France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La fusillade de la rue d'Isly
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 19:22 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Admin a écrit:
Et comme preuve évidente de ce que la "guerre d'Algérie" ne s'est pas terminée le 19 mars 1962, mais dure encore en France, les porteurs de valises du FLN, toujours actifs lorsqu'il s'agit de porter de mauvais coups aux Français d'Algérie, et bien sur, à travers eux à la France, se manifestent par de véritables cris d'hystérie poussés au départ par la trop fameuse LDH (Ligue des Droits de l'Homme -sic) de Toulon* relayée par le MRAP, la LICRA, et la cinquantaine d'associations subventionnées qui avaient réuni 150 personnes à Perpignan, contre la manifestation qui doit avoir lieu à l'Arc de Triomphe, le 26 mars prochain, rappelant, en autres, à Nicolas Sarkozy qu'il avait promis que la mention "Morts pour la France" serait validée pour tous les morts de la rue d'Isly d'Alger.
C'en est trop bien sur pour ces canailles pour qui les seuls "Morts pour la France" en Algérie ne sont que les victimes de l'OAS... Qui doivent se compter, si on les croit, à des dizaines de milliers. Les Harkis égorgés, ou tout simplement des centaines de milliers de victimes du FLN, de 1954 à 1962, ils n'en ont jamais entendu parler ! Ceux là, pour eux, ne sont pas "Morts pour la France", mais probablement morts de mort accidentelle...

* La LDH de Toulon ? Je pense que ça doit être le siège social national de la LDH. Tout simplement. Comme je ne tiens pas à faire de la pub pour cette organsation, je tiens à la disposition de ceux qui le souhaitent et par MP, le lien qui leur permettra de prendre connaissance du communiqué sorti pour l'occasion.




S'il vous plait... Je suis preneur ! La LDH a surtout l'air de ressembler à une ambassade algérienne (FLN) chargée de défendre la mémoire des terroristes algériens ! C'est elle qui est déjà intervenue au sujet du Mur des Disparus de Perpignan...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Mar - 19:22 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Mar 25 Mar - 11:37 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Si j'ai bien compris, il faudrait également attribuer cet honneur de "Mort pour la France" aux miliciens et aux SS de la division Charlemagne, et pourquoi pas aux morts de la Das Reich d'Oradour sur Glane... C'est vraiment du n'importe quoi mes petits amis ! Vous n'avez pas honte ?
On sait que l'OAS a assassiné des centaines d'innocents. A Alger, ils abattaient des femmes de ménage algériennes qui avaient le malheur de circuler avec leur voile en ville européenne. Vous appelez ça des actes de guerre ? Scandaleux !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 25 Mar - 13:45 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Ah, cette histoire de femmes voilées ! Tous ceux qui ont fait la guerre d'Algérie et en particulier la "Bataille d'Alger", savent que les terrotistes FLN de la ZAA se déguisaient en "mauresques" pour quitter leur refuge dans la Casbah afin d' aller commettre des attentats en ville. Les zouaves, gendarmes et autres parachutistes qui tenaient les barrages de contrôles regardaient particulièrement les pieds de ces ... femmes, qui étaient le seul signe qui permettait de les distinguer des "vraies" femmes voilées.

Lorsque l'OAS a pris en charge ces contrôles, puisque l'armée du "cessez le feu" ne le faisait plus, ses commandos n'ont pas dérogé à la règle, et si quelques fois des "bavures" ont été commises (à qui la faute ?) d'authentiques fellouzes ont été abattus sous le voile blanc... Alors, monsieur le Compagnon, ne tombaient pas dans les pièges grossiers des porteurs de valises désinformateurs !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 25 Mar - 17:46 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

