaines plus tard, le 4 mars,
Franklin Roosevelt prit ses fonctions de président des États-Unis.

Chacun d’entre eux gouverna son pays les douze années qui suivirent,
jusqu’en avril 1945, peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

Au début de l’année 1933 la production industrielle de ces deux pays était réduite
de moitié comparée à celle de 1929.

Chaque dirigeant lança rapidement de nouvelles initiatives audacieuses pour lutter
contre la terrible crise économique, surtout contre le fléau du chômage de masse.
Et bien qu’il existe des similitudes frappantes entre les efforts des deux gouvernements,
les résultats furent très différents.




Suite :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Economie-national-socialiste-l-analys…
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 17:24 (2014)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab. Répondre en citant

tu réponds COMPLETEMENT à côté : il s'agissait de la légitimité de l'expression "nazislamisme", que je récuse en raison des gigantesques écarts de développement.

Revenir en haut
Roro II


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 885
Localisation: Sainte Victoire

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 17:43 (2014)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab. Répondre en citant

François Delpla a écrit:

tu réponds COMPLETEMENT à côté :
il s'agissait de la légitimité de l'expression "nazislamisme",
que je récuse en raison des gigantesques écarts de développement.


Ah bon !! Mais faut savoir que le maréchal Jean est obnubilé par le vert des islamiques,
certains voient des Juifs partout, lui, ce sont les islamiques.
Il mélange à la même sauce le national socialisme et l'islamisme,
ça fait plaisir à ses amis sionistes...

Laughing
_________________
L'autre Histoire :

"qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche."


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:36 (2016)    Sujet du message: Entretien du général Otto Remer avec Ahmed Rami du journal Alshaab.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Les livres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com