France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thor


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2007
Messages: 42
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Mer 2 Jan - 11:12 (2008)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

J'ai un exposé à travailler, s'intilulant" les intellectuels français et le communisme de l'entre deux guerres"
Si quelqu'un avait des pistes pour les sources à utiliser ce serait sympa de me filer quelques tuyaux!!!


J'ai déjà regardé dans:
"le communisme, une passion française", de Marc Lazar (coll tempus)
"Le parti communiste français pendant l'entre deux guerres" de Louis Bodin et Nicole Racine Furland (éd Sciences Po)

Voilà, si vous avez des idées, n'hésitez pas!!

Merci.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Jan - 11:12 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 2 Jan - 13:25 (2008)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Je t'ai déjà indiqué: "L'Histoire intérieure du parti communiste" de Philippe Robrieux, tome 1, 1920-1945. Ed Fayard, auquel on peut ajouter "Le grand recrutement" de Thierry Wolton. Ed Grasset, et bien sur "Eugen Fried - Le grand secret du PCF". De Annie Kriegel et Stéphane Courtois. Ed du Seuil.
Bonnes lectures...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Pigeon-ramier


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 43
Localisation: Corse

MessagePosté le: Mer 2 Jan - 13:49 (2008)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

@ Thor: Bravo fiston!  Une question passionnante. Au départ beaucoup d'intellectuels étaient opposés au système communiste.
Ils voyaient bien les conséquences de cette idéologie en URSS dès les années 20.
La raison de l'adhésion de certains d'entre ceux à la doctrine marxiste a un coté un peu mystérieux dans la mesure ou les 'intellectuels' adorent en général vivre dans un environnement libre et ouvert.
Par ailleurs dans quasiment TOUT les pays communistes les intellectuels ont été victimes de terribles persécutions.
Ainsi au Cambodge les khmers rouges exécutaient toute personne portant des lunettes !
La situation des intellectuels en URSS et en Europe centrale a longtemps été désespérée et en Chine et à Cuba elle n'est pas non plus très brillante.

Certains en Occident croyaient et croient tout simplement à la véracité des idées de Karl Marx dont certaines idées (lutte des classes) ont une part de vérité.
C'est l'explication qui semble la plus simple et la plus logique.
Et de fait dans les années 30 alors que les pays à économie de marché s'enfonçaient dans une crise économique grave, l'URSS de Staline se développait à toute vitesse, ce qui lui permit de vaincre l'Allemagne nazie, puis plus tard d'envoyer un homme dans l'espace
Le 'système' semblait marcher.

On peut aussi envisager que l'adhésion à l'idéal communiste devait correspondre à une sorte de nécessité historique pour que certains peuples ou certaines catégories sociales se libèrent d'une certaine oppression.
Ce fut bien semble t-il le sens de l'engagement d'un homme comme Jean-Paul Sartre, dont la lecture est indispensable sur ce thème.

Un élement également fondamental est le développement du fascisme durant l'entre deux guerre.
Le communisme dans une TRES LARGE MESURE a été une puissante réaction contre les idées fascites et nazies qui ont triomphé en Espagne, Allemagne, Italie dans des circonstances tragiques.
Ce n'est pas par hasard que la France et l'Italie qui ont connut des régimes autor itaires (Pétain et nazisme en France), (Mussolini en Italie), ont eut après guerre des partis communistes ultra puissants.
L'extrèmisme appelle l'extrémisme.
C'est une piste à explorer, notamment du coté des intellectuels issus de la résistance.

Enfin beaucoup de personnes adhérentes aux idées communistes semblent considérer qu'il faut un 'contre-poids' au capitalisme dont le développement apparait sans limites.

Cependant beaucoup d'intellectuels étaient trop intelligents pour ne pas voir les graves défauts du système communiste, surtout après la construction du mur de Berlin.
Peut-être alors un excès de confiance et de prise de risque vis à vis d'une idéologie nouvelle et audacieuse, qui a parfois disqualifié certains penseurs.

Sur ce thème passionnant, l'un des meilleurs livres est 'l'opium des intellectuels' de Raymond Aron.
Les livres de Jean-François Revel peuvent aussi avoir leur intérêt, mais le problème est qu'ils présentent une vision un peu trop négative des personnes qui ont choisit ce camp politique.