J'ajouterai qu'à la tête de ces "porteurs de valises" de la mémoire fellouze, se trouve un certain J.C. Gavoury, fils du commissaire Gavoury, abattu à Alger alors qu'il venait d'être nommé à la tête des super-flics venus de métropole pour combattre l'OAS. Alors nous ne sommes pas là en face d'une victime "innocente" de l'organisation, quelque soit le chagrin éprouvé par son fils ! J'ai le bouquin de J. Delarue, "L'OAS contre De Gaulle", qui en fait état. Jacques Delarue qui fut l'un de ces flics là et qui ne peut s'empêcher d'afficher ses opinions franchement gaullistes dans son livre !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Mar 25 Mar - 19:12 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Compagnon a écrit:
Si j'ai bien compris, il faudrait également attribuer cet honneur de "Mort pour la France" aux miliciens et aux SS de la division Charlemagne, et pourquoi pas aux morts de la Das Reich d'Oradour sur Glane... C'est vraiment du n'importe quoi mes petits amis ! Vous n'avez pas honte ? On sait que l'OAS a assassiné des centaines d'innocents. A Alger, ils abattaient des femmes de ménage algériennes qui avaient le malheur de circuler avec leur voile en ville européenne. Vous appelez ça des actes de guerre ? Scandaleux !




Cet amalgame entre "miliciens" et combattants de l'OAS, ou simples victimes de la répression gaulliste, est complètement déplacé. Vous l'avez apprise où la guerre d'Algérie ? Dans les souvenirs de guerre des Gardes Mobiles et les "Mémoires" de Debrosse ?
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 25 Mar - 20:57 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

De toutes les façons c'est à l'Algérie d'honorer comme elle l'entend ses "Morts pour l'Algérie". Nous nous n'avons que faire ici de ces morts là. les victimes du 26 mars, comme celles du 5 juillet et toutes les victimes innocentes du FLN pour avoir voulu rester "français" sont "Morts pour la France" et c'est incontestable !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 09:24 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

J'ai retrouvé dans mes archives, le tract se l'OAS qui fut distribué le matin du 26 mars 1962 pour appeler les Français d'Alger à soutenir les malheureux du quartier de Bab-El-Oued. je vous le livre in-extenso:

ORGANISATION DE L'ARMEE SECRETE
ZONE ALGER-SAHEL

26 MARS 1962
O.A.P.P./11

HALTE A L'ETRANGLEMENT DE BAB-EL-OUED

- Une monstrueuse opération, sans précédent dans l'histoire, est en cours depuis trois jours à ALGER: on affame cinquante mille hommes, femmes, enfants, vieillards, encerclés dans un immense ghetto, pour briser leur volonté de demeurer Français.
- On leur coupe l'eau, les vivres frais, les moyens de communiquer avec leurs proches dans l'espoir de leur arracher par la force, par la lassitude, par la famine, par l'épidémie ou par tout autre moyen, ce que le Pouvoir est incapable d'obtenir autrement: l'adhésion de Bab-El-Oued et de chacun de nous à la politique de trahison qui consiste à livrer notre pays à ceux qui nous égorgent depuis sept ans et ont tué vingt mille soldats français.
- Nous ne laisserons pas perpétrer ce génocide. La population entière du Grand-ALGER se portera ce lundi 26 mars, à partir de 15 heures, au secours de Bab-El-Oued: drapeaux en tête, sans aucune arme, les habitants de Maison-Carrée, d'Hussein-Dey, d'El-Biar, etc... rejoindront ceux du Centre pour gagner à partir du Plateau des Glières en cortège ordonné, le cordon qui isole "le Ghetto" de Bab-El-Oued.
- A la face du monde, dans une immense manifestation de SOLIDARITE, nous démontrerons notre volonté unanime de demeurer Français sur une terre Française et de lutter jusqu'au bout contre l'oppression sanguinaire du pouvoir fasciste.

