France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le 18 juin 1940
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 3 Juil - 18:14 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Que Pétain soit découragé le 17 juin 1940, on  le serait à moins ! Reynaud lui a filé le bébé avec l'eau du bain comme on dirait aujourd'hui et faisant partie de tous ceux qui ont voulu renforcer l'armée française quand il en était encore temps, il peut l'être. Mais une évidence s'impose tout de même à lui. Oui, il faut mettre fin aux combats.
Il n'ordonne rien d'ailleurs à la radio et il précise bien qu'il est entré en contact avec l'ennemi pour rechercher avec lui quelles seraient "les moyens de mettre un terme aux hostilités". C'est dit et bien dit.
Rien de "la France se repend de lui avoir déclaré la guerre et n'entend plus jamais lui nuire!". Je ne sais pas où tu as été chercher çà, mais c'est de l'affabulation totale !
Pas du tout ! Il suffit de connaître le dossier que vont emporter les représentants de la France à la négociation d'armistice pour en être convaincu. Ne rien lâcher sur la flotte, rien sur les colonies, rien sur la gestion de la politique nationale, le retour des prisonniers ! C'est énorme pour quelqu'un qui soi-disant n'entend plus nuire à l'Allemagne !
Et puis, qui a déclaré cette guerre à l'Allemagne ? Le gouvernement français de la IIIème république, sans consulter l'Assemblée Nationale où siègent les représentants du "Peuple français", comme il a le devoir de le faire !
Pétain n'y est pour rien, et Hitler le sait très bien. Et je vois mal le Maréchal prendre la responsabilité de cet acte !
Enfin il y a la mission confiée à Louis Rougier auprés de Churchill... Oui, je sais, argument ridicule qui te fait rigoler...
Mais, encore une fois, nous sommes en juin 1940, au bord du gouffre. Et l'armistice (c'est bien à lui que pense Pétain et non pas à la capitulation comme Reynaud) semble être la seule solution honnorable pour faire cesser l'avance de l'armée allemande... Il n'y en a pas d'autre !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Juil - 18:14 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 08:23 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Tu reconnais que Pétain est découragé : c'est l'essentiel, et en y réfléchissant tu devrais finir par admettre le ridicule des prestations à la Louis-Dominique Girard, qui assimilent le liquidateur de 1940 au vainqueur de 1916-1918, en prétendant qu'il aurait, alors aussi, arrêté les armées allemandes, mais à lui tout seul cette fois, par un alliage efficace d'habileté et de fermeté !

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 11:24 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Louis-Dominique Girard ? Connais pas !
Par contre, on peut trouver dans le Philippe Pétain de 1940, les sentiments "anti-boches" du Philippe Pétain de 1916/1918... Et sans prétendre qu'il aurait pu arrêter "à lui tout seul" les armées allemandes. Il a d'ailleurs fait souvent allusion aux 40 divisions anglaises dont il avait bénéficié alors...
Quand à l'appeler le "liquidateur" de 1940, c'est ignoble !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 12:05 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

"Montoire, Verdun diplomatique", jamais entendu parler ?
Alors tu es son Monsieur Jourdain !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 18:58 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Effectivement ! J'ai lu ce livre il y a très longtemps ! Mais on avait du me le prêter. Il n'est pas dans ma bibliothèque. Par contre j'ai ler livre de  Bernard Legoux "les mensonges de juin 1940", et celui de Michèle Cointet "Nouvelle histoire de Vichy" pour lequel je me demande encore où cette "professeur émérite" à pu croire qu'elle écrivait une "Nouvelle" histoire...
Cela dit, oui, il est certain que Pétain n'aimait pas les "boches" et leur dictateur !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 19:10 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Oui, moi je l'ai lu aussi. Bien sur, l'auteur de ces lignes laisse trop paraître son admiration pour le Maréchal pour pouvoir être taxé d'objectivité. Mais on peut être d'accord avec lui si on considère qu'à Montoire, ce fut Hitler qui fut roulé dans la farine. N'oublions pas que le petit caporal qu'il était resté vouait une admiration sans borne pour les deux grands "chefs" de 14/18: Hindenburg et... Pétain !
Je reste convaincu que la "poignée de mains" de Munich fut plus lourde de conséquences que celle de Montoire... Quoi qu'on puisse en dire !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 1 Aoû - 07:42 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Il y a également le livre de Henri de Wailly, "L'Effondrement - 1940" édité par Perrin en septembre 2003, avec une description particulièrement émouvante de la prise d'Abbeville par l'armée allemande...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Torofurieu


Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 52
Localisation: Bouches du Rhône

MessagePosté le: Mar 2 Aoû - 11:14 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Excuse moi, mais Abbeville ne fut-elle pas une victoire de la 4ème DCR commandée par le colonel De Gaulle ?
_________________
La raison du plus fort est toujours la meilleure


