France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les pseudo-historiens...
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 10:39 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Lorsqu'on lit, sous la signature d'un dénommé François Delpla, qui se prétend "historien", dans un forum dont je ne citerai pas le nom mais qui est fréquenté, hélas, par de jeunes et de trés jeunes, avides d'informations sur cette guerre, que les volontaires français qui s'étaient engagés dans la LVF puis dans la "division" Charlemagne n'avaient qu'une seule idée en tête: venir se battre en France pour empêcher sa libération, contre les Français... On mesure l'ampleur de la désinformation qui occulte encore aujourd'hui la simple vérite historique !

Que ce monsieur ait des convictions politiques, c'est tout à son honneur dans un monde où celles-ci se font de plus en plus rares. Mais qu'il essaie de tromper ses lecteurs en se camouflant sous les habits de l'historien... NON !

Car, toutes les études sèrieuses qui ont été faites sur ces Français, qui certes auraient pu choisir une autre voie que celle qu'ils ont choisie, ont montré qu'ils étaient avant tout des anti-communistes primaires ou secondaires, peu importe, et qu'ils sont partis combattre le bolchévisme là où il était le plus virulent: sur les marches de l'Est, en croyant que ce faisant, ils en défendaient la France !

N'oublions pas que l'année 1939 avait vu le gouvernement Daladier prendre des sanctions extrêmement sévères contre les communistes "révolutionnaires-pacifistes", qui avaient été dénoncés comme "traitres", et que beaucoup de Français, encore jusqu'en 1944, considéraient le communisme comme la menace la plus réelle contre l'Europe.

Ces gens là n'étaient pas des "nazis", loin s'en faut. Lorsqu'ils se sont engagés, personne ne connaissait les horreurs des camps de concentration ! En France, le parti communiste dans ses publicationx clandestines ou officielles à la libération de Paris ne dit pas un seul mot des exterminations raciales. Lorsqu'il parle des "déportés", il parle des résistants arrêtés et de ses militants. Pas un seul mot sur les Juifs !

Alors on peut bien sur, critiquer cet engagement, à posteriori. Dire qu'aprés tout, ils n'étaient que des SS, la pire institution de la "barbarie" nazie. Pourquoi pas ! Mais encore une fois, ce n'est plus de l'Histoire !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 10:39 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 15:47 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

J'ajouterai que la dernière poignée de volontaires de la Charlemagne (un peu plus de 300) qui se battaient dans Berlin, ne se battait pas pour Hitler, mais avec le secret espoir de voir les Américains se joindre à ce qui restait d'armée allemande contre les Russes !
S'ils avaient su que ces Américains avaient décidé de laisser Berlin à l'armée rouge, peut-être auraient-ils baissé les bras bien avant, le 2 mai 1945 !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 13:31 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Bonjour !

Avant de répondre plus en détail, j'aimerais savoir qui vous êtes.

merci d'avance

fd


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 13:41 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Bonjour !
Je suis un Français, Républicain et patriote, passionné d'Histoire et disposant d'une retraite modeste qui m'interdit hélas maintenant de me procurer de nombreux livres qui manquent à ma bibliothèque !
J'ai créé, avec quelques amis, ce forum, piur que certaines vérités soient rétablies hors des dogmes de la "Pensée Unique" et de ce que Jean Sévillia appelle l'Historiquement correct.

Je n'ai contrairement à ce que vous et vos amis dites, aucune "admiration" pour les nationaux-socialistes, ni d'ailleurs pour les communistes.

Voilà. Je considère que je vous en ai assez dit pour l'intérêt de ce forum !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 16:00 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Admettons que cela soit suffisant et avançons (sans doute aurez-vous à coeur de m'informeer un peu mieux en privé).

De même, laissons les insultes, le fait que vous n'ayez pas mis de lien à mon texte tout en le résumant de discutable manière.

