France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les luttes intestines

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
JULES


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 262
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Sam 20 Oct - 21:54 (2007)    Sujet du message: Les luttes intestines Répondre en citant


            L'armée allemande avait été dissoute,mais les soldats du front étaient encore là.


                    Il est vrai qu'une grande partie d'entre eux tournaient le dos à la patrie et
                    s'alliaient aux ennemis de l'ordre et de la discipline.
                    Mais il en existait d'autres qui prenaient à coeur le destin de leur  pays,qui
                    se révoltaient contre les humiliations,les mortifications,les brutalités que
                    l'adversaire leur infligeait jour après jour et qui,,dans leur désarroi,cherchaient  
                    quelque moyen d'employer leur force jeune et intacte à mettre fin d'une façon
                    ou d'une autre à la misère et à la souffrance.
                    La Reichswehr leur était fermé,car elle n'était plus qu'une armée de métier
                    comprenant un nombre d'hommes limité.
                    En outre,c'étaient les comités de soldats qui commandaient dans les anciennes
                    garnisons et les anciens corps et qui s'efforçaient d'empècher autant que 
                    possible la création de troupes disciplinées.De sorte que ces anciens
                    combattants se voyaient seuls et cherchaient vainement des chefs.
                    Il est donc fort compréhensible que lorsqu'un chef les appelait,ils le suivissent  
                    volontiers.
                    Sous la conduite de divers chefs et sous diverses appellations,les anciens
                    combattants formèrent des corps francs,auxquels se joignirent les
                    associations de jeunesses patriotes.Lorsque le gouvernement se trouvait
                    dans une situation critique,il faisait appel à ces corps francs.    
                   
                    Mais bientot après,il en ordonnait la dissolution.
                    Ceux-ci se reconstituaient....
                    Ils se rendirent sur la Baltique,en Haute-Silésie,partout où ils supposaient 
                    leur peuple menacé.
                    Ils versèrent leur sang dans d'incessantes luttes ouvertes ou cachées,pour
                    combattre le chaos menaçant de partout et l'ennemi rouge qui,au grand
                    jour ou par un travail souterrain,essayait,dans la patrie mème,de miner
                    leur propre peuple.
                    L'Allemagne saignait et s'épuisait sans aucun but visible ni surtout constructif.  

                    Il arriva alors que de hardis patriotes animés de la meilleure volonté
                    entreprirent de changer le destin du Reich et d'écarter le gouvernement rouge.    

                    Le 13 mars 1920, la brigade de marine Ehrhardt surprit le gouvernement
                    par une tentative de révolution qui,pendant plusieurs jours,jeta toute
                    l'Allemagne dans une violente agitation.
                    Cette tentative échoua parce qu'elle était insuffisamment préparée et parce
                    que les forces adverses prouvèrent finalement qu'elles étaient plus fortes,
                    avant tout grace à la grève générale qui fut proclamée par les communistes, 
                    alliés aux sociaux-démocrates.
                    Le gouverneur général du pays, Kapp,qui s'étaitlui-mème nommé chancelier,
                    dut fuir à l'étranger lorsque revint le gouvernement qui, dans sa première
                    frayeur,s'était réfugié à Stuttgart.
                    Au cours de l'été 1919, la IIIè Internationale avait été fondée.
                    En conséquence, le Part communiste allemand(KPD) se constitua,formant
                    l'aile radicale de la gauche.Il s'en suivit un état de guerre communiste
                    permanent en Allemagne.

                    Partout se formaient des bandes communistes qui pénétraient dans les
                    villages et dans les villes.

                    Le pire fut en Saxe,les pillages et les vols du trop célèbre Max Holz,célébré
                    par des communistes comme un héros,à la tète de ses hordes rouges.
                    Les Alliés menacèrent d'arrèter immédiatement les importations de vivres 
                    et de matières premières vers l'Allemagne,si un gouvernement monarchique
                    ou communiste arrivait au pouvoir.
                    Comme le Conseil central des ouvriers venait de proclamer de nouveau
                    la grève générale dans la Ruhr, la Reichswehr intervint afin de sauver cette
                    province de la ruine complète.
                    Là-dessus,l'Entente prit immédiatement des "sanctions" et fit occuper
                    militairement Francfort,Hanau et Darmstadt.
                    Le gouvernement du Reich était impuissant.Mais il s'humilia encore davantage 
                    en se faisant l'instrument de l'Entente.Afin de prouver sa volonté de tenir ses
                    engagements, il nomma un commissaire spécial allemand du désarmement.

