France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Massacres de civils
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 15:14 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Toutes nos excuses ! Suite à une mauvaise manoeuvre -transfert d'un post "mal classé"- la machine a tout supprimé de ce sujet qui prenait un tour interessant.
En résumé, la question posée au départ était de savoir si il y avait eu d'autres villages qu'Oradour-sur-Glane, littéralement rayés de la carte par les exactions de l'armée allemande en France entre 40 et 45.
Il n'y avait eu aucune réponse et nous en étions revenus à Oradour.
Daniel Laurent prétendait que le massacre était prémédité et qu'Oradour avait été choisi "au hasard" pour faire "un exemple". Il ajoutait si mes souvenirs sont bons que la Division Das Reich avait pour mission de "terroriser" les populations.

J'ai lu, ce qui est appelé pompeusement "l'Ouvrage Officiel" intitulé "Oradour sur Glane, vision d'épouvante", rédigé par le Comité du Souvenir et de l'Association Nationale des Familles des Martyrs d'Oradour-sur-Glane. En sont les signataires: Guy Pauchou, sous-préfet de Rochechouart et le Dr Pierre Masfrand, Conservateur des ruines d'Oradour.
Je dois avouer que ce document, entièrement à charge contre les Allemands, n'est pas pour contribuer à la lumière des événements. Partial, outrancier, il tient plus du document de propagande que tu témoignage historique. Bien entendu, la seule vision donnée est celle des rares "témoins locaux" de l'époque et des "résistants". Rien sur la division Das Reich, si on excepte deux "rapports" de trois ligneq qui constatent que la Division "a fait une impression visible sur la population" ou que "les mesures de représailles ont influencé le moral de la troupe favorablement"...

J'ai dans ma bibliothèque ce pamphlet résistancialiste, mais j'ai aussi le livre du Commandant Otto Weidinger "Tulle et Oradour, tragédie franco-allemande" qui, partant du Journal de Marche de la Division "Das Reich" où il servait, donne un témoignage précis et assez impartial des événements.

La version "officielle" et connue de la tragédie étant celle des "historiens" Pauchou et Masfrand, il m'appartient donc, comme observateur neutre de proposer l'autre version des faits afin que le lecteur puisse juger en son âme et conscience et selon son intime conviction.

Le 7 juin 1944, dans la matinée, arrive le message "Alarme 2" ordonnant à la Division la mise en place du dispositif de marche avec réquisition prévue de véhicules de transport civils. Ordre confirmé à 23 h 15 en phonie du 58ème Panzer-korps:
"La Division Das Reich se rassemblera avec ses différents éléments avant le soir du 8 juin 1944 dans la région Tulle-Limoges. Elle se joindra et sera subordonnée au 66ème Corps."

L'objectif final de la Division est bien entendu le front normand où vient d'avoir lieu de débarquement anglo-américain. Ce lieu de rassemblement prévoit en outre de réduire au passage les maquis importants de cette région de Dordogne.
Normalement, et compte tenu de l'urgence du déplacement il était prévu de transporter par chemin de fer les blindés et les auto-chenillés et des rampes d'accés avaient même été construites dans les gares des environs de Bordeaux. Mais comme le risque de sabotage des voies était envisagé, ce qui aurait considérablement amoindri l'efficacité de la Division, c'est le déplacment par route qui fut retenu.

Ordres de la division pour les combats contre les partisans dans la région de Tulle-Limoges.

(à suivre)

_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Déc - 15:14 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 15:45 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

(suite)