Comme je manque de temps, je voudrais vous offrir, sur un sujet connexe, un fragment d'un livre à paraître mais en le mettant d'un seul coup on perd tout, alors je vais essayer par petits bouts.
Cela porte sur la Milice mais, sur le point  en question, son état d'esprit global me paraît rejoindre celui des Waffen SS.


Reste la logique hiérarchique : il est inconcevable que la Milice, une police supplétive méprisée par ses propres employeurs, ait pris des initiatives politiques, à un tel niveau, sans en référer à une autorité allemande, et même sans que l’impulsion initiale vînt de la puissance occupante. Car c’était précisément l’objet du remplacement de Bousquet par Darnand à la direction de la police, de mettre fin à tout pouvoir « français » capable de s’en prendre, de façon autonome, à des habitants du pays (comme venaient de le faire, par exemple, les Brigades spéciales de la préfecture de police de Paris, qui avaient arrêté en novembre 1943 les communistes du groupe dit « Manouchian ») afin de mettre l’occupant en « confiance », dans l’intérêt supposé de la masse des Français, pour ne laisser subsister, du moins dans les fonctions dirigeantes du « maintien de l’ordre », qu’une tourbe d’exécutants et d’exécuteurs à l’entière disposition de cet occupant. Si ces gens croyaient eux aussi être utiles à la France, c’était par les résultats de leur action anticommuniste et antisémite, censée permettre au Reich de gagner la guerre in extremis. C’était là rompre avec l’attitude, jusque là constante, de Vichy, gouvernée par l’idée que le maintien d’un pouvoir prétendu national et l’exécution par lui des basses besognes permettraient au pays dominé de garder, sur son sort, un semblant de maîtrise, et de limiter les dommages aux personnes comme aux biens. Les dirigeants de la Milice se voient comme des Européens en lutte contre l’Amérique et la Russie et ils ont dans leurs têtes aboli, ou du moins fortement estompé, les frontières. S’il en fallait une preuve, elle est offerte par l’interdiction de fêter le 14 juillet 1944.


 


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 16:03 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/images/wysiwyg.html?3#_ftn1
Il y aurait un beau livre à faire sur les avatars de la fête nationale pendant l’Occupation. Dès 1940 Pétain, déjà bien lancé dans sa danse de séduction, s’était efforcé de châtrer les cérémonies de toute exaltation patriotique, pour ne rien dire du souvenir des insurgés portant le coup de grâce à la monarchie absolue. Ce n’était plus qu’un jour de recueillement, où on disait des messes pour les morts des champs de bataille. Au fil des ans les Français réagirent, s’habillant par exemple de tricolore à la barbe des soldats allemands, puis marquant la fête par de courts rassemblements. L’occupant faisait grief à la police française de tolérer ces enfantillages, et les suites judiciaires allaient croissant. En 1944, le décor est tout autre. La Résistance appelle partout à manifester et le pouvoir vichyste interdit toute espèce de célébration. C’est Darnand qui s’en charge. Il a troqué quelques semaines plus tôt son « secrétariat général au maintien de l’ordre » pour un secrétariat d’Etat, mais Laval est toujours son ministre de l’Intérieur et son chef de gouvernement. On n’a pas entendu dire qu’il ait réagi défavorablement à la circulaire de Darnand qui, en quelque sorte, réédifiait la Bastille, ainsi résumée par un préfet dans son journal :




http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/images/wysiwyg.html?3#_ftn1


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 16:07 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

 12 juillet
Un ordre de Darnand vient de me parvenir. Interdiction absolue, en accord avec les autorités allemandes, de toute cérémonie officielle à l’occasion du 14 juillet. Les mesures policières devront être renforcées pour prévenir ou réprimer les manifestations dans la rue ou devant les monuments aux mortshttp://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/images/wysiwyg.html?3#_ftn1.
 
 Les miliciens sont donc bel et bien devenus des ennemis de la France, et ils sont montrés du doigt par tous ses habitants ou presque. Ils fourniront une bonne partie des 5000 fusillés sans jugement de l’épuration « sauvage » accompagnant la Libération, avant la mise en place des cours de justice spéciales du gouvernement provisoire. Mus par des préoccupations politiques, certains publicistes inscriront leur sort, dès les semaines suivantes, dans la rubrique des « atrocités », mais peu de familles déposeront des demandes de réhabilitation.




