France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

MICHEL LAGROT répond à Guy SITBON

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 17:12 (2008)    Sujet du message: MICHEL LAGROT répond à Guy SITBON Répondre en citant

A propos de « Le grand emmerdeur » dans « Marianne »

Un individu, chroniqueur dans " Marianne", torchon d'extrême gauche, a sorti un édito pleurnichard se posant en ancien soixante huitard et avouant avoir admiré (en cachette) la grande Zohra pour avoir fait, en résumé, la grandeur de la France. Je lui ai envoyé cette réponse
J’ai lu l’éditorial cité, où se manifeste une espèce de pitoyable nostalgie gaulliste, avec un certain effarement devant la candeur qu’il affiche.
Vous étiez, dites vous, un enfant mai 68. Fort bien. Mais alors vous avez hérité directement des œuvres du Général auquel vous devez tout : son mépris des hommes, à commencer par les Français, n’était il pas le vôtre, que, dans votre juvénile outrecuidance, vous confondiez avec l’amour des opprimés ? Amour facile pour un Homme théorique qui n’existe pas et que vous vous gardiez bien de rechercher... Mépris affiché pour ce passé que vous ne connaissiez pas et que vous fustigiez comme la « France bourgeoise », exactement comme le grand homme fustigeait l’Algérie de papa », dont il ne savait rien ...
De Gaulle avait bradé l’Algérie dans un bain de sang dont vous vous souciez peu, et, ce faisant, vous avait appris qu’il est plus facile de capituler que de combattre : leçon que votre lâcheté ne demandait qu’à entendre, et que vous avez su retenir. Votre solidarité avec vos compatriotes dans la détresse était d’ailleurs du même niveau que la sienne...
II est plaisant de porter au crédit du héros d’avoir placé la France en tête des « pays prolétaires » comme vous dites...outre que ces derniers ne l’ont jamais considéré ainsi et nous accablent aujourd’hui, du haut de leurs pétrodollars, d’un mépris bien mérité, on ne voit pas bien le bénéfice à en tirer, fut il moral ? Mais on voit clairement une chose : ce qui, chez De Gaulle, était inspiré par l’esprit de vengeance, était inspiré chez vous, par l’aveuglement idéologique. Vous êtes frères...
La France portée aux cimes de la grandeur, écrivez-vous... même les gaullistes n’ont pas osé ! À moins qu’un pays gouverné par un régime de barbouzes, sous la tutelle faussement paternaliste d’un faux militaire, réglant ses comptes par les exécutions et les enlèvements, sous couvert de tribunaux d’exception, ne soit un modèle. Mais alors pourquoi condamner aujourd’hui la Birmanie des généraux, comme vous le faites dans vos colonnes ?
De Gaulle a, avec grandiloquence, éradiqué ce qui restait de patriotisme chez les Français, et laissé le champ à l’anarchie. N’est ce pas exactement ce que vous prescriviez sous prétexte de Liberté ? Et lorsque, grâce à vous, les choses ont tourné à l’émeute, le grand homme s’est réfugié à Baden Baden dans les jupes du un général qu’il mutait quelques mois auparavant comme un caporal, pour finir minablement dans une retraite boudeuse et un référendum avorté. Quant aux comptes de la Nation, peut être faut il vous rappeler que la seule doctrine économique du Général tenait dans la formule « l’intendance suivra ». Elle a suivi, effectivement, dans la chute vertigineuse que nous savons...Ce que vous feignez de déplorer est que cet héritage serait mort....mais il est au contraire plus vivant que jamais ! La déchéance en fanfare s’est poursuivie avec les mêmes baratins au sein de la même coterie. Certes, je vous l’accorde, Sarkozy, pour tenir le même rôle, manque un peu du sens du tragique : bon acteur, mais sans génie. 
Alors, reconnaissez le sans contorsions, vous êtes les fils du Général : vous pouvez toujours, avec vos mines gênées, vous en défendre, vous lui ressemblez comme deux gouttes d’eau.

Michel Lagrot 

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 17:12 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> Bistrot du coin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com