1)  - Les bandes de partisans du Massif Central se sont considérablement renforcées. une intervention immédiate et impitoyable de forces importantes sera menée.
2)  - La 2ème SS Panzer-Division se déplace dans la région de Tulle-Limoges. A cet effet, le groupement blindé quitte son ancien stationnement selon deux axes:
     - Axe A: Villefranche - Figeac - Tulle.
     - Axe B: Caussade - Cahors - Brive - LImoges.
3)  - A l'arrivée dans la région de Tulle-Limoges, le groupement blindé sera cantonné suivant les directives de l'annexe 2.
4)  - Le reste de la Division reprend ses missions conformément aux ordres de mise en place en cas d'invasion. Tous les élements qui restent sur place passent sous les ordres du LC-Colonel SS Wisliceny. Les reliquats des unités déplacées prendront l'appellation de "détachement postcurseur". Il est à prévoir que le reliquat du groupement blindé suivra trés prochainement.
5)  - La sécurité des déplacements et cantonnements sera assurée suivant le mode de temps de guerre. La protection des véhicules isolés sera particulièrement assurée. Les déplacements et les postes d'un effectif inférieur à la section seront interdits.
6)  - En cas de résistance ennemie, attaquer brutalement. Les actions contre la population civile (en particulier les pillages) sont à empêcher par tous les moyens. Au cours des opérations, on réquisitionnera en particulier les camions et le carburant qui seront mis à la disposition des troupes, aprés compte-rendu à la Division.
7)  - La défense active et passive contre les aéronefs restera assurée avec vigilance. Distances entre véhicules: 100 mètres. Il est du reste possible que les alliés larguent des parachutistes pour renforcer les bandes (de partisans).
8)  - Compte-rendus:
     a) Il sera rendu compte téléphoniquement à l'officier-adjoint de la mise en place du dispositif de marche. Celui-ci rendra compte de l'articulation, des forces, de l'armement, du nombre des groupes, de la longueur des colonnes, etc... Il fera en fin de mission, retour à son unité comme officier régulateur.
     b) Compte-rendu de l'arrivée dans les cantonnements de destination.
9)  - Règles de circulation:
Circulation réglée par la prévôté à Montauban, par la troupe ailleurs.
10) - Liaisons:
     a) Radio, et, à l'intérieur du groupement blindé, sur channel habituel.
     b) Le bataillon de transmissions assurera par radio, et si possible aussi en graphie, la liaison entre l'Etat-Major du groupement blindé et le détachement postcurseur.
     c) Pendant le rassemblement pour le départ, silence radio jusqu'à nouvel ordre.
11) - Postes de commandement:
     a) Régiment Blindé: Tulle.
     b) Régiment de Grenadiers Blindés "Der Führer": Limoges
     c) Régiment d'Artillerie: Uzerche.
     d) Régiment de Reconnaissance Blindé: Ussel.
12) - Postes de commandement de la Division:
     a) Pendant le déplacement: Axe "B".
     b) Tulle.
     c) L'Etat Major divisionnaire du détachement postcurseur reste à Montauban.

Pour le Général Cdt la Division
Le 1er Officier d'Etat-Major
signé: Stuckler


(à suivre)
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 16:15 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

(suite)

Les annexes 1 et 2, concernent dans le détail l'articulation des différentes unités. On pourra y revenir si besoin. Mais on peut déjà remarquer qu'aucun ordre n'est donné concernant la "terreur sanglante" que doit répandre la Division sur son passage. Si il est effectivement demandé de riposter énergiquement contre les "bandes", on donne ordre d'épargner les populations civiles.
La première escarmouche entre une unité de protection motocycliste avancée et quelques "civils armés" a lieu à 8 kms de Brive au lieu dit "hameau de Noailles", mais il sera sans conséquence. Un hangar incendié servant sans doute de signal pour d'autres groupes de résistance, est noté. Et la tête de la Division atteint Brive vers 18 h 30, où elle apprend que de durs combats ont lieu à Tulle entre maquisards et le Bataillon de sécurité 95 (Heer) de la garnison.
Le Général commandant la Division reçoit alors l'ordre du 66ème Corps d'Armée l'ordre de dégager cette garnison. Il met donc en route sur Tulle la section blindée d'éclairage qui sera suivie par le Peloton de commandement de la Division.

La tête de colonne du groupement de marche du Régiment "Der Führer" atteint Limoges le 9 juin 1944 à 2 h 00 du matin.

Il est à noter que de son départ jusqu'aux environs de Brive, il n'y a eu aucune attaque de la Division, ni bien sur de riposte ou de mise à sac d'un village traversé.