(rappel : Darnand avait un grade élevé dans la Waffen SS)




ouf, voilà, c'est passé !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 19:41 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Essayez tout de même vous présenter, merci.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 09:50 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

François Delpla a écrit:
Admettons que cela soit suffisant et avançons (sans doute aurez-vous à coeur de m'informeer un peu mieux en privé). De même, laissons les insultes, le fait que vous n'ayez pas mis de lien à mon texte tout en le résumant de discutable manière.
Comme je manque de temps, je voudrais vous offrir, sur un sujet connexe, un fragment d'un livre à paraître mais en le mettant d'un seul coup on perd tout, alors je vais essayer par petits bouts.
Cela porte sur la Milice mais, sur le point  en question, son état d'esprit global me paraît rejoindre celui des Waffen SS.


Reste la logique hiérarchique : il est inconcevable que la Milice, une police supplétive méprisée par ses propres employeurs, ait pris des initiatives politiques, à un tel niveau, sans en référer à une autorité allemande, et même sans que l’impulsion initiale vînt de la puissance occupante. Car c’était précisément l’objet du remplacement de Bousquet par Darnand à la direction de la police, de mettre fin à tout pouvoir « français » capable de s’en prendre, de façon autonome, à des habitants du pays (comme venaient de le faire, par exemple, les Brigades spéciales de la préfecture de police de Paris, qui avaient arrêté en novembre 1943 les communistes du groupe dit « Manouchian ») afin de mettre l’occupant en « confiance », dans l’intérêt supposé de la masse des Français, pour ne laisser subsister, du moins dans les fonctions dirigeantes du « maintien de l’ordre », qu’une tourbe d’exécutants et d’exécuteurs à l’entière disposition de cet occupant. Si ces gens croyaient eux aussi être utiles à la France, c’était par les résultats de leur action anticommuniste et antisémite, censée permettre au Reich de gagner la guerre in extremis. C’était là rompre avec l’attitude, jusque là constante, de Vichy, gouvernée par l’idée que le maintien d’un pouvoir prétendu national et l’exécution par lui des basses besognes permettraient au pays dominé de garder, sur son sort, un semblant de maîtrise, et de limiter les dommages aux personnes comme aux biens. Les dirigeants de la Milice se voient comme des Européens en lutte contre l’Amérique et la Russie et ils ont dans leurs têtes aboli, ou du moins fortement estompé, les frontières. S’il en fallait une preuve, elle est offerte par l’interdiction de fêter le 14 juillet 1944.









François Delpla, s'il vous plait... ne mélangez pas vos convictions politiques avec l'Histoire ! Vous savez trés bien que le 14 juillet 1944, la France était en pleine guerre civile et que la "célébration" du 14 juillet aurait probablement aggravé les troubles. Bien sur le PCF, pouvait "regretter" l'interdiction de cette célébration ! Lui qui ne souhaitait que l'insurrection révolutionnaire !

Je vous rappelle simplement que 7.000 attentats avaient été organisés par la résistance en zone sud depuis le 15 juin, dont 6.000 avaient frappé des Français (D.Wolf, Doriot, page 374) et que le 20 août de cette même année le Maréchal était emmené de force par les Allemands à Belfort, puis à Sigmaringen.