En espérant vous avoir donné quelques pistes et que d'autres internautes complètent ce post, bon courage !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 26 Juil - 09:14 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Dans les années 30, sous l'influence de la propagande nazie, des millions d'Européens étaient prêts à croire que le communisme était au service des Juifs, spécialement en Union Soviétique. Or Boris Souvarine avait constaté -et il était bien placé pour le savoir- que la grande purge (1936-1939) avait proportionnellement plus frappé les Juifs que les autres nationalités (puisqu'être Juif était considéré en URSS comme une nationalité) et que le nouveau Comité Central en 1939 ne comptait que trois Juifs, les deux frères Kaganovitch, et Mekhlis. Il savait auissi qu'après la deuxième guerre mondiale, Staline avait mené une politique systématiquement antisémite en Union Soviétique et dans les pays satellites.
Souvarine rédigea une brochure modeste, publiée en mai 1951, sur la situation des Juifs dans le monde communiste. Aucun grand journal ne daigna mentionner cet opuscule signé Gédéon Haganov et intitulé "Le communisme et les Juifs". Il fallut attendre l'avénement de Krouchtchev pour obtenir les premières informations de source communiste sur les persécutions contre les "cosmopolites et les sionistes", deux des appellations préférées des staliniens de l'époque pour ne pas dire "les Juifs".

source: "Chroniques du mensonge communiste" de Boris Souvarine. Commentaire/Plon. 1998.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Petit baigneur


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 82

MessagePosté le: Dim 26 Juil - 11:31 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Je n'ai jamais entenu dire que les communistes avaient persécuté les Juifs pour leur religion. C'est nouveau ça !
_________________
"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée" - Condorcet


Revenir en haut
lambertini


Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2009
Messages: 115

MessagePosté le: Dim 26 Juil - 16:07 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

ce n etait pas pour leurs religions qu ils ont etés persecuté,
mais parceque une minoritées d entres eux, avaient monopolisé ,le commerce, et l industrie, au depend des russes, pareil en pologne, et en allemagne
_________________
les chiens aboient et la caravane passe


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 26 Juil - 18:40 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Non, ils n'avaient rien "monopolisé". Ils étaient tout simplement artisans, commerçants en majorité, plus que paysans et ouvriers. De toutes les façons, Les Russes considéraient la "religion" Juive comme une nationalité. Donc comme des "étrangers", ce que l'Europe catholique avait d'ailleurs toujours admis comme tel.
Par ailleurs, la solidarité à l'intérieur de la communauté, d'ailleurs assez remarquable, permettait aux plus doués de suivre des études, donc d'accéder à des situations privilégiées, ce qui suscitait bien entendu la jalousie d'autres milieux.
Gardons nous de rejoindre le choeur des antisémites du début du siècle dernier en généralisant systématiquement. Il y a dans la communauté juive des salauds, c'est indéniable. Comme il y en a chez les cathos, les protestants ou les musulmans ! La preuve, des Juifs ont combattu dans les tranchées en 14/18 !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 26 Juil - 23:15 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

A Admin qui conclue ironiquement
" La preuve , des juifs ont combattu dans les tranchées en 14-18 ! "

Lors d'une visite à Xavier Vallat , le 11 aout 1941 , une delegation d'anciens combattants juifs faisaient valoir qu'il y avait eu , pendant la guerre 14-18 , 6500 tués juifs pour une population juive ( France+Algerie ) de 190000 et qu'a l'ossuaire de Douaumont les morts " israelites" representaient une proportion égale à leur place dans la nation française

.
Malgré sa sollicitude pour les anciens combattants , Petain n'interviendra pas pour epargner de la deportation les anciens combattants juifs et notamment 350 juifs français décorés et titulaires de la carte du combattant ( rafle de notables du 12 decembre 41 ) .......et ses trés rares interventions , pas plus d'une dizaine ( notamment celle pour son ami , J.Heilbronner ) ne furent jamais suivies d'effet