Mais que s'est-il passé à Tulle ,

Laissons Otto Weidinger en faire le compte-rendu:

" Le 9 juin 1944, aprés la reprise de Tulle par le 2ème Peloton de Reconnaissance Blindé de la "Das Reich", on retrouva les cadavres d'au moins 40 soldats allemands du 3ème Bataillon du Régiment Territorial 95, devant leur cantonnement, une ancienne école, horriblement mutilés et défigurés.
Aux dires d'habitants de la ville, témoins oculaires, les soldats allemands s'étaient rendus aux maquisards quand ceux-ci eûrent mis le feu à l'école. Ils avaient déposé leurs armes, étaient sortis du batiment les bras en l'air et avaient été cepandant abattus. Ils gisaient sur la chaussé en tas, sans arme; un seul, du service des transmissions, étendu prés d'un escalier avait un pistolet à la main. Quelques fusils gisaient brisés devant le portail. Un groupe de 8 cadavres, entièrement enchevêtrés, se trouvait près d'un camion. D'autres gisaient encore dans une cour d'immeuble.
On ne sut jamais s'il restait des cadavres sous les décombres de l'école, ni combien. Le Bataillon Territorial accusait 80 disparus. Dans le courant de la journée on en trouva d'autres. Au 10 juin 1944, le chiffre total des cadavres retrouvés était de 64 (soixante quatre). Ce chiffre est officiel. Les tués du Peloton de Reconnaissance des 8 et 9 juin, 9 morts, ne sont pas inclus dans ce chiffre."

(à suivre)
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 16:39 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

(suite)

"... Des habitants de Tulle rapportèrent que les maquisards, parmi lesquels il y avait aussi des Polonais, des Espagnols rouges et même quatre Russes en uniforme, avaient écrasé les blessés encore vivants avec leurs camions. Certains cadavres étaient mutilés au point de n'être plus identifiables. Un mort avait les talons troués et une corde passée derrière les tendons. Visiblement il avait été trainé vivant par un camion, d'où les terribles blessures qu'il portait au visage. les morts portaient les traces de plusieurs coups de feu, la plupart dans le dos et à la nuque... Certains morts avaient été castrés et les testicules placés dans la bouche... Les maquisards se livrèrent à cette boucherie le 7 juin et ce malgré les objections d'un abbé sur l'irrégularité du procédé.
Les cadavres mutilés ont été examinés par le docteur Roschmann, chirurgien de la Compagnie Sanitaire de la "Das Reich", le docteur Priebe, médecin de la Division et par le médecin du Bataillon Territorial 95, les mutilations constatées et photographiées par lme Capitaine Kowatsch du 2ème Bureau de la Division. Ces rapports furent envoyés au 66ème Corps, au titre d'événement important."

Je pense que ces différents rapports sont toujours accessibles aux Archives centrales de l'armée allemande...

Reprenons:

" On trouva dans un dépôt de la police française des armes et des munitions anglaises. Comme il était à prévoir, le responsable de la police de Tulle et un patron garagiste (propriétaire du dépôt) avaient partie liée avec les maquisards. Par mesure de sécurité, tous les habitants de sexe masculin de Tulle furent arrêtés et parqués dans la cour de la fabrique de munitions. Avec l'aide du Maire, des foànctionnaires de la Préfecture et du directeur de la fabrique, le Capitaine Kowatsch trié les étrangers et les suspects.
Tous les autres furent relachés dans le courant de la journée.
D'aprés l'opinion des autorités allemandes et sur la foi des indications des pouvoirs publics de la région, les maquis de Tulle étaient formés de bandes communistes, composées en majeure partie d'Espagnols rouges, de Polonais et de communistes français qui terrorisaient aussi bien la population française et en fin de compte, étaient responsables des crimes contre les soldats allemands.
Parmi les prisonniers suspects d'avoir participé à ces crimes, on en choisit 120, qui conformément aux stipulations internationales seraient exécutés par pendaison, pour le meurtre de 64 soldats allemands. Il ne s'agissait pas "d'otages" mais de "franc-tireurs" qui d'aprés les conventions internationales étaient de toutes façons passibles de la peine de mort. Seul le type d'exécution avait donc un caractère répressif. Plusieurs jeunes Français furent cepoendant et sur intercession sauvés de l'exécution... Il restait encore 98 suspects, qui furent pendus entre 16 et 18 h 00...." fin de citation
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 18:12 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Je ne savais pas qu'il existait cette version "Allemande" des événements de Tulle et Oradour... Même si on ne partage pas c'est interessant à suivre.
Daniel Laurent je crois avait dit aussi que le Maréchal n'avait élevé qu'une protestation "molle"... A part se tirer une balle dans la tête, je ne vois pas ce qu'il aurait pu faire ! Il a tout de même convoqué Von Renthe-Fink et lui a fait part de son indignation, s'écriant: "Vous couvrez votre pays de honte ! Vous êtes une nation de sauvages !" L'Allemand a fait remonter ça à Hitler qui a ordonné une enquête, qui a été faite !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 19:16 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Il faut apporter à ce récit une pièce complémentaire pour que tout soit su.
Le Capîtaine Kowatsch fit également transférer à Limoges 312 habitants de Tulle et 600 jeunes d'un Chantier de Jeunesse, avec ordre de les faire déporter.
C'est alors qu'interviennent le Chef Milicien Raybaud, adjoint de Vaugelas, et le Dr Lejeune, chef départemental de la Milice. S'adressant tour à tour aux autorités de la Wehrmacht et de la SS, ils obtiennent que les 600 jeunes des Chantiers échappent à la déportation. Quand aux 312 habitants de Tulle, le Dr Lejeune entreprend de discuter de chaque cas avec le chef de la Sipo-SD de Tulle qui a ses propres listes de "suspects". Il arrive à faire libérer 162 hommes sur 312... Mais pour les sauver il a du participer au tri et c'est tout le drame de Vichy, car il s'est obligatoirement rendu complice de la déportation des 150 autres !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 19:27 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