Vous savez aussi trés bien que la "Milice" avait été interdite par les Allemands en zone nord et qu'elle n'était pas armée depuis sa création en janvier 1943, puis en avril 1943. Ses premières armes, distribuées au compte-goutte par le SD lui seront livrées en... novembre 1943, et encore: 50 mitraillettes STEN, récupérées sur les parachutages anglo-saxons. Son armement ne sera achevé qu'en janvier 1944, et uniquement constitué d'armes légères individuelles, fusils, pistolets et mitraillettes, quelques rares fusils mitrailleurs... Que la milice ait réalisé des exactions, des assassinats, c'est incontestable. Mais elle avait servi de cible pendant des mois et nous étions, je le rappelle, en pleine guerre civile. Alors il est malhonnête, pour un Historien digne de ce nom, de faire l'impasse sur les crimes des FTP et autres résistants en braquant le projecteur sur la seule milice coupable de toutes les horreurs.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 10:42 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Il est simplement dans la "droite ligne" de la révision de l'Histoire instaurée depuis la "libération" par le PCF, ce "parti" responsable de plus de morts français que ne l'est la Milice!!
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 12:45 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Salut,
Désolé d’étaler mon ignorance ici, mais je croyais que de Gaulle avait négocié avec Staline l’amnistie de Thorez justement pour qu’il vienne calmer les forcenés du Grand Soir ?
Et pourquoi critiquez-vous si vivement Monsieur Delpla ? Je viens d’acheter sa biographie d’Adolf Hitler et je la trouve très intéressante.
Je suis anticommuniste, comme vous, mais rejeter sur les bolchéviques la responsabilité des crimes nazis me perturbe.
Ne me flinguez pas, merci, montrez-moi ou je me trompe.

_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 13:52 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Tout en disant les mêmes choses ont peut démontrer les choses contraires:
Ainsi en disant "De Gaulla avait négocié avec Staline l'amnistie de Maurice Thorez pourqu'il..." On a l'impression que c'est De Gaulle qui est en position de force vis à vis de Staline. Or il s'agit bien du contraire, car De Gaulle, d'origine maurassienne ne l'oublions pas, n'avait, ni le soutien de Roosevelt, ni celui de... Churchill. Or, pour être "reconnu"' parmi les "Grandes Puisances alliées", il est bien obligé d'aller, contraint et forcé de demander la reconnaisance de Staline. Et Satline, et ses petits camadarades du Komintern reconverti, lui disent "donnant-donnant".
Donc De Gaulle amnistie Thorez à la libé, "oublie" les condamnés de... Daladier, "oublie" les crimes de l'épuration, et laisse filer tous les syndicats entre les pattes du PCF réhabilité. N'oublions pas non plus qu'il a laissé fusiller Pucheu et que les communistes sont déjà influents sur le gouvernement provisoire d'Alger.
Monsieur Delpla est ce que j'appellerai un "historien hémiplégique" qui laisse un peu trop passer ses convictions politiques avant son "devoir" d'Historien, et c'est dommage. Sur ce, je n'ai jamais jeté "sur les bolchéviques la responsabilité des crimes nazis". Je dis simplement, ce qui est vrai, c'est que Staline et Hitler ont été complices jusqu'au 21 juin 1941 de crimes abominables. Ce qui n'est pas tout à fait la même chose, et je remarque que l'ont fait toujours état des crimes nazis qui ont cessé en 1945, mais qu'on ne parle pratiquement jamais (à part Stéphane Courtois) des crimes communistes qui eux ont eu leur appogée avec Pol Pot. Tout simplement.
Rassurez-vous, moi je ne flingue jamais ceux qui veulent bien discuter avec moi ou avec mes amis. Merci !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 07:31 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

***le 14 juillet 1944, la France était en pleine guerre civile ***

à mon avis elle était surtout en guerre étrangère !

si vous voulez déveloper votre forum, un conseil : séparez les sujets et ne donnez pas vous-même l'exemple des amalgames acrobatiques entre époques, pays, partis et régimes. Que chacun aie son tour ! Juger un assassin dans un tribunal signifie-t-il qu'on croit que tous les autres habitants du pays sont des agneaux ? De plus l'histoire ne juge pas, elle constate.

Conclusion en ce qui me concerne : vous vous êtes fixé la tâche, lourde mais ô combien salubre si vous réussissez, de démontrer que je suis un pseudo-historien. Ne vous dérobez pas, levez-vous tôt, travaillez plus pour gagner plus ! Prenez donc une de mes analyses, et critiquez-la avec précision pour démontrer que ses conclusions, sur son objet, sont inexactes. Il ne vous restera plus qu'à démontrer que c'est ma méthode même qui pèche et que je me trompe toujours.