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 19:43 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Victoire ? Pas du tout ! La contre-attaque de ce qui restait de la 4ème DCR n'égratigna même pas la panzerdivision qui fonçait !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû - 17:40 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Abbeville avait été conquise par l'offensive audacieuse de Guderian. Le 28 mai 1940, De Gaulle, dont la 4ème DCR a été reconstituée, reçoit mission de reprendre ce nœud de communications capital sur lequel la 1ère division blindée britannique vient déjà de se casser les dents. Le but est de couper Guderian de ses arrières et de ses approvisionnements (carburant, munitions, etc.) en attendant de le détruire. La ville n'est défendue, au prix de lourdes pertes, que par un régiment d'infanterie bavarois. Celui-ci n'a pas un seul char et ne dispose pas de couverture aérienne, tous les Stukas étant jetés sur Dunkerque. Mais en dehors de son armement d'infanterie, le régiment bénéficie toutefois d'un groupe de huit canons antiaériens Flak de 88 mm qui seront remarquablement utilisés en tir horizontal par le lieutenant-colonel Wolf, commandant de la Flak 64, et vrai vainqueur de cette bataille.
En face, De Gaulle dispose d'une supèriorité écrasante. Qu'on en juge: 187 chars modernes de la 4ème DCR, dont 33 chard lourds B1/bis, les plus imposants et les mieux protégés de l'époque. La DCR compte également six bataillons d'infanterie. Elle est renforcée par deux régiments de la 4ème DLM (Division légère mécanique), il est vrai en piteux état. Deux divisions légères de cavalerie motorisée (la 5ème et la 2ème DLC)lui sont subordonnées. Environ 20.000 soldats français sont engagés dans l'attaque d'Abbeville. A la tête de cette force De Gaulle n'est soumis à aucun supèrieur pur conduire l'action et il a l'oreille du chef du gouvernement Paul Reynaud.
Pendant trois jours, il livre une bataille en contradiction complète avec ses écrits et à la façon des généraux de 1918, il utilise les chars en appui de l'infanterie, les dispersant par petits paquets, expédiant ses fantassins devant les blindés sur des glacis meurtriers battus par le feu adverse. Avec ses subordonnés qu'il insulte parfois publiquement, il se montre arroguant, impérieux, fermé aux objections.
Au troisième jour de la bataille, le 30 mai, alors que ses unités ont été étrillées en pure perte au cours des journées précédentes, le général De Gaulle a donné ses ordres pour reprendre l'attaque comme la veille. Au cours d'une brève conférence de liaison, intervient le général Chanoine qui commande la 5ème DLC, qui n'approuve pas tout en proposant une manœuvre qui au lieu d'attaquer vainement de front l'ennemi prévoit de le contourner. De Gaulle répond sèchement:"Mon général, mes ordres sont donnés; je n'y changerai rien !" Le plan sera donc appliqué, et comme les jours précédents, il échouera au prix de lourdes pertes et de beaucoup de sang. En trois jours la 4ème DCR a perdu 111 chars sur les 187 dont elle disposait et elle a atteint les limites de l'épuisement. Le lendemain, au vu de ces résultats brillants, le général Altmayer, chef de la Xème armée dont dépend la 4ème DCR, suspend jusqu'à nouvelle ordre l'attaque sur Abbeville. De Gaulle se met au repos.


Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 08:53 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

C'est pas de toi çà Résistant ! Tu nous as sorti çà d'un mauvais torche-cul d'extrême-droite vichyste ! Me dégoutte !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 09:00 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Pas du tout ! C'est d'un excellent bouquin de Dominique Venner "De Gaulle, la grandeur et le néant", aux éditions du Rocher, qui le tenait du livre d'Henry de Wailly "De Gaulle sous le casque" éditeur Perrin.
Je recommande ces livres car ils font appel à des témoignages incontestables d'officiers qui ont combattu avec De Gaulle !


Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 09:02 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Dominique Venner ! C'est bien ce que je pensais ! Un type d'extrême-droite qui s'est pris pour un historien !
Pouah !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 10:27 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Mais Cher Compagnon, nous attendons que tu nous donnes une version plus "véridique" que celle de Résistant ! Après tout, avec les forums que tu fréquentes, tu dois l'avoir cette version !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Birhakeim


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 184
Localisation: Salon de Provence

MessagePosté le: Sam 6 Aoû - 07:25 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940 Répondre en citant

Et oui Compagnon ! Tu vas nous sortir ta version de la bataille d'Abbeville qui... faillit arrêter toute l'armée allemande en 40 !
Laughing
_________________
"A la fin, l'Histoire fait taire les faux témoins."
Jacques Chardonne.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:15 (2016)    Sujet du message: Le 18 juin 1940

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com