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 07:56 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Il interviendra surtout pour que les prisonniers de 40, Juifs, ne soient pas séparés de leurs camarades non-Juifs dans les Stalags ! Mais c'est vrai, il ne pouvait pas tout faire, et je n'ai jamais dit ici, et personne n'a jamais dit ici que Pétain avait sauvé TOUS les Juifs de France. Est-ce que tu peux seulement imaginer ce qui se serait passé avec un "gauleiter" allemand ou un Déat à la tête d'un état national-socialiste français ?
Ce qui est important c'est justement de se dire que Pétain a sans doute évité le pire qui puisse arriver à la communauté juive de France !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 15:11 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Imaginons pour lui !
Dans la panique provoquée par l'avancée des Allemands et l'affolement du gouvernement Reynaud à qui Pétain a répondu qu'il était trop vieux pour reprendre du service, Mandel et tous les "barons" de la III° s'embarquent pour l'AFN... où commencent les "discussions" pour succéder à Reynaud... Pendant ce temps, l'armée allemande est arrivée à la Méditerranée où elle fait sa jonction avec les Italiens, et aux Pyrénées, après avoir envoyé par le fond les quelques navires de guerre encore présents à Toulon.
Franco, devant le vide créé de l'autre côté de sa frontière, se dit que l'occasion est trop belle, et se joint à Mussolini et à Hitler. Il en profite pour s'emparer de Gibraltar et propose à cette armée allemande de se refaire une santé en traversant l'Espagne (Ollé !) et en allant débarquer au Maroc, où elle rejoint ses 3 divisions prêtes à aller occuper une partie du territoire algérien revendiqué comme "Espagnol".
De leur côté les Italiens, débarquent en Tunisie et "poussent" jusqu'à Bône et Constantine...
Pendant ce temps, Hitler qui ne perd pas de temps, nomme Déat à la tête d'un gouvernement de collabos plus nazis que lui, qui lève une milice correspondante, armée celle là et qui remplace toutes les forces de police et de gendarmerie. Plus de Préfet, plus d'administration, "III° République".
La "chasse aux Juifs" va donc commencer, comme partout en Europe où les Allemands sont les maîtres.
Bien entendu, il n'y a plus d'administration en Algérie, plus d'armée d'Afrique en gestation. Les reliquats de cette armée ont été faits prisonniers et croupissent dans des "stalags" du Sud. Et comme il y a aussi de bons "collabos" sur place, Mandel & C° ont été déportés avant d'avoir pu former un gouvernement. De Gaulle, lui est resté à Londres... Prudent !
Vérouillée la Méditerranée ! Détroit de Gibraltar et Canal de Suez aux mains des Allemands...

Je ne continue pas ! La guerre dans ces conditions ne se serait pas terminée en 1945, et à supposer qu'Hitler, vu la situation, ne soit pas allé embêter son "ami" Staline... nous en avions pour au moins une bonne dizaine d'années, avec en prime plus de 300.000 Juifs déportés et massacrés.

Ce n'est pas de la fiction celà Monsieur Lebel, mais un scénario tout à fait plausible...


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 17:08 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Là , mon cher Resistant , c'est de la retro fiction et j'ai encore d'autres scenarios à vous proposer :
-Hitler signe un traité d'alliance avec Staline pour se partager l'Europe , il a les mains libres à l'Ouest et en finit avec l' Angleterre !
- Les USA se desinteressent de la guerre europeenne , pressent l' Angleterre de signer une paix de compromis favorable avec l' Allemagne , en se menageant l'avenir
- Roosevelt accelere son programme atomique pour s'en servir contre l' Allemagne ( à moins que celle ci le devance ! ) ........il aurait auparavant signé un accord avec le Japon etc

Pour en revenir à la réalité , en 1940 , Hitler fort de ses succés pense d'abord à abattre l' Angleterre avant de s'en prendre aux Russes .......il a besoin d'avoir les mains libres en Europe continentale : l' armistice avec Vichy est une aubaine , il a un régime à sa devotion , inoffensif , qu'il menagera au prix de quelques concessions , vite effacées au besoin ( comme en novembre 42 ) nul besoin d'un gauleiter ou de Quislings locaux !
Pendant 4 ans , l' Allemagne aura un pays à sa merci , y erigera ses fortifications ( le mur de l'Atlantique ) , le pillera à loisir , agira à sa guise et y trouvera un reservoir de main d'oeuvre , avec un gouvernement à sa botte et scrupuleux de ses engagements ....quelques menaces ou quelques minces avantages suffiront à sa tranquillité
Ce ne sont pas des suppositions , ça a été la réalité !


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mar 28 Juil - 13:55 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Petit baigneur a écrit:
Je n'ai jamais entenu dire que les communistes avaient persécuté les Juifs pour leur religion. C'est nouveau ça !


Les Communistes ont persécuté les croyants de toutes les religions.