Bon courage  !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 09:02 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Admin a écrit:
François Delpla a écrit:
***le 14 juillet 1944, la France était en pleine guerre civile *** à mon avis elle était surtout en guerre étrangère !

Je suis désolé, mais en 44, la France était en pleine guerre civile ! Et c'est là que vous ne faites pas oeuvre d'Historien et où je trouve la justification de ce titre de "pseudo-historien" qui vous va comme un gant.
De cette année 44, nous retiendrons un chiffre: celui de 6.000 morts français victimes de la "résistance", surtout de la résistance FTPF, sur 7.000 attentats commis. La "guerre étrangère" avait déjà eue lieu et la France l'avait perdue.

si vous voulez déveloper votre forum, un conseil : séparez les sujets et ne donnez pas vous-même l'exemple des amalgames acrobatiques entre époques, pays, partis et régimes. Que chacun aie son tour ! Juger un assassin dans un tribunal signifie-t-il qu'on croit que tous les autres habitants du pays sont des agneaux ? De plus l'histoire ne juge pas, elle constate.

Merci pour vos conseils, mais nous sommes ici en 39/45 et la "Milice" dont vous souhaitiez que nous parlions est donc en plein dans le sujet.

Conclusion en ce qui me concerne : vous vous êtes fixé la tâche, lourde mais ô combien salubre si vous réussissez, de démontrer que je suis un pseudo-historien. Ne vous dérobez pas, levez-vous tôt, travaillez plus pour gagner plus ! Prenez donc une de mes analyses, et critiquez-la avec précision pour démontrer que ses conclusions, sur son objet, sont inexactes. Il ne vous restera plus qu'à démontrer que c'est ma méthode même qui pèche et que je me trompe toujours.

Bon courage  !

C'est fait !





_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
François Delpla


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 1 405
Localisation: France 95

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 07:11 (2007)    Sujet du message: Les pseudo-historiens... Répondre en citant

Vous vous contentez de peu ! Et votre nombril a pour vous de puissants attraits. Si vous voulez convaincre des lecteurs et qu'ils sont exigeants, je vous prédis des réveils difficiles.

Vous voudriez me donner des leçons de méthode historique mais que faites-vous, sinon de vous plonger au premier degré dans la peau des miliciens de 1944 ? La France avait perdu, aucune revanche n'était possible même avec des alliés, pensaient-ils et pensez-vous : c'est ce qui était en train de se révéler inexact et la cruauté de ces gens était à l'image de leur rage d'avoir fait le mauvais choix. Mais notre discussion porte en principe sur le souhait des Waffen SS d'être engagés sur le front de l'ouest. Il procède directement de cette analyse : la libération n'en est pas une, c'est la substitution d'une domination étrangère à une autre et cette autre est pire donc Adolf est notre chef et nous voulons croire jusqu'au bout qu'il va renverser la vapeur avec ses armes secrètes.

Ils ont, disais-je, largement aboli les frontières dans leurs têtes. Largement n'a jamais voulu dire totalement. Ils trouveraient tout de même plus logique que chacun se batte pour son sol, les Allemands à l'est et eux-mêmes à l'ouest. La LVF et l Charlemagne sont depuis le début des pis-allers, faits pour mettre l'Allemagne en confiance afin qu'elle eermette à la France de réarmer contre les ennemis communs.


Je vous ai informé de mon désir de connaître l'identité de mes interlocuteurs. S'ils m'insultent cela me paraît particulièrement requis, pour leur dignité et pour éviter que je ne passe pour un idiot, ce qui n'aiderait pas le lecteur de passage à penser que sur le plan historique il peut m'arriver d'être intelligent.
Merci d'avance de vos éclaircissements publics ou privés.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:42 (2016)    Sujet du message: Les pseudo-historiens...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com