France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Algérie, une douloureuse sortie de guerre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Sam 22 Déc - 11:42 (2007)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Algérie, une douloureuse sortie de guerre

par Benjamin STORA, professeur d’histoire du Maghreb, INALCO

La sortie de la guerre d’Algérie ne peut être analysée à partir d’un seul côté, car la population est très imbriquée, l’une dans l’autre, de part et d’autre de la Méditerranée.
En France, en 1962, le paysage social, politique et culturel apparaît dévasté, avec le départ de près d’un million de « pieds-noirs » entre 1961 et 1962, un déplacement massif de population, le plus important après l’exode consécutif à la défaite de juin 1940 ; avec la mort de 30 000 soldats français, et la crise de l’institution militaire après le putsch échoué d’avril 1961 ; enfin, avec les massacres des harkis (forces supplétives musulmanes de l’armée française) à partir d’avril 1962 jusqu’en 1963. Ces trois groupes, qui vont longtemps porter la mémoire de la guerre d’Algérie dans la société française, vivent un immense traumatisme.

Mars-été 1962 : une guerre sans fin ?
La signature des accords d’Évian de mars 1962 ne marque pas la fin de la guerre d’Algérie. Pendant plusieurs mois, meurtres, enlèvements de civils, destructions de biens vont se succéder dans une Algérie en proie au chaos.
La fusillade de la rue d’Isly peut être considérée comme le point de départ d’une terrible fin de guerre. La rue d’Isly est une grande artère de la capitale, Alger. Son nom va devenir célèbre à la suite d’une fusillade contre des manifestants européens
le 26 mars. Ce jour-là, au matin, le commandant de l’OAS proclame la grève générale dans le Grand Alger. Il appelle les Européens à se rassembler, en principe sans armes, sur le plateau de Glières, et au square Laferrière. Objectif : gagner ensuite Bab el-Oued, pour briser l’encerclement du quartier, à forte majorité européenne, qui s’est soulevé contre les accords d’Évian. À 14 h 45, selon certains témoignages, une rafale de fusil-mitrailleur claque en direction de la troupe. Le PC du régiment donne l’ordre de la riposte. La mitrailleuse, au coin du boulevard Pasteur et de la rue d’Isly, balaye les civils européens. On relèvera 56 morts et 200 blessés, dont une vingtaine n’ont pas survécu.

Après la fusillade de la rue d’Isly, l’exode commence vers la métropole le 15 avril. Ce jour-là, le navire le Chanzy débarque un premier contingent de « rapatriés » venant d’Oran. Entre la mi-avril et la mi-juillet, près de 600 000 personnes traversent la Méditerranée, par bateaux mais aussi par un véritable pont aérien organisé par l’armée française. C’est l’un des plus grands exodes de l’histoire contemporaine française, dans un temps si restreint.

La suite :
No. 31 des CAHIERS DU CENTRE D’ÉTUDES D’HISTOIRE DE LA DÉFENSE, diffuse, a ma grande surprise, gratuitement.
http://www.cehd.sga.defense.gouv.fr/IMG/pdf/cahier31.pdf
Attention. il y a des erreurs dans le sommaire, l'article sur l'Algerie commence en fait page 95.
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Déc - 11:42 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 22 Déc - 12:40 (2007)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Algérie, une douloureuse sortie de guerre 
par Benjamin STORA, professeur d’histoire du Maghreb, INALCO

La sortie de la guerre d’Algérie ne peut être analysée à partir d’un seul côté, car la population est très imbriquée, l’une dans l’autre, de part et d’autre de la Méditerranée.
En France, en 1962, le paysage social, politique et culturel apparaît dévasté, avec le départ de près d’un million de « pieds-noirs » entre 1961 et 1962, un déplacement massif de population, le plus important après l’exode consécutif à la défaite de juin 1940 ; avec la mort de 30 000 soldats français, et la crise de l’institution militaire après le putsch échoué d’avril 1961 ; enfin, avec les massacres des harkis (forces supplétives musulmanes de l’armée française) à partir d’avril 1962 jusqu’en 1963. Ces trois groupes, qui vont longtemps porter la mémoire de la guerre d’Algérie dans la société française, vivent un immense traumatisme.

Mars-été 1962 : une guerre sans fin ?
La signature des accords d’Évian de mars 1962 ne marque pas la fin de la guerre d’Algérie. Pendant plusieurs mois, meurtres, enlèvements de civils, destructions de biens vont se succéder dans une Algérie en proie au chaos.
La fusillade de la rue d’Isly peut être considérée comme le point de départ d’une terrible fin de guerre. La rue d’Isly est une grande artère de la capitale, Alger. Son nom va devenir célèbre à la suite d’une fusillade contre des manifestants européens
le 26 mars. Ce jour-là, au matin, le commandant de l’OAS proclame la grève générale dans le Grand Alger.

Pas exact. La grève générale a été demandée dès le 20 mars. Ce sont les dramatiques incidents de Bab el Oued (le 23) qui sont à l'origine de la manifestation du 26.

Il appelle les Européens à se rassembler, en principe sans armes, sur le plateau de Glières, et au square Laferrière. Objectif : gagner ensuite Bab el-Oued, pour briser l’encerclement du quartier, à forte majorité européenne, qui s’est soulevé contre les accords d’Évian. À 14 h 45, selon certains témoignages, une rafale de fusil-mitrailleur claque en direction de la troupe. Le PC du régiment donne l’ordre de la riposte. La mitrailleuse, au coin du boulevard Pasteur et de la rue d’Isly, balaye les civils européens. On relèvera 56 morts et 200 blessés, dont une vingtaine n’ont pas survécu.