NOTA.- IL VA DE SOI QUE L'ENSEMBLE DE LA POPULATION SE METTRA EN GREVE A PARTIR DE 14 HEURES.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Alexandre


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 354
Localisation: Nice

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 16:26 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Plein d'enseignements ce tract. Il montre l'intention "pacifiste" des promoteurs de la manifestation, qu'ils souhaitent être une manifestation de solidarité envers les assiégés du quartier de Bad-el-Oued.
Je note également la pensée pour les 20.000 soldats français tombés au cours des combats contre le FLN.
_________________
Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires.&quot; Charles Péguy


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 16:28 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Voila un petit livret sur la mise à sac de Bab El Oued par les Gardes Mobiles :


_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Alexandre


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 354
Localisation: Nice

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 16:37 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Excellent ce document ! Qui se décidera un jour à montrer tout ça au peuple de France, trompé, roulé dans la farine ?
_________________
Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires.&quot; Charles Péguy


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 18:45 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Le 26 mars 1962... 20 heures... De Gaulle s'adresse aux Français pour leur proposer "le" référendum qui va larguer l'Algérie. Trois questions pour une seule réponse: c'est "Oui" ou c'est "Non" ! Les Français doivent être d'accord pour que l'Algérie soit indépendante, que ce soit les "Algériens" qui le décident eux-mêmes (le FLN) et qu'il ait lui, De Gaulle, tous les pouvoirs pour le faire. Les Français d'Algérie ? On ne leur demandera pas leur avis !
ET PAS UN MOT DE COMPASSION POUR LE DRAME QUI VIENT DE SE DEROULER A ALGER ! Rien !

Et on va me dire que ce type était "humain" ? On va me dire que ce type était "juste" ? On va me dire que ce type était le "défenseur de la démocratie" ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 19:39 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

La "Ligue des Droits de l'Homme" ne mérite plus ce titre ! Elle doit s'appeler la "Ligue des Droits des Ennemis de la France" tout simplement ! 1 million de Français d'Algérie = 1 million "d'assassins de l'OAS" ! Et dire qu'on subventionne ce genre d'association...

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 08:55 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

J'ai l'allocution en question sous les yeux. Alors qu'on ne vienne pas me dire "où sont vos sources ?" Tu as vu Résistant ? Il faut immédiatement supprimer les énormes subventions que reçoivent ces associations de la part des institutions de la République, Mairies, Conseils Généraux, Conseils Régionaux... Qu'elles se démerdent avec les cotisations de leurs adhérents !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Briard
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3 331

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 12:25 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

<<La tombe du Soldat inconnu et la Flamme éternelle ont vocation à perpétuer le souvenir de ceux qui ont combattu et donné leur vie pour la défense des institutions républicaines et des principes fondamentaux de notre société.>>

Dois je rappeller à ces hémiplégiques, l'un de ces "principes fondamentaux" :

La FRANCE UNE EST INDIVISIBLE !!

Et que dire des intervenants de la manifestations, tous affiliés aux PC, qu'eux n'ont toujours fait que combattre aux côtés des ennemis de la FRANCE. Début de la Seconde Guerre Mondiale, Indochine, Algérie !!
Sans parler des non dits qui expliqueraient le pourquoi!!
<<Ils ont assassiné mon pére !! C'était un instituteur !!>>  Qui ? Les victimes de la Rue D'Isly ?

Car c'est bien en mémoire de ces victimes là, et non pas en mèmoire des gens de l'OAS que cette commémoration est faite!!


_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter.
F Fenelon


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 13:25 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Je pense que Briard fait allusion à la dépêche de l'AFP qui relate la commémoration de le fusillade de la rue d'Isly. Pour que les choses soient bien claires, je vais donc reproduire "in extenso", cette dépêche pondue hier à 20 h 06.

Je cite:

" Commémoration d'une manifestation OAS en 1962 à Alger, troublée à Paris.

(Le fait de titrer "manifestation OAS" laisse entendre que cette manifestation pacifique était en fait une manifestation de membres de l'OAS. Ce qui n'était pas le cas.)

Une soixantaine d'anciens partisans de l'Algérie française a déposé mercredi des gerbes de fleurs sous l'Arc de Triomphe à Paris en hommage aux victimes de la fusillade du 26 mars 1962 en plein centre d'Alger, malgré des contre-manifestants.

(Première distinction: "anciens partisans de l'Algérie française", pour désolidariser des Français d'Algérie, les manifestants en question.)