J'ose à peine vous demander de bien vouloir corriger la faute au titre de ce topic, compte tenu de ce qui est arrivé, et de mettre un deuxième "s" à massacre. Les Admins, pas cap' ?
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 19:29 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Admin a écrit:
Il faut apporter à ce récit une pièce complémentaire pour que tout soit su. Le Capîtaine Kowatsch fit également transférer à Limoges 312 habitants de Tulle et 600 jeunes d'un Chantier de Jeunesse, avec ordre de les faire déporter.
C'est alors qu'interviennent le Chef Milicien Raybaud, adjoint de Vaugelas, et le Dr Lejeune, chef départemental de la Milice. S'adressant tour à tour aux autorités de la Wehrmacht et de la SS, ils obtiennent que les 600 jeunes des Chantiers échappent à la déportation. Quand aux 312 habitants de Tulle, le Dr Lejeune entreprend de discuter de chaque cas avec le chef de la Sipo-SD de Tulle qui a ses propres listes de "suspects". Il arrive à faire libérer 162 hommes sur 312... Mais pour les sauver il a du participer au tri et c'est tout le drame de Vichy, car il s'est obligatoirement rendu complice de la déportation des 150 autres !




C'est vrai, il fallait à chaque fois discuter pied à pied avec les Allemands et en juin 44 c'était de plus en plus difficile, vu qu'ils ne faisaient absolument plus confiance aux autorités de Vichy.
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 19:38 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Maréchal a écrit:
J'ose à peine vous demander de bien vouloir corriger la faute au titre de ce topic, compte tenu de ce qui est arrivé, et de mettre un deuxième "s" à massacre. Les Admins, pas cap' ?



Ben c'est que je sais pas trop moi... Mais tant pis. Je ne veux pas me retaper tout le topic !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 20:12 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Tiens ! Qui c'est qu'a rajouté le "s" ? Otto Weidinger ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
JULES


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 262
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 22:56 (2007)    Sujet du message: La RUMEUR d'Oradour-sur-Glane Répondre en citant

" 1944 fut aussi synonyme de deuil et de douleur pour les 642 habitants d'ORADOUR SUR GLANE, lâchement massacrés par une compagnie de SS, appartenant à la 3ème Compagnie du régiment "Der Führer", Division Das Reich (2ème SS Pz) commandée par le général Heinz LAMMERDING. Voici les évènements tels que nous les connaissons aujourd' hui :

