France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une grande figure...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 6 Mar - 20:30 (2008)    Sujet du message: Une grande figure... Répondre en citant

... de la résistance: le général Frère !

A la tête de la VIIème armée en 40, puis chargé de mettre en place les formations de l'armée d'armistice, il présida le Conseil de Guerre qui condamna à mort (par contumace) le général De Gaulle, prit la tête de l'ORA (Organisation de Résistance de l'Armée) fut arrêté par la Gestapo en 1943 et mourrut en déportation des conditions d'internement en 1944...
Le général Weygand (et oui) lui rendit hommage en 1950 par un livre intitulé: "Le général Frère, un Chef, un Héros, un Martyr". Ecoutons le parler du chef de cette armée d'armistice:

" ...D'autre part, sous peine de décevoir gravement, il ne suffisait pas de préparer l'esprit des troupes à la revanche. Il fallait avoir fait tout le possible pour leur donner, le moment venu, tout ce qui leur manquait pour entrer en campagne, matériels et effectifs complémentaires. Dès le début, allant au-devant des instructions secrètes venues d'en haut et en plein accord avec elles, le général Frère se jeta avec ardeur dans l'action clandestine. Il entra en contact avec les officiers chargés du camouflage du matériel. Sous son impulsion et dans une belle émulation, châteaux, couvents, usines, casernes mêmes, ces dernières pourtant sous contrôle, ouvrirent leurs cachettes. Dans les états-majors et les corps de troupes, ce fut à qui lui donnerait satisfaction en réalisant les dépôts les plus forts..."

Général Weygand, de l'Académie française, "Le général Frère, un Chef, un Héros, un Martyr". Editions Flammarion.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 6 Mar - 20:30 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 09:46 (2008)    Sujet du message: Une grande figure... Répondre en citant

C'est vrai que pour nos compatriotes, la "résistance", ce fut surtout les communistes et les gaullistes. Sortis de là tous les autres français étaient des collabos ou des attentistes complices de Vichy.
Si on va vraiment au fond des choses ont s'apperçoit que la résistance a pris naissance avec Vichy dès l'armistice, et avec les cadres de l'armée qui avaient échappé (grace à cet armistice) à la captivité. Jusqu'à la fin 42, on peut même dire que le premier réistant de France fut ... le maréchal lui-même !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 10:43 (2008)    Sujet du message: Une grande figure... Répondre en citant

A propos de l'ORA, j'ai ce qu'en dit Dominique Venner dans son "Histoire de la Résistance", je cite:

"... Au sein de l'armée d'armistice, jusqu'à sa dissolution en novembre 1942, la préparation à l'action clandestine a été voulue et encouragée par les plus hauts responsables militaires qui avaient la confiance du maréchal Pétain. De leurs initiatives naîtra l'Organisation de Résistance de l'Armée (ORA), appellation adoptée au printemps 1944 (antèrieurement on utilise le sigle OMA (Organisation Métropolitaine de l'Armée). Dès son évasion le général Giraud a pris symboliquement la tête de la préparation clandestine. Peu avant son départ pour l'Afrique du Nord, le 3 novembre 1942, il en confie le commandement au général Frère, grand mutilé de guerre qui, aprés avoir commandé la 14ème Région militaire de Lyon, se trouve à la tête du 2ème groupe de divisions militaires à Royat lors de la dissolution de l'armée d'armistice.
La fidélité du général Frère au Maréchal n'est un secret pour personne. C'est lui qui a présidé le tribunal militaire qui, le 2 aoüt 1940, a condamné à mort par contumace le général de Gaulle. Persuadé "que le principe de l'obéissance militaire doit être sévèrement défendu pour peu qu'on tienne à l'avenir de l'armée française", le général Frère considère alors "que le succès du relèvement militaire dépend de l'ignorence des Allemands et qu'il est de bonne politique de leur donner le change en condamnant les incartades de De Gaulle."
Néanmoins, depuis le retour au pouvoir de Laval (avril 1942) qui a nommé pour seconder sa politique le général Bridoux ministre de la guerre, on ne peut plus rien attendre sinon des coups, du nouveau ministre tout acquis à la politique de collaboration. Le général Frère entre peu à peu dans l'esprit de dissidence qui aménera à la création de l'ORA.
S'il choisit de rester en France en novembre 42, il est étroitement surveillé. Pour ceux qui organisent la résistance de l'armée, il est avant tout un drapeau. Il sera arrêté par la police allemande, le 13 juin 1943, déporté au Struthoff en mai 1944. Atteint d'œdème aux deux jambes, puis de diphtérie et de dysenterie, il succombera, un an jour pour jour aprés son arrestation." fin de citation.

Lorsqu'on étudie vraiment l'Histoire, sans oeillères idéologiques, on se rend compte qu'au cours de cette période rien ne fut "noir ou blanc" et que ceux que l'on condamne trés vite sous l'étiquette infâmante de "collaboration" furent bien souvent de remarquables organisateurs de la résistance à l'occupant. Bien plus efficaces souvent que ce général qui gesticulait derrière son micro à Londres !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 19:28 (2008)    Sujet du message: Une grande figure... Répondre en citant

Le simple fait de dire que la résistance a commencé en 1940 vous attire automatiquement la réponse: "Oui, le 18 juin; elle (la résistance) a commencé par l'appel du général De Gaulle !
Des années et des années de modelage des cerveaux ont rendu cette réponse évidente, même si l'on sait maitenant que l'appel du 18 juin n'a été entendu que par trés peu de monde... Résistance rime avec De Gaulle et avec PCF. Sur ce dernier personne ne se demande ce que faisait le parti de Thorez entre l'armistice et le 22 juin 1941... On passe cette période gentiment sous silence, en citant quelques fois des "communistes" qui n'ont pas attendu les ordres de Moscou pour s'engager (à titre personnel) dans les premiers réseaux de résistance...


Revenir en haut
ATF40


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 202

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 03:06 (2008)    Sujet du message: Une grande figure... Répondre en citant

... tout en sachant que les communistes etaient les premiers a saboter le materiel français dans les usines avant l'armistice ( oui , je reste volontairement sur les images d'epinal )

Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 08:43 (2008)    Sujet du message: Une grande figure... Répondre en citant

ATF40 a écrit:
... tout en sachant que les communistes etaient les premiers a saboter le materiel français dans les usines avant l'armistice ( oui , je reste volontairement sur les images d'epinal )

Tu sors ça de quel post dans ce fil ?? Rolling Eyes
Quant à ton "image d'épinal" concernant le sabotage industriel par les communistes, là c'est toi qui fait dans le "simpliste et réducteurs" alors que ces faits sont notoires et réels.
_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 12:17 (2008)    Sujet du message: Une grande figure... Répondre en citant

Ce n'est pas une "image d'épinal" mais la triste réalité des faits. Le sabotage dans les usines Farmann est souvent cité en exemple et il ne fut pas le seul. Le plus important étant, à mon avis, le ralentissement de la production sous la pression des syndicats et du PCF. Et encore une fois, il suffit de prendre, ne serait-ce que les discours de Paul Reynaud à l'Assemblée Nationale pour évaluer l'ampleur des dégats !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:04 (2016)    Sujet du message: Une grande figure...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com