                    Celui-ci interdit toutes les organisations civiles de protection,fit rechercher
                    partout les dépôts d'armes et les détruisit
                    
                    Jusqu'en avril 1921, on détruisit en Allemagne:

                       - 50 000 canons,26 000 affuts,22 000 machines-outils,28 millions de cartouches, 
                        4 millions de fusils et de pistolets, 86 000 mitrailleuses.
                      Depuis le début de 1920, la Commission d'Armistice interalliée s'était installée
                      en Haute-Silésie.

                      Le général français Le Rond soutenait ouvertement les bandes
                      polonaises qui envahissaient le pays pour "influencer" les votes
                      par la terreur.

                      Malgré tout, le plébiscite du 20 mars 1921 fut une indiscutable victoire
                      allemande.
                      Des troupes irrégulières polonaises pénétrèrent alors en Haute-Silésie.
                      Les habitants furent massacrés par douzaines et traités avec une
                      brutalité bestiale.
                      C'est alors que des corps francs(Rossbach,Oberland) se formèrent  
                      pour protéger les habitants.
                      Le gouvernement allemand et la Commission interalliée les interdirent.
                      On en vint à une véritable guerre locale dans laquelle les Polonais furent 
                      battus.Le gouvernement social-démocrate établit alors autour de la
                      Haute-Silésie une barrière qui rendait impossible toute protection de la 
                      population.
                      Le Berliner Tageblatt écrivit que " Les corps francs de Haute-Silésie
                      étaient formés d'aventuriers aux menées desquels il fallait promptement 
                      mettre fin."

                      Les Français ne se le firent pas dire deux fois: ils renforcèrent les troupes
                      d'occupation
                      La Haute-Silésie,enchaînée,était réduite à l'impuissance.
                      En octobre 1921, la Société des Nations décida le partage de la Haute-Silésie.   
                      Les meilleurs parties furent "attribuées" à la Pologne.

                        Sur 67 mines de charbon,53 revinrent aux Polonais,sur 570 000
                        tonnes de minerai de fer que produisaient annellement les
                        hauts-fourneaux de Haute-Silésie, on en livra 400 000 à la Pologne! 

                         Briand déclara à la Chambre des Députés:" Désormais,l'Allemagne  
                         ne peut plus utiliser pour elle-même l'arsenal de Haute-Silésie."

                        Dans les provinces rhénanes également, les circonstances s'aggravaient
                        de jour en jour.
                        Là étaient cantonnés 150 000 soldats français,anglais,américains et belges,
                        parmi lesquels 30 000 hommes de troupe de couleur.
                        Chaque jour se produisaient des actes arbitraires contre les habitants.
                        On entendait sans cesse parles de femmes violées,surtout par les nègres.
                        Les écoles, les villas,es habitations étaient purement et simplement
                        réquisitionnées et les habitants chassés.
                        Les troupes d'occupation étaient accompagnées de toute une armée de
                        femmes,d'enfants,de gouvernantes,de domestiques,qui réclamaient 
                        toujours plus de logements à leur usage.

                        Parmi la jeunesse patriote allemande, l'amertume croissait de plus en plus.

                       En aout 1921, l'ancien ministre des Finances du Reich,Matthias Erzberger,
                       l'un des partisans les plus zélés d'une politique de concessions illimitées,
                       fut assassiné dans la Forèt-Noire. *

 *(Voy.Johannes Ohquist: Le National-socialisme,des origines à la guerre,pp.28-31)
 (éd.Avallon-Paris,1989) 
 
                   

                       
                       


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 20 Oct - 21:54 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com