Cela dit, il y a toujours eu une histoire curieuse entre les Juifs et le communisme. l'appareil politique et policier du communisme était littéralement truffé de Juifs, c'est pour cela qu'Hitler parlait de "judéo-bolchevisme". Staline (dont le vrai nom signifie "fils de Juif") avait d'ailleurs commencé à les rassembler dans une région autonome juive appelé "Jar" avec comme capitale Birobidzhan où les Juifs pouvaient, par exemple parler leur langue.
Cette "principauté" existe toujours de nos jours:
http://www.eao.ru/eng/?p=343


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 28 Juil - 15:49 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Le fameux ghetto juif du Birobidjian était situé en Sibérie extrême-orientale, et si les Juifs pourvaient, par exemple, y parler leur langue, ils devaient y survivre dans des conditions effroyables ! Elinor Lipper, Margaret Buber-Neumann en ont parlé dans leurs "souvenirs"... Et bien  sur Boris Souvarine.
Mais attention à la confusion ! les Mencheviks étaient en majorité constitués de Juifs, pas les Bolcheviques. Et Staline dès son arrivée au pouvoir entrepris de "nettoyer" le Comité Central et le Politburo de tous les Juifs qui pouvaient encore y subsister.
Dans l'humour moscovite de l'époque, on peut relever ceci: "Quelle différence ente Moïse et Staline ? Moïse a sorti les Hébreux d'Egypte, tandis que Staline les a sorti du Comité Central..."
Je signale à Lebel en passant que l'URSS fut le seul pays d'Europe à refuser asile aux réfugiés lors des persécutions de Juifs par les nazis en Allemagne, en Autriche et en Tchécoslovaquie, dans les années 30 et jusqu'en 1941...
Il y eut ensuite 1.500.000 Polonais déportés sur ordre de Staline dont 600.000 Juifs... On ne compte pas bien sur ceux de Lituanie, de Finlande, des Etats Baltes et de Bessarabie...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Mar 28 Juil - 16:44 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Admin a écrit:
Le fameux ghetto juif du Birobidjian était situé en Sibérie extrême-orientale, et si les Juifs pourvaient, par exemple, y parler leur langue, ils devaient y survivre dans des conditions effroyables ! Elinor Lipper, Margaret Buber-Neumann en ont parlé dans leurs "souvenirs"...

Les conditions de vie des russes étaient d'une façon générale "effroyables". Il est dommage de constater que dés que l'on parle d'un rassemblement de Juifs quelque part, il s'agit forcément d'un ghetto dans lequel survivent comme ils le peuvent des Juifs...
JAR n'a rien d'un ghetto, il fait presque 140.000 kilomètres carrés pour une population de 200.000 personnes.

Voila ce que dit le très politiquement correct Wikipédia anglais:
Citation:
La région autonome fut établie en 1934. Elle était le fruit de la politique de nationalité mise en place par Staline qui autorisait la population juive d'URSS d'avoir un territoire réservé sur lequel elle pouvait vivre son héritage culturel au sein du modele socialiste.

The autonomous oblast was established in 1934. It was the result of Joseph Stalin's nationality policy, which allowed for the Jewish population of the Soviet Union to receive a territory in which to pursue Yiddish cultural heritage within a socialist framework

Et voici ce que dit la version française:
Citation:
Après la révolution russe de 1917, la Déclaration des droits des peuples de Russie proclame « l'égalité et la souveraineté des peuples de Russie ». Les Juifs sont reconnus comme une nationalité au sein de l'URSS, mais alors que la Constitution fédérale du 31 janvier 1924 garantit un territoire à chaque nationalité soviétique, aucune région ne leur est attribuée.

À l'initiative de Joseph Staline, une « Région autonome juive » est créée en 1928, à Birobidjan à l'extrémité orientale de la Russie, à la frontière avec la Chine

Les raisons de la création de l'oblast sont la volonté de permettre aux Juifs soviétiques de disposer d'un territoire pour pouvoir s'y exprimer en tant que nationalité soviétique.



GOOGLE est vraiment étonnant....
On tape "JAR jewish" sur google.com et on trouve les infos demandées sur cette région autonome.
On tape "JAR juif" sur google.fr et on trouve des infos sur le massacre de... Babi JAR...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 28 Juil - 17:35 (2009)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres Répondre en citant

Attention, dans le langage de Staline, il s'agissait d'envoyer là-bas les Juifs mener une "vie heureuse et d'y construire le Socialisme"... 140.000 km de forêts impénétrables peuplées de loups et d'ours et enneigées 9 mois de l'année sur 12 avec des températures atteignant -40°... Pas besoin de "chambres à gaz" ni de crématoires pour éliminer "naturellement" les braves gens qui ont la chance d'y être envoyés gratuitement en plus ! Il suffisait simplement de les laisser crever de faim et de froid...
Vous allez pas me dire que Staline fut un bienfaiteur des Juifs, tout de même ! Il en a fait mourir au moins autant qu'Hitler, sinon plus. Mais de ceux là on ne parle pas...
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:22 (2016)    Sujet du message: Les intellectuels français et le communisme entre 2 guerres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'entre-deux guerres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com