Le 10 juin 1944, en début d'après midi, une compagnie SS
investit ORADOUR, et sous prextexte d'une perquisition
dans le village, qui abriterait une cache d'arme, faire
réunir la population sur la place. Bientôt, les hommes
sont séparés des femmes et des enfants. Les premiers
sont rassemblés par groupes dans des hangars, avant
d'être froidement abattus, leurs cadavres étant finalement
incendiés. Les femmes et leurs enfants sont rassemblés
dans l'eglise et après une attente lourde et insupportable,
les SS ferment les portes et font exploser des fumigènes,
avant d'ouvrir le feu sans discernement. Une fois leur
horrifiante besogne accomplie, il incendient l'édifice,
laissant derrière eux 453 cadavres mutilés et carbonisés.
Mme ROUFFANCHE sera l'unique survivante de cette
tragédie : gravement blessée, elle parviendra néanmoins
à s'échapper par un vitrail. Le feu continuera de réduire
ORADOUR à néant jusqu'au 11 juin 1944. 191 hommes,
247 femmes et 206 enfants ont péri dans ce massacre
que rien ne pardonnera jamais.



QUI EST RESPONSABLE ?

De nombreux fait recoupés permettent d'affirmer que
Lammerding est le premier commanditaire des exactions
de ses hommes, qui durant les mois de juin et juillet 1944
commettront de très nombreux crimes de guerre contre la
population. Citons pour mémoire les pendaisons de Tulle
(99 morts) et le massacre d'Argenton sur Creuse (68
morts). A Oradour, les directrives ont été données par le
commandant du Regiment Der Fuhrer ,
l'obersturmbannfuhrer STADLER au Haupsturmfuhrer
KAHN , chef du 1er Bataillon. L'ordre de destruction sera
finalement transmis au Sturmbannfuhrer DICKMAN,
commandant la 3ème compagnie. Aujourd'hui, le
massacre d'ORADOUR SUR GLANE reste impuni. En effet,
DICKMAN est mort en Normandie en juillet 1944,
LAMMERDING se retira à Dusseldorf (secteur Anglais) à
la fin de la guerre, mais son extradition fut refusée pour
des raisons juridiques très obscures. C'est ainsi qu'il
mourra en 1971 d'un cancer des bronches, sans jamais
avoir été inquiété. Kahn serait parvenu à gagner la
Suède, ou il semble avoir été vu en 1953. Un procès sera
pourtant ouvert en 1953,mais pour seulement 21 des
bourreaux d'Oradour, dont 13 Alsaciens. Ces derniers
auraient été versés dans la Waffen SS après avoir été
enrôlés de force. Seul l'un d'entre eux aurait été
volontaire. Quoi qu'il en soit, les SS d"origine Française
bénéficieront d'une mesure d'exemption de crimes de
guerre, dans un souci de réunification semble t-il.
Pendant de longues années, une lourd contentieux
existera entre le Limousin et l'Alsace. 59 ans plus tard,
les suppliciés d'ORADOUR SUR GLANE n'ont toujours pas
eu droit à la justice. SOUVENONS NOUS ET N'OUBLIONS
JAMAIS."

QU'EN PENSEZ-VOUS ?


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 01:28 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Ca c'est la version "officielle" des événements de Tulle et d'Oradour telle que nous la connaissons et telle qu'elle est publiée par le Comité du Souvenir. Je remarque qu'il n'est pas besoin d'insister sur le côté tragique et inacceptable d'un massacre de civils innocents pour passer pour des détenteurs de la vérité. Nous sommes ici tous convaincus de l'ignominie de cette tuerie. Nous essayons simplement de comprendre "pourquoi"...
Mais dans un état de Droit comme le notre, le pire des "serial-killer", pédophile de surcroit, a droit à un avocat, à un jury, à une instruction impartiale et à un jury qui juge selon son intime conviction, aprés avoir entendu les témoins "à charge" et "à décharge".
En ce qui concerne Tulle et Oradour, nous avons aussi la version du Commandant Otto Weidinger qui fut le dernier Chef de Corps du SS Panzer-Grenadier "Der Führer" de la 2ème Panzer-Division "Das Reich" et bien entendu les journaux de marche de cette formation qui, aprés avoir été étrillée sur le front de l'Est, comme l'a rappelé Daniel Laurent, avait été complètement reconstituée dans le Sud-Ouest de la France.

Tenons nous en aux faits.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 09:49 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

Dire que 60 ans plus tard les "suppliciés d'Oradour-sur-Glane" attendent toujours que justice leur soit rendue est un peu scandaleux ! Il y a eu des procés, à Bordeaux et en Allemagne et même au sein de la Division, une instruction a été diligentée, mais la plupart des acteurs ont trouvé la mort dans les combats de Normandie. Bien sur qu'il ne faut pas "oublier" ! Bien sur qu'il est scandaleux de massacrer de cette façon des civils innocents, on ne le redira jamais assez, mais c'est faire injure à la mémoire de ces malheureuses victimes que de refuser de chercher à savoir comment un tel drame à pu se produire !
Je constate dans cette déclamation vengeresse, qu'il n'est pas fait allusion à tout ce qui a précédé cette journée terrible. Ailleurs on dit que ce sont des "excuses" présentées à tort bien sur par les Allemands pour se dédouaner, sans bien sur examiner les faits. On dit qu'Oradour était un paisible village bien à l'écart de la moindre vélléité de "résistance"... On pourrait presque dire que tous ses habitants étaient, pourquoi pas, de gentils collabos dévoués au Maréchal ! Pourquoi ne pas dire qu'Oradour, comme bien d'autres villages du Limousin, était à cette époque une base des maquis régionaux ? Et que ces maquis (c'était leur rôle et leur devoir) avaient multiplié les actions de harcèlement contre la colonne allemande pour freiner sa progression vers la Normandie ?


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 10:16 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

J'aime bien la méthode qui consiste à déclarer que "de nombreux faits recoupés permettent d'affirmer..." Quels faits ?
Ensuite parler du massacre d'Oradour "prémédité" ainsi que celui d'Argenton-sur-Creuse pour prouver que de "nombreux massacres de civils" sont à mettre au compte de Lammerding, c'est aller vite dans la falsification de l'histoire, et oublier les milliers de civils écrasés par les bombes anglo-saxonnes dans les jours précédant le "D-Day" en Normandie et en Bretagne. Ensuite la chronologie des faits est inversée. On nous dit que les Allemands massacrent d'abord les hommes dans les hangars et ensuite vont systématiquement abattre les femmes et les enfants dans l'église qu'ils incendient à la suite. On nous dit aussi que les Allemands font exploser des fumigènes dans cette église avant d'abattre "sans discernement"... Si les circonstances n'étaient pas aussi ignobles on pourrait en rire ! L'auteur de ces lignes sait-il que des fumigènes, et à plus forte raison lorsqu'ils sont utilisés dans un local fermé ont pour effet principal de produire une fumée qui masque toute vision ? Comment les tireurs présumés auraient-ils pu distinguer quoi que ce soit dans cette épaisse fumée ? Allons, un tel document est tout simplement une insulte à la mémoire !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Pigeon-ramier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 43
Localisation: Corse

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 10:49 (2007)    Sujet du message: Massacres de civils Répondre en citant

  Je me permets d'apporter ici un article d'un journal australien sur
Oradour-sur-Glane, quant à un " petit village paisible" si longtemps
raconté depuis 63 ans:

  Les révélations d'un ancien pilote de la RAF:

         " Robert Chataignier( policier français), lors d'un voyage en Australie,
rencontra un paisible retraité qui, dans son jardin de Canberra,avait
reconstitué le village d'Oradour en miniature.Len Cotton( son nom) lui
raconta son histoire.Durant la guerre, il avait été pilote à la RAF,le 25
novembre 1942,son bombardier fut touché par la DCA allemande alors
qu'il effectuait une mission au-dessus de Bordeaux.L'appareil s'écrasa
à Confolens, non loin d'Oradour.Les six membres d'équipage,qui avaient
survécu, furent immédiatement pris en charge par les maquisards de 
Confolens.D'après L.Cotton, lui et ses camarades furent emmenés à
Oradour-sur-Glane où ils restèrent cachés pendant trois jours."  
 ( The Canberra Times,11 janvier 1996,p.3, article de Graham Cooke
     intitulé:"RAF man discovers link to a hasardous past").

Revenu en France,R.Chataignier entrepris des démarches pour retrouver
à Oradour, des personnes qui auraient pu se souvenir de ce pilote.
Un article, en forme d'appel, parut dans le  Populaire du Centre.
  L'histoire de Len Cotton y était résumée.

Sans commentaires.....  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:29 (2016)    Sujet du message: Massacres de civils

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com