Faux ! C'est la version "officielle" de l'agression par un commando de l'OAS des soldats musulmans (4ème RTA) du barrage de la rue d'Isly. La première rafale a été tirée en l'air par un sous-officier de ce barrage, mais immédiatement ça a été l'ouverture du feu par les tirailleurs. 83 morts sur place. J'en ai été témoin... Et pas un seul soldat blessé !

Après la fusillade de la rue d’Isly, l’exode commence vers la métropole le 15 avril. Ce jour-là, le navire le Chanzy débarque un premier contingent de « rapatriés » venant d’Oran. Entre la mi-avril et la mi-juillet, près de 600 000 personnes traversent la Méditerranée, par bateaux mais aussi par un véritable pont aérien organisé par l’armée française. C’est l’un des plus grands exodes de l’histoire contemporaine française, dans un temps si restreint.

Faux ! C'est plus de 900.000 personnes qui vont faire la traversée. Il y avait 1 million 100.000 européens en Algérie avant l'indépendance. Evaluer à 200.000  le nombre de ceux qui sont restés me parait déjà au-delà de évaluations les plus optimistes !
Benjamin Stora est l'Historien (sic) qui a toutes les faveurs de... Bouteflika, du FLN et de ses "porteurs de valises". C'est lui qu'on invite sur les plateaux télé pour nous parler de l'Histoire (sic) de l'Algérie. Permet moi de douter de son objectivité !

La suite :
No. 31 des CAHIERS DU CENTRE D’ÉTUDES D’HISTOIRE DE LA DÉFENSE, diffuse, a ma grande surprise, gratuitement.
http://www.cehd.sga.defense.gouv.fr/IMG/pdf/cahier31.pdf
Attention. il y a des erreurs dans le sommaire, l'article sur l'Algerie commence en fait page 95.


_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 22 Déc - 18:55 (2007)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Benjamin Stora nous sort toujours la même soupe pour se faire bien voir de ses amis Algériens. Je ne sais pas si il est Pied-Noir, mais à leur place je lui paierai un allez-simple pour Alger !

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 20:03 (2007)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Et oui hélas ! Mais vu son âge il a pas du connaître "les événements"....
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 20:17 (2007)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Concernant la Rue d'Isly, il y a ce livre :


_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
walioun


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2008
Messages: 28
Localisation: PACA

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 20:07 (2008)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

[b]
Résistant a écrit:
Benjamin Stora nous sort toujours la même soupe pour se faire bien voir de ses amis Algériens.

En tout cas c'est pas la peine d'être Professeurs des Universités et ne pas savoir écrire correctement le Français. Car on immigre pas quand on change de département !

Son livre ;
Histoire politique de l'immigration algérienne en France 1922-1962
aurait du se nommer
Histoire politique de la migration algérienne en France 1922-1962

PS : il est né en 1950 à Constantine
_________________
Cordialement


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 22:39 (2008)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Pauvre Benjamin Stora! Il fait partie de ces "universitaires" (sic) pour lesquels l'Algérie était une "Nation" injustement occupée en 1830... Alors il doit penser qu'il a raison en parlant "d'immigration".

C'est de la même trempe que le chantre du PCA, Henri Alleg, dont j'ai lu (et oui) son pensum sur la guerre d'Algérie... Poubelle comme dirait Lebel !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
walioun


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2008
Messages: 28
Localisation: PACA

MessagePosté le: Mar 8 Juil - 15:12 (2008)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Admin a écrit:
Le chantre du PCA, Henri Alleg, dont j'ai lu (et oui) son pensum sur la guerre d'Algérie... Poubelle comme dirait Lebel !


Je l'ai connu celui là, c'est d'ailleurs pas son nom, quand j'était petit (enfin moins de 16 ans) et qu'on allait en excursion a Sidi Ferruche avec "Alger Républicain" ou mon oncle bossait comme Linotypiste. Mais je ne me souviens pas qu'on chantait l'international dans le car, on chantait plutot "Ah le petit vin blanc".   Razz
_________________
Cordialement


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 12 Juil - 19:37 (2008)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

En Algérie, je ne pense pas que les communistes "pieds noirs" aient entonné "l'Internationale"... Peut-être du côté d'Oran qui comptait quelques réfugiés de la guerre d'Espagne !

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 15 Juil - 19:57 (2008)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre Répondre en citant

Les Benjamin Stora & C° nous parlent de la fin de la guerre d'Algérie et des "crimes" de l'OAS, comme d'autres nous parlent de la Milice durant la guerre en France en 40/45...
Curieux, non ?

Lorsqu'on compare les effectifs réels de la Franc-Garde armée en 1944, et les crimes effroyables décrits par les zistoriens zauto-proclamés, d'une Milice qui auraient du comprendre plusieurs centaines de milliers de "voyous" dans ses rangs, on ne peut que comparer avec les activités de l'OAS.
D'ailleurs les PN ont contribué à asseoir cette légende en prétendant qu'ils faisaient tous partie de l'organisation ! Comme les "Résistants" en 45, ils furent des millions !
Je crois que là aussi, il faudra remettre les pendules à l'heure !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:03 (2016)    Sujet du message: Algérie, une douloureuse sortie de guerre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com