Les manifestants, des sexagénaires ou septuagénaires pour la plupart, drapeaux tricolores en tête, ont échangé invectives et quolibets avec des contre-manifestants alors qu'ils voulaient déposer 4 gerbes en hommages aux 46 partisans de l'Algérie française tombés sous les balles de l'armée française, rue d'Isly à Alger.

(Je passerai sous l'odieux de la précision sur l'âge des manifestants, mais je m'arrêterai sur les "46 partisans de l'Algérie française..." Il y eu 82... Morts et plus de 200 blessés. On rappelle que ces morts faisaient partie du même "clan", les partisans de l'Algérie française, donc, et c'est évident pour l'auteur de la dépêche, de l'OAS. Bien entendu pas un mot sur les raisons de la manifestation; le blocus du quartier de Bab-El-Oued)

Ces contre-manifestants, une soixantaine environ du même âge, se sont déclarés membres d'un "Front républicain" refusant que l'organisation organisatrice du dépôt de gerbe, "Le Souvenir du 26 mars", puisse obtenir le statut de "morts pour la France" pour les victimes de la rue d'Isly.

(Il vaut mieux en effet parler d'un "Front républicain" plutôt que de citer les noms des 40 et quelques associations (LDH, LICRA, SOS Racisme... etc... etc...) qui le composent. Même "rassemblement" qu'à Perpignan où ce Front était venu en masse (150 personnes) Mais le but de ce dépôt de gerbe n'était pas l'obtention de ce statut. Son objectif était de rendre hommage aux victimes du 26 mars...)

Le 26 mars 1962, des partisans de l'Algérie française, avaient appelé la population algéroise à manifester pour le maintien de l'Algérie à la France. cette manifestation avait reçue le soutien de l'OAS, l'organisation de l'armée secrète, la branche militaire et clandestine des pro-Algérie française.

( Nous revoilà avec ces "partisans de l'Algérie française", distincts de la population algéroise. Le "maintien de l'Algérie à la France" laisse entendre que l'Algérie était étrangère à la France, mais que son "maintien" était imposé par la force. Nuance: l'Algérie à cette époque était une province française. Parlerait-on du "maintien de la Bretagne à la France" ?
Et puis ces "partisans de l'Algérie française" avaient une "branche militaire et clandestine": l'OAS ! Le lien est fait. La manifestation du 26 mars était bien une manifestation de l'OAS... "branche politique ?")

Devant l'Arc de Triomphe, les contre-manifestants ont reproché à l'OAS d'avoir "tenté de tuer le président de la République de l'époque, le général de Gaulle", a expliqué à l'AFP Jean-François Gavoury, dont le père, Roger Gavoury, commissaire de police a été tué par l'OAS.

(Merveilleux ! Sublime ! L'AFP a besoin de J.F. Gavoury pour qu'on lui "explique"...Mais en même temps, pour le fils du commissaire, celà semble beaucoup plus odieux que le meurtre de son père. Et puis on ne se casse pas la tête; la cérémonie est donc bien une manifestation de l'OAS !)

Aprés le dépôt de gerbes, la sonnerie aux morts et la minute de silence, les participants à la cérémonie ont chanté la Marseillaise et le chant de l'Armée d'Afrique de la seconde guerre mondiale -"C'est nous les Africains", récupéré par les partisans de l'Algérie française et l'OAS, une vingtaine d'années plus tard." fin de citation

(Là bien sur nous tombons au fond du tonneau de l'abjection et du mensonge ! Dire que le "Chant de l'Armée d'Afrique" a été récupéré par l'OAS... Alors qu'il était le Chant que les Français d'Algérie entonnaient à chaque manifestation patriotique, et qu'ils continuent d'ailleurs à entonner lorsqu'ils sont réunis !)

Voilà encore une fois la preuve de la manière ignoble dont on fait l'Histoire dans ce pays ! Voilà l'Agence de Presse officielle, l'AFP, prise en flagrant délit de mensonge et de falsification de l' histoire, dont la dépêche va être relayée par tous les médias dont elle est la "référence" en matière d'information. Et on voudrait que nous nous taisions ? Ah non alors ! Jamais !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:10 (2016